UA-105021232-1

vendredi, 19 mars 2010

Simone Veil, une humaniste indépendante au firmament

veil.jpg

 

« Puisse le ciel verser sur toutes vos années

Mille prospérités l’une à l’autre enchaînées ! »

Jean Racine, in Bérénice

 

 

« Les femmes ont une autre vision de la société ! Et il est important qu'elles apportent leur regard, souvent plus pratique, plus concret que celui des hommes », affirme aisément  Simone Veil.

 

Le parcours de la femme préférée des Français est couronné par son entrée à l’Académie française. Devenue la sixième « immortelle » de l’histoire, elle siégera désormais au 13e (chiffre fatidique) fauteuil de l’honorable institution, place jadis occupée par Racine !

 

Née au sein d’une famille juive, républicaine et … laïque, elle souffrira les affres de la guerre dévolues à sa « condition ».

 

Cette femme qui garde tout son mystère deviendra très influente sous la Ve République, notamment pour sa défense de l’avortement, en précisant qu’il n’y en a point d’heureux.

 

Iconoclaste, indépendante, elle ne fut jamais le pion d’un parti. Femme de tête autant que de cœur, elle aura marqué l’Histoire par les qualités qui distinguent l’animal de l’homo sapiens. Le courage et l’intelligence auront conduit cette lumière incandescente jaillissant de ses beaux yeux bleus au firmament (un de plus) … Madame, on vous aime!

 

20:39 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook

Commentaires

Je me joins à vous, Micheline: Madame Veil, je vous apprécie grandement.

Écrit par : hommelibre | vendredi, 19 mars 2010

Très bien, très bien.
Mais à voir l'état de certains de ces "immortels", je me demande si l'entrée dans la création de Richelieu est une réelle bénédiction ou un simple séjour dans l'antichambre du paradis. Mme Veil, qui n'a, de son propre aveu, aucune dispostion littéraire, avait-elle vraiment besoin de porter une épée avec un numéro matricule pour que l'on se souvînt d'elle comme d'une femme de combat ?

Mais cette épée que Mme Veil porte à droite, je suppose, passera un jour à gauche comme il convient pour ce genre d'arme et l'on parlera de Mme Veil au passé, la femme préférée des Français.

L'Abbé Pierre, en guise d'épée s'est toujours promené avec son bâton de pèlerin. Il n'a jamais eu d'épée et n'est pas "immortel". Il reste cependant l'homme préféré des Français.

On ne choisit pas son destin.

Écrit par : Michel Sommer | vendredi, 19 mars 2010

Bonjour Micheline,

J'ai eu l'occasion de rencontrer Simone VEIL il y a quelque temps à Genève lors d'une conférence à UNI-MAIL. J'ai toujours été fascinée par cette grande personnalité politique française que j'admire. De l'élégance, de la classe et surtout une vision pour les femmes, de la volonté, une grande intelligence et du charisme.
Merci d'avoir écrit un article sur elle, on voudrait plus de femmes de son envergure en Suisse et surtout à Genève.
Cordialement,
Béatrice FUCHS

Écrit par : beatrice fuchs | vendredi, 19 mars 2010

Le commun des "immortels" ne marquera pas autant l'histoire comme le fit Simone Veil. Et puis, s'il faut qu'elle passe l'arme à gauche, comme tout un chacun, ç'aura été avec grandeur! L'abbé Pierre n'a peut-êtr epas partagé ce sort mais raison n'est pas raison ...

Simone Veil maîtrisait les règles de la langue et elle sut inventer un nouveau langage politique qui fut pas langue de bois ni novlangue : elle n'usurpe en rien donc ce titre.

Quant à sa matricule inscrite dans sa chair (nul ne choisit son destin!), un homme distingué lui demanda un jour pourquoi elle inscrivait le numéro de vestiaire. C'est dire combien la dénégation court les rues dans nos sociétés informées ...

Quand la forme s'allie au contenu, il faut peut-être le saluer!

Bien à vous

Écrit par : ¨Micheline | vendredi, 19 mars 2010

Mme Veil à l'Académie française, chez les "Immortels".
Que va-t-elle donc faire dans pareille institution devenue plus que poussiéreuse ?!
Elle n'a pas du tout besoin de siéger dans un fauteuil en bois de cercueil, cette Grande Dame !
Moisir parmi des grabataires et des crapoteux ne cherchant que gloriole et mondanités ? Même si certains n'ont pas l'âge d'être grabataire.
Non Mme Veil ! On vous aime trop !

Écrit par : Rollmops | vendredi, 19 mars 2010

Mme Simone Veil, je vous admire !

Vous êtes un exemple pour les femmes de toutes générations,
de toutes cultures, de toutes couleurs politiques...

La Golda Meir d'une France en reconstruction d'après-guerre,
une personnalité courageuse qui a réussit à concilier vie de Famille
et carrière, guérison d'un douloureux passé et visions de futurs, combats et dialogues ...

Madame Simone Veil, vous êtes la Grande Dame, ambassadrice de la liberté des femmes...
Merci

Écrit par : caramelita | samedi, 20 mars 2010

Ön aimerait avoir plus d'hommes politiques de la trempe intellectuelle et morale que Mme Veil! La lâcheté des opportunistes dénigre les qualités de certaines femmes politiques de qualité de crainte pour leur poste, obtenu la plupart du temps par le pouvoir et non par leurs compétences. De génération en génération, on vous aime!

Écrit par : Manjit | lundi, 19 avril 2010

Sa défense de la contraception comme moyen de contrôler les naissances a changé la face du monde. L'inconnue reste qu'on a atteint les 7 milliards su terre en quelquesdécenie, source de grande misère et de malheurs en tout genre alors que lesconseilles préventifS ne manquaient pas. La pollution sur la planète vient en grande partie de lasurpopulation,sur dans lesgrandes villes... La qualité de lavievaut mieuxque sa quantifie vite négligeable. Tout se terminera bientôt dans un nouveau bain de sang à moins que la sophistication des moyens technologiques actuels viennent a bout décembre fléau de manière inattendue ... Merci Mme Veil pour cesinterogations existentielles!

Écrit par : Cédric B. | vendredi, 27 août 2010

Plus les gens sont évolués, moins ils font d'enfants. Primo, les politiciens qui prônent l'enfantement en vue d'une évolution démographique - pour montrer leur force hégémonique - sont inconscients et irresponsables. Deuxio, il y a déjà trop de monde sur la planète, trop de malheurs dus à la supropulation qu'il est stupide de d'affirmer le contraire. Tertio, le rôle de la femmes ne se résume pas à sa fonction "naturelle" de procréation; elle n'est pas un mammifère come les autres. Certaisnes font le choix (mûrement réfléchi, le plus souvent) de ne pas enfanter et c'est leur droit! Quarto, engendrer demande les plus hautes qualités morales et spirituelles dont le questionnement sur le sens de la vie, ce qu'est un être humain, savoir la finalité d'un tel acte, et n'est pas imputable au seul fait de mettre au monde un corps.

Merci pour ce condensé dans le cadre de ce bel hommage à une grande dame, dont beaucoup de décideurs feraient bien de s'inspirer.

Écrit par : Philippe B. | jeudi, 02 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.