UA-105021232-1

samedi, 10 avril 2010

Hommage à Lech Kaczynski, Président de la Pologne

 

La Pologne se réveille décapitée. En 1940, les élites polonaises ont été éliminées par les Soviétiques. Lech Kaczynski se rendait à Katyn, près de Smolensk pour leur rendre hommage malgré l'inteprétation cynique que fait Poutine de ces événements tragiques.

 

Mais la vie en a décidé autrement ... Il trouve la mort en cette date déjà parmi les plus noires de la mémoire collective polonaise. Aucune des personnalités officielles à bord de l'avion crashé n'a survécu.

 

Avec son frère jumeau Jaroslaw, l’ancien membre du syndicat Solidarité de Lech avait voulu mettre fin à l’état communiste. Les deux frères ont gravi les échelons du pouvoir pour finir par diriger leur pays ensemble en 2005.

 

Feu le président polonais avait connu l'internement à la suite de sa dissidence. Pas vraiment pro-européen, il avait jeté son dévolu sur un système libéralo-capitaliste à l'américaine tout en restant très conservateur. Arrivé bientôt à échéance de son mandat présidentiel, il se préparait à en briguer un second octobre prochain. Aujourd’hui, il laisse son peuple orphelin.

 

kaczynski_twins_21.jpg

 

13:21 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook

Commentaires

Selon Poutine, Katyn serait une vengeance de Staline battu devant Varsovie en août 1920 ... Oeil pour oeil, dent pour dent? Jamais il n'a voulu "reconnaître" la faute de l'acte militaire alors qu'en 1990, le président soviétique Gorbatchev reconnait la responsabilité de l'URSS en transmettant à la Pologne la listes des victimes et promettant une enquête. Le cynisme de Poutine n'a pas d'égal : il a classé le dossier de Katyn car il s'agissait d'un crime de droit commun, donc déjà prescrit.
Le double drame qui s'est abattu aujourd'hui s'arrêtera-t-il présent?

Écrit par : François T. | samedi, 10 avril 2010

Madame,
Merci beaucoup pour votre texte au nom de tous les polonais d'ici et d'ailleurs.
Bien à vous,
amb

Écrit par : amb | samedi, 10 avril 2010

Destin funeste, s'il en est! Les élites du pays (militaire, politique, administrative, financière) meurent en chemin alors qu'ils s'apprêtaient à se recueillir pour commémorer leurs élites fusillées il y a 70 ans ... Que va faire maintenant le frère jumeau de feu le président éteint hier? Peut-être se présentera-t-il aux prochaines éléctions ... Une pensée à la Pologne endeuillée

Écrit par : Kracovics | dimanche, 11 avril 2010

@ amb : merci. Soyez assurés de notre profonde solidarité dans cette terrible épreuve. Nous sommes tous Polonais. Bien que constitutionnellement, le pays saura prendre les rennes, c'est humainement très triste. Je salue aussi le anticommunisme viscéral de Lech Kaczynski.
Bien à vous!

Écrit par : Micheline Pace | lundi, 12 avril 2010

L'anticommunisme de Lech Kaczynski - et de son frère Jaroslaw - était son cheval de bataille. Il voulait tirer un trait sur ce passé encombrant. Electoralement, c'était porteur ... Mais qu'en est-il de sa volonter de purger son administration en "décommunisant" ses rangs?

Très conservateur, catholoique invétéré, il aimait diriger les consciences. La liberté ne faisait pas vraiment non plus de ses buts politiques. Sans vouloir casser du sucre sur cet homme que je ne connais pas personnellement, je relève juste que les hommes politiques accèdent toujours au pouvoir avec les valeurs les plus loyales, puis se comportent comme des dicteteurs autistes!

En ces jours, c'est le drame d'une nation orpheline qui prédomine, certes! Le moment est au recueillement.

Écrit par : Philippe B. | lundi, 12 avril 2010

Madame,
Merci encore une fois. Chaque citoyen polonais qui se respecte est anticommuniste. Merci de votre soutien.
Bien à vous,
amb
@Philippe B.
Je pense que vous savez rien de la vie sous un régime communiste. Vous pouvez toujours lire "Le livre noir de communisme". L'action de feu président polonais de purger son administration de gens qui ont "retourné leur veste" était tout à fait légitime et demandée par le peuple polonais.
amb

Écrit par : amb | lundi, 12 avril 2010

Même si je ne comprends rien au communisme, je partage l'anticommunisme des deux frères jumeaux dirigeant la Pologne. Il va de pair avec l'euroscepticisme affiché dans certaines déclarations ou prises de position.

Croire que globaliser, mondialiser, construire une fausse Europe (technocrate) évitera les guerres, c'est d'une naïveté sans fond. L'Allemagne, le pays le + fort, en a déjà marre de certaines éponges ...

Sans aucune comparaison exagérée, la Suisse a bien raison de ne pas tomber dans le piège.

Écrit par : Philippe B. | mardi, 13 avril 2010

L'Allemagne autant que la Russie inspiraient au feu Président une méfiance inexpugnable, à juste titre. Le couple franco-allemand était perçu de vouloir propager leur hégémonie. Par conséquent, il est naturel de vouloir défendre les intérêts de la Pologne ainsi que des petits pays membres. Après avoir souhaité en 2007 bloquer l'adoption d'un traité constitutionnel simplifié destiné à supplanter le Traité de Nice, il renchérit en 2009 en montrant son hésitation à ratifier le Traité de Lisbonne bien que déjà approuvé par le parlement polonais. Il n'y a nulle honte à vouloir défendre son peule, les peuples autochtones faisant partie à l'essence de leur état!

L'UE actuelle (pas plus que Schengen) ne m'inspire pas confiance pour toutes ces raisons.

Écrit par : Laure | mardi, 13 avril 2010

Voila presque 40 ans que je partage ma vie avec mon amour pour la Pologne, je n'ai rien de polonais si ce n'est le cœur, mais j'ai appris au travers de cet amour du folklore de cette culture, de mes nombreux voyage dans ce pays à aimer ce peuple, ce pays, grâce à lui j'ai beaucoup appris, aujourd'hui je me sent polonais encore plus et comme tout mes amis je pleurs, je suis triste et je partage cette douleur qui encore vient les frapper, mais je crois en ce pays et que encore il nous prouveras combien cette tragédie les rendrons encore plus fort... Que Dieu garde la Pologne éternel Bernard

Écrit par : Bernard | mardi, 13 avril 2010

Moi, j'aime bien les commentaires d'AMB. Il semble savoir ce qu'est le suicide social et économique de la Suisse en suivant les sirènes de la technocratie "européenne".

Écrit par : François T. | jeudi, 22 avril 2010

Les commentaires sont fermés.