UA-105021232-1

jeudi, 04 mars 2010

La journée de la jupe : vive Adjani !

Adjani.jpg«La journée de la jupe» de Jean-Paul Lilienfeld est nominé dans trois catégories : Meilleur film, Meilleure actrice et Meilleur scénario original. Le film a subjugué le public et les commentaires ci et là montrent l’empathie avec le personnage central, Sonia Bergerac.

 

En mars 2009, date de sa parution sur les écrans, j'en avais parlé dans un billet ( cliquer ici ) et je dois avouer que le voir récompensé ainsi me séduit tant le sujet est délicat, souvent mal compris, toujours difficile à représenter ...  L'histoire d'une institution publique en déroute a été magistralement interpétée par l'actrice hors norme Isabelle Adjani, reconnue pour la 5ème fois Meilleure actrice. Ave César! Bravo l'artiste !!!

22:34 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

Bien que cela n'ait pas à faire avec votre blog, je me permets de mettre le lien qui suit.

SAMEDI les Musulmans de Suisse manifestent à BERNE suite à l'appel au djihad de Khadafi.

http://regardsdefemmesmusulmanes.blog.tdg.ch/archive/2010/03/04/touche-pas-a-mon-pays.html

Écrit par : CEDH | vendredi, 05 mars 2010

La Journée de la Jupe défraye la chronique car c’est un film juste, objectif, sans prétention idéologique, qui pose la vraie question du respect. L'oeuvre de fiction permet le glissement entre victimes et bourreaux (les élèves) et suscite l'empathie (la prof armée) ...

C'est Isabelle Adjani qui le dit elle-même. Son blog est agréable à visiter :

http://blogisabelleadjani.blogspot.com/2009/01/la-jupe-du-jour-une-journe-de-la-femme.html

Écrit par : Micheline Pace | vendredi, 05 mars 2010

"C'est crétin", c'est ainsi que la star qualifie elle-même l'institution scolaire. Elle n’a pourtant certainement pas lu Meirieu et toute sa clique de pédagogo qui préfèrent dévaloriser le métier de prof, lui ôtant toute hauteur, le dévalorisant et le ridiculisant à souhait, surtout de la part de ceux qui ne connaissent même pas la discipline à enseigner!

Très beau film, en effet!
Meci d'avoir su en parler bien avant la Césarisation de l'actrice car on a mieux compris les enjeux de cette reconnaissance samedi soir.

Écrit par : hello | vendredi, 05 mars 2010

http://www.soseducation.com/violence.html

Écrit par : Hakim | vendredi, 05 mars 2010

Ce titre me fait penser "Sous les jupes des filles" de Souchon : la seule chose qui compte sur terre! Vive le printemps et les robes légères!
Blague à part, ce film montre très bien ce qu'est devenu le métier de prof, la toute-puissance de la hiérarchie administrative (aussi folle qu'inefficace si ce n'est à écraser les profs), l'absence d'avantages d'un métier astreignant qui ne vous laisse pas une minute à vous, avec des salaires de misère ici à Genève pour les gens engagés après 2001 et dans le spays voisins, bref sa dévaloristion systémique!

Écrit par : hello | mardi, 23 mars 2010

Les commentaires sont fermés.