UA-105021232-1

mercredi, 07 janvier 2009

GUERRE DES SEXES

 Le rapport entre les sexes est-il nécessairement dramatique ? Entre les différentes scènes possibles, la rencontre, le désir,Botero1.jpg l’amour, les conflits, l’issue est-elle forcément fatale ? En cette reprise qui rime avec la nouvelle année, la question reste sans doute d’actualité.

 

Partout, on s’entre-déchire de plus belle, la crise fait rage, sapant le moral durablement de nous tous, sans pouvoir entrevoir la fin du tunnel.

Or, on apprend d'une équipe de psychologues, en ces temps de disette, que les goûts des hommes en matière de femmes changent en fonction des conditions économiques. Il apparaît donc que plus on vit dans l’opulence, plus les hommes seraient attirés pas la minceur mais l’inverse est aussi vrai : en période de vaches maigres, ils préfèreraient les femmes bien en chair.

Ben, moi, je me demande quand même si on est vraiment condamnés à la résilience, à ne désirer toujours qu’en fonction de manques fictifs ou réels à compenser. Ne voit-on l’autre qu’à travers le prisme d’égocentrismes étriqués ?

Cependant, il reste une inconnue : les chercheurs, Terry Pettijohn et Brian Jungeberg, ne disent rien de l’avis des femmes sur le sujet. De leur désir fluctuant, nul ne pipe mot.  Le théâtre de la conjugalité ne se joue pourtant pas d’un seul côté ! Sur la différence entre les sexes, que pouvons-nous certifier ? Que savons-nous de ce que nous ignorons ?pinup2011.jpg

Parier sur l’égalité du statut des hommes et des femmes conduirait donc à une impasse malgré les traités juridiques…

 Traitée en objet de phantasme plutôt qu’en sujet parlant, la gente féminine reste ainsi le jeu de perceptions émanant des profondeurs du subconscient de l'autre sexe. Perdu ou angoissé, l’homme chercherait des rondeurs où se perdre ; repu, il opterait pour la légèreté. Du point de vue sociologique, on retrouve ce lieu commun : dans les classes défavorisées, une femme plantureuse est considérée comme désirable car elle représente la santé, la force, la maternité ; dans les classes huppées, on observerait une préférence pour les anorexiques, gage d’une certaine maîtrise de soi, de rigueur.

J'sais pas ce que vous en pensez mais moi je me dis qu'il y a encore du chemin à parcourir pour que les humains apprennent à se regarder, à se parler, à s'écouter, bref, à se respecter!!  

 

 

 

 

06:55 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : relations hommes-femmes | |  Facebook

Commentaires

psssssst, Micheline !?
Ne le dites à personne, mais j'adore les femmes avec un cerveau bien en chair !

;o)

Écrit par : Blondesen | mardi, 06 janvier 2009

Micheline, vous illustrez très bien votre propos. Non, je ne parle pas de la dame allongée sur le canapé comme une brique de foie gras sur un blinis géant... Quand-même!

Je parle de votre nouvelle photo, de nature à susciter d'autres guerres des sexes que celle de votre propos... hum hum... je m'égare...

Cela dit, en effet ce ne doit pas être agréable d'être traité de phantasme plutôt que sujet parlant. Nous les hommes nous pouvons parfaitement comprendre cela, traités que nous sommes de brutes épaisses muettes...

(:o)... je rigole, Micheline.

Bien à vous.

Écrit par : hommelibre | mardi, 06 janvier 2009

Elle a été prise quand la nouvelle photo qui vous illustre ... si bien ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mardi, 06 janvier 2009

"Or, on apprend d'une équipe de psychologues, en ces temps de disette, que les goûts des hommes en matière de femmes changent en fonction des conditions économiques. Il apparaît donc que plus on vit dans l’opulence, plus les hommes seraient attirés pas la minceur mais l’inverse est aussi vrai : en période de vaches maigres, ils préfèreraient les femmes bien en chair."

Pour moi la notion de beauté chez une femme,n'est qu'une question de point de vue personnel.

D.J

Écrit par : D.J | mardi, 06 janvier 2009

@Victor irrésistiblement impertinent !

Écrit par : duda | mardi, 06 janvier 2009

Je ne suis pas de ceux qui disent: "Ce n'est rien, c'est une femme qui se noie".
JdLF

Écrit par : Azrael | mardi, 06 janvier 2009

@ D.J Quelle bonne nouvelle ! je fonce immédiatement de ce pas sur ma boîte de chocolat, travailler formes et rondeurs pour la longue période de disette qui s'annonce. J'espère juste que si la crise devient trop grave on finira pas par dévorer les bouboulinas en premier !

Écrit par : duda | mardi, 06 janvier 2009

dd

Écrit par : celine | mardi, 06 janvier 2009

@ duda

Je connais bien madame, l'ayant rencontrée, lors des sorties du club des 6, le fameux.

Merci encore pour le lien :

www.islam-coran-aujourdhui.com

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mardi, 06 janvier 2009

Crise (de foie) ou pas, je rejoins assez D.J.: je suis assez fidèle à mes goûts..

Céline, vous êtes énigmatique: dd... message codédé?

Écrit par : hommelibre | mardi, 06 janvier 2009

Il y a pourtant une chose qui ne change jamais ... mais qui au contraire s'enrichir, c'est l'intellect.
Tout le reste est éphémère.
Les hommes aussi sont sujet à rides, vieillissement, etc.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mardi, 06 janvier 2009

Très intéressantes interventions! A ce stade, on peut se demander si les hommes tombent amoureux d'un esprit, si les goûts ne sont pas conditionnés en fait par les normes ambiantes (plutôt que par des "in-put personnels"), si la symbolique des femmes dotées de formes généreuses est si différente que celle des filiformes... Et l'inclination des femmes en pareilles conditions économiques, quelle est-elle?

............................?....!!............?.............

Écrit par : Micheline Pace | mardi, 06 janvier 2009

Allez ... un classique ... B.B; Brigitte Bardot ... avant et maintenant.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mardi, 06 janvier 2009

BB? Ah, c'est vrai qu'avant elle n'était pas mal non plus...

@ Micheline: ou bien ce sont les normes ambiantes qui ont raison parce qu'elle sont le reflet d'une attente ou d'un désir profond, naturel, légitime. Je veux bien être conditionné par les normes ambiantes...

(:o)...

Mais parlons de l'inclination des femmes en pareilles conditions, c'est une excellentes idées. Seulement, je suis homme et je ne peux guère en parler... Quelles est la vôtre d'inclination, Micheline, Duda? Pour voir si j'ai quelque chance d'entrer dans vos critères... Oui, quoi, un homme cela a aussi ses inquiétudes... Il n'y a pas que les femmes qui peuvent se regarder dans les miroirs et les vitrines... (;o)

Écrit par : hommelibre | mardi, 06 janvier 2009

Wahoo, Hommelibre! "Love is a battlefield", chantait Pat Benatar! De toutes les guerres, la passion amoureuse reste la plus intéressante, n'est-ce pas?

En espérant ne pas avoir déformé vos propos...

Écrit par : Micheline Pace | mardi, 06 janvier 2009

Et "les hommes préfèrent les grosses", vous connaissez? Ces critères (non pas de beauté mais de minceur ou de rondeur) sont à géométrie variable.. qu'en dites-vous? En Afrique, on aime bien les femmes très en chair qui pour nous n'ont rien à voir avec les belles goulues de Playboy, avec leurs belles formes généreuses et fermes, là où il faut ... certaines minces de chez nous seraient vues comme maigres dans certaines cultures, même!

Vive les femmes! Toutes les femmes! Des belles femmes, il y en a, heureusement, et de types différents!!!!!!!!

Écrit par : François T. | mardi, 06 janvier 2009

@homme libre- Je ne réponds pas pour Micheline mais pour moi c'est intelligent, sensible, souriant, généreux quant au physique bof ! comme tout le reste ça passe et trépasse ! Ah ! une petite particularité, un début de petit ventre rond c'est sympa, les femmes aiment tout ce qui est rond, ça rassure. Aussi Boris Cyrulnik disait qu'il avait un grand succès avec sa calvitie qui lui donne l'air d'un bébé, les femmes sont immédiatement attendries ! Mmmh ! intéressant ! un mouchodrome , pourquoi pas, faut essayer.

Écrit par : duda | mardi, 06 janvier 2009

Merci pour ce joli billet.
Au Québec nous avons parié sur la femme. Nul ne peut s'en plaindre, et pourtant...
http://chroniquesdamerique.blog.24heures.ch/archive/2008/12/13/quebec-alerte-rouge.html
Au plaisir !

Écrit par : Gary | mardi, 06 janvier 2009

@ duda: mais c'est tout-à fait ma description! Raaahhh zut j'ai quand-même encore des cheveux, et le ventre pas encore assez rond. Mais pour le reste c'est tout moi. Je suis l'homme qu'il vous faut duda.

hum hum... c'est votre mari qui est à côté de vous devant l'cran?....

):o)))

Écrit par : hommelibre | mardi, 06 janvier 2009

@ Victor : Elle a été prise durant les vacances de Noël! Merci d'avoir remarqué le changement... Les trêves ne sont-elles pas propices aux nouveautés, surtout quand c'est l'An Neuf qui se pointe?

Écrit par : Micheline Pace | mardi, 06 janvier 2009

"Si vis pacem, para bellum." Sacrée Micheline! Appliquons l'aphorisme romain à la guerre des sexes: "si tu veux la paix la guerre", à condition bien sûr que son sens originel ne soit pas détourné... à savoir "Pour éviter d'être attaqué, le meilleur moyen est de se mettre préalablement en état de défense".

Écrit par : François T. | samedi, 10 janvier 2009

Si tu veux la paix, fais (ou prépare) la guerre! La guerre des sexes n'a pas lieu parce qu'on ne se parle pas, paradoxalement. Pour ce qui est de la préférence des rondeurs en période de disette et de la minceur en temps d'opulence, je préfère encore traiter une femme non comme un sujet de phantasme mais comme une personne douée d'une âme!

Écrit par : Philippe B. | mercredi, 20 janvier 2010

Beaucoup de personnes n'arrivent pas à s'entendre. Beaucoup de conflits s'élèvent. Personnellement, je n'ai jamais eu de conflit avec d'autres personnes. Mais je pensais que c'était assez bizarre que les filles étaient soit-disant allergiques aux filles et vice versa.

Écrit par : Gisèle | samedi, 07 février 2015

Les commentaires sont fermés.