UA-105021232-1

mardi, 26 août 2008

Les résolutions de la rentrée

 

 

Après la nouvelle année, la rentrée scolaire est une période faste pour les grandes résolutions. A la rentrée, je fais un régime, j’arrête de boire entre copains pour me détendre, je bêche le jardin, je fais opérer le chat, je vidange la voiture, je m’attelle à la lourde tâche de comprendre et d’améliorer le comportement sexuel de mon (a) partenaire, j’arrête de médire sur la collègue qui passe son temps à intriguer pour prendre de l’ascendant et plaire coûte que coûte à la direction, je respecterai mieux les règles de la circulation même comme piéton, etc., etc., etc.

Il en va de même pour certains à la tête d’institutions publiques. « Rénover le service public » semble être la résolution de Charles Beer, en charge du DIP. C’est tout de même la rentrée scolaire, donc normal d’en parler. Comment ? Par exemple, en voulant éviter de bloquer les réformes lors des prochaines votations sur l’école en novembre et mars prochains, en réorganisant la structure pour les enfants souffrant de handicap malgré le fait que huit enfants ont dû rester chez eux ce lundi faute d’avoir trouvé une place adaptée, etc. Il fallait peut-être y penser avant, vu que gouverner, c’est prévoir.

En ce qui concerne la votation du 24 septembre 2006 pour le retour des notes au primaire, la fin de méthodes débilisantes ou au mieux absurdes, bref, une école de qualité pour tous, il tient à rassurer la population genevoise que ça ne changera rien. L’intronisation des nouveaux directeurs - la grande nouveauté de cette rentrée - assureront la révolution de cet ordre d’enseignement. Si quelqu’un peut expliquer ces antanaclases, je lui en saurais infiniment gré. Une choses est sure : pour se moquer de l’expression de la volonté populaire par les urnes, on ne s’y prendrait certainement pas mieux.

 

15:55 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook

Commentaires

Ce que me semble certain c'est que le DIP ressemble plus à un laboratoire d'expériences destinées à employer des adultes qu'à un espace dont la mission principale est de transmettre un savoir à des élèves.

Ce qui est tout aussi évident, c'est qu'un responsable politique dont le fond électoral est constitué d'employés, dont il devra s'occupper une fois son élection acquise, ne peut que conduire a des catastrophes.

L'actuel locataire du DIP en est l'expression vivante et nous montre chaque jour un peu plus qu'il est bel et bien l'otage de son appartenance syndicale.

Ces constatations ne seraient pas dramatiques si elles ne concernaient pas nos enfants et la culture générale dont ils ont impérativement besoin pour se construire et construire leur avenir.

Cette situation montre également les limites qu'il y au lobbying social et professionnel et, surtout, la nuisance que celui-ci peut causer à l'intérêt général.

La gauche ne stigmatise que le lobbying économique, ce qui démontre qu'elle n'est plus une force politique populaire et qu'elle se contente de défendre les acquis de son plus gros électorat, les fonctionnaires.

C'est triste mais c'est comme ça.

Madame PACE n'êtes vous pas candidate sur le liste No9 "CHANGER GENEVE"?

Comment se positionne cette liste sur la question de la liberté de choix en matière d'enseignement?

Écrit par : jules | mardi, 26 août 2008

"Gouverner, c’est prévoir." ? ? ? Sauf quand on s'appelle Charles Beer ! ! !

Merci le Parti Socialiste ! ! !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mardi, 26 août 2008

Bonjour Jules,
Bonjour Victor,

Votre analyse, Jules, est on ne peut plus pertinente. Au lieu d'un lieu de gardiennage, l'école devrait donner l'envie d'apprendre, de créer, de sortir de soi. Depuis des décennies, les élèves - les profs aussi - sont traités comme des cobayes. Le résultat ne vaut pas les moyens investis pour de telles expérimentations.

Je suis pour que chacun puisse développer au mieux son intelligence et son goût d'entreprendre, car la prospérité de toute une société dépend de l'une comme de l'autre. Alors qu'aujourd'hui, les gens sont cassés à force d'être relegués dans des cases, désorientés malgré les multiples tentatives d'"aide" plus ennuyeuses les unes que les autres, sans désirs parce que sans repères.

Oui, je suis candidate sur la liste N°9, comme vous l'avez relevé. On est venu me chercher sur la base d'actions réalisées pour la liberté et l'intégrité des personnes. Et j'avoue être ravie de m'engager avec cette équipe pour la mise en place d'institutions qui feront du peuple de Genève, le véritable souverain des trois pouvoirs de la République, que je sois élue ou non.

Je reviendrai plus précisément sur l'objet de votre dernière question.

Écrit par : Micheline Pace | mardi, 26 août 2008

@micheline

Mais qu'elle est belle micheline sur la photo!
Vraiment, je suis heureuse que tu l'aies mise.
Une si jolie femme que toi, ne peut ce permettre de se cacher derrière des textes.

Écrit par : sarah emonet | mardi, 26 août 2008

bonjour Madame

bravo pour votre engagement citoyenne

Enfin, vous vous lancez dans la création de votre propre blog

Quel plaisir de vous lire

amitiés

Écrit par : antoine | mardi, 26 août 2008

Il est tout à fait inquiétant de vouloir RENOVER L'ECOLE, comme un vulgaire bâtiment, alors qu'il s'agit d'enseignement et non de pierre. On assiste ici à un matérialisme dévoyé qui se rassure avec des idées simplistes, pour ne pas dire stupides, lancées sur un ton suffisant et arrogant.

En creusant, on trouverait l'école nouvelle qui doit créer l'homme nouveau en envoyant le dissident dans un goulag ou une autre forme de camp de concentration. D'ailleurs, la méthode Charles Beer se fait remarquer par sa simplicité: on rénove l'élève en lui appliquant une couche de plâtre, de la peinture, et quelques planches de bois histoire de mieux s'exprimer dans la langue de bois, à défaut d'utiliser celle de Molière.

Écrit par : Balthazar Moiry | mardi, 26 août 2008

Balthazar, vous décrivez parfaitement la situation et le bilan de ce triste sire. Une des propositions pour la Constituante est d'y inclure une initiative destitutive pour pouvoir révoquer un magistrat qui n'aurait pas respecté ses engagements électoraux.

Si une telle mesure existait, cette arrogance d'un homme de pouvoir n'aurait pas eu lieu car il n'aurait pas joui de toute la latitude de faire ce qu'il veut, en fonction de sa psychologie personnelle, en vue de satisfaire ses propres ambitions au lieu de l'intérêt général!

Au niveau des mécanismes institionnels, "la méthode Charles Beer se fait remarquer par sa simplicité: on rénove l'élève en lui appliquant une couche de plâtre, de la peinture, et quelques planches de bois histoire de mieux s'exprimer dans la langue de bois, à défaut d'utiliser celle de Molière" sans avoir respecté l'expression de la volonté populaire! Cela est purement scandaleux.

Écrit par : Micheline Pace | mercredi, 27 août 2008

Et bien, comme pour les 80 places, il y a lieu de voter, moi, je voterais pour ceux qui sont d'accord avec : "inclure une initiative destitutive pour pouvoir révoquer un magistrat qui n'aurait pas respecté ses engagements électoraux."

Mais aussi avec ceux qui pensent que les dettes, y en a trop, qui veulent y mettre un terme au train de vie pharaonique de l'état.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 27 août 2008

merci pour ce que vous avez evoque cette question! ca c'est a vrais dire un problemme actuel de nos jour

Écrit par : Maisie | jeudi, 20 novembre 2008

bon jour! je voudrais dire mon grand merci pour l'information presente. elle est de grande importance puor moi.J'espère beaucoup que vous continuez à écrire pour ce sujet, j'attendrai de nouveaux messages. Merci

Écrit par : Nicole - Audio Converter | mardi, 02 décembre 2008

Longue vie à ce blog très sympathique

Écrit par : caroline | dimanche, 07 décembre 2008

Quant a moi, je n'aime pas la renree, non seulement que j'ai deux enfants et je dois les preparer pour l'ecole mais aussi c'est la rentree pour moi, pour mes analyses. Oui, a ce temps-la je commence a analyser tout, meme j'ai peur de ca parfois.

Écrit par : Jamie - Photostock Expert | jeudi, 11 décembre 2008

mouais, c'est plutot : grève, week-end, grève, pouvoir d'achat, grève etc...

Écrit par : vibro | dimanche, 08 février 2009

Les commentaires sont fermés.