UA-105021232-1

vendredi, 08 janvier 2010

Berlusconi à la galerie Vladimir Rustinoff

pr.jpg

L’empereur Silvio Berlusconi s’est donc remis de son agression qui a fallu lui valoir la vie. Il s’est ainsi octroyé une évasion au paradis des beaux-arts. Alors qu’il aime à charrier son homologue français d’avoir pris sa femme à son pays, il s’est rendu à St-Paul-de-Vence.

Après la réplique en fer du Dôme de Milan lancé au visage qui lui a valu deux dents cassées, une fracture du nez, une hospitalisation et une convalescence où il a réussi à s’adonner aux joies de la création de chansons d’amour, il tombe en extase devant des bronzes de nus exposés à la galerie Vladimir Rustinoff.

Le patron, Joël Guyot, n’est pas un inconnu à Genève, ce à plus d’un titre. 

L’artiste genevois Pascal Rérat fait partie de ses chouchous, tant pour ses fusains que pour ses sculptures.

Il a égayé également les Automnales (l’événement remplaçant la Foire) en novembre dernier.

Allais ne disait-il pas que «dans l’art, la vie seule intéresse.» ???

 

08:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.