mercredi, 31 mars 2010

Le franglish, couple infernal ou fusion parfaite?

languefrancaise.jpg

 

Pendant des siècles, nombre de mots français ont envahi la langue de Shakespear dont les marques sont autant visibles que lisibles. De son côté, la langue française s’est constituée au 17e siècle sur le modèle de l’italien, langue qui avait une longueur d’avance de 4 siècles, pour assimiler au final près de 40% de vocables provenant de cette origine.

 

Il en va ainsi de l’évolution des langues naturelles. Jamais figées, ne découlant pas de normes rationnelles (comme si c’était possible, vu que tout code est une règle arrêtée « arbitrairement » à un moment donné où il devient impératif de trancher !), elles naviguent au-delà des frontières, empruntant ci et là tel concept ou tel terme désignant une chose n’existant pas forcément dans sa culture.

 

Si l’anglais s’est fortement inspiré du français, force est de constater que le balancier est reparti en sens inverse dans notre monde moderne. On peut ainsi trouver fun un meeting one to one. Un turnover permet à chacun de checker les tâches à effectuer tout en squeezant afin de ne pas être trop débordé par ses collègues. Dans ces conditions, il n’est pas impossible d’intuiter ce qui sera forwardé ou awardé. Enfin, que l’on en vienne à préférer les soirées afterwork au working breakfast habituel surtout si elles offrent 2 drinks pour le prix d’1 paraît naturel car on peut y raconter sa life de manière cool.

 

Différents registres (professionnel, économique, sportif, politique) ont pu pénétrer notre langage quotidien. Ce n’est pas hard à trouver … Ainsi day off ou friday look ne choquent plus l’entendement en contexte francophone. Dans cet esprit, qu’un pays soit blacklisté ne dérange personne non plus.

 

Serait-ce la rencontre Sarkozy-Obama à dicter cette envie ? De ces go-betweens, le Secrétariat d'Etat à la Francophonie aimerait bien se débarrasser autant faire se peut. Pour cela, il a lancé un appel à « trouver des traductions innovantes à 5 anglicismes » qu’étrangement la Commission générale de terminologie et de néologie considère ternes ... What a joke ! La blague ! Pas étonnant qu'on ne sache pas s'il faut parler cash ou non ...

 

17:28 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : français, langue naturelle, politique | |  Facebook

Commentaires

A propos de la francisation de certains mots anglais, voici ce que j'ai lu dans Femina.ch :

En début d'année, le Secrétariat d’Etat français à la Coopération avait lancé le concours Francomots, destiné à franciser les mots buzz, chat, talk et newsletter. Un millier de propositions avaient été faites par des écoliers et étudiants.

L'objectif d'Alain Joyandet, secrétaire d'État chargé de la Coopération et de la Francophonie, était de remplacer "les trop fréquents anglicismes, utilisés souvent pour définir des outils liés aux nouvelles technologies", en trouvant à chaque fois "le mot juste".

Le verdict est tombé. Buzz se dira ramdam, chat: eblabla, talk: débat et newsletter: infolettre.

Leurs jeunes lauréats ont reçu le prix de ce premier concours Francomots des mains de MC Solaar, en présence notamment de Youssou N’Dour.

Reste à savoir si ces néologismes trouveront leur place dans le vocabulaire quotidien et s’ils seront reconnus par l’Académie française.

Écrit par : Kissa | mercredi, 31 mars 2010

Moi je remplacerai " franglish" par frenchglish.

D.J

Écrit par : D.J | mercredi, 31 mars 2010

Je ne partage pas votre optimisme quant à la compréhension générale des mots anglais que vous présentez. Par exemple "day off" ou "friday look" (que j'entends pour la première fois et pourtant je dirige une petite école de langues !).
Je n'ai rien contre le fait que des mots d'autres langues viennent vivifier le français. Ils seront assimilés dès le moment où l'ensemble des francophones seront en mesure de les comprendre et de les utiliser sans avoir à connaître la langue dont ils sont issus.

S'ils ne servent au contraire qu'à faire croire à quelques bobos égarés et prétentieux qu'il suffit d'entrelarder son français de quelques termes anglophones pour faire "fun", alors non, nous ne sommes pas sortis de l'auberge, n'en déplaise à tous ceux qui ont absolument besoin de placer un mot d'anglais dans leur conversation pour avoir l'air intelligent !

Mais je conçois qu'on puisse se poser des questions quand on propose sérieusement de remplacer "buzz" par ramdam...

Écrit par : Michel Sommer | mercredi, 31 mars 2010

Au Canada, il est conseillé depuis longtemps d'utiliser le terme "lettre d'information" au lieu de "newsletter". Quant au mot "ramdam" (dérivé de "Ramadan") qui devrait être employé à la place de "buzz", il me laisse aussi perplexe...

Écrit par : Kissa | mercredi, 31 mars 2010

@ Dji : okay pour frecnchlinsh ... dommage que vous ne vous avancyiez touhours sous pseudonyme ...

Écrit par : Micheline Pace | mercredi, 31 mars 2010

si le fameux "buzz" pouvait quant à lui devenir «ramdam», ce serait clean.
sapho ou McSolaar (un «habile manieur de mots», dixit Alain Jouyandet) n'en démentiraient pas.

Écrit par : hello | mercredi, 31 mars 2010

@ Micheline,

"dommage que vous ne vous avancyiez touhours sous pseudonyme ..."

Cliquez sur à propos de mon blog. Vous connaîtrez ainsi ma vrai identité nom, prénom, âge, profession etc...

http://leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/

D.J

Écrit par : D.J | mercredi, 31 mars 2010

Teufel Micheline! Franglish ou frenchglish, oder franglais, ja, c'est touchours un croisementen entre cuissedegrenouilleuntlambgutsminteater, ja, ja! So che crois ist besser de croisé(r) (sic) mit, ja... frandeutsch, deutschfrançais, oder frallemand ja! La sauerkrautuntmoules-frites esser besser!
Nachste, a bientôt, (sehen? c'est choli)
Ps: Que le Grand lapin en chocolat viennent vous visiter, ja!

Écrit par : Redbaron | jeudi, 01 avril 2010

Unt ch'oubliais, achtung, à la lektur du titre, ja, l'"Octet Infernal"(="Trio infernal" en état d'alerten rot) risque d'être attiré ici, comme le moustik par la lumière, Teufel

Écrit par : Redbaron | jeudi, 01 avril 2010

@ Kissa : ravie de vous "revoir" ... merci pour ces indications. Chaque anglicisme a trouvé en effet le mot équivalent en français. Notre langue est de toutes les façons plus riche que l'anglais et il reste dommage qu'on en vienne systématiquement à user d'anglicisme à la mode française. En outre, je suis doublement contente d'apprendre que les Lauréats ont reçu leur prix des deux poètes de la chanson française.

Écrit par : Micheline | jeudi, 01 avril 2010

@ Michel Sommer : je ne paratge pas non plus l'optimisme que vous semblez me prêter face au phénomène des anglicismes. Cet article ne présente aucune prise de position pro-contra. Il ne fait que décrire quelques faits de langue à la lumière de l'actualité. Vu que cette année, nous célébrons le 40e anniversaire de l'organisme international de la francophonie, je trouvais relevant ce petit concours lancé par ce Secrétariat à la découverte de termes français existants pour remplacer cinq anglicismes devenus désormais courants.

En outre, je partage votre perplexité quant à la trouvaille "ramdam" (la référence étant Ramadan) en remplacement de "buzz" ... "bourdonnement" pourrait faire tout autant l'affaire!

Il est également des mots auxquels on est si habitués comme "walkman" ou "software" qu'on peine presque à parler de "baladeur" ou "logiciel" tant ça sonne approximatif, voire franchement ridicule.

Tout comme vous, je réfute le fait qu'il faille se référer à des anglicismes pour faire "fun" quand bien même des mots existent dans notre propre langue (très riche en désignations). Les règles qui régissent une langue doivent être apprises, acquises, maîtrisées, appliquées et il ne s'agit nullement d'inventer des anglicismes à tout-va pour être "in".

Merci pour vos remarques puristes avec lesquelles je suis entièrement d'accord!

Écrit par : Micheline | jeudi, 01 avril 2010

Que dire du terme anglais "brain storming" traduit en français par "remue-méninges"? Ce n'est, hélas, pas un poisson d'avril...

Écrit par : Kissa | jeudi, 01 avril 2010

@ hello : Pas saisi ...

Écrit par : Micheline | jeudi, 01 avril 2010

@ Redbaron : wie geht's? achso ... kel ke soi l'appellation (exacte?) c'est touchours un croisementen entre cuissedegrenouilleuntlambgutsminteater! Jusqu'au chour où la mélass a pris et les mots se mêle au dékor ... aisni on n'est plu choké de dir en bôn francais (tant les italismes sont vremen assimilé, hi, hi):

"cinema", "spaghetti", "bambin (o)", "paparazzi", "balcon", "mafia", d'"aquarelle", de "loggia", etc, etc.

Il n'empêche que certaines traductions d'anglicismes me rendent malheureuses! Comme le souligne Kissa, "brain storming" est mal rendu en français. C'est une catastrophe! Teufel!

Écrit par : Micheline | jeudi, 01 avril 2010

Des mots issus des domaines de l’audio-visuel ont été traduits en français par ladite Commission générale de terminologie et de néologie mais ne sont pas toujours très heureux non plus : (1) alors que tout le monde comprend aujourd'hui WEBCAM, sa traduction est CYBERCAMERA; (2)un BLOCKBUSTER (un film, spectacle ou jeu vidéo ayant très bien marché) devient une grosse machine; (3)TELE-TIRELIRE remplace CALL TELEVISION, etc.

Heureusement que ces nouveaux mots n'ont que le statut de recommandation car on voit mal les dictionnaires prendre pour argent comptant ce genre de traduction.

Franchement, certains anglicismes peuvent continuer s'il faut en arriver à ce genre de bizarreries!

Écrit par : Heidi | jeudi, 01 avril 2010

Bonjour Madame Pace,

Mon propos n'ayant rien avoir avec le sujet, je vous prie donc d'avance de m'en excuser, mais je souhaite s'il vous plait que vous m'ôtiez un doute : est-ce bien vous qui signez parfois vos commentaires sur d'autres blog par uniquement votre prénom ou bien y-a-il une autre Micheline ? Personnellement je doute fort que certains propos que j'ai pu lire ailleurs et qui étaient signés par Micheline, soient les vôtres car ils étaient, disons, assez méchants. J'ai remarqué que ceux qui laissent des propos blessants et mauvais signent rarement par leur propres prénoms.

Merci d'avance pour votre réponse et bonne journée à vous,

Écrit par : zakia | jeudi, 01 avril 2010

A Micheline,

Je vous remercie de votre réponse et je constate qu'à côté des termes anglais que vous avez cités s'est glissé un germanisme...En effet, le mot "relevant" nous vient de l'allemand et se traduit par "essentiel, significatif".

Mais ne donnant des leçons qu'à ceux qui souhaitent en prendre avec moi, j'aimerais que vous preniez ma remarque comme...une remarque et non comme une leçon !

On se focalise beaucoup sur l'anglais en oubliant que d'autres langues s'insinuent dans la nôtre sans faire de bruit ! Vous avez signalé - à juste titre - l'italien qui a très largement "envahi" le français. Les puristes hurlent contre l'anglais comme si c'était le diable, mais ne sont pas fout.. de franciser certains mots (par ex. football, week-end). J'ai même lu un ardent défenseur du français demandant le rétablissement du droit de grand sceau pour l'Académie, celle-la même qui vient d'accueillir Mme Veil.

O tempora, o mores !

Écrit par : Michel Sommer | vendredi, 02 avril 2010

@ Redbaron: bonne chasse aux Eier! Nachste ... ja für sehen!

Écrit par : Micheline | samedi, 03 avril 2010

Zakia, vous lire me lasse! Vos propos à côté de la plaque m'indiffèrent. L'agressivité avec laquelle vous vous imposez au point de vouloir dire des bêtises (je reste polie) sur tel ou tel blog d'un auteur (vous l'avez fait par exemple pour Hommelibre sur le blog de mme Fuchs) prouve la vacuité du fond de vos agissements.

Je le dis ici franchement : je n'ai pas le temps pour ce petit jeu digne du bac à sable. Les conditions d'un dialogue n'étant pas respectées, je ne m'abaisse pas à répondre à n'importe quoi. Je traite les commentaires comme je veux. Etant libre de gérer ma plateforme, je supprime vos messages qui n'apportent rien au sujet de mes billets et bannirai votre IP. Votre pseudo ne m'en mpêchera pas, je l'espère. La malhonnêteté intellectuelle m'insupporte dans la vie; ce n'est pas dans une blogosphère que je vais y céder. Quel ennui, sinon!

Enfin, votre réaction m'importe nullement.

Bonnes fêtes de Pâcques aux amis qui me liront ce we!

Écrit par : Micheline | samedi, 03 avril 2010

Joyeuses Pâques à vous aussi, Micheline!

Écrit par : Kissa | samedi, 03 avril 2010

Le franglish ou frenglish peut paraître à certains égards la réussite d'un fait interculturel bien intégré. N'en déplaise aux puristes! Cependant, il arrivera peut-être un jour où l'on ne saura plus vraiment parler. L'histoire de la culture de non-dialogue que l'on ne connaît que trop, en somme! Mais ça, c'est une autre histoire ...

Écrit par : edward | mardi, 06 avril 2010

Il y a certes les anglicismes qu'il ne faut pas banaliser puisqu'ils entachent la compréhension du français. Bientôt on ne comprendra plus si on ne légifère pas ... Mais il y a aussi des emprunts au french de la part de l'anglais américain :

- à la carte
- par execllence
- femme fatale
- cul-de-sac
- bête noire
- cliché
- déjà-vu
- rendez-vous
- au jus
- petit four
- crème brûlée
- avant-garde

en sont des exemples vivants!

Ce qui est sympa, c'est qu'il y a un côté snobinard dans ce langage, une manière de faire bien, d'être dans le vent. Si l'anglais est la langue commune, le français est imité pour sa culture.

Écrit par : Philippe B. | vendredi, 09 avril 2010

Le but de ces mots migrateurs est peut-être d'apporter un charme supplémentaire à une langue ... On trouve ces mots empruntés au français dans la presse anglophone, sans italique!

On remarquera aussi des glissements de sens parfois chez ces mots d'emprunts. par exemple, une entrée désigne le plat principal; un résumé signifie un CV; Madam dénoterait une tenancière de maison close .

Certains affirment que si on apprend l'anglais, c'est souvent pour des raisons utilitaires mais le français semble être une langue de culture et la langue diplomatique par excellence ...

Écrit par : Micheline | vendredi, 09 avril 2010

Les commentaires sont fermés.