dimanche, 04 janvier 2009

Ouïlle! Il n'y a que mailler qui m'aille ...

Se targuant d’être le chantre des valeurs humanistes au niveau mondial (oh, l'outrecuidance !), Philippe Souaille, journaliste de son état et bloggueur occasionnel, multicasquetté, aime croire et faire croire qu’il fait la pluie et le beau temps, fait et défait les réputations des gens – qu’il déteste – et les opinions publiques sur tout et rien.

Féru de radicalisme planplan donc, il s’est démarqué en fin d’année en épinglant des personnalités du MCG, un parti qu’il a dans le nez. Or, si on n’est pas responsable de ses réactions émotionnelles, on l’est toutefois de ses actes, comme celui d’écrire, par exemple ! La moutarde m’est alors montée au nez non pas pour le contenu de ses propos somme toute insignifiant mais parce qu'il est inadmissible de vouer aux gémonies un parti républicain, représenté à différentes instances de décisions. Ce raisonnement vaut pour tout autre parti décrié. Imaginez qu’on dise des socialistes qu’ils jouent avec la population en laissant croire qu’ils lavent plus blanc pour mieux se jouer de la volonté populaire exprimée dans les urnes, vu que le Ministre de l'Education agit de la sorte; d’aucuns crieraient au scandale, même si les hauts faits délictueux de quelques Tartuffe le prouveraient! Mais cet exemple montre la limite entre fait et rumeur.

A titre personnel, je me suis renseignée sur les dires de ce monsieur, bien que généralement, j'exprime un mépris face à la bêtise en affichant de l'indifférence. Après avoir qualifié Erci Stauffer, président du parti qu’il vomit tant et député, de faire une « politique du coucou.», il se questionne : « Et c'est à ces énergumènes que le peuple devrait faire confiance ? » Il s’est vu ? Heureusement que son parti n'a plus voulu de lui pour la liste à la Constituante.

Quant au vice-président, député aussi, qu’il caractérise de triste sire (tiens, il n'y a pas meilleure projection!) il invente tout bonnement un événement professionnel, daté. Evoquant son premier passage à l’antenne, mal passé apparemment, il s’exclame: « Mais en réalité, c'est ma tête muette qu'ils voyaient, car le triste sire avait coupé l'image et était revenu sur moi. Exprès. » Son indignation est si vive qu’il renchérit dans ce sens : « … un type capable de faire ce coup là à son prochain juste pour se fendre la pêche ou parce qu'il n'habite pas du bon côté de la frontière est un sale type. Maintenant si des Genevois veulent effectivement élire ce genre de personnages sectaires et méchants parce qu'ils se sentent ainsi mieux défendus, la situation n'est pas grave. » Avouez qu’insulter ainsi un type aussi fin et élégant, professionnellement respecté, est vraiment étrange, d’autant que ce dernier ne se souvient pas du tout d’un tel acte manqué volontairement qui lui est imputé par son ex-collègue.

Enfin, il ose s’attaquer à une dame « se plaignant de ne pas trouver de job au DIP ». Là encore, les faits, complètement tronqués, contredisent ses assertions. D’une part, il n’est pas vrai qu’il a accepté de la voir pour lui raconter les injustices subies : c’est lui-même qui a appelé cette dame un samedi après-midi pour lui demander quelques « biscuits » concernant l’école, très utiles pour son travail de rédacteur au Genevois, organe du PRD. Futée, de nature discrète, la dame a accepté de le rencontrer mais n’a rien divulgué par manque de feeling. D'autre part, sa lâcheté ne lui donne pas l'occasion de révéler ses sources, ce qui lui donne naturellement la possibilité de proférer n'importe quoi sans problème. La grossièreté de la démarche, le retard au rendez-vous, le ton inquisiteur et péremptoire n’ont pas plu à la dame, qui fut vite rejointe par son compagnon pour poursuivre une folle soirée à l’Euro 08 ! La description de ladite dame est en outre fort méconnaissable mais son caractère calomnieux évident.

Au lieu de reconnaître que cette république souffre de graves sectarismes, de scléroses et de pratiques autant illicites qu’illégales, le rédacteur choisit de se raconter en se mettant en avant quitte à masquer des vérités que l’éclat risquerait d’éblouir. Aveuglé par un prêt-à-penser d’une ère désormais révolue, il aurait mieux fait de s’appliquer à lui-même les règles de déontologie élémentaires d’information, plutôt que de succomber à des rumeurs…

 Calomnie1.jpg

La Calomnie d'Apelles, de Botticelli (1495) : Le peintre Antiphilos avait accusé le célèbre Apelles d’avoir participé à une insurrection contre Ptolémée IV. D’abord emprisonné, il fut ensuite innocenté. Suite de quoi, Ptolémée lui donna son accusateur Antiphilos comme esclave. Apelles réalisa alors un tableau imageant l'outrage qu’il venait de subir. L'allégorie montre, à droite, le roi assis sur son trône. Soupçon et Ignorance lui soufflent des ragots à l’oreille. Aveuglé, le roi étend la main en avant et rencontre la Haine, en capuchon, pourvue d’un bras anormalement long. Derrière la Haine, la Calomnie porte une torche dans sa main gauche. De la main droite, elle tire par les cheveux l’Innocence, un éphèbe nu. Fourberie et Fraude tressent les cheveux de leur maîtresse. À gauche, une vieille femme en noir figure le Repentir. Tout à gauche, une jeune femme nue, le bras droit levé au ciel, dans la posture de Vénus sortant des eaux, allégorise la Vérité.

 

13:23 | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook

Commentaires

Bonjour Micheline,

Vous avez raison de ne pas laisser passer ce genre de conneries. Car même si elles ne touchent pas les personnes concernées, des rumeurs du sytle s'auto-alimentent toutes seules pour finalement consitituer une réputation publique dont il n'est pas aisé de se défaire!

Bravo d'avoir redressé les torts causés! La pertinence de vos observations font pâlir de honte les infâmies du has been en question.

Cordialement.

Écrit par : François T. | dimanche, 04 janvier 2009

On aime ou pas le bouillannant, Stauffer, le distingué Rappaz, quelques femmes de valeur et de mérite, etc. , il n'empêche qu'on leur doit le courage politique qui fait tant défaut aux caciques de partis établis. Les électeurs s'en souviendront-ils et cesser ainsi de voter pour n'importe qui ou quoi??!!??

Écrit par : François T. | dimanche, 04 janvier 2009

Ouille, ouille ... ça sent la rentrée! L'article du jour de Charly Schwarz pose une excellent question, la seule qui vaille dans cette république bananière! Concernant les engagements au DIP, c'est vraiment scandaleux. Ne lâchez pas le morceau; les rapaces ont su s'emparer des plus grosses parts du gâteau, le faucon veille et est protégé de sa garde prétorienne...

Écrit par : Antigone | dimanche, 04 janvier 2009

Mailler pareillement, c'est franchement nul. Le vocable "mailler", d'origine hélvétique, sied merveilleusement bien à celui qui se veut le défenseur des frontaliers et président des membres d'un parti français en Suisse! Toujours aussi épatante, notre sémiologue préférée, La Micheline!

Écrit par : Lucifer (post tenebras) | dimanche, 04 janvier 2009

Se tromper de cible et tromper ainsi les citoyens en proclamant qu'il n'y a pas de raison d'empêcher les engagements "d'étrangers" dans l'administration, c'est un mensonge d'Etat, qui plus est masochiste.

Personne ne nous donne rien; on est cantonnés à survivre dans ce canton exigü, le plus touché par le chômage et les bas salires, des opportunités professionnelles archi-nulles! Si, je postule à l'étranger ou même dans un autre canton, je me fais jeter vite-fait, bien-fait! Eux, se faufilent dans les arcanes de notre service public, sans raison; ce sont nos deniers publics et nos lois, qui ne sont pas transférables par essence!

Écrit par : Solon | dimanche, 04 janvier 2009

Ce détracteur des opinions et actions du MCG ose vendre Genève ainsi : « De fait, en matière d'opulence, de signes extérieurs de richesses, de qualité du filet social, de revenu moyen par habitant, mais aussi du revenu minimum - notamment du revenu minimum ! - Genève bat des records mondiaux.» D'accord avec Solon : notre canton connaît depuis très longtemps le plus haut taux de chômage du pays, les salaires les plus bas pour les postes utiles ou nécessaires, une perte du pouvoir d’achat même lorsqu’on retrouve du boulot, des maladies de travail et un coefficient important de suicides ; une politique du chômage efficace s’intéresserait sérieusement du travail des bénévoles (illégal, pourtant ce statut !) dans les structures subventionnées. L’avenir se meurt mais paix sociale est sauve !

Écrit par : François T. | dimanche, 04 janvier 2009

Traîner aux gémonies des membres d'un parti adverse demeure très lâche, à l'image de celui qui les profère, d'ailleurs!

Bien à vous!

Écrit par : Iphigénie | dimanche, 04 janvier 2009

Un fait marquant de 2008 : le MCG Thierry Cerutti est élu après que son élection en juin 2007 fut suspendue pour cause de "suspicions de fraudes". Les rumeurs folles gangrènent cette république selon qui a le pouvoir de dire ou de flinguer ... La drame est quand on perd un boulot ou on échoue à une postulation pour ce genre de saloperies, bien sûr!

Écrit par : François T. | dimanche, 04 janvier 2009

Sacrée Micheline! Je vous souhaite une bonne nouvelle année, en espérant que vos actions portent leurs fruits. Heureusement, votre intelligence et votre force profitent à beaucoup; vous n'avez pas froid aux yeux pour dénoncer les illégularités. au sommet même. J'espère surtout que la roue tourne pour vous!
Les élécteurs devront se souvenir pour qui voter et cesser de constituer des machines à broyer, derrière les élus qui s'accrochent au pouvoir... Biizzzz

Écrit par : Bofitude | dimanche, 04 janvier 2009

L'agressivité est l'arme du faible. Avec ses idées qui brassent du vent, lassantes à la longue, genre gouvernement mondial, urgence ou l'utopie, les bons et les méchants, il se gargarise de mots pour exister mais sa crédibilité est bien entamée. Vomir sur une femme qu'il ne connaît pas, juste par ouïe-dire, c'est vraiment au-dessous de tout!

Bonne reprise!

Écrit par : Jupiter | lundi, 05 janvier 2009

Les prêches maillants de Souaille sont réellement lassants. Voyez comme il se fait mousser, exister en critiquant un autre parti, l'UDC... Pourtant, le magistrat du parti qui le stipendie n'a rien réussi pour endiguer le chômage ainsi qu leurs causes, dumping salarial, mains d'oeuvres bénévoles, etc...

Écrit par : Jupiter | jeudi, 15 janvier 2009

On peut lire un mot sur un autre blog concernant la personnalité maillante citée: "Si il y a bien une personne qui dégage beaucoup de poussière et qui brasse de l'air putride, c'est bien vous."

Je renchéris en y ajoutant qu'il n'a pas l'air de respecter les membres d'autres formations politiques qui ne vendent pas que des illusions!

N'avoir rien compris aux rapports de force en vigueur ni aux mécanismes sous-jacentes aux différentes langues de bois ci et là dont son parti excelle, est une chose, mais vilipender ainsi des gens comme Pardo, reste une blague de mauvais goût... Sa rhétorique fatigante n'a de cesse de donner raison à des pseudo-victimes telle la Brésilienne menteuse et de pourfendre des vérités complexes ou simples. Rappelons-en ici un court extrait, fort éloquent : " Ce qui est certain en revanche, c'est que des agressions racistes à Zürich, il y en a. J'ai un ami africain, propriétaire d'un magasin de vêtements, qui s'est fait casser le bras par trois skinheads un soir en rentrant chez lui. Et ce n'est pas un cas isolé. La plupart de ces skinheads appartiennent à d'autres mouvements que le votre. Mais la propagande et les affiches de votre parti sont trop souvent des incitations à la haine du mouton noir ou du corbeau étranger pour vous exempter entièrement de toute responsabilité."

Il faut faire!! Que dire des caciques de son parti qui n'ont rien compris au phénomène du chômage et dont l'incompétence en matière d'emploi n'est plus à démontrer??

Écrit par : Philippe Billard | lundi, 23 février 2009

Les commentaires sont fermés.