UA-105021232-1

lundi, 19 avril 2010

Le grand retour du mammouth Isabelle Adjani

 

Il n’y a pas de frontière entre le réel et l’imaginaire (Federico Fellini)

 

adjani.jpg

 

Il est des nouvelles qui nous ravissent le cœur sans qu’il n’ y ait aucune familiarité entre l’objet de notre réjouissance et ses préoccupations usuelles … allez savoir pourquoi !

 

Après La Journée de la jupe, on verra bientôt Isabelle Adjani en guest star dans Mammuth, une comédie corrodante partagée avec Gérard Depardieu qu’on a eu le plaisir d’entendre sur les ondes souvent cette semaine. Les deux figures charismatiques du cinéma français campent les rôles principaux comme elles l’ont faites dans Barocco Bon voyage, Camille Claudel.

 

Son franc-parler, son visage mariant le sud et le nord, donnera la réplique pour le plus grand bonheur des cinéphiles fidèles à cette présence qui crève l’écran, dévoilant un univers aussi mystérieux que palpable.mamuth1.jpg

 

À la question de savoir pourquoi elle n’a pas fait de déclaration politique aux César, elle aime à préciser : « Je ne suis pas là pour faire de l’escalade idéologique à chaque intervention. Je n’ai aucun désir de gagner le concours de la pasionaria. »

 

Nul doute que son tempérament passionné saura à nouveau nous transporter avec son acolyte pour qui l’heure de la retraite a sonné, boucher de son état. Désillusionné d’une vie de travail commencée à 16 ans, sans avoir jamais été ni malade ni au chômage, il enfourche sa vieille moto des années ’70, une « Mammuth », à la recherche de son passé, ses points perdus, soit de ses bulletins de mamuth2.jpgsalaires non déclarés par ses anciens employeurs …

 

Loin du psychologisme de bon ton qui affecte trop souvent le cinéma français, cette quête se déroulera dans plusieurs dimensions, l’une administrative, mécanisée, dont la violence reste la pire forme, l’autre, affective, qui lui dictera ce qui est accessoire et ce qui est essentiel. 

 

 

22:47 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : isabelle adjani, gérard depardieu, cinéma français | |  Facebook

samedi, 10 avril 2010

Hommage à Lech Kaczynski, Président de la Pologne

 

La Pologne se réveille décapitée. En 1940, les élites polonaises ont été éliminées par les Soviétiques. Lech Kaczynski se rendait à Katyn, près de Smolensk pour leur rendre hommage malgré l'inteprétation cynique que fait Poutine de ces événements tragiques.

 

Mais la vie en a décidé autrement ... Il trouve la mort en cette date déjà parmi les plus noires de la mémoire collective polonaise. Aucune des personnalités officielles à bord de l'avion crashé n'a survécu.

 

Avec son frère jumeau Jaroslaw, l’ancien membre du syndicat Solidarité de Lech avait voulu mettre fin à l’état communiste. Les deux frères ont gravi les échelons du pouvoir pour finir par diriger leur pays ensemble en 2005.

 

Feu le président polonais avait connu l'internement à la suite de sa dissidence. Pas vraiment pro-européen, il avait jeté son dévolu sur un système libéralo-capitaliste à l'américaine tout en restant très conservateur. Arrivé bientôt à échéance de son mandat présidentiel, il se préparait à en briguer un second octobre prochain. Aujourd’hui, il laisse son peuple orphelin.

 

kaczynski_twins_21.jpg

 

13:21 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook

mercredi, 07 avril 2010

Cyber-criminalité et droits de l’homme

«Nous sommes lucides. Nous avons remplacé le dialogue par le communiqué.» (Albert Camus)

cyberterrorisme.jpgOn peut se demander légitimement si Internet est devenu le théâtre de toutes les batailles tant les ordinateurs sont devenus omniprésents dans notre vie moderne, outil de travail nécessaire et moyen de communication par excellence. On peut désormais se livrer une guerre sans merci par ce biais. En tous cas, divers exemples le démontrent journellement.

La saga Falciani, informaticien brillant employé à la banque HSBC, en est un. La question de savoir s’il a glané des données privées grâce à des accès réservés ou à cause de failles présupposées du système pose bien les termes du problème.

Parmi les conférences qui se sont déroulées à l’ONU lors de cette 13e session du Conseil des droits de l’homme, il en est une qui a traité avec brio la question de la cyber-criminalité (ou cyber-terrorisme) à la lumière de l’article 19 de la Déclaration des droits de l'homme concernant la liberté d’expression. Organisé par Interfaith International, ong bénéficiant du statut consultatif auprès de l’ECOSOC, ce débat public a regroupé divers experts, dont Monsieur Carlos Moreira, directeur de WISeKey S.A. (World Trade Center), société réputée entre autre pour avoir fourni les solutions nécessaires à la sécurisation du e-voting de l’Etat de Genève et pour de nombreuses contributions de cyber-sécurité en Chine. 

Lire la suite

14:52 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : internet, cyberterrorisme, éthique, législation, onu | |  Facebook

mardi, 06 avril 2010

Séisme à l'Aquila : 1 an déjà !

aquila3.jpg
 

 

 

«Il n'est jamais trop tard pour sonder l'inconnu, Il n'est jamais trop tard pour aller au-delà.», in Odes navales, de Gabriel d'Annunzio. Un drame naturel et humain chasse l’autre … Cela fait un an déjà : le 6 avril 2009, un séisme de magnitude importante - MW 5,8 – frappait mortellement l’Aquila, chef-lieu de la très bucolique région des Abruzzes. A 80 km au nord est de Rome, soit dans les Apennins.

 

La première urgence passée, beaucoup ont déjà oublié. Entre-temps, le tissu social est déchiré, la population dispersée et le centre historique laissé à l’abandon. Une importante économie de sous-traitance en est découlée, empêchant par là à l’économie locale de se relever significativement. Un mouvement de la révolte des brouettes est né neuf mois après les last ladies. Les informations fiables peinent à percer la nébuleuse des activités y afférentes. Aussi, des images nous rappellent-elles le catastrophe naturelle qui a jeté bon  nombre de personnes dans le désarroi le plus total …

 

chiesa-santa-maria-suffragio-prima-dopo.jpg

 Sainte-Marie du Suffrage (avant / après)

07:00 | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : italie, séisme, politique | |  Facebook

dimanche, 04 avril 2010

Une pensée pour Max Göldi

göldi.jpg

En ce jour de Pâcques, qui signifie pour beaucoup trêve ou simplement un arrêt dans le stress quotidien, il est un compatriote n'est pas parmi les siens. Son univers ne lui est pas familier. Sequestré à Tripoli depuis 625 jours par un fou plénipotentiaire, Max Göldi ne voit que difficilement le jour. Après avoir passé de longs mois avec Rachid Hamdani dans l'ambassade, privé de liberté, un jugement provoque son arrestation et la libération de son compagnon d'infortune. Comme tactique, on ne trouve pas plus cruel ...

Envoyé à la prison al Jeida dans une cellule vétuste, sans autre horizon que ses murs, exhalant une odeur des plus nauséabondes, il a tout de même  le droit à la promenade d'une heure par jour, selon une source officielle, Amnesty International ... 

Il semblerait qu'il soit au moins bien traité par ses géoliers et que sa santé s'améliorerait un peu. La condition des détenus faisant partie des objets examniés par les mécanismes internationaux des droits de l'homme, on peut licitement être assuré qu'il ne subisse pas de tortures autres.hostages.jpg

Au royaume de l'arbitraire, un homme souffre en silence, paie injustement des frasques de quelques fantasques imbus de leur pouvoir et de leur personne. Leur attitude diplomatique ne correspondent en rien aux principes de droit commun. La Suisse a cédé beaucoup sans jamais rien obtenir en retour. Le levier Schengen aura simplement dévoilé son vrai visage : le peu d'entente entre concordataires. "Nonolet!" se serait exclamé l'empereur Vespasien ...

Les peuples africains n'ont rien à gagner d' avoir le Leader de la Révolution verte à leur tête. Bien au contraire!  La faim et la sécheresse n'ont pas reculé d'un yota. Moult exemples le démontrent, notamment chez les pays voisins. Non reconduit dans sa fonction de roi d'Afrique par ses pairs, honneur qu'il aurait voulu conserver ad vitam,  il continue à brouiller les cartes. Jusqu'à quand? Et pourquoi?

699024685_2.jpgEn parler pour montrer notre soutien à notre compatriote ou ne pas en parler pour éviter de faire plaisir au tout-puissant colonel et le réconforter ainsi dans sa démarche tétue? Je m'abstiendrai d'y répondre, si ce n'est qu'en ces jours de fête comme tous les autres, il existe une action à la portée de tous, relayée mondialement, qui consite à envoyer directement une lettre à Mouammar Kadhafi à info@algathafi.org ou un fax au Ministre lybien de la Justice, Muhammad Abdeljalil au + 218 21 4805427/4809266. Plus de 14'000 personnes ont répondu à cet appel pour une libération sans délai et sans condition de Max Göldi. Une pensée pour lui et sa famille sous forme de voeu ...

 

bougie2.jpg

 

 

 

 

08:35 | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook

vendredi, 02 avril 2010

Lucian FREUD à Paris

lucian-freud3.jpg

 

(self portrait) Lucian Freud4.jpgL’exposition de Lucian Freud, actuellement au Centre Pompidou à Paris, transporte à proprement parler le cœur et les sens des visiteurs. 

 

Les quatre parties dédiées aux œuvres du peintre britannique né en 1922 à Berlin, descendant du père de la psychanalyste, reliées par un fil d’Ariane - l’atelier – donnent le ton : son génie artistique embrasse tout ce qui le concerne, lui, et son entourage immédiat.

 

« Mon travail est purement autobiographique», aime-t-il à préciser à l’envi. Des portraits ainsi que des autoportraits peuplent ainsi cette exposition monographique.

 

De ce qu’il y a de plus intime, la chair, aux vues extérieures, sur son jardin lucian_freud5.jpg ou sur la ville industrialisée, il n’y a qu’un pas qu’on n’oserait franchir de crainte d’être saisi de vertige. Les nus expriment un langage propre; les chairs affaissées à l’abandon en disent long sur les états d’âmes qui les torturent au point de se (con) fondre avec les objets alentours en déshérence … La prose du monde qui s’en dégage montre la distance irrémédiable et la proximité absolue constitutive de ma perception et de l'objet observé. Le regard se heurte au mystère d’autrui aussi réel soit-il.

 

Ses toiles forment la plupart du temps des narrations singulières et étranges que le réalisme implacable de l’artiste interroge à chaque trait. Ambivalences, ambiguïtés, aliénations, refoulements, désirs, dépendances, quêtes conscientes ou non, étonnements feints ou sincères des personnages peuvent se lire sans ambages. Mais évitons de grâce toute interprétation sauvage - ce qui déplairait fortement à son auteur en ce qu’elle l’associerait à son grand-père viennois - pour redécouvrir les énigmes de l’œil nu retranscrites si merveilleusement dans toutes ces compositions à voir jusqu’au 19 juillet 2010…

 

lucianfreud2.jpg

 

 

14:15 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : lucian freud, paris, réalisme | |  Facebook

jeudi, 01 avril 2010

Interview en franglais

 

Non, ça n'est pas un Poisson d'Avril ! Hier, je vous parlais du couple improbable, voire insolite du franglais – frenglish, marié à jamais. Aussi n’ai-je pas résisté à la tentation (Oscar Wilde ne prétendait-il pas que le seul moyen de se délivrer d’une tentation, c’est d’y céder ?) de vous faire part de cette interview d'un entraîneur de rugby après un match.

 

À l’heure où beaucoup de francophones ne savent pas toujours si « interview » est féminin ou masculin, il faut tout de même saluer l’effort de notre ami anglophone en question si tant est qu'un anglophone n'a jamais besoin de parler une autre que la sienne, socialement parlant … (pour vidéo, cliquer ci-après) :  

 

 

 

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=JBQgDb7Tb_g&feature=pl...

 

 

 

 

 

 

 

 

12:00 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook