UA-105021232-1

dimanche, 17 janvier 2010

7 mars : OUI à une recherche sur l'être humain légalisée

 

bioéthique2.jpg

L’élaboration d’un cadre légal pour la recherche sur l’être humain, en biologie et en médecine, est vitale. Sur cet objet, nous serons appelés à voter le 7 mars prochain.

Différents comités d’éthique ont exprimé le besoin d’une loi qui entoure les pratiques en la matière car les principes bioéthiques ne suffisent pas devant les tribunaux, ils ne peuvent constituer une force contraignante.

Dans les grandes lignes, l’arrêté fédéral stipule justement que la recherche sur l’être humain doit procéder pour la protection de la dignité humaine, pour l’intérêt général (la santé et le bien-être de la société et non pour des motifs égoïstes ou eugénistes), ce dans une perspective personnaliste. Le principe matriciel posé, il n’est pas vain de rappeler la notion de personne selon la philosophe Edith Stein, disciple des phénoménologues Edmund Husserl et Max Scheler : « par personne, nous entendons le moi conscient et libre. Il est libre parce qu’il « est maître de ses actes » (…) Et comme par son action psycho-physique, elle peut intervenir dans le monde environnant.»*

D’où la nécessité de garantir que les techniques médicales reposent sur un consentement éclairé, une capacité de discernement, une volonté de bienveillance (ou de ne pas nuire volontairement), que ce soit en matière d’avortement, d’aide au suicide, d’euthanasie passive ou active, de prélèvement de gènes, de fécondation in vitro, etc.

Parce que d’autres états y ont également souscrit, il serait par conséquent discriminant pour notre pays dont la valeur ajoutée dans le domaine de la recherche et de la technologie n'est plus à prouver, qu'il se retrouve hors circuit dans le jeu de la concurrence.

 

bioethique1.jpg

 

Pour toutes ces raisons et afin d'éviter que des embryons finissent dans un frigo avec les bières, disons OUI à cette votation salutaire le 7 mars!

09:50 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.