UA-105021232-1

vendredi, 03 avril 2009

G20 : La Suisse et la liste ... grise!

Le G20 s’est donc réuni ! "Si les financiers s’enrhument, les ouvriers toussent", chante Benabar. L’OCDE aurait donc posé franc4.jpgles jalons d’un nouvel ordre mondial. Après l’annonce de Sarkozy de quitter la table avant le dessert si, Obama se réjouit publiquement que tel incident ne soit pas produit. Mais voilà, les pays invités au banquet ont réussi à arrêter la fameuse liste des paradis fiscaux. Une liste noire a été dressée, en même temps que les listes blanche et …. grises.

 

À la noire appartiennent le Costa Rica, la Malaisie, les Philippines, l’Uruguay.

 

La première surprise ne se fait attendre. La Suisse ne figure que sur la liste gris clair ! Elle partagerait cette identité avec l’Autriche, le Luxembourg, Singapour, le Chili, le Guatemala, la Belgique, ou encore Brunei.

 

La liste gris foncé reste inchangée par rapport à celle de l’an 2000. 


Les rapports de force établis, il est un gagnant de ce branle-combat qui apparaît au grand jour : la Chine. Ainsi, les territoires de Macao et Hong Kong n’ont pas été désignés par l’appellation de paradis fiscaux. Une raison a même été évoquée à cet effet : un engagement pris dans le sens de la conformité des standards internationaux sans lequel ces régions se seraient retrouvées sur une liste grise, au ton incertain. 

Jul1.jpg

 

 

 

11:39 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : finance, suisse, liste noire, g 20 | |  Facebook

Commentaires

Vive le nouvel ordre mondial insufflé par Pékin sur les simples pékins! S'inviter ainsi à la table des puissants du monde présage de la teneur des discussions, passées et futures ... Ah, mais j'oubliais : on ne pète à table!

Écrit par : François Thévenet | vendredi, 03 avril 2009

Tout est dans la nuance (de gris), en effet. L'info mi-figue mi-raisin du jour se résume donc au fait que la CH ne figure pas sur la liste noire. Ah, ah, ...

Certains se demandent déjà comment comprendre ce double langage : notre pays ne serait donc pas un paradis?

Bonne journée ensoleillée, chère Micheline!

Écrit par : François Thévenet | vendredi, 03 avril 2009

Le G20 s'était réuni pour résoudre la crise financière mondiale (largement provoquée par une politique monétaire irresponsable de la part des USA). Or dans le communiqué de clôture du G20, on apprend que les 20 pays ont pris la décision de lutter contre les paradis fiscaux.
Fallait il vraiment amener Obama avec 3 ou 4 avions pour arriver à cette conclusion?

Et il paraît que le veste de Sarkozy est entâchée par de sales affaires d'évasion fiscale:

"Il y a à peine dix ans, un avocat français accompagnait parfois ses fortunés clients en Suisse, au bord du lac Léman. Nicolas Sarkozy traversait son désert politique, il avait alors repris sa robe d'avocat. Une autre vie, où le président français trouvait bien des avantages au paradis fiscal helvétique. Certains banquiers de Genève n'ont pas oublié.
La carrière d'avocat de Nicolas Sarkozy reste méconnue. Elle mérite pourtant quelques détours, pour comprendre les idées du politique. Après une année à Sciences Po et un DEA à Nanterre, l'étudiant entre au cabinet du bâtonnier Guy Danet, comme stagiaire, puis collaborateur après sa prestation de serment en 1981.
http://snipurl.com/f5vwq"

Écrit par : benpal | vendredi, 03 avril 2009

Dans cette "logique", on peine à comprendre pourquoi l'Angleterre ni les USA ne figurent sur cette liste grise! Entre le gris-clair et le gris-foncé, c'est pas trop clair ... s'il aura fallu un budget faramineux pour en arriver à de telles conclusions, il y quoi d'ên être vert de rage.

Écrit par : Kathy | samedi, 04 avril 2009

Bonjour Benpal, merci pour ces précisions fort précieuses!
C'est dingue de voir comme il est facile de cracher dans la soupe pour certains ... Et il faut dire que la psychologie moyenne ici n'arrange pas les choses!

Notre pays n'étant pas une nation, mais seulement un état (ou plutôt un agglomérat d'états isolés sans lien réel les uns avec les autres), les déviances en matière d'image. Mal gouvernés, nous sommes, ce dans la plus grande indifférence généralisée, comme si personne n'était concerné.

Écrit par : Micheline | samedi, 04 avril 2009

... étrange cette classification, en effet ... les Chinois s'en tirent bien : c'était le but de la manoeurvre! Madame la Presse a voulu épingler la manière farouche de Sarko de salir la Suisse, après en avoir bien profité d'ailleurs.

Et mettre en relation la décision des 20 pays dits riches d'injecter 1000 milliards dans l'économie planétaire, c'est doublement bizarre!

Ce qui en ressort, c'est le jeu malhabile, malhonnête, hypocrite de quelques orgueuilleux qui se tapent sur le ventre, en se promettant qu'on va faire, qu'on va s'appeler pour se rappeler qu'on s'est promis de faire ... À voir combien on se démène pour s'en sortir, on sait être partis de s'emmerder encore pour un tour, et dans cet intervalle, beaucoup de suicidés.

Écrit par : Philippe Billard | dimanche, 05 avril 2009

Les légendes extraites de la réunion mondiale ont moins bien fait cas des nouveaux rapports de forces établis avec cet autre grand partenanire, qu'est la Chine ... Votre percutante analyse illustrée les dévoile au grand jour!

Dans ce langage infantile dégagé des discussions autour de ces listes, même les milieux économistes hélvétiques s'offusquent de ne voir Macao ou Hong-Kong sur une liste au moins grise ...

Bonne journée, Micheline

Écrit par : Cédric C. | mardi, 07 avril 2009

Plus de liste noire? Parbleu! La Suisse veut désapprouver officiellement les critères auxquels les pays du G20 l'ont placée. Comme promis en aval, Berne prévoit en amont l’étape successive ...

Bon 8!

Écrit par : François T. | mercredi, 08 avril 2009

Les négociations durent et perdurent. À Berlin, la Suisse peine à se faire entendre ... pour sortir de cette fameuse liste grise! Le Teuton, avec son sourire carnassier ne fera-t-il qu'une bouchée de l'Appenzellois?

Relevons pour l'heure le fait qu'Ueli Maurer a eu le courage de s'adresser à un auditoire allemand hier en soulignat les relations étroites qu'entretiennent les deux pays et pour la défense des intérêts du pays, en rétablissant son image et ses mérites. Les journaux ne relatent l'événement que timidement, voire de manière narquoise. De qui se moque-t-on? Bravo au Conseiller fédéral UDC!

Écrit par : Edelweiss | mardi, 23 juin 2009

Effectivement les USA avec l'Etat du Delaware, la GB avec Guernesey et Jersey et les Chinois (eux le terme" transparence" n'est pas un idéogramme très en vogue chez eux) gèrent à travers l'OCDE inféodé à cette nouvelle gouvernance mondiale décrétée par ceux qui ont manqué de "responsabilité scoiétale". Bref, les géants et leurs alliés face aux petits (nains). Est-ce la Suisse pourra sortir de ce bourbier en développant de nouveaux produits et en retrouvant la confiance de ses clients ?

Écrit par : demain | mardi, 23 juin 2009

Pour reprendre le mot de "demain", la Suisse est en train de se sortir du bourbier. Bientôt rayée de la "liste grise" de l'OCDE grâce à la signature de la douzième convention fiscale avec la Finlande. C'est bon pour son image même si rien ne change vraiment dans la réalité bancaire, au niveau de ses compétences reconnues... Le CS se félicite mmême d'avoir fait une meilleure embellie que prévue.

Écrit par : Edelweiss | jeudi, 23 juillet 2009

On entend beaucoup parler de notre pays ... à l'étranger. Affaire Polanski expliquée par des notables, histoire de fraude fiscale, affichettes provocantes, et j'en passe et des meilleures. La Suisse peinerait-elle à sortir de la liste noire ou grise dans sa défense de ses otages?

Différencions toujours le peuple et les politiques qui le gouvernent! Y en a marre d'être stigmatisés pareillement! Dans l'Antiquité, on distinguait les barbares des citoyens ... qui est qui aujourd'hui?

Écrit par : Philippe B. | vendredi, 16 octobre 2009

@ Philippe B. : apparemment, pas de nouvelles des 2 otages suisses. Leur disparition au lendememain de la rencontre Merz-Khadafi est vraiment inquiétante. Dans le concert des nations, notre pays ne brille pas pour son efficacité. Donc acte pour la liste grise ... gris clair ou gris foncé, that's the question ...

Écrit par : chouchou | samedi, 17 octobre 2009

Les Teutons n'ont pas fini de se casser la tête avec les fictions fiscales helvétiques : après quelques vaines tentations d'humiliation envers notre pays, ils en viennent à promulguer une loi visant à empêcher l'achat des données. Dans leurs propres termes, il doit être «clairement établi au niveau législatif que les autorités fiscales se comportent de manière contraire au droit en achetant leur butin à (de tels) criminels». C'est une manière de dire que les autorités allemandes ne veulent pas s'abaisser au même niveau que les criminels!?! Ouffff ...

Écrit par : Philippe B. | jeudi, 04 mars 2010

Eric Woerth annonce lui-même ce lundi après-midi la démission de son épouse de la société où elle gère depuis 2007 une partie de la fortune de Liliane Bettencourt, après s'e^tre confondu hier encore en explications visant à "sauver" la carrière de sa femme.

Après avoir vertement critiqué la Suisse avec ses prétendues fraudes fiscales, l'effet boomerang arrive. Même pour le compte de l'héritière milliardaire de L'Oréal dans nos coffres, il y aurait volonté affichée de régulariser ... Ah, ça fait moche dans le tableau de se retrouver l'arroseur arrosé ... à force d'arguments de vierge effarouchée!

Écrit par : Philippe B. | lundi, 21 juin 2010

Le secret bancaire ne favorise pas la criminalité financière ... C'est une bonne chose qu'un ambassadeur suisse en Afrique le précise publiquement :

http://www.seneweb.com/news/Societe/le-quot-fameux-secret-bancaire-suisse-quot-ne-favorise-pas-la-criminalite-financiere-diplomate_n_52160.html

Écrit par : salut | jeudi, 13 octobre 2011

Les commentaires sont fermés.