mardi, 04 novembre 2008

Procès sans précédent : l’Etat du NIGER inculpé d’esclavage

esclavage3.jpgLa Cour de Justice de la Communauté économique des Etats d’Afrique Occidentale (Cédéao) a reconnu la plainte d’une ancienne esclave contre le gouvernement du Niger. 

La loi de 2003 faisant de l’esclavage un crime n’a pas été respecté par cet Etat. En outre, le droit coutumier en vigueur dans le pays est en totale contradiction avec son propre code criminel et sa constitution. Cette action en justice fera jurisprudence.

Mais Qui est cette jeune femme qui a osé faire valoir son expérience et ses droits ?


Agée de 24 ans, Hadijatou Mani raconte qu’elle a été vendue à 12 ans pour une modique somme. Utilisée comme domestique et employée agricole, elle a été l’esclave sexuelle de son maître, déjà marié à quatre épouses. Pendant dix ans, elle a servi ce clan familial. Ne recevant aucun salaire pour son travail, elle a dû vivre sous la coupe de son maître, victime de brutalités et de violence sexuelle.

A un moment, elle fut « affranchie » par son maître qui lui délivra un certificat de libération mais elle fut rattrapée par celui-ci, pour la séquestrer et la faire passer comme son épouse. Après des péripéties avec l’administration judiciaire, elle fut emprisonnée pendant six mois.

Les avocats du Centre international pour la protection juridique des droits de l’homme (INTERIGHTS) a assuré sa défense. Le récit de vie de Hadijatou correspond en tous points à  la définition de l’esclavage (ONU, 1926) : « L’état ou condition d’une personne privée en partie ou en tout de son propre droit de propriété. » escl1.jpg

Traitée comme simple instrument, dénuée de toute dignité, cette jeune femme demande actuellement réparation au tribunal mobile – Cédéao - au motif que le Niger a violé ses obligations liées à la Charte africaine des droits humains et droits des peuples, au Pacte des droits civils et politiques, à la convention sur l’esclavage, textes ratifiés d’ailleurs par ce même pays.

Malgré les déclarations d’intentions face à la communauté internationale, les cas d’esclavage n’ont jamais été poursuivis jusqu’au bout.

Ce jugement aura-t-il un effet sur les milliers de victimes maintenues encore en esclavage?

La prohibition juridique très ancienne de l'esclavage sera-t-elle mise en pratique dans le but d'éradiquer ce drame humain, qui ne doit qu'au hasard de la naissance?

18:48 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

Commentaires

Et bien, bravo pour son courage. Elle reconquiert sa dignité. Toutes nos pensées avec elle dans son combat.

Écrit par : hommelibre | mardi, 04 novembre 2008

Le très grand courage de cette femme, espérons, qu'il contitue un changement dans les mentalités, pratiques judiciaires en vue de l'éradication de l'esclavage au Niger, en Mauritanie, en Haïti, etc.

Ce procès qui fera jurisprudence dans l'histoire du droit, de l'esclavage, des rapports de force nationaux et internationaux provoquera-t-il un pas en avant en faveur de de la cessation de l'exploitation d l'homme par son prochain?

Près de 43'000 personnes sont maintenues en esclavage au Niger, avec son cortège de drames humains: enlèvement ou vente d'enfants en bas âge, réduction des fillettes à leurs services sexuels et tâches domestiques les plus dégradantes, absence d'existence sociale et/ou d'identité personnelle de certaines catégories d'êtres qui n'ont pas demandé à venir au monde condamnés à la pire condition.

Bonne journée!

Écrit par : Micheline Pace | mardi, 04 novembre 2008

Cela démontre quand même que bien des pays ne peuvent rattraper l'évolution et restent avec des traditions ancestrales qui, pour nous, sont dénuées de bon sens et de dignité.
Un ancien professeur de mécanique, alors que j'étais en apprentissage, m'avais expliqué que l'évolution de l'humanité ressemble à des écrous placés à différentes hauteurs sur une seule tige filetée.
Tous les écrous tournent à la même vitesse (le temps), mais ceux (les écrous) qui sont en bas de la tige filetée ne rattraperont jamais les premiers (à vitesse égale) !
Il n'avait pas tort et de telles situations nous le rappellent !
Il est alors très difficile de faire changer les choses ! (quand bien même il faut s'y atteler !)
Amicalement
Ivan

Écrit par : coucou | mardi, 04 novembre 2008

Bonjour Coucou! Merci pour cette belle métaphore. Le rêve de Martin Luther King est devenu réalité aujourd'hui! Vous partagez certainement la même joie...
L'énergie, l'intelligence vivante, des valeurs fondamentales au détriment de celle du paraître ont eu pour une fois le dessus!
Belle journée à vous.

Écrit par : Micheline | mercredi, 05 novembre 2008

Bonjour Micheline !
Oui ! le rêve de Martin Luther King s'est ENFIN réalisé ! C'est une immense joie et beaucoup d'espérance pour un monde nouveau.
Bonne journée à vous aussi.

Écrit par : coucou | mercredi, 05 novembre 2008

Merci de la correction :)

Écrit par : N. Chauvet | mercredi, 05 novembre 2008

« C’est un petit pas pour un homme mais un grand bond pour l'humanité »
Je ne puis m’empêcher de me souvenir de l’émotion ressentie cette nuit de juillet 1969 où l’astronaute Neil Armstrong lançait cette phrase au monde entier en posant le pied sur la lune. J’étais alors un tout jeune homme qui aujourd’hui, près de 40 ans plus tard fut tout aussi ému cette nuit de voir l’Amérique, celle qui fait rêver, renaître et transmettre au monde entier un signal d’espérance et une belle leçon de maturité démocratique. La route sera difficile et les changements tant attendus certainement plus modestes que souhaités, mais bravo et surtout bonne chance Monsieur Obama !

Écrit par : GHP | mercredi, 05 novembre 2008

Merci M. Chauvet!

Écrit par : Micheline | mercredi, 05 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.