UA-105021232-1

mardi, 17 novembre 2009

Le sommet des recettes contre la faim dans le monde

faim1.jpg
Pour la cinquième fois en treize ans, un nouveau sommet du Fonds des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO dont le siège se trouve à Rome) est en train de plancher sur les recettes qui mettraient fin à la faim affectant 1 milliard 20 millions d’êtres humains. Pour l'anecdote, en guise de mise en bouche, le Directeur général de la FAO, Jacques Diouf, en chair et en os, a fait la grève de la faim pendant 24 heures dès le 13 novembre au soir.

 

La question reste comment faire pour assurer une alimentation suffisante à la population mondiale qui atteindra les 9,1 milliards d’âmes en 2050.

 

Le Pape se dit choqué par l’ampleur du phénomène alors qu’il refuse le contrôle des naissances par les moyens contraceptifs existants. Imaginez si les Chinois n’avaient pas réalisé une telle politique ...

 

Les 192 pays participants refusent de s'hypothéquer de l’enveloppe annuelle de 44 milliards de dollars pour l’aide à l’agriculture et à l’alimentation, stratégie promise d’ailleurs lors du G8 à l’Aquila pour combattre ce fléau dont le seul représentant présent au rendez-vous est … son ami Berlusconi.

 

Précisons que jusqu’ici, toutes les mesures prises pour lutter contre ce mal intégral ont échoué. Primo, les investissements dans l’agriculture ont été insuffisants ; secundo, l’augmentation drastique du cours des denrées alimentaires n’a pas été endiguée par manque de souci prévisionnel.

 

faim3.jpgMais le comble revient à Kadhafi qui s'est rendu dans un hôtel de luxe à la rencontre de jeunes Italiennes, recrutées par agence, pour les appeler à se convertir à l’islam. Selon des journaux italiens, son argumentation est claire : Jésus-Christ n’a pas été crucifié et le christianisme a été envoyé aux Juifs alors que l’islam est destiné à tout le monde ; le rôle imputé à la femme par le Coran n’est pas ce qu’en disent les Occidentaux. Quant aux interdits alimentaires, il ne s'en est pas expliqué ... Pour couronner son instruction, le Roi de l'Afrique leur a offert ainsi deux livres sur le pourquoi du comment être musulman.

10:48 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : famine, surpopulation, sommet politique, écologie, contraception | |  Facebook

Commentaires

tcheu ses soucis alors que Genève croule sous l insécurité et le chômage...

Écrit par : Pershing | mardi, 17 novembre 2009

C'est la faute au capitalisme, car dans un monde socialiste on serait mort de faim depuis longtemps et il n'y aurait plus personne pour s'en plaindre.

Pour revenir au premier degré je rejoins le point de vue exprimé par Dambisa Moyo dans son livre "L'aide fatale".

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dambisa_Moyo
http://www.evene.fr/livres/livre/dambisa-moyo-l-aide-fatale-40933.php

Écrit par : Josef Loetscher | mardi, 17 novembre 2009

Ce qui me fait mal à hurler, c'est comien on joue avec la vie humaine (qu'on n'a pas demandée, par définition et par nature). Mettre au monde un enfant quand on sait qu'il a toutes les chances de vivre atrocement et d'être condamné à mourir de faim, ça a toujours été pour moi la plus grande révolte. Des millions de vie auraient pu être épargnées!

Ce problème es à la fois individuel et relevant du domaine public. La surpopulation dans le monde étant depuis au moins un siècle le problème numéro 1 des maux décrits, aucun Etat fraapé par ce fléau n'a pris les dipositions nécessaires MALGRé les moyens existants et l'aide apportée par la coopération internationale.

Le manque de responsabilité individuelle est encouragé de facto par l'absence totale de volonté politique de certains Etats qui affament leur population.

Le cynisme de ces grandes réunions apparaît bel et bien dans des jeux du "Oui, ... mais"! Autrement dit: on en parle, on tourne autour du pot, on fait semblant que ..., on joue à vouloir trouver des solutions en amont comme en aval, ce au lieu de prendre des décisions concrètes et d'agir dans ce sens.

Discuter de la faim dans le monde autour de flûtes de champagne ou au fromage me coupe franchement l'appétit ...

Écrit par : Micheline | mardi, 17 novembre 2009

Ils ont beau demander certains chefs d'Etat des enveloppes de plusieurs milliards de dollars par an mais s'ils ne sont pas foutus d'unvestir et de gérer leur politique agricole, la répartion des richesses à l'interne de leurs terres - avec l'aide de la coopération internationale alors que beaucoup de gens souffrent de misère aussi dans nos pays soi-disant riches et propsères dont le PIB est supérieur à la moyenne (tu parles, comme si c'était une mesudr fiable pour une population!)- et bien, ils faut qu'ils prennent leur responsabilité et cesser le cynisme!

Écrit par : Philippe Billard | mardi, 17 novembre 2009

La Suisse n'a pas su négocier au départ avec Kadhafi; elle n'a pas su prendre les mesures de rétorsion économique, notamment en boycottant les produits lybiens notamment; en revanche, elle a coupé le robinet à ses projets de coopération et de développement en Lybie.

Peu nous chaut de savoir si c'est bien ou mal, moralement soutenable ou pas car le message est aussi de dire à certains Etats qui bénéficient de notre mansuétude, qu'ils n'ont pas à se comporter comme de porcs.

Où va tout cet argent? Une coopérante me disait l'autre jour qu'ils étaient indemnisés au lance-pierre alors qu'ils fournissent le travail utile par excellence, sur le terrain! La corruption des Etats et des fonctionnaires dont leur population meurt de faim ne fait aucun doute malheureusement.

Écrit par : Philippe Billard | mardi, 17 novembre 2009

Encore une sauterie inutile où seuls les traiteurs et les agences d'escorts girls autour de bavardages inouis ... Les gens continuent à crever la galle sous les yeux d'oligarchies!

Les ressources naturelles (air, mer, terre) sont surexploitées et ne peuvent pas nourrir 9,1 milliard d'humains. Bref, la surpopulation est le problème principal!

Les dirigeants ont donc tout intérêt à garder leur population dans la nécessité, principalement pour pourvoir organiser ce genre de réunions autour d epetits fours.

Pour les campagnes médicales dans ces pays, elles s'arrêtent à délivrer des vaccins (pas contre la grippe HN1). Les contraceptifs ne sont pas pris en compte comme si ça ne découlait pas de médecine publique. Cherchez l'erreur ...

Écrit par : Cédric C. | mardi, 17 novembre 2009

De qui se moque-t-on? Le Roi de l'Afrique ose dénoncer le féodalisme des pays occidentaux au Sommet des recettes vides, en ces termes : "Des pays riches achètent aujourd'hui des terres en Afrique. Ils lèsent le peuple africain de ses droits. Et cela va se produire aussi en Amérique latine. (...) Des petits paysans sont dépossédés de leurs propres terres du fait de ces nouveaux pouvoirs féodaux venus d'ailleurs et qui rachètent des terres à des prix très bas. Nous devrions combattre ce nouveau féodalisme, nous devrions mettre un terme à ce vol de terres dans les pays africains".

Après avoir rêvé de faire rayer la Suisse de la carte, donc de déposséder les Suisses de leur terre, il vient critiquer un comportement qui lui est propre, à savoir qu'Il appauvrit les gens des pays africains, les astreignant à un statut inférieur, en finançant des mosquées au Togo et ailleurs, le toutau profit de SON clan familial! Il fallait oser la blague ...

Écrit par : Philippe B. | mercredi, 18 novembre 2009

@ Josef Loetscher : merci pour ces liens en référence à l'auteure de "L'aide fatale", Dambisa Moyo. Elle décrit parfaitement l'échec de certaines mesures d'aides comptables et ose pointer les vrais problèmes de responsabilité.

Bonne soirée à tous!

Écrit par : Micheline | mercredi, 18 novembre 2009

Que de recettes pour une assiette vide! Des gens meurent de faim dans le monde toutes les 5-6 secondes. Les responsables sont les Etats qui affament leur population et ne prennent aucune mesure pour éviter la surpopulation, cause première de la très grande misère; ça les arrange bien, d'autant qu'ils sont confortés dans leur demandes d'aides réitérées sans fin!

Chez nous, quand on voit 300 postulants pour une place, ça fait froid dans le dos et l'on comprend que le même problème est posé sous des décors différents.

Vous ajoutez la solitude réelle, la peur de parler sous peine d'être rabroué ou dévaloriés et les mécanismes d'exclusion à l'extrême pauvreté que vivent des gens qui travaillent ou sont au chômage ...
Quelle vie, quelle liberté?

Écrit par : Minette | dimanche, 22 novembre 2009

Et le surpoids dans tout ça? Le surcoût qu'il engendre? Rien qu'en Suisse, l'OFSP s'offusque des presque 6 milliards que l'obésité engendre!

Reste qu'on n'est pas toutjours libre de manger ou pas et que beaucoup de rencontres se passent autour de repas, pas toutjours agréables, et que l'on dépense à des choses qu'on ne voudrait forcément ... Les abonnements fitness coûtent la peau des fesses ... Je ne veux pas faire un gag de mauvais goût mais nous, pauvres humains, ne sommes souvent que des pions d'une vaste chaîne dont la volonté individuelle compte bien peu!

Écrit par : François T. | dimanche, 22 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.