UA-105021232-1

dimanche, 09 novembre 2008

FUMOIR, FUMOIR, dis-moi qui ...

AutocollantDDGpub2.jpg

Les arguments fumeux des anti ne cessent de polluer l'atmosphère sociale.

Ne peut-on pas opter pour le choix délibéré et le respect des différences?  

- Dr. Ryland se bat contre la mafia anti-tabac depuis belle lurette, notamment en l'invitant à plus de rigueur intellecuelle et moins d'idéologisation. Je transmets ici quelques mots du digne personnage qui nous rappelle que l’Etat n’a pas à s’ingérer dans le modus vivendi choisi par les citoyens. Cette propension à ne vouloir qu’interdire et réprimer montre à quel point le rôle de l’organe du pouvoir est biaisé une fois de plus (au lieu de s’occuper véritablement des dossiers qui lui sont dévolus) … Voici ce qu’il relate de son expérience d'un courrier adressé à qui de droit, resté sans réponse (c'est signé, vous verrez!) :

 

« Et voilà qu’une de mes lettres à M. BEER, restée comme les autres sans réponse, se trouve depuis quelques jours en évidence sur le site internet du CIPRET. Pour quelle raison? Comment faut-il interpréter le fait qu’un conseiller d’Etat communique mon courrier sans me prévenir à M. RIELLE, employé du DIP, élu municipal du même parti que lui et dont on sait que la passion de son métier rend aveugle à toute équité et toute véracité scientifique. Il est vrai que l’Etat subventionne le CIPRET… »

 

 

 

fum.jpg- Parallèlement, le 24 heures rappelle au corps électoral vaudois d'aller voter le 30 novembre prochain en faveur de la formule de restriction qu’il préfère dans le domaine fumeurs/non-fumeurs. Une possibilité envisagée serait celle de l’installation de FUMOIRS, à la manière ancienne. Les pro-fumoirs sont par ailleurs vus comme les garants du bon sens vaudois …

Que va faire l'autorité genevoise?

fumoir.jpg

20:34 | Lien permanent | Commentaires (20) | |  Facebook

Commentaires

Bravo Madame. Nos Ayatollahs verts et roses se permettent vraiment n'importe quoi. Des champions du mensonge et du parjure ! Quant au CIPRET, largement subventionné avec nos impôts, il sponsorise à tout va ! Et ses chantres vont sans doute recommander de voter la loi fédérale pour permettre les drogues, alors qu'ils veulent introduire à Genpve la loi anti fumée la plus stricte d'Europe. Et sans même tenir compte des exceptions de la loi fédérale.

Écrit par : Delaude | mercredi, 05 novembre 2008

Bonjour Micheline !
Je me demande parfois si ceux qui bernent les Genevois avec leur "fumée passive" et qui imposent leurs interdictions à gogo n'attendent pas la fermeture programmée de tous les bistros sympas de la République ?
Quelqu'un pourra alors lancer une nouvelle initiative en vue de la fermeture de l'O.P. et de la réouverture des bistros ?

;o)

Écrit par : Blondesen | dimanche, 09 novembre 2008

Ce sont bien les bistrots sympas qui sont visés par cette politique totalitaire

Et dire que des non-fumeurs venaient passer leur pause avec nous, les fumeurs, parce que c'est le coin le plus sympa ...

Toute cette lutte juridique ne cache que mieux l'absence de dialogue et de vie!

Écrit par : Micheline | lundi, 10 novembre 2008

Bonjour Madame!

Tout à fait d'accord à propos du manque de dialogue. Je me demande d'ailleurs combien de votations nous auraient été épargnées si on nous avait demandé de discuter un peu plus longtemps et de trancher un peu moins vite... En allant plus loin, est-ce que se poser comme un.e expert.e et asséner "les faits" n'est pas un moyen d'empêcher le dialogue (alors même que les expert.e.s se contredisent souvent) ?

Pour en venir à la cigarette, je désapprouve l'argumentaire de certain.e.s - dont les leaders d'opinions semblent se limiter aux cigarettiers et publicitaires - basé uniquement sur la liberté. C'est un peu comme pour les problématiques liées à la voiture (autrefois la ceinture, aujourd'hui la vitesse, les 4x4 ou l'alcool): N'y a-t-il pas d'autres domaines où exprimer sa liberté? N'est-ce pas se fourvoyer que de la mettre en scène au milieu d'objets et de pratiques aussi gonflés de fantasmes et aussi addictifs que la clope et la bagnole? En écoutant certain.e.s, j'ai l'impression d'être en face d'une affiche publicitaire. Genre: fumeur = libre et convivial. Super. Moi aussi je suis libre et convivial, comme un parisienne people, comme l'heureux propriétaire d'un monospace avec sa femme top model et ses mioches têtes à claques. Pourtant, je ne fume pas et je n'ai pas encore mon permis.

Si j'étais fumeur, l'interdiction de fumer dans les lieux publics telle qu'elle est proposée me donnerait l'impression d'être opprimé. Franchement. Seulement, ce serait parce que je n'ai pas été convié au dialogue, pas parce que ça entrave ma liberté et ma bonne humeur (qui, de toutes façons, se trouvent ailleurs).

Ps. Ma participation dé-constructive au débat: honnêtement, je trouve que la fumée froide en rentrant des bars, ça pue grave.

Écrit par : Colinet | jeudi, 13 novembre 2008

La fumée pue, la fumée tue, la fumée accentue les rides, et ça rend impuissant.
Alors il faut bien leur laisser la possibilité de se défouler à ces soixante-huitards attardés: selon eux il est donc interdit d'interdire (la fumée dans les lieux publics)! Les drogués aboient, la loi passera.

Écrit par : Johann | jeudi, 13 novembre 2008

"La fumée pue, la fumée tue, la fumée accentue les rides, et ça rend impuissant."
Personne n'est obligé de fumer. Ca rend impuissant? Chaque fois que je passe une soirée avec ma copine, elle me pose la même question: Wow, je parie que tu as arrêté de fumer ... Néni ...

Et le baby-boom des 68ards, c'était du pipi de chat?

Écrit par : benpal | mercredi, 19 novembre 2008

"Il est interdit d'interdire… de fumer. Ce pourrait être le slogan de The International Coalition Against Prohibition (TICAP), une organisation internationale créée en 2007 pour combattre la prohibition, après que différents pays ont décidé d'inscrire dans la loi l'interdiction de fumer dans les lieux publics, restaurants et bars-tabac.

Gare aux gouvernements envahissants : la résistance devient tendance. Au-delà des mouvements français d'opposants à la mise en application du décret anti-tabac (Lire ou relire dans Bakchich : Les fumeurs entrent en résistance), de nouvelles organisations internationales tentent de faire entendre leur voix. Le sujet ? Une star, celle qui déchaîne les passions : la cigarette. Mais des militants dans le monde prétendent aller plus loin, combattre la prohibition et défendre les libertés individuelles."

http://www.antiprohibition.org/viewer.php?id=2

Écrit par : benpal | mercredi, 19 novembre 2008

"Ca rend impuissant? Chaque fois que je passe une soirée avec ma copine, elle me pose la même question: Wow, je parie que tu as arrêté de fumer ... Néni ..."

A partir d'un certain âge, la cinquantaine par exemple. On en reparlera dans 25 ans. A moins qu'un cancer du poumon... 2 amies de mon père décédées avant l'âge de 45 ans... allez courage, il faut bien une fin à tout et avec "exit" on peut même échapper aux souffrances.

Écrit par : Johann | dimanche, 25 janvier 2009

Johann: "A partir d'un certain âge, la cinquantaine par exemple. On en reparlera dans 25 ans."
Oui, on en reparlera quand toi tu auras 75 ans (si tu y arrives). Tu posteras les résultats de tes tentatives sexuelles dans ce blog, promis?

Je me demande pourquoi un non-fumeur se fait tant de soucis pour la puissance (ou l'impuissance) de ces citoyens fumeurs. Tu as un copain qui fume?

Tu veux que je te donne un tuyau que la vie m'a appris? La puissance érectile est un ingrédient agréable mais pas indispensable pour faire l'amour. Je me suis même laissé dire qu'il y a des femmes qui font l'amour entre elles, malgré leur "impuissance" à brandir une érection visible.

"Chaque fois que je passe une soirée avec ma copine, elle me pose la même question: Wow, je parie que tu as arrêté de fumer ..."
Exactement ce que j'entends aussi. J'ai 65 ans.

Écrit par : benpal | dimanche, 25 janvier 2009

Plus d'information sur le cas Rylander, de son point de vue: http://www.tobaccoscience.se/

Écrit par : benpal | dimanche, 25 janvier 2009

De toute façon, la question de savoir si l'on ne va plus avoir de bistrots sympas ou pas, la question est de savoir si l'on veut respecter la décision de la majorité de Genevois. Je vous rappelle qu'il y a eu votation, et lors de cette votation 80% des Genevois ont voté pour une interdiction totale. SVP veuillez respecter la volonté du peuple et ne pas essayer de la contourner !

Michelina, Spero che non mette più i piedi in Italia o in Francia perchè là non si fuma !!!!!!

Que diriez-vous, si la votation de la libre-circulation du 8 février donnait le NON gagnant à 80% et que nos autorités vous disent et bien tant pis on va garder la libre-circulation ?

Il faudrait savoir, si vous voulez un pays démocratique ou pas ! Mais peut-être préférez-vous que cela soit fait comme en France ou en Italie, où le peuple n'a rien à dire.... Mais, il est vrai que pour les non-fumeurs, en définitive ils sont mieux respectés ailleurs ! En tout cas je ne félicite pas le MCG qui dit respecter les Genevois ! Non, le MCG se fout complètement de ce que veulent les Genevois, étant donné qu'il a osé aller contre l'avis du peuple !

Écrit par : Café | dimanche, 25 janvier 2009

"Il faudrait savoir, si vous voulez un pays démocratique ou pas !"

ça dépend de quelle démocratie on parle.
Il n'y a pas longtemps, il existait une République démocratique allemande où le peuple était représenté, dans sa majorité majoritaire, par le Parti populaire allemand. Que personne ne dise du mal de ces gouvernants, il régnaient pour le plus grand bien de son peuple. Du moins, il n'y avait pas de chômage.

Que diriez-vous si, dans une votation, une majorité de notre population (p.ex. 50.01%) décidait d'abolir le droite de vote ou même la démocratie? Ce ne serait pas légal? Mais bien sur, la majorité décide!

Or une telle votation aurait peux de chance en ce moment. Et si on rongeait les droits des contoyens par petits bouts.
Tels que l'interdiction de circuler le dimanche. Quoi? Voyons, j'habite au centre de la ville, je n'ai donc pas besoin de voiture et je ne peux pas m'imaginer que quelqu'un d'autre aie besoin de circuler le dimanche, franchement. Pour aller au boulot en semaine, bon d'accord.
Mais encore, ils n'ont qu'a laisser la voiture en dehors de la ville et à prendre les transports publiques, non? Ca ne passerait pas non plus le cap d'une votation? Pas sûr, mais alors pouruqoi ne pas instaurer un Road Pricing et une vignette anti-pollution "ville" pour tous ceux qui ne se laissent pas convaincre? Et hopp, une majorité aura décidé d'interdire de facto la circulation en ville, sauf pour les riches.

C'est quoi la différence entre une dictature exercée par une majorité et une dictature exercée par un gouvernement élu par une majorité? Il n'y en a pas, c'est toujours une dictature où une majorité dicte (!) à une minorité (de 49.01%?) ce qui elle doit faire et comment elle doit vivre. Tout le monde au pas!

Art. 36, al. 3 de la Constitution fédérale: "Toute restriction d’un droit fondamental doit être proportionnée au but visé."
L'interdiction de fumer dnas des lieux privés n'est certes pas proportionnée au but visé, qui est de protéger des non-fumeurs de la fumée là où ils sont exposés involontairement contre leur gré. Or, entrer dans un établissement de la gastronomie est un acte volontaire, de la même façon qu'entrer dans un bar à striptease est un acte volontaire.

Qui plus est, cette protection s'applique unilatéralement à la fumée de quelques feuilles séchées et non pas à la fumée de bougies, de rechauds, de barbecues, de cheminées, de fours à gaz ni à des milliers de tonnes de plantes pétrolifiées par la nature et brûlées dans des moteurs à combustion.

"ce que veulent les Genevois...", comme si tous les Genevois étaient égaux et les fumeurs n'étaient pas des Genevois.
Est-ce que tous les Genevois, ou même une majorité des Genevois, veulent les manifestations prévues le 31 janvier? Non. Alors la décision de les interdire va dans le bon sens et doit être respectée. On pourrait à la limite permettre aux manifestants de se rassembler dans des manifestoirs sans service (je ne me rappelle plus des noms de ces manifestoirs, mais Champ-Dollon vient à l'esprit).

Écrit par : benpal | dimanche, 25 janvier 2009

Oups, une fonction d'édition serait bienvenue:
"Or une telle votation aurait peu de chance en ce moment. Et si on rongeait les droits des concitoyens par petits bouts."

Écrit par : benpal | dimanche, 25 janvier 2009

Superbe argumentation, benpal !
Petit bémol: pour qu'elle soit comprise, il faudrait que l'intelligence soit obligatoire et la bêtise interdite.
Or ça, n'est-ce pas, ce ne serait pas démocratique...

:o)

Écrit par : Blondesen | dimanche, 25 janvier 2009

L’histoire d’une présupposée impuissance due ou pas au fait de fumer ou de s’en abstenir, on n’y croit pas ! Merci Benpal de le souligner… De tels préjugés ressemblent aux conneries d’antan : depuis le Moyen-Âge, « la masturbation rend sourd » ; au 18e, les médecins préconisaient que « trop faire l’amour peut tuer » car l’excès des jouissances vénériennes pouvaient conduire au tombeau ; les positions sexuelles ont souvent été étudiées dans l’espoir d’en déduire quelques « vérités », le tout en conseillant également épices et spiritueux pour non pas éteindre le feu et s’assoupir dans un sommeil profond mais pour ranimer l’ « irritabilité puissante » de l’homme (terminologie savante du 19e).

En effet, il faut se demander quelle sorte de démocratie on veut ! J’aimerais préciser que mises à part les motivations personnelles de l’acte de fumer ou non, la part volontaire ou mécanique dans ce comportement, les décisions politiques successives à ce sujet restent problématiques. Pour ma part, je ne "fais pas de la politique" en défendant mon point de vue personnel mais en considérant l'intérêt général, une vision de cohabitation viable ... Que je fume ou pas, je défends donc le droit de chacun de disposer de vraies libertés!

Ayant fumé près de 2 paquets/jour pendant plus de 25 ans, je me vois mal interdire un tel comportement, d'ailleurs vieux commme le monde. Car la multifonctionnalité de la cigarette est bel et bien réelle. Mes amis fumeurs et non-fumeurs apprécient pouvoir exister comme ils sont et non seulement en fonction de ce qu'autrui attend de l'autre. Il n'y a pas d'existence sans liberté ...

Écrit par : Micheline Pace | dimanche, 25 janvier 2009

Fumoir, mon miroir! Dis-moi qui est plus plus IN ou OUT ...

Écrit par : François T. | dimanche, 25 janvier 2009

Merci Micheline.
En effet, au lieu de "vivre" la vie des autres, on ferait mieux de vivre sa propre vie, car le temps est compté pour tout le monde.
Comme le tragique accident de la descente de Kitzbuehl montre, s'adonner aux plaisir de la vie peut raccourcir la vie, ou presque. Devrions-nous, dans notre souci pour le bien-être d'autrui, interdire aux descendeurs de descendre?

Écrit par : benpal | dimanche, 25 janvier 2009

Merci Micheline pour ces moments d'intenses rigolade ! "La mafia anti-tabac" ! Trop drôle !

Écrit par : Djinius | dimanche, 25 janvier 2009

Grand bien vous fasse! Je vous souhaite beaucoup de plaisir, donc...

Écrit par : Micheline Pace | dimanche, 25 janvier 2009

Ma chère Micheline, vos dons de perspicacité et de prévoyance sont époustouflants. Les exemples vaudois, fribourgeois et valaisans ont un peu servi le bon sens des Genevois en matière de clope ! Si la loi est passée par 65 voix contre 18 et 8 abstentions, les aménagements pour fumeurs sont acceptés par 48 voix contre 43 !

Le MCG et l’UDC avaient lancé l’intention de lancer un référendum si tel n’était pas le cas. Le bon sens l’a emporté mais les bavures successives du Conseil d’Etat ne sont pas essuyées ! Pourvu que les électeurs s’en souviennent en octobre prochain mais aussi les organes internes des partis en place pour leurs candidats aux élections …

Écrit par : Ludovic K. | dimanche, 25 janvier 2009

Les commentaires sont fermés.