UA-105021232-1

vendredi, 26 septembre 2008

Vie privée, vie publique : la problématique sociétale des libertés

carla-bruni-nue2.jpgOn vient de l’apprendre : la plainte déposée par la première dame de France et de son ancien compagnon, Raphaël Enthoven, père de son fils Aurélien déjà vu sur des photos avec la tête cachée lors d’un voyage en Jordanie avec le Président de la République, n’a pas connu le succès attendu par les protagonistes. Les demandes de dommages et intérêts à l'encontre de "Closer" et "Ici Paris" pour atteinte à la vie privée de leur fils ont été rejetées par le tribunal de Nanterre. Par contre, le tribunal, qui avait été saisi en référé, a condamné les deux titres à verser chacun 4 000 euros de dommages et intérêts et 2 000 euros de frais de procédure au philosophe Raphaël Enthoven (alors qu’il en réclamait 12 0000 en tout), en son nom propre, car les articles poursuivis évoquaient sa liaison avec une nouvelle compagne ainsi que sa future paternité.

Qu’est-ce qui a motivé la décision finale du tribunal concernant le petit Aurélien ? Il a estimé que l’intrusion dans la vie privée de l’enfant n’est pas caractérisée et que son droit à l’image n’a pas été violé. En outre, il a tenu à préciser que le petiot "a fait l'objet d'une médiatisation certaine de par la volonté de sa mère, laquelle s'est exprimée publiquement à plusieurs reprises à son sujet ainsi qu'en ce qui concerne Raphaël Enthoven en sa qualité de père de l'enfant".

Si cette histoire somme toute assez banale nous touche, c’est qu’elle interroge essentiellement sur la frontière entre vie privée et vie publique. Cette question sera très certainement débattue dans le cadre de la défense des libertés lors de l’élaboration de la Constitution.

Une chose est sure : il n’y aurait jamais eu de salles de bains sans une révolution des mentalités. Même s’il est vrai qu’aujourd’hui, nous assistons à un affaiblissement croissant de la séparation de ces deux sphères, on n’en observe pas moins une offensive sans précédent contre le privé, qui conduit naturellement à une crise du politique et du public.

rayanair.jpg

 

14:40 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

Ciel Micheline !
Comment osez-vous laisser cette pauvre dame tout nue et sans chaufferette en cette saison ?
Vous êtes une sans-coeur !

;o)

Écrit par : Blondesen | vendredi, 26 septembre 2008

Ohhh ... elle est bien au chaud, ... , sous la douche.

Par contre, un p'tit conseil technique ... la photo est trop grande ... trop visible, au premier abord.

Il y a lorsque l'on veut y mettre une photo, la taille "petite", choisissez la, ou encore "vignette", vous verrez la différence.

Bien à vous, madame et au plaisir de vous revoir,

;o)

Écrit par : Victor DUMITRESCU | vendredi, 26 septembre 2008

@ Blondesen : moi, une sans-coeur? Mais je voulais vous faire plaisir! Vous avez certainement plus de succès auprès d'elle que moi je n'oserais espérer ...

Et le texte, vous avez lu le texte? Un problème philosophico-politique de ce genre appelle à la réflexion, je croyais!!

Écrit par : Micheline Pace | vendredi, 26 septembre 2008

@ Victor : bien vu! Au chaud dans chaufferette, la Dame est...

Concernant la photo libre de droit, je l'ai vue ainsi : taille nature (presque)car je trouvais dommage de miniaturiser un corsp si sculptural.

ONLY FOR EYES (James Bond) !!

Je vais aller à une soirée marocaine : espérons qu'il y aura une chaufferette pour pouvoir ... fumer.

Au plaisir de vous voir (j'espère, bientôt)! Meilleurs messages à Mme Victor.

Écrit par : Micheline Pace | vendredi, 26 septembre 2008

gasp!
Vous m'imaginez traitant un sujet philosophico-politique alors qu'une dame sans défense tremble de froid dans la salle bain !?
Mes ancêtres me traiteraient de tous les noms !

;o)

Écrit par : Blondesen | vendredi, 26 septembre 2008

Dans outes le corconstances, même les plus officielles, on écoute les hommes et on regarde les femmes ...

Écrit par : merdouille | dimanche, 20 décembre 2009

Les commentaires sont fermés.