UA-105021232-1

jeudi, 26 mars 2009

Maître ou enseignant ?

 "Quand on part de rien et qu'on n'arrive à pas grand chose,

on n'a de merci à dire à personne." (Pierre Dac) 

 

PROFmix_et_remix.gif

 

- Maître Marc Bonnant méprise à juste titre le métier de prolo qu'est devenue l'enseignement. "De mon temps, on avait affaire à des maîtres et non à des enseignants" pourrait constituer un bon résumé de cette pensée! En effet, depuis que l'école est devenue un laboratoire, elle a perdu de sa substanfique moelle. L'idéologie d'un certaine caste technocrate prime sur la transmission de savoirs fondamentaux, le gardiennage justifie le nombre d'heures édifiant de ces jeunes vissés sur leur siège, le pourvoir d'achat de cette profession a chuté de 30% pour devenir un métier de prolo sans compter les pressions inutiles subis par quelques morpions ayant gravi un échelon hiérarchique faute d'être de bons profs. Et voilà, que Madame la Baronne de Rotschild souhaite voir les profs bien sapés... encore faut-il 2 choses : en avoir les moyens et ne pas être stigmatisé par les collègues préférant les guenilles baba-cool au costard-cravate. Le code doit changer, donc! La société est-elle prête à changer ses paradigmes et la pensée unique qui la gouverne?

 

- L'Arle, que beaucoup ont soutenu, se fait mousser avec l'exposition le Zizi sexuel ... Après avoir loupé le volet politico-administratif des dossiers soumis à votation populaire (seule preuve d'une combat gagné) par la faute de quelques orgueilleux incompétens que beaucoup de membres n'ont plus eu envie de suivre, elle perdrait encore de sa crédibilité. À deux pas des votations sur le CO, ça n'est pas très sérieux et pas respectueux pour les électeurs qui ont soutenu les projets pour une éducation juste et efficiente.MixetRemix_dessin.jpg

 

- Les puristes ont beau nous admonester, la caravane (sémantique) passe. Ils se battent pour des causes perdues d’avance, ils ne monteront jamais sur aucun podium; c'est peut-être ce qui fait leur charme, allez savoir .... Molière se moquait déjà de la langue de Vaugelas, au début de sa codification ...

 

Mais appréhender les règles de la langue ne rime pas forcément avec psycho-rigidité : Le Club de la Grammaire s'efforce avec génie de sauvegarder la langue française grâce à la recherche du mot juste l'explication des normes en vigueur ... Une telle exigence s'avère être un excellent remède à la langue de bois, à la novlangue et au politiquement correct frisant l'insignifiance!

 

BON WEEK-END À VOUS AUSSI !!!

 

 

22:43 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.