UA-105021232-1

vendredi, 22 août 2008

Pourquoi blogguer?

Verba volant, scripta manent : Des nombreux supports servant à stocker l’information qu’a connus l’humanité, de la pierre au papier - peaux animales, végétaux, incunables puis imprimerie pour la multiplication de l’édition -  jusqu’à l’internet actuel, ce dernier est assurément l’outil d’écriture parmi les plus intéressants pour sa fluidité, son ubiquité, son immatérialité, son instantanéité. On peut en tout cas en déduire qu’il s’agit là d’un long processus d’allègement de stockage.

 

Que vient faire le blog dans ce concert de modes de transcription de la pensée ? me demanderez-vous. Cette question « netxistentielle » renferme déjà la réponse :c’est que publier est désormais à la portée de tous. En effet, le blog est une expérience éditoriale originale qui marie l’hypertexte, la photo, l’audio, la vidéo et l’interactivité. Le mot est lâché !

Seul, à deux, à trois ou en groupe, le blog nous fournit un moyen de communication hors pair, que ce soit pour glaner des témoignages ou des infos, pour provoquer, pour apprendre, pour agrandir son réseau de contacts, pour faire connaître des liens internet intéressants, pour réfléchir en commun sans les contraintes de l’heure et de l’espace, sur un mode citoyen plus détendu, moins formel, plus personnel. C’est pourquoi je blogue, tu blogues, il blogue, nous bloguons …

 

Au fait, de toutes les raisons évoquées,  laquelle est la plus forte pour vous?

 

 

 

 

19:07 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

Commentaires

Mais, Micheline, je ne blogue rien que pour le plaisir de vous lire. Pour aucune autre raison! Découvrir vos commentaires pertinents et souriants, doux mélange que vous avez si bien réalisé!

Écrit par : hommelibre | vendredi, 22 août 2008

Bonjour Micheline, ravie de voir que vous avez ouvert votre propre blog! Les blogs peuvent devenir passionnants. Quant aux raisons que vous évoquez, je crois qu'elles sont toutes bonnes. Le blog représente néanmoins un changement par rapport à d'autres médias intéractifs, il est plus rapide que le courrier des lecteurs d'un journal, il y a moins de censure, il est plus ouvert aux opinions "politiquement incorrectes", il permet de rire et aussi de réfléchir. Autrefois, il n'y avait que les forums et les "chat" pour offrir un tel niveau d'ouverture et un aussi grand nombre de possibilités de participation. Mais les converstions tenues sur un "chat" sont éphémères, alors que les commentaires sur un blog peuvent rester longtemps. Beaucoup de forums ressemblent d'ailleurs à une série de petites annonces et semblent plus fermés et moins "confortables" que les blogs. En outre, les blogs permettent d'écrire des textes très longs, d'inclure des images, des vidéos et des liens. Au départ, je voulais parler des livres que j'aime et, peu à peu, j'ai inclus des réflexions sur des sujets qui m'intéressent, comme la transmission de la connaissance sur Internet (j'ai écrit des billets sur les bibliothèques virtuelles, sur les encyclopédies en ligne...)comme la généalogie ou la peinture. Peu à peu, je redécouvre des passions que je croyais éteintes. Ainsi, les motivations sont différentes pour chacun, mais le goût du partage des connaissances et des opinions est commun à un grand nombre de blogueurs. Pour cela, j'aime bien les digressions sur mon blog, cela prouve que les commentateurs se sentent à l'aise pour parler d'autre chose que de mon billet, mais qu'ils restent dans "mon territoire".

Écrit par : Inma Abbet | vendredi, 22 août 2008

Inma, je partage votre avis sur les blogs. Très bien dit, comme vous nous y avez habitués. Et j'apprécie aussi cette grande liberté, moi qui aime parfois nager à contre-courant. Et bienvenue à Micheline, notre Micheline, l'unique, la seule (l'autre est un clone)! (Heu, aurais-je dû écrire clown? Oh pardon...)

Écrit par : hommelibre | vendredi, 22 août 2008

Je ne saurai jamais pourquoi je blogue mais je sais que j'ai plaisir à converser de manière informelle, voire amicale. Certains débats haussent même le niveau du débat ...

Écrit par : Saturne | dimanche, 24 août 2008

Merci pour tous vos commentaires! Personnellement, je me suis lancée dans l'aventure car je trouve que les réflexions apportées dans ce contexte sont de bon niveau. Le blod est un nouveau canal pour la transmission d'informations.

Je désirais avant tout une plateforme pour un vrai débat, en évitant de ne pas réfléchir, de larmoyer, de se vautrer, de déballer au lieu de créer.

Le but n'est pas bien sûr debrouiller les pistes entre sphère publique et sphère privée.

Se complaire dans la larme et dans les tripes constitue assurément le risque de priver l'humanité des deux armes qui permettent non seulement de garder la tête hors de l'eau, mais égalementbde se tourner vers la philososphie (mon premier amour de jeunesse) et l'art, conditions de la raison et de la sublimation, chères à notre nature!

Écrit par : Micheline Pace | jeudi, 04 septembre 2008

Il faut reconnaître qu ela tâche est lourde, rude et pas toujours gratifiante. Les insultes ont libre cours mais le vrai débat, informatif plutôt que polémique reste rare. Cependant, écrire, c’est décrire le monde, son monde, mais c’est surtout s’inscrire dans le monde. Si le pronom personnel je désigne la personne qui dit je, il est faux de penser que l’on n’écrit que pour soi. Dans un certain sens, il s’agit d’une recherche prenant sa source de l’étonnement, donc de l’angoisse, mère de tout questionnement philosophique. C’est dire que l’intention n’est pas de communiquer, simplement, de façon unilatérale, autiste, horizontale mais bien plutôt de communier. L’interaction, même invisible, existe et persiste. Ce qui n’évite pas un sentiment de solitude causée par la mécompréhension, parfois de rejet, voire d’indifférence.

Écrit par : Philippe B. | dimanche, 31 janvier 2010

@Micheline- Bonne question et je me la pose bien souvent surtout lorsque le niveau des commentaires sont si déprimants. Dans l'ensemble,il y a une réactivité immédiate, fini l'isolement derrière les mots, quand bien même il nous est indispensable parfois. On sent notre appartenance à une communauté, échanges virtuels où rien n'est jugé sur l'apparence, mais tout sur les échanges intellectuels. Quel bien fou dans une société où l'apparat règne en maître absolu ! Nous reprenons le principe classique via les blogs de l'agora chère aux anciens, lieux d' échanges où la belle diatribe fraie de façon démocratique avec le simple verbiage bavard et insolent !

Écrit par : djemâa | dimanche, 31 janvier 2010

@ Djemâa : En tout cas, c'est toujours un vrai plaisir de vous lire.

Votre esprit réhausse leniveau de certains comm' apparaissant plus comme des insultes gratuites ou des partis pris qui n'apportent rien de sensé.

En effet, c'est un forum qui obéit à ses lois qui mérite d'être valorisé pour les critères que vous définissez.

Bien à vous!

Écrit par : Micheline | dimanche, 31 janvier 2010

Les commentaires sont fermés.