UA-105021232-1

mardi, 30 juin 2009

La Suisse se distingue dans la lutte contre la pornographie infantile

 

C'est une première! Parmi les 79 pays enrôlés dans l’opération combattant les crimes perpétrés en matière de pornographie enfantine sur le net, la Suisse par la police vaudoise vient de procéder à un énorme coup de filet, assez unique dans le genre, d'après l'avis de son porte-parole.

 

aae.jpgAinsi un important réseau de pédophiles a été démantelé grâce à un stratagème futé : un site internet légal vaudois piraté pour y déposer des fichiers renfermant des images pornographiques mettant en scène des enfants étaient téléchargés par des pédophiles de toutes provenances ; de là, quelque 2.300 adresses IP ont pu être retracées, ce qui a permis des dizaines d’arrestations dans plusieurs pays. Conjointement à ce lien secret, se trouvait une invitation pour les usagers de ces vidéos illicites à en acheter l’intégralité pour une modique somme. Le procédé simple et rusé est aidé par des délinquants basés dans des pays de l’Est qui repèrent la faille dans le fameux site vaudois, en plaçant de manière « invisible » les fichiers pédophiles à l’intérieur du forum de discussions.

 

Selon le document d’accusation officiel remis aux autorités américaines, cette vaste enquête démarrée en mai 2008 pointait du doigt un site hébergé en Suisse, normalement consacré au hip-hop, soupçon qui fut révélé en août de la même année par Interpol.

 

Pour des infos chiffrées, l’histoire retiendra que 32 cas concernaient la Suisse dans 12 cantons. La Pologne et les USA porno1.jpgforment le peloton de tête avec des amendes salées et des emprisonnements effectifs. Quant à l’Espagne, elle multiplie grâce à un logiciel spécialisé « Hispalis » ses actions contre la pornographie infantile sur la toile : en 5 ans, plus de 1200 personnes ont été arrêtées pour ces crimes. Reconnue comme l’un des plus sophistiqués, la Brigade d’investigation technologique hispanique est distinguée par l’Unicef, via le Fonds de ‘ONU pour l’enfance, par le Prix international les enfants d’abord !

 

Enfin, les perquisitions montrent que les différentes catégories sociales sont touchées par ce phénomène, de l’enseignant à l’ouvrier, en passant par des experts en informatique.

06:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : pornographie, pédophilie, justice, sécurité, droit pénal, suisse | |  Facebook

jeudi, 25 juin 2009

Une star s’est éteinte

 fawcett.jpg

Cruel, pathétique, bouleversant, comme un miroir renvoyant l'image de notre propre condition : Farah Fawcett, charme ravageur, s’en est allée. Ayant combattu contre l’inéluctable, elle a eu le courage de faire de ce scandale métaphysique qu’est l’atroce maladie une affaire publique sous forme de documentaire, ce jusqu’à sa phase terminale.  


Sur son visage, le masque de l’horreur, celle de la vieillesse torturée, après avoir incarné la beauté éthérée sur terre.


Elle, qui a fait fantasmer tant de gens, celle qu’on attendait avec impatience dans la série télévisée « Drôles de Dames », a connu la déchéance, après avoir goûté à la gloire la plus éclatante.

 

Avec l’extinction de l’icône, une partie de nous-mêmes meurt tout comme nos rêves nourris à ses côtés.


Assurément, son regard angélique, sa longue crinière blonde, nous hanteront encore longtemps. C’est peut-être le lien qui existe entre les immortels et le commun des mortels. Merci à Farah Fawcett de nous avoir tant donné, notamment en nous faisant croire un temps à la transfiguration des lois de la pesanteur !

22:32 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

dimanche, 21 juin 2009

L'Armée suisse et la chasse aux pirates

On fait la guerre quand on veut, on la termine quand on peut.

(Machiavel)

 

 

 

 

suisse3.jpgL’armée suisse doit-elle être au service de la politique extérieure ou doit-elle principalement servir la défense nationale ?

 

Poser la question, c’est déjà y répondre, partiellement. Il faut le dire : la loi militaire en vigueur interdit l’intervention à l’étranger. Cette interdiction formelle découle des dispositions de la Constitution fédérale, qui stipule que l’armée ne peut accueillir de nouvelles tâches que si la loi est modifiée via un référendum. 

Lire la suite

22:25 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : armée, suisse, maurer, pirates, otan, coix-rouge | |  Facebook

mardi, 16 juin 2009

La guerre des concepts

« Nous ne sommes jamais chez nous, nous sommes toujours au-delà ; la crainte, le désir, l’espérance nous élancent vers l’avenir et nous dérobent le sentiment de ce qui est, pour nous amuser de ce qui sera. » (Michel de Montaigne in Essais)

 

 

campagneseleve.gif

 

Entre mirages d’un mieux-être et dures réalités, il semblerait qu’on va se livrer les semaines suivantes à une guerre des concepts. Or, s’interrogent-on suffisamment sur leurs acceptions ? Une chose est sûre : sans état de droit, rien du durable ! Mais encore faut-il connaître une révolution copernicienne pour pouvoir appréhender la société que nous voulons.

 

Peut-être qu’en politique, devrions-nous davantage investiguer sur les mots courants ou techniques utilisés pour en interroger le sens véritable. Car force est de constater qu’ils ne revêtent pas nécessairement la même signification pour tous ou qu’ils ne dénotent pas les mêmes matérialités. Pour exemple, « la bougie » n’est pas la même chose dans le langage d’un garagiste que pour celui qui souhaite utiliser un objet éclairant lors d’une soirée entre amis. Bon, vous allez me rétorquer que c’est un peu facile … qu’il N’Y A QU’À savoir de quoi on parle pour se faire comprendre. Pas tant que cela, pourtant ! Prenez par exemple des principes tels que la parité hommes-femmes, l’égalité des chances, la sauvegarde des libertés ou encore la loi de l’offre et de la demande. On observe très vite qu’ils finissent souvent par se casser le nez sous le poids des réalités, comme disait de Gaulle.

 

En fait, les faux-semblants ne servent que ceux qui les brandissent. Ce qu’il en résulte surtout, c’est une force d’inertie, alimentée par une volonté politique par manque de clairvoyance. Le prouvent certaines mesures prises dans les domaines du chômage ou de la sécurité ...

 

Résister au discours dominant consisterait la première marche d’un véritable changement et aiderait à rechercher des solutions insoupçonnées à des problèmes souvent mal définis dès le départ.

13:23 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook

vendredi, 12 juin 2009

Fin tragique de l'anthropologue genevois Alain Monnier

 

« Sorti armé d'une machette et d'une moustiquaire de la mythologie grecque, c'est le désir d'entendre raconter des mythes de vive voix qui m'a fait me tourner vers l'anthropologie religieuse. » Ces paroles étaient d’Alain Monnier, expliquant ainsi sa préférence pour cette spécialisation de la branche qu’il avait choisi de creuser.

 

alain_monnier1.jpg

 

De par sa très grande culture, Alain Monnier aimait se référer aux mythes originaires, qu’il faisait vivre dans son travail d’anthropologue, notamment pour expliquer les phénomènes des catastrophes.

 

Cette actualisation de l’Odyssée marquait ses expériences effectuées en Amazonie péruvienne ou bolivienne, dans le Gran Chaco argentin, en Papouasie, sur l’île de Pâques.

 

Retrouvé mort dans le Doubs où il se rendait souvent pour ses randonnées pédestres, un coup de poignard dans le cœur selon les premiers résultats de l’enquête, Alain Monnier emporte avec lui le mystère de ce geste fatal. Est-ce un suicide ou un assassinat ?

 

 

 

L’objet meurtrier, cause de son décès, a été récupéré dans les eaux. Le corps, encore habillé, fut repêché au barrage du Refrain (commune de Fournet-Blancheroche). L’homme n’avait plus donné signe de vie depuis plusieurs jours.

 

Personnellement, j’ai eu le plaisir de le rencontrer notamment dans certain cercle littéraire. Croisé par hasard il y a peu au Café des Philosophes, il racontait sa dernière version du Nouveau Testament. Excentrique avec goût, raffiné et naturel à la fois, franchement énigmatique, Alain Monnier personnifiait un théâtre à lui seul. Solitaire et solidaire, il savait parler à quiconque, maniant langage du coeur et vie de l'esprit. Uniquement par sa présence, il pouvait électriser l’auditoire. Bref, il vivait sa pensée et il pensait comme il vivait.

 

Il aurait pu mourir dix fois d’une fièvre aphteuse contractée en Amérique du Sud ou d’une rencontre indésirable ou encore d’un mauvais sort jeté par un jaloux, à l’image des destins tragiques qui trament le berceau de toutes les cultures du monde. Alain Monnier n’est plus. C’est une très grande tristesse, empreinte de colère, pour ceux qui l’ont connu. Une grande perte pour le milieu académique. Et la consternation autour des circonstances, décidément troublantes, de sa disparition violente, reste totale ...

Lire la suite

11:33 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (28) | Tags : anthropologie, alain monnier, suicide, crime, philosophie | |  Facebook

jeudi, 11 juin 2009

Une journée dans les coulisses du Palais fédéral

Invitée pour une journée au Palais fédéral, j’ai assisté à la vie qui s’ y déroule. Dès le seuil franchi, je suis en prise par l’atmosphère solennelle que respirent ces lieux.

 

écussion Suisse.jpgC’est l’endroit où la puissance des Confédérés se déploie ! S'étant détachés de la mainmise du Saint-Empire romain germanique depuis 1499, les Helvètes n’ont eu de cesse désormais de défendre les libertés par les instruments devenus usuels de démocratie directe.

 

La vue plongeante sur un paysage digne d’une carte postale vivante que le bâtiment offre à tout visiteur depuis ses fenêtres est à mettre en parallèle avec les œuvres d’art dont il abonde. Dès le hall d’entrée, on est assailli par la grande statue symbolisant les trois fondateurs de la Suisse, les premiers Confédérés ayant prêté serment sur la prairie du Grütli en 1291. On sent dans toutes les chambres que le Palais fédéral, siège du Parlement suisse, abrite les volontés du peuple.

 

Arrivée dans les tribunes, à quelques étages supérieurs, j’admire la fabuleuse fresque de Ferdinand Hodler, presque nez à nez, comme si en hauteur, les détails picturaux, notamment l’être désincarné et ailé, confondu avec les nuages, nous faisaient ressentir plus fortement l’esprit qui y règne.

Là, on peut assister aux débats, aux interpellations des députés nationaux ainsi qu’aux réponses données par les conseillers fédéraux, selon leurs domaines de compétences. En effet, selon l’art. 174 Cst, l’autorité directoriale suprême de l’Etat se doit de renseigner le public sur son activité, exhortation rendue obligatoire par l’art. 10 LOGA. Grâce à cette pratique démocratique, le public peut suivre en direct telle planification ou décisions prises par le Conseil fédéral.

Pour exemple,

- la question N° 09.5293 nous jette dans le vif du sujet : "Sur le plan fédéral, serait-il possible d’avoir une loi plus stricte, demandant une plus grande aptitude au permis de port d’armes à titre professionnel ?"

- la question N° 095294 poursuit sur le même ton: "Ne serait-il pas nécessaire qu'un candidat au port d’armes passe une série de tests psychotechniques additionnels à ce qui est demandé aujourd’hui?"

Durant cette même session parlementaire, on apprend ainsi que plusieurs motions ont été adoptées en vue de

- renforcer le droit pénal existant, ce en élargissant le catalogue des peines (courtes peines privatives de libertés à réintroduire et suppressions de l’exécution de peines avec sursis partiel pour infractions de plus de deux ans). Dans cette même logique, les infractions comme les viols, sont appelés à être jugées plus sévèrement. Quant à la problématique des criminels en provenance d'un autre pays, la volonté de les expulser afin de leur faire subir des peines de prisons dans leur propre pays est confirmée.

Pour finir cette balade historique, mes pas me conduisent à rencontrer Ueli Maurer avec qui j’échange quelques propos. C'est dire si une journée en prise directe avec notre démocratie en  marche permet d'apprécier notre modus vivendi de manière aussi vivante que significative ...

 

* Le principe Un pour tous – Tous pour un encercle l'enseigne du drapeau suisse 

07:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : palais fédéral | |  Facebook

mardi, 02 juin 2009

1er JUIN 1814 - 2009

1814-O4.jpg

 

Genève a fêté ce 1er juin 2009 solennellement sa 195ème année d’intégration à la Confédération helvétique. Il s’agit là de l’une des trois dates ayant marqué l’histoire de notre cité.

Que commémore-t-on au fait et que s’est-il passé vraiment le 1er juin 1814 ?

 

Si l’Escalade de 1602 signifie la prodigieuse délivrance de notre république des griffes des assaillants savoyards, dont l’acte politique fort consiste à affirmer son indépendance et donc son refus de faire partie du royaume de Turin, la Restauration du 31 décembre 1813 confirme la volonté du gouvernement genevois (même provisoire) de garantir l’indépendance de la République face à toute puissance extérieure. C’est enfin six mois après, le 1er juin 1814 que débarquent les contingents de Confédérés au Port Noir, dans le but de rapatrier les Genevois à la Suisse. Politiquement, le processus est définitivement entériné par la Diète fédérale, quelques mois plus tard, le 12 septembre de la même année par un vote et le traité du 19 mai 1815 proclamant Genève comme le 22e canton suisse.

 

 

À l’heure où le pouvoir technocratique enfle, en asservissant les sujets, pour leur enlever finalement les seules libertés d’action qui font d’une vie humaine qu’elle soit digne (d’être vécue) plutôt que d’être réduite à n’être plus qu’un numéro, il est de temps de poser les questions qui fâchent. Par exemple, l’autonomie des états-cantons est-elle aujourd’hui sauvegardée, ce dans l’esprit de ce qui a présidé aux décisions originaires ?

 

1_er_juin_2009_port_noir_010.jpg

 photo prise par Patrick Hulliger

 

12:06 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : suisse, genève, 1er juin | |  Facebook