UA-105021232-1

lundi, 25 août 2008

Handicap et école : un prétexte pour exclure?

On apprend par l’Unapei (principale fédération regroupant les parents d'enfants handicapés en France) que 86% des enseignants (608 enseignants sondés) sont majoritairement volontaires pour accueillir des enfants handicapés mentaux. Le sondage a été effectué par Ipsos sur la demande de ladite fédération.


Une loi est entrée en vigueur le 21 février 2005 pour donner aux enfants handicapés les mêmes droits qu’aux autres sur le plan scolaire. Précisons que la plupart des communes italiennes agissent dans ce sens, avec moins de moyens mais avec une efficacité concrètes, ce de manière presque naturelle.


C’est ainsi qu’environ 236 000 de ces enfants sont aujourd'hui scolarisés, dont 64 % en milieu ordinaire.
Si on peut encore constater un décalage entre la volonté d'accueil des enseignants et ce qui se passe dans les écoles, et cela malgré les prises de position et les engagements du gouvernement, la volonté est là de la part des professionnels éducatifs.
Le problème vient surtout que certains ne se sentent pas du tout soutenus dans cette démarche volontaire au point de se sentir complètement démunis face au handicap. Un manque de formation spécifique est décrié par les enseignants concernés malgré une envie d’appliquer la loi.


Que manque-t-il à nos structures pour réaliser une politique d’intégration des personnes ayant moins de chance au plan physique de survivre en ce monde, qui plus une des sociétés les plus « évoluées » en termes d’instruments sociaux, pédagogiques, juridiques ?

Un chose est sure : l'école de Charles Beer se fiche de ce drame humain malgré les très grands moyens à disposition.

 

22:23 | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook

Commentaires

bonsoir Micheline...
sur france info aujourd'hui, jour de rentrée scolaire, un flash info est venu troubler mes reflexions...

" en France depuis trois ans que la loi sur l'intégration des enfants en situation de handicap est votée...qu'elle est le bilan..?"

et ces alors que des statistiques effarantes furent lancer sur les ondes...
" 96% des enseignant reconnaissent ne pas savoir prendre en charge les enfants handicapés..
mais 68% de ces mêmes enseignants sont pour l'intégration...
et seulement 13% des parents ne souhaitent pas cette intégration..."

Puis la journaliste demande alors si les efforts consentis dans ce domaine sont flagrants..?

et là l'expert réponds que hélas,les vieux rejets primaires ont la vie dure...Que ces stats ne representent pas hélas la triste vérité...il n'y a quasi pas de changement et d'amélioration dans l'intégration des enfants en situation de handicap dans le milieu scolaire... tout juste un voeu pieux...

a ecouter tout cela, j'en aI MÊME SOURIS DEVANT L'ANGèLISME AFFICHéE DE LA JOURNALISTE, CHERCHANT ABSOLUEMENT à VALORISER L'ACTION GOUVERNEMENTALE DEPUIS 3 ANS...

mais pas moyen d'endormir l'expert...qui ne démordait pas de son constat d'échec...

aAAAAAAAH QUE C'EST BEAU LA DEMOCRATIE...MAIS AU FAIT... COMMENT CELA SE PASSE CHEZ NOUS LES HELVETES.`? ET BIEN SILENCE RADIO...
SI NOUS CITOYENS NE REVENDIQUONS PAS CE DROIT FONDAMENTALE à NAITRE, VIVRE EGUAL DEVANT LA LOI...
VOILA POURQUOI LE COMITE ALERTE CONTINUERA SON COMBAT COUTE QUE COUTE...

Écrit par : DAVID | lundi, 25 août 2008

Il est pas beau le concept de "vivre-ensemble" ?

Et pour que cela se passe au mieux, quoi de plus naturel que d'exclure les handicapés ?

Tout le monde criait au scandale concernant l'initiative de l'UDC (acceptée même par des socialistes comme Chantal Galladé et Daniel Josistsch) pour exclure les étrangers, pourtant criminels, de la Suisse...

Pourtant et en voyant le nombre de commentaires sur votre article, on peut aisément constater que l'exclusion socialiste (Charles Beer) des handicapés, des bancs de l'école, ne pose aucun problème de conscience...à personne...

Moralité (si une il y avait !), exclure les handicapés c'est permis, les criminels étrangers, c'est interdit...

Elle est pas belle la vie ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mardi, 26 août 2008

bonjour! c'est tres noble de vous a evoque ce problemme... merci beaucoup!

Écrit par : Alexander - Software Recovery Reviewer | mercredi, 26 novembre 2008

oui, c'est la question de la moralite, et ca reste bien evident qu'il ne suffit pas d'en parler. C'est une question qu'on doit considerer chaque jour.

Écrit par : Lucas - Mp3 Crocodile | lundi, 09 février 2009

Micheline

Heureuse que vous repreniez notre combat pour l'intègration des personnes en situation de handicap.

Vous défendez trés bien la cause.
Merci micheline.

Écrit par : comité alerte | lundi, 09 février 2009

Bonsoir, la loi genevoise sur l'instruction publique de 1940 était pourtant très claire sur l'intégration des enfants handicapés!

Voici ce que dit la loi:

Art. 4A(70) Intégration scolaire des handicapés
1 Au sens des dispositions de l’article 4, l’enseignement public pourvoit à l’intégration totale ou partielle des enfants ou adolescents handicapés dans une classe ordinaire, spécialisée ou dans une autre structure.
2 L’intégration doit être faite en fonction de la nature du handicap et dans tous les cas où elle est bénéfique pour l’enfant. Elle doit répondre à ses besoins par des mesures diversifiées et graduées, les moins restrictives pour lui, et sans porter préjudice à la qualité de l’enseignement en général.
3 Le département peut solliciter à cet effet toute collaboration utile, au sens de l’article 5.

Écrit par : arkencielle | lundi, 09 février 2009

CB ment comme il respire. Se faire huer publiquement en dit long sur la censure et la rétention d'information qu'il pratique dans son dpt. Les orientations idéologiques marquent l'instruction des dossiers.

Pour ce qui concerne la prochaine votation, il est du devoir civique que de rappeler qu'il y a eu annulation de l'échéance en novembre par le TA!

Écrit par : delphes | mercredi, 13 mai 2009

M?ouais... hors même de toute considération politique, c'est assez incompréhensible.

Écrit par : hommelibre | mercredi, 13 mai 2009

Hello! Saympa de voir qu'un des articles publiés à la rentrée scolaire refasse surface ... Il avait provoqué d'ailleurs une déferlante dans la presse où CB s'octroyait des droits de réponses aussi vaseux qu'à l'accoutumée. Mais les gens ont compris qu'il tentait de se justifier pour tirer l'épingle du jeu tout en se fichant des cas graves négligés, sous sa houlette.

Effectivement, hors de toute considération politique, c'est assez nul avec les moyens à disposition! L'inertie et l'incompétence sont à la base de certaines attributions mal-appropriées par le manque de volonté politique à la tête de faire respecter la loi sur la protection de la jeunesse, notamment pour les plus fragilisés.

Écrit par : Micheline | mercredi, 13 mai 2009

La rentrée '09 ressemble furieusement aussi sur ce point-là à celle de '08 ...

Écrit par : Bof | vendredi, 04 septembre 2009

Quelle honte le bilan du DIP! Non seulement CB a glané le prix du dernier de classe, il perdu devant le tribunal administratif et mis à mal l'enseignement jusqu'à en faire une garde personnelle.

Il s'est ridiculisé dans de nombreuses affaires internes autant qu'externes et souhaite briguer un nouveau mandat pour pouvoir toucher une rente entière de Conseiller d'Etat! Il y a eu pourtant une conseillère d'état qui s'est fait virer propre en ordre ... et pourquoi pas être cohérent aussi sur ce coup?

La république bananière et les caprices du prince : non merci!

Écrit par : hello | jeudi, 22 octobre 2009

@ laly's angels : Merci cher inconnu! Ce type de commentaire me touche inévitablement ... L'important pour moi étant de livrer une réflexion ou une info, susciter une forme de curiosité intellectuelle ou encore une réaction à chaud ou mieux un échange. Pour ce faire, il est essentiel de débusquer les mensonges, les omissions, les hypocrisies en haut lieu car un pouvoir non éclairé reste toujours un problème de didacture. Enfin, se ficher des plus faibles quand on détient le pouvoir décisionnel de changer les choses, constitue un crime en soi.

Écrit par : Micheline | dimanche, 02 mai 2010

Les commentaires sont fermés.