mardi, 27 septembre 2016

Exposition de photos : Vernissage à "L'Art dans l'R" le 29 septembre

 

 

 

14370030_997382107037904_6805456578293927162_n.jpg

22:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 16 septembre 2016

La question de la femme dans les droits de l'homme - 21 septembre à l'ONUG

Les Conventions de Genève prévoient que nul (le) ne doit subir de discrimination pour des raisons qui ne dépendent pas de sa volonté, telles que la religion, son origine, l'appartenance à un groupe, le sexe, la catégorie socio-professionnelle, une minorité, etc. Force est de constater que les femmes payent un lourd tribut autant dans leur parcours personnel que dans le domaine de la défense des droits surtout sociaux, économiques et culturels en raison de leur genre. Dans le même temps, les qualités féminines s'inscrivent difficilement dans un quelconque leadership. Les ODD (nouvelles recommandations onusiennes pour le programme 2015-2030) font une nette place à cette problématique en incitant les pouvoirs à redoubler d'efforts dans la réalisation effective des droits de la femme, notamment pour les actions de développement durable et de paix.

Espace Afrique International , ONG présidée par Awa N'Diaye , présente un panel le mercredi 21 septembre, jour des International Talks Peace , autour des questions relatives à ce sujet brûlant.

Lire la suite

13:13 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 03 septembre 2016

Le Livre sur les Quais à Morges

 

Tout sur le Programme du Livre sur les Quais alléchant et surprenant

 

kansas-city.jpg

11:43 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 29 juillet 2016

On va "s'ambiancer" avec la cuvée 2017

Un vrai régal la nouvelle cuvée ! Les entrées du dictionnaire 2017 bientôt disponible comme chaque été font la part belle à la gastronomie. Aux côtés de la burrata (fromage italien) et de la ciabatta (célèbre pain italien qu’on trouve depuis longtemps dans nos grandes surfaces), on peut se rassasier de yuzu (japonais) ou du phô (potage vietnamien) avec un wrap (galette de blé ou de maïs). Ensuite, en évitant de se faire flasher, on pourra covoiturer pour socialiser en vue de s’ambiancer autour d’ un spectacle seul-en-scène (autrement dit, de l’anglais : one-man-show) malgré le risque de tomber sur un artiste très autocentré. Car de toutes les façons, la réalité vaut mieux que de se perdre dans la twittosphère. Un émoticône pourra toujours prévenir de nos intentions open-source. En cas de déréférencement, on se retranchera derrière des illustrations rétrofuturistes (mélange de l'imagerie « rétro » avec des styles technologiques futuristes, entre passé et futur, contre l’autonomisation, exprimée dans tous les domaines artistiques.) Au pire des cas,  on se réfugiera derrière une fanfiction (développer une histoire en comblant les lacunes du scénario). On ubérisera (verbe « ubériser ») à volonté tout en évitant de finir comme un sans-allure.  

0a0902f3.jpg

 

Quelques perles encore : - Après l’autoportrait (Québec) qui a concurrencé le selfie à une année d’intervalle, le balado (Québec) remplacera-t-il le postcard ?  - Du Cameroun, nous vient une yoyette.  De l’actualité chargée, on rencontrera un débit de kalach, un zadiste, un europhobe, l’antisystème. - De la Scandinavie, troll se dote d’une nouvelle signification à découvrir au plus tôt.

ambiancer.jpg

 

 

 

 

 

07:55 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 04 juillet 2016

GALA pour la Cameroun

INVITATION 2e EDITION DU GALA DE CHARITE EN FAVEUR DU PROGRAMME NATIONAL ANTIDISCRIMINATION DU CAMEROUN (PNAD)

CRED LOGO.jpg

Le CERCLE DE RECHERCHE SUR LES DROITS ET LES DEVOIRS DE LA PERSONNE HUMAINE(CRED), basé au Cameroun, a le plaisir de vous convier à la deuxième édition du Gala de Charité pour récolter des donations en faveur des projets du Programme National Anti-discrimination du Cameroun(PNAD), qui aura lieu le samedi 03 décembre 2016 à l’hôtel Intercontinental de Genève à partir de 17h30.

Les fonds récoltés lors de ce gala seront destinés au financement des activités prioritaires du PNAD indiqués sur le programme de Gala ci-joint.
Pour les renseignements sur les activités et documents de présentation du Programme national anti-discrimination, bien vouloir consulter notre site internet : www.pnad.ch

Pour les modalités pratiques : Les participants ayant un véhicule disposent d’un parking payant au sous-sol de l’hôtel, et des places de stationnement sont aussi disponibles aux alentours de l’hôtel.

Le CRED vous prie de bien vouloir confirmer votre participation et/ou celle de votre représentant ou accompagnant au Gala de Charitéavant le 15 août 2016, par mail  en s'inscrivant sur : http://www.pnad.ch/index.php/2016-04-22-09-47-01
 
À bientôt!

16:02 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 25 juin 2016

Réflexion sur la migration et le développement lundi 27 juin

 Les relations entre migration et mal développement restent toujours mal définies. D'aucuns ne voient pas de corrélation au point de nier le fait que l'aide au développement diminue pas le nombre de migrants; d'autres persistent dans la voie qu'une coopération efficace vise durablement à éviter pour beaucoup de ressortissants de pays où sévissent de manière dramatique les problématiques politiques, sociaux et économiques à prendre la route de la mort. Loin de postures idéologiques arrêtées, la vérité est complexe, les mesures pour endiguer le fléau difficiles à déterminer. La Suisse poursuit ses efforts pour amener autant que possible sa contribution pour amener plus de prospérité et de paix. Or, plus de 10'000 morts ont été recensés en mer Méditerranée depuis 2014. Une rencontre réunissant plusieurs partenaires est organisée par Espace Afrique International au Palais des Nations-Unies (Lundi 27 juin 2016, Salle XXVII, de 15:00 à 16:30) :

Flyer migration et developpement2.jpg

14:18 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 20 juin 2016

Renaissance de la Ville Eternelle : le nouveau visage de Rome sera une femme

 

Un rayon X illumine la ville éternelle. Virginia Raggi a écrit une nouvelle page de l’histoire. Y a-t-il eu complot pour faire gagner le nouveau parti considéré pour beaucoup d'esprits chagrins comme le troublion de service, le bouffon de la république (ce sont les mots d'une députée issue de ces rangs)?

Elue première femme maire de Rome après la fracassante démission en 2015 de l’ancien syndic, elle a su s’imposer dans son parti et aux yeux des citoyens romains.

Virginia-Raggi-e1458893154746.jpgCette belle femme dotée d’une éloquence à la Cicéron a su convaincre les électeurs en leur instillant le désir de faire de la politique autrement. Son accouchement la pousse à embrasser le parti des « 5 étoiles » (Cinque Stelle), hors castes établies. Experte en propriété intellectuelle, cette avocate de profession a parié et ... a gagné. La reconnaissance des modes opératoires anti-corruption a pesé dans la balance, chose rare surtout dans les sociétés où le fait de ne pas parler de corruption "fait" qu'elle n'existe pas.

Voulant tourner le dos au manichéisme idiot, aux clivages dogmatiques en vigueur frisant le délire et renforçant la force d’inertie ambiante, la nouvelle Maire de la capitale italienne tend à réaliser une vision politique inédite et a su séduire, ce qui n’était pas du tout acquis. Infligeant un camouflet aux idéologies privilégiant l’homme sans qualité pour le meilleur homme politique tout en faisant que les vices dans la vie civile constituent des vertus dans l’arène politique, Virginia Raggi imprime sa marque grâce à un projet de société savamment ficelé avec comme priorité de mettre fin à la guerre des transports et de la circulation, de l’insalubrité réelle ou prétendue (on se souvient du terrifiant article du New York Times de l’été dernier).

À coup sûr, l’intelligence alliée à une belle énergie redorera le blason de Rome. Avec l’auteur et le magistrat Giancarlo De Cataldo dans son dernier roman on pourra enfin affirmer : « La nuit de Rome prendra fin ».

Trevi.jpg

 colisée.jpg

La Fontaine de Trevi (rendue célèbre par le film "la Dolce Vita" et le mythique Colisée  rénovés

11:56 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 26 mai 2016

La réforme de l'orthographe (enfin) enterrée

 

10:05 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

mardi, 26 avril 2016

La Tunisie, hôte d'honneur du Salon du Livre de Genève (27 avril-1er mai 2016).

Le Quartet du Dialogue National tunisien était à Genève du 20 au 22 avril. Le pays qui a réussi le mieux sa transition a force d'exemplarité. Et c'est un bienfait pour la région ainsi que pour le reste du monde. La Tunisie a suscité beaucoup de mobilisation au lendemain du changement de régime survenu comme une météore. La 13063015_10153556162498008_3480083687107282167_o.jpgrévolution de jasmin ne s'est évidemment pas déroulée sans douleur; des assassinats politiques, des risques d'une nouvelle constitution qui aurait fait fi des avancées du bourguibisme, la formation d'un bastion de djihadistes, une croissance difficile à décoller, les blessures profondes causées par une série d'attentats innommables. Mais le génie tunisien a su surmonter ces énormes défis qui l'attendaient dans sa reconstruction. Entraînant un vent de sympathie, elle a bénéficié de l'aide d'états amis pour son développement que pour les bons offices dans le domaine politique. Son mérite couronné par le Prix Nobel de la Paix 2015 en fait un modèle à suivre. Joli hasard : la Norvège a décidé d'attribuer cette distinction des plus prestigieuses et a déposé en mars une résolution en faveur de la protection des défenseurs des droits humains (notamment économiques, sociaux, culturels). C'est la société civile qui est valorisée pour son apport considérable en la matière.

Cette année, le Salon du Livre de Genève a choisi ce pays francophone comme hôte d'honneur. Un hommage appuyé au poète disparu récemment - Mohamed Sghaier Ouled Ahmed - s'impose ici; le poète, à Genève le 17 novembre, aurait certainement aimé être de la partie.

12239619_809822395793877_6799040030635086652_n.jpgPoésies tunisiennes !
Belle soirée organisée par l’association Le Pont Genève avec le poète tunisien Mohamed Sghaier Ouled Ahmed. Son excellence Walid Doudech a honoré de sa présence la joute littéraire. Ses poèmes expriment les années noires de son pays natal, le désenchantement autant que l’esprit de révolte épris de liberté d’une époque. Préfiguration du thème platonicien de la disparition du poète de la cité et de sa nécessaire habilitation, son art tend tout entier à reconstruire un nouveau monde après les années de plomb. ©Micheline Pace agence 7ex

"Que la Tunisie ait choisi, comme fil conducteur, la thématique « Révélations de la révolution tunisienne » témoigne de son désir de se démarquer des visions folkloriques mystificatrices, longtemps alimentées et véhiculées par la propagande touristique. Ce pays ne veut plus être constamment réduit aux images splendides de ses plages, ni à son climat revigorant, et encore moins à quelques sites célèbres ; il vaut certainement davantage que ces stéréotypes. La Tunisie avait entamé, depuis des siècles, les temps modernes et vit une modernité en étroit dialogue avec son immense héritage. Le célèbre musée du Bardo ne représente à ce propos qu’un échantillon de ce patrimoine, car dans chaque ville tunisienne gisent des mémoires millénaires, dont l’éclat montre que l’homme tunisien de jadis était et demeure farouchement libre et qu’il était et restera toujours un agent de la paix perpétuelle.

Durant sa participation à la 30e édition du Salon du livre et de la presse, la Tunisie célèbrera son 160e anniversaire de l’abolition de l’esclavage, le prix Nobel de la paix et la mémoire de Tahar Hadded, ce penseur qui a obstinément soutenu aussi bien la liberté des femmes que la justice sociale. Quant à la révolution tunisienne, elle a appelé son peuple, et l’a même poussé à réexaminer son passé sans l’incriminer, à le recréer, sans le trahir et à le considérer autrement, afin de le révéler sous une autre lumière. Ainsi, la présentation de ses plats et gâteaux, de ses vins et huiles ne sera point séparée de sa mémoire culinaire, puisqu’à la base de chaque table, on vénère quotidiennement la trilogie de l’antiquité : le blé, l’olivier et la vigne. L’exposition des photos de la Révolution, des affiches de films tunisiens, des mosaïques et des tableaux de peinture sera sûrement fidèle à cette mémoire visuelle, régulièrement renouvelée par un regard, tantôt émerveillé, tantôt inquiet, mais toujours vigilant et bien attaché à une réalité étonnement changeante.

Ce regard est en effet traduit de multiples manières : d’abord par l’écriture d’une nouvelle constitution, puis par une littérature qui ne cesse de se chercher en suivant de nouvelles voies de création, et enfin par la presse, laquelle, sous ses différentes formes, a su donner à la liberté d’expression une tonalité neuve et réellement bouleversante. Sans l’ombre d’un doute, le Salon du livre et de la presse de Genève représente pour les intellectuels de ce pays, pour ses écrivains et écrivaines, pour ses artistes et ses journalistes, une belle invitation à partager avec le très estimable public du salon les révélations d’une inépuisable révolution." (Texte du site du Salon du Livre)

 

IMG_0061.jpg

Prix-Nobel-de-la-Paix.jpg

 

IMG_0071.jpg

IMG_0043.jpg

IMG_0047.jpg

07:54 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

mercredi, 23 mars 2016

Le coeur de l'Europe plongé en enfer sans blague belge

 

940930_10209390791793695_3444159523243321787_n.jpgEn cette semaine de la francophonie, le centre névralgique des institutions européennes est en deuil de la manière la plus cruelle, à l'aube d'un beau jour de printemps ... Quatre jours après la fracassante arrestation de l’homme le plus recherché d’Europe, Salah Abdeslam, quatre mois après les attentats de Paris le vendredi 13 novembre où était célébrée la journée internationale de la gentillesse, vient en écho la tragédie de la capitale belge.

On crie à l'incompréhension comme si l'on découvrait le monde ... Peu de choses ont été prises en compte malgré les prémices de cette nouvelle guerre qui nous est livrée depuis 2012, empêchant ainsi la recherche de solution par manque de sens des responsabilités. Le côté saugrenu – et le mot est faible – des mobiles poussant à de tels actes de barbarie inqualifiables a entraîné une lâcheté et une volonté de ne pas (sa)voir.

C’est toute l’Europe qui est frappée au cœur. Siège de l’UE, Bruxelles devenue le théâtre des pires horreurs, mettra beaucoup de temps pour redevenir une société inclusive et résiliente. On ne tue pas des symboles mais des hommes.

Des questions d'après-coup se posent naturellement - il eût fallu les traiter avant - alors qu'une prise en charge CeJiXExWwAE2vyi.jpg sérieuse de ces signes avant-coureurs. Parmi les prémices, on relèvera les discours djihadistes - prévoyant immanquablement les comportements en conséquence - dont l'intention est d'alimenter la haine, et par conséquent à s'adonner à une guerre sans merci. Nulle intention est de faire ici le procès de ces manquements mais de recentrer l'importance de l'analyse des données, et surtout de compatir avec le peuple du pays plat. La technologie ne peut faire sans un cerveau humain qui les interprète.

La consternante polysémie avec laquelle jouent les terroristes, les références à une ère post-colonialiste, l’effet boomrang des anciennes croisades ainsi que les turqueries de certains commentateurs dont la mal-aisée rhétorique sur le multiculturalisme a tracé la piste du communautarisme, laissant peu de place à une prise des responsabilités qui s’imposent naturellement et logiquement, le piège de la preuve dans lequel tombent trop souvent certains magistrats face aux manipulations des forçats.

12717969_157001584691772_7361543612858091779_n.jpgLa cacophonie ambiante qui eu pour résultat de ne pas vouloir nommer les choses, à temps, a laissé le terrain à la folie furieuse motivée par les "critiques des valeurs occidentales", telles que l'hédonisme comme finalité, une égalité en droit entre tous les citoyens où les djihadistes perçoivent l'expression d'une déchéance de toute une civilisation, une économie libre engendrant un chaos sans fin. Il n'est pas inutile aussi de rappeler à ce stade que ces discours ont été aidés par certains pseudo-droitsdelhommistes appelant à la haine de l'occident et des slogans sur la place publique qui ne veulent rien dire du genre "l'idéologie dominante doit être renversée au nom du simple réalisme économique et de l'indispensable espoir" ou encore "Le redressement dans la justice, c'est une bonne formule (...) C'est mieux que l'effondrement dans l'arbitraire". Le jour d'après, il nous reste à nous mobiliser au mouvement de solidarité avec le pays de Tintin, de la bière, de la frite et de la blague.

14:13 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook