UA-105021232-1

mercredi, 13 décembre 2017

Le cinéma muet à l'honneur du Festival du Film de Locarno 2018

À l'heure du virtuel à tout crin, numérisation et digitalisation, qui laisse une empreinte à la fois indélébile et fuyante comme si la vie nous file entre les doigts dans toutes nos actions ou inclinations émotionnelles, le génie de Léo Mc Carey est à l'honneur pour la prochaine édition du célèbre Festival de Locarno (dès le 1er au 11 août 2018).

Par un jeu de miroir, le cinéma s’est défini après coup par son antagonisme grâce à un mécanisme de rupture dans la continuité. Si le 7e art se caractérise foncièrement dans la projection de l’image, le son a joué indéniablement important tout au long de son histoire. Mais cette innovation technique n’a pas provoqué une scission irréparable entre le muet et le parlant. La transition n’aura rien enlevé à l’intérêt du cinéma muet, par son expressivité, au point de ressusciter ce genre qu’on croyait réduit irrémédiablement au silence depuis l’entre-deux guerres en un film en 2011, qui aura connu un franc succès : The Artist de Michel Hazanavicius.

Aussi, redonner vie à cet immense cinéaste qu’est Léo Mc Carey, c’est renouer avec l’essence de la scène cinématographique.

 
Communiqué officiel :

Une scène du film "Liberty" avec Laurel & Hardy

 

"La grande Rétrospective du Locarno Festival sera dédiée à Leo McCarey (1898-1969), un auteur et réalisateur, lauréat de trois Oscars, qui a laissé une empreinte indélébile sur le cinéma burlesque (Laurel & Hardy, les Marx Brothers, Harold Lloyd) comme sur la grande saison de la comédie (Cary Grant, Charles Laughton, Bing Crosby). La Rétrospective fait suite à celles que le Festival a consacrées à d’autres grands maîtres du genre, tels Lubitsch, Minnelli et Cukor. Une Rétrospective qui, pour le dire avec les mots du Directeur artistique Carlo Chatrian, «aura un effet stimulant sur les nouvelles générations de spectateurs et de réalisateurs».

McCarey s’est formé dans les années 1920 auprès du producteur Hal Roach, en travaillant d’abord comme auteur de gag puis comme réalisateur. Ensemble, ils laissent leur empreinte sur la grande saison du burlesque américain, en lançant la carrière d’acteurs comme Charley Chase, Max Davidson et les inoubliables et très populaires Laurel & Hardy. Décidé à donner au slapstick une forme plus moderne, McCarey forge un style reconnaissable entre tous par la construction habile des gags, l’invention des gestes et l’élégance chorégraphique.

Passé au long métrage puis au sonore, McCarey devient un maître de la screwball comedy (comédie loufoque), en lançant Cary Grant (The Awful Truth 1937), et en travaillant à des films entrés dans l’histoire, joués par les plus grands interprètes du genre, à l’instar de Harold Lloyd et Mae West, Charles Laughton et Eddie Cantor, sans oublier les Marx Brothers, pour qui il tourne leur chef-d’œuvre, Duck Soup (1933).

À la fin des années 1930 et après la guerre, McCarey s’oriente vers le mélodrame, tournant des comédies romantiques comme des films religieux. Dans cette phase de sa carrière, McCarey saura exalter le talent de stars comme Ingrid Bergman et Paul Newman, Bing Crosby et Deborah Kerr, et retrouvera son complice Cary Grant dans des films inoubliables comme Good Sam (1948) ou An Affair to Remember (1957).

«Dédier une Rétrospective à Leo McCarey est avant tout rendre hommage à un maître d’un genre devenu rare aujourd’hui. Ses films ont été de grands succès de box office et sont devenus des œuvres appréciées par la critique qui en a redécouvert un peu tardivement les différents niveaux de lecture. Nous pensons que le nom de McCarey doit retrouver sa juste place; nous sommes certains, en effet, que son art, son sens du rythme, son élégance auront un effet stimulant sur les nouvelles générations de spectateurs et de réalisateurs. Enfin, une note plus personnelle: cette Rétrospective est aussi l’occasion, pour chacun de nous, de retrouver l’enfance, cette période peut-être oubliée ; rire avec Laurel & Hardy n’a pas seulement une douce saveur nostalgique mais cela rappelle aussi le pouvoir visionnaire et bénéfique que le comique a toujours eu». Carlo Chatrian, Directeur artistique du Locarno Festival.

La Rétrospective, conçue par Roberto Turigliatto, est organisée en partenariat avec la Cinémathèque suisse et la Cinémathèque française ; elle se prévaut de la collaboration du Festival Le Giornate del Cinema Muto de Pordenone. Elle sera accompagnée par un ouvrage publié en anglais et en français par la maison d’édition Capricci.

«Homme aux multiples talents, assistant de Tod Browning, McCarey fut un réalisateur au sommet du système hollywoodien mais aussi une personnalité secrète encore à déchiffrer. Restent sans égal dans l’histoire du cinéma la sublime alchimie des sentiments et le juste dosage entre comédie et mélodrame que nous trouvons dans ses chefs-d’œuvre comme Love Affair (1939). Make Way for Tomorrow (1937), le film qu’il préférait, même s’il fut un échec commercial, anticipe étrangement le film Tôkyô monogatari (1953) de Yasujirô Ozu». Roberto Turigliatto, responsable de la Rétrospective du Locarno Festival.

Le projet inclut aussi institutions suisses et étrangères prestigieuses; elles permettront à la Rétrospective de voyager jusqu’en 2019. Certaines institutions ont déjà confirmé leur participation: la Rétrospective sera accueillie, en Suisse, par la Cinémathèque suisse, le Filmpodium de Zurich, le Kino REX de Bern et Les Cinémas du Grütli à Genève; en Italie par le musée du Cinéma de Turin et le Festival I Milleocchi de Trieste et en France par la Cinémathèque française. "

Informations et programme de la 71e édition du Locarno Festival : www.locarnofestival.ch

 

12:27 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 10 décembre 2017

CHAMPAGNE

CHAMPAGNE ! Un seul mot pour évoquer une situation de célébration, une région, un produit d’appellation contrôlée … Trésor national vivant tiré des territoires viticoles de France, les champagnes sont la vitrine du savoir-vivre français. Le vignoble champenois planté sur un terroir vallonné entre 90 et 300 mètres d’altitude permet une bonne insolation de la vigne autant que l’écoulement d’eau.

image00002.jpegLe terroir particulier de la Champagne présente des caractéristiques uniques pour la production de ce breuvage luxueux. Il se définit par le climat, le sol et le sous-sol. Ces dominantes se retrouvent sur les 12 ares  découpées en 278'000 parcelles que les 15'000 vignerons ont su extraire le meilleur avantage, chacun à sa manière : tous ces territoires invitent à découvrir les multiples facettes de ce précieux nectar car si la Champagne est unique et produit un breuvage inimitable – sémantiquement et juridiquement - et connu du monde entier, la variété des sols, des climats et des pratiques vigneronnes offre une mosaïque de terroirs qui transparaissent dans chacun des champagnes élaborés. C’est ce qui fait dire à Amélie Nothomb que « La France est ce pays magique où le plus commun des troquets peut servir n’importe quand un grand champagne à température idéale. »

Les Maisons de Champagne accomplissent aujourd'hui plus des deux tiers des expéditions et garantissent 90% des exportations.

Taittinger : Quand l’officier de cavalerie Pierre Taittinger est tombé sous le charme de cette majestueuse bâtisse en 1915 Taittinger Millésimé 2012.jpgérigée en 1734, près d’Epernay, nul ne pouvait prédire l’aventure qui l’attendrait et des traces qu’il laisserait dans l’histoire.

L’arôme est dans la craie ! Elle confère au champagne une touche singulière. Forée en époque gallo-romaine, la cave de craie en constitue le fleuron, idéale pour porter à maturation les meilleures bouteilles de l’entreprise ou pour une originale cavalcade touristique (80'000 chalands déambulent dans ces longs couloirs clair-obscur). Pour preuve, cette note particulière n’existe pas dans les mousseux d’autres régions. À l’instar le calcaire, la craie doit son intérêt en la matière aux sédiments de micro-organismes marins qui la composent ; un haut taux d’humidité transpire ainsi du minéral tout en apportant des nutriments aux racines des ceps. Si les sels minéraux contribuent à la formation de l’arôme, la craie continue d’être utile lorsqu’il fait sa deuxième fermentation en bouteille et poursuit sa maturation.

Maison Taittinger.jpgUn château à la campagne et un autre en ville une cave de craie, 288 hectares de vignes caractérisent la maison, qui a féminisé le champagne en lui apportant une note de chardonnay accrue … alors que traditionnellement, ce sont les arômes très masculins, durs, de barrique, qui étaient à l’honneur. La proportion haussée de chardonnay ordonne à l’élixir une fraîcheur inégalée, une bulle fine et une grâce naturelle frappante.

Du magnum au nabuchodonosor, le champagne Taittinger se trouve absolument partout. On se souviendra de l’apparition répétée du fameux champagne dans Bons baisers de Russie choisi par James Bond pour séduire son homologue féminin.

Frank Bonville : Si l’on souhaite découvrir une maison très discrète proposant une gamme de champagne de très grande tenue au rapport de qualité-prix plus qu’excellent, c’est la maison Franck Bonville qu’il faut vous rendre. Le cépage blanc à jus blanc combiné au sous-sol crayeux ravit les papilles grâce à ses particularités gustatives : finesse, fraîcheur et élégance et minéralité. De jolies caves, fruits d’une histoire familiale ancestrale, accompagnées d’une cuverie moderne sont à visiter pour le plus grand bonheur des dégustateurs. Il est à noter qu’une cinquantaine de barriques de 228 litres en provenance de Bourgogne (bien évidemment) complètent l’outil de vinification du chardonnay (seul et unique maître de l’appellation) depuis le début des années 2000. 

15:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 24 novembre 2017

Les Celliers de Sion, une nouvelle règle du jeu viticole

Les Celliers de Sion, premier Oenoparc de Suisse

L’oenotourisme poursuit son évolution. En créant de nouvelles règles du jeu viticole. À Paris, à New-York, à Rome, à Genève, le vin coule à flots bien que les marques helvétiques brillent encore par leur absence sur les tables à l’étranger. Mais avec l’inauguration du premier Oenoparc de Suisse au pied des vignes dominant la vallée du Rhône, dans le chef-lieu du Valais, les traditions autour de la culture du vin s’en trouvent révolutionnées grâce aux Celliers de Sion se fondant dans le paysage comme un tableau. L’excursion dans les vignes, on connaît. C’est une des activités prisées par beau temps surtout en été pour son aspect de générosité éclatante et en automne pour ses couleurs tout autant que les soirées dégustations d’où l’on part avec un carton sous le bras.

La feuille, une promesse tenue

Une nouvelle impulsion touristique vient s’ajouter à ces deux animations, qui a pour dessein de mieux faire connaître le foisonnement du terroir valaisan dans toute sa diversité : les parcours  dans le domaine s’accompagnent de présentations orales et visuelles interactives, ludique et instructives aussi bien que sensorielles. Les mets et les mots s’allient ainsi aux vins pour en relever les caractéristiques particulières, fruits d’une longue recherche et d’essayages réitérés. Ces récits s’apparentent à une manière de saluer le vin, d’attirer l’attention sur ses secrets révélés dans le geste de le consommer en l’associant au plaisir et à l’émotion d’un vœu collectif. De papier ou de vigne, la feuille est toujours une promesse. Ici, la promesse du raisin et du vin rejoint celle des mots et des textes.

Deux sagas familiales en une

Tout visiteur aura le loisir de voyager dans le temps en découvrant l’histoire patrimoniale matérielle et immatérielle des lieux ainsi que des acteurs qui les ont façonnés par leur génie et leur volonté acharnée. Un terroir aussi bon soit-il n’est rien sans les vignerons, les auteurs de la vigne. Deux grandes Maisons de la viticulture valaisanne  - Bonvin (1858) et Varone (1900) – collaborent ensemble depuis 25 ans. En scellant leur destin, les deux maisons accouchent des Celliers de Sion (Route d’Italie 9) : en associant leur passion et leurs savoir-faire en novembre 2017, ces deux grands noms écrivent une nouvelle page de leur histoire dans ce nouveau site à l’architecture décapante mariant toutes les normes modernes fonctionnelles et esthétiques … bâtiment avec toiture fournissant l’électricité  nécessaire à sa viabilité ; outre son autosuffisance du point de vue énergétique, l’édifice s’orne d’une parure composée d’écailles d’inox, clin d’œil au moment de la cuvée jusqu’à se (con)fondre à son environnement vallonné.

Le périple initiatique

Des initiations à la dégustation d’une durée de 45 minutes sont organisées quotidiennement de 10h30 à 19h00  pour tous les amoureux du vin, du novice à l’hédoniste intermittent en passant par les experts ou une balade sensorielle pour groupes de 10 personnes de plusieurs heures comprenant une heure et demi de randonnée et d’une dégustation itinérante de 9 vins ainsi que bien d’autres possibilités de découverte sont organisées (reservation@celliers.ch). La visite de ce haut lieu en vaut vraiment la peine. L’année 2017 décrétée  celle du tourisme durable par les ordres canoniques internationaux pour son apport économique autant que culturel incontestable le prouve en plein avec ce bel exemple de réussite.  Allez nombreux visiter les Celliers de Sion en tout temps, seul, en groupe, en famille ou en couple ! L’équipe dirigeante saura toujours trouver la meilleure formule pour vous satisfaire et vous surprendre à la fois.

IMG_3614.jpg

 

10:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 12 novembre 2017

Vienne célèbre les 100 ans d'influence de ses artistes de renom - Klimt, Schiele, Moser, Wagner -

2018 marquera le centenaire d’un nouvel art promu par de grands artistes autrichiens de renommée internationale de manière unique autant que de portée générale. Gustav Klimt, Egon Schiele, Otto Wagner et Koloman Moser disparus en cette année fatidique ont jeté chacun dans son style une vision du monde restée encore vivace aujourd’hui tout en gardant une propre validité esthétique intemporelle.

L’ombre du père de la psychanalyse hante les lieux autant que les esprits du siècle. La maison de Sigmund Freud est à visiter comme tout autre musée et ses premières thèses sur l’intériorité influenceront les artistes mentionnés. Le philosophe analytique Wittgenstein n’est pas loin avec ses réflexions sur le langage, qui ont fait sa réputation au-delà des frontières pour le compter parmi les plus importants de l’histoire et la maison dessinée pour sa sœur Margareth y ont ses quartiers.

À l’image du film 1900 de Bertolucci cristallisant tous les fantasmes de révolutions et d’évolutions sociales qui forgeront le terrible siècle, Vienne se parera de mille feux en criant la grandeur de ceux qui ont façonné son destin de capitale européenne incontournable dont le charme opère en toutes saisons pour un we en amoureux ou pour un voyage touristique documenté ou encore autour d’un événement ponctuel artistique, scientifique, médical, culturel, politique. Siège des Nations-Unies, aux côtés de New-York et de Genève, elle abrite de nombreuses conférences internationales dans tous les secteurs, dont celle du désarmement.

L’année démarre en grande trombe : du 21 au 23 janvier 2018, se tiendra ainsi à Vienne le plus grand Salon du tourisme d'Autriche. Cette plateforme idéale pour appronfondir ses connaissances et tisser des contacts dans la discipline recherchée offre de vraies opportunités. Si le secteur touristique se porte bien dans ce beau et riche pays, il est à noter que les Suisses sont très nombreux à privilégier la destination cumulant … 85 % des nuitées, notamment de catégorie supérieure. Son attraction n’est plus à prouver mais approuvée de manière croissante. Certains paysages ressemblants entre les deux contrées séduisent les Helvètes et les offres autant que la valeur ajoutée des services tendent à fidéliser cette clientèle, qui par un effet de bouche-à-oreille augmentent les aspirants. L'amour voué à la culture autrichienne s'est scellé par moult expositions de ses artistes, en particulier en 1986 et 1995 à la Fondation Gianadda.

La mise en abîme des croyances jusque là en vigueur a fait éclore une franchise brutale des ressorts de l'âme humaine et la violence tragique de notre condition face à l'inéluctable exprimée avec force et conviction. Tout au long de l’année 2018 auront lieu des expositions sur Klimt, Schiele, Moser et Wagner dans les musées viennois (tous des oeuvres d'art en soi). L'art de vivre n'étant pas qu'un mythe, ses viennoiseries sauront surprendre les gourmets curieux dans ses cafés stylés.

 

Schiele1.jpeg

L'étreinte (Egon Schiele) - Musée du Belvedere

 

 

 

 

P.S. La destination est desservie quotidiennement par la compagnie aérienne nationale Austrian Airlines. L'Office National Autrichien du Tourisme ainsi l'Office du Tourisme de Vienne, via son bureau à Zürich (philipp.neumuelleer@austria.info) se feront le plaisir de vous informer de ce périple touristique.

08:49 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

lundi, 06 novembre 2017

La Semaine de la Paix du point de vue de la gouvernance mondiale

La Semaine de la Paix à Genève inaugurée ce lundi à la la Maison de la Paix, occasion rêvée pour les acteurs étatiques ou non d’élargir les plateformes de dialogue en vue de consolider les structures de paix et la résolution des conflits armés autant que civils, synchronisera les actions de chacun afin de mettre en lumière des réponses possibles en prenant compte des ses dimensions pluridisciplinaires. La problématique des droits humains y sera traitée de manière indivisible, transversale et universelle, notamment dans la recherche d’une paix durable.

À noter un side-event de l'ONG Unesu, qui livre une réflexion significative sur l'enracinement de la paix dans l'éducation déjà.

Flyer Paix UNESU-1.jpg

Le programme est à consulter ici.

En cas d'absence de badge, s'enregistrer ici

09:58 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 22 octobre 2017

Oman, Perle du Golfe

 Si on ne sait où (s’)investir, Oman est la destination idéale comme en atteste le Forum sur les opportunités d’affaires organisé par la Chambre suisse-arabe de Commerce (CASCI) en partenariat avec la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services de Genève (CCIG) qui vient de se dérouler à l’Hôtel Président.

Port.jpgLes relations bilatérales entre la Suisse et le Sultanat d’Oman initiées en 1973 ont poursuivi leur lune de miel au cours des décennies, ponctuée de rendez-vous et négociations de toutes natures. Réputé comme l’île du Golfe stable et paisible par excellence – caractéristique partagée avec le pays d’Heidi, selon un responsable omani – Oman a développé des conditions cadres incitant aux investissements économiques ou financiers, et invitant les touristes à le visiter : 

- Forte d'une exportation s'élevant à près  de 277, 2 millions de la Suisse à Oman, notre nation connaît une importation  s'apparentant à 5,8 millions de francs suisses. Les secteurs concernés couvrent les services logistiques, la banque et l'assurance, l'industrie chimique, la santé, la construction et le tourisme.

- La destination du Sultanat d'Oman est très appréciée par les Helvètes (desservie plusieurs fois par semaine par Swiss International Airlines et Oman Air) autant que par d'autres pays européens pour son désert à  perte de vue côtoyant des plages somptueuses, ses activités ludiques ou sportives, ses infrastructures hôtelières inédites.

plage.jpg

 

 

 

08:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 11 octobre 2017

Inauguration des oeuvres d’Yves Clément à la Galerie D10

L’artiste-peintre Yves Cément, originaire d’Albertville, sera à l’honneur à la Galerie D10 dès le 12 octobre 2017, don’t l’inauguration battra son plein dès 18 h 00 dans la concession Infiniti (50, Boulevard des Tranchées).

Son originalité a été reconnue très jeune … et pas par n’importe qui. Le baccalauréat en poche, Yves Clément travaille dans une pizzeria à Tignes où ses oeuvres sont présentées, animant ainsi les murs de l’établissement. Le destin est au rendez-vous : une rencontre qui va sceller son parcours d’artiste; l’illustre décorateur d’Annecy André Paccard le découvre avec stupefaction. Charmé et convaincu par les toiles du jeune home, il passé commande de 300 oeuvres unique!

Une fois ses études d’histoire de l’art à l’Université de Grenoble, Yves Clément poursuit sa collaboration avec le décorateur annécyen de renommée mondiale, proche du Roi du Maroc, qui lui remet son bureau à Marrakech. Le miracle se produit : Sa Majesté Hassan II l’ordonne de procéder à la réalisation de l’ornementation  du prince héritier Sidi Mohammed … pour le 24 décembre!

C’est ensuite à New-York, en 2002, qu’il s’enrichit d’une nouvelle technique très particulière devenue sa signature : un pot de peinture, un bout de bois et une toile au sol, d’où sortiront des paysages et des visages ainsi que des natures mortes dégageant force et beauté indescriptibles.

 

 

 IMG_6630.jpg

IMG_6682.jpg

18:02 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 24 septembre 2017

Le groupe genevois ICEBREAKER'S aux Grottes le 28 septembre

 Si on aime le blues, rien de tel que le concert d'Icebreaker's pour briser la morosité possible que suscite la fin de l'été qu'on espère indien pendant longtemps pour ses belles couleurs et sa luminosité particulière en attendant le temps de la glaciation.

Icebreaker’s

Blues Band

 

en concert au BAG

Jeudi 28 septembre 2017

21h00

Brasseur des Grottes

6, rue de la Servette - Genève

 

 

Contact : christian.drums@bluewin.ch

https://rickybellos.wixsite.com/icebreakers-gva

www.bagblues.ch

 

09:43 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 04 septembre 2017

Zoom sur le futur Salon de l'auto

On n'arrête pas le progrès. La fiction rejoint la réalité grâce à l'évolution sans précédant des technologies. Le génie humain marque de son empreinte une nouvelle fois dans la création d'engins aussi fonctionnels que détonants, caractéristiques appuyées par une esthétique propre à chaque modèle. Loin des polémiques sur les pro ou les anti automobiles, qu'on aime ou pas conduire, le Geneva Inernational Motor Show reste un rendez-vous incontournable pour satisfaire sa libido sciendi de par la somme de connaissances en jeu, les savoir-faire multisectoriels à l'oeuvre, les goûts multiples et variés.

Communiqué

"L’affiche du prochain Geneva International Motor Show (du 8 au 18 mars 2018 à Palexpo) a été dévoilée lors de la séance du Comité de ce jour. Elle présente le flanc d’une voiture résolument racée en route vers l’avenir. En effet, les organisateurs sont confiants ; les constructeurs restent fidèles au grand rendez-vous annuel de Genève. Les premières informations quant à l’édition 2018 sont désormais disponibles sur les canaux digitaux de la manifestation (www.gims.swiss et #GimsSwiss).

L’affiche du Salon a été, comme de coutume, officiellement présentée aux membres du comité à l’occasion de la séance de lancement de l’édition 2018 qui s’est tenue ce jour à Lausanne. Elle dévoile un flanc vert grenouille du bolide qui a déjà exhibé d’autres parties de sa carrosserie lors des deux années précédentes.

« Cette voiture de sport représente le dynamisme de nos exposants. Ils dévoilent chaque année plus d’une centaine de nouveautés en matière de technologie, design, sécurité et confort. Genève a, en plus, le privilège d’accueillir traditionnellement un grand nombre de constructeurs de petites séries très haut de gamme. L’édition 2018 ne fera pas exception, » explique le Directeur général du Salon de l’automobile, André Hefti.

Et la couleur verte, représente-elle les voitures écologiques ? « Non, pas vraiment, car celles-ci, de nos jours, disposent de labels de toutes les couleurs ! » s’amuse André Hefti. « Ceci dit, les voitures énergétiquement efficientes seront sous les feux des projecteurs lors du prochain Geneva Motor Show, puisque nous pouvons à nouveau compter sur EnergieSuisse et leur campagne co2auplancher en tant que Presenting Partner. »

L’Union pétrolière, qui exposera pour la première fois à Genève, donnera quant à elle un aperçu de l’avenir en présentant la station-service de demain. On y apprendra comment faire, entre autre, le plein d’hydrogène.

Le visiteur découvrira une vue d’ensemble exceptionnelle : de la voiture partenaire du quotidien au bolide de rêve rare et précieux, en passant par le concept car sans conducteur. Une visite au salon sera synonyme de plaisir et d’expériences. Une nouvelle exposition spéciale du chronométreur TAG Heuer fera battre le cœur des passionnés du sport automobile et de l’horlogerie. Des simulateurs permettront de vivre la course automobile ou de perfectionner une conduite économique.

Et comme chaque année, plusieurs restaurants à thème proposeront des menus délicats, et d’autres assureront le ravitaillement en sandwichs et boissons.

Alors, qu’en est-il de cette couleur verte grenouille ? « Nous voulons émettre des signaux positifs. La couleur flashy signalise optimisme et vitalité. Et puis au niveau pratique, pour la promotion en février, période souvent maussade, elle nous assure une bonne visibilité sur les supports extérieurs, » précise André Hefti.

Maurice Turrettini, Président du Salon de l’automobile, tient à rappeler les objectifs de la manifestation : « Le Salon est une plateforme de communication des plus efficaces. Elle permet au constructeur d’attirer, sans commune mesure, l’attention des médias au niveau mondial. En parallèle, il pourra tester l’intérêt et les réactions d’un public international face à des nouveaux produits et technologies. » Il affirme : « A Genève, exposants et visiteurs sont au centre de nos préoccupations. »

Le Geneva International Motor Show est l’unique salon international automobile reconnu par l'OICA (Organisation Internationale des Constructeurs Automobiles) qui soit annuel en Europe et membre du "Top 5" mondial. En 2017, les exposants ont témoigné du prestige et de l’importance de la manifestation en présentant plus de 150 premières européennes et mondiales devant un parterre de quelque 10’000 représentants des médias. Durant les 11 jours d’exposition, plus de 691'000 entrées visiteurs du monde entier ont été enregistrées."

auto1.jpg

09:14 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 23 août 2017

Ces mots d'origine non contrôlée

Avant de lire vérifie que tu as bien coté ta porte et arrête de guigner par le trou de la serrure.
Ya pas l’feu au lac, et c’est pas un witz. Si t’aime bien batoiller, redzipeter, que t’utilises la panosse pour poutser, une lavette pour te laver, que tu comptes septante-huitante-nonante, parce que c’est la mégote qui te l’as appris. Que si à cette heure-ci t’es pas encore au carnotzet pour descendre une grosse golée de blanc, que t’as assez d’accouet et la déguille. En bref, si t’es un peu welsche et pas trop bobet, que tu bastes pas, que tu trouves ça bonnard et que t'es déçu-e en bien.

 

b8bb6a535c1c37a1738ad2ae36c4f20d.jpg

 

Ne soyez pas choqués chers amis Français. Ce n'est que du Suisse Romand ! Beaucoup de ces mots ou expressions sont d'origine helvétique (même si le locuteur l'ignore, un peu comme le bourgeois gentilhomme parlant de la prose sans le savoir). Pour la prochaine édition des nouveaux mots entrés dans le dictionnaire, on sait à coup sûr que le mot vaudois "cramine" utilisé surtout dans une exclamation "Quelle cramine!", soit "Qu'est-ce qu'il fait froid!" a fait son entrée.

 

12:12 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook