UA-105021232-1

jeudi, 20 mai 2010

« Un homme qui crie », 1er film tchadien en lice pour la Palme d’or

« Un homme qui crie n’est pas un ours qui danse. » (Aimé Césaire)

 

 

FilmTch.jpgPour la première fois de son histoire, le Tchad est représenté en compétition au Festival de Cannes avec Un homme qui crie, un conte bouleversant planté au cœur de ce pays à feu et à sang, signé par l’élégantissime Mahamat-Saleh Haroun.

 

Il est question de la guerre. Depuis l’Indépendance, le Tchad se livre sans merci à des guerres civiles entre les ethnies des différentes régions, avec ses camps de réfugiés jusqu’au Darfour. Mais la guerre, on ne la voit pas ; on l’entend, on la subodore, on la sent, on la sait ! Invention essentiellement masculine, elle pose naturellement la question de la filiation, ou plus précisément, de la transmission. Parce que de génération en génération, il n’y a pas d’autre perspective ...

 

Tchad1.jpg

Abéché


Il est question de la guerre. Depuis l’Indépendance, le Tchad se livre sans merci à des guerres civiles entre les ethnies des différentes régions, avec ses camps de réfugiés jusqu’au Darfour. Mais la guerre, on ne la voit pas ; on l’entend, on la subodore, on la sent, on la sait ! Invention essentiellement masculine, elle pose naturellement la question de la filiation, ou plus précisément, de la transmission. Parce que de génération en génération, il n’y a pas d’autre perspective ...

 

Adam, le personnage principal, ancien champion de natation devenu maître-nageur dans un hôtel de luxe, doit comme tout Tchadien contribuer à l’« effort de guerre », politique mise en place par l’ancien président tchadien, en exil aujourd’hui au Sénégal, dont le procès peine à se dérouler malgré la volonté du tribunal international et les deux milliards de CFA. Pour ce faire, Adam doit donner de l’argent ou un enfant en âge de combattre les rebelles. Comme il n’a pas d’argent, il offre son fils, tel un sacrifice ... C’est l’autre guerre. Celle qui sourd au sein des familles et qui se joue dans le silence.

 

Non, on n’assiste à guère d’effusion de sentiments pour exprimer la lutte à mort, sur fond de guerre séculaire, à laquelle se livre le père meurtri dans son amour-propre devant l’obligation de laisser sa place à son propre fils … Toutefois, la douleur sourde, intrinsèque au souvenir de celui qui a vécu ces drames innommables trame les séquences successives.

 

Le jury saura certainement juger ce film à sa juste valeur et accueillir ce cri dans le silence, un cri face au silence de l’absurdité de la tragédie humaine.

 

 

lac-tchad_1263676642.jpg

 

Lac Tchad

07:23 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : tchad, festival de cannes, mahamat-saleh haroun, guerre | |  Facebook

Commentaires

L'heure de vérité avance ... peut-être ce fil sera-t-il primé ou pas mais l'important est qu'il soit, et surtout en compétition à Cannes, la Mecque du cinéma. Aujourd'hui, 240 000 réfugiés soudanais sont répartis dans 12 camps, et 179 000 déplacés accueillis par des communautés hôtes - au lieu des 50 000 déplacés l’année dernière -

Un peu plus au sud, 45 000 réfugiés centrafricains vivent dans 4 camps.

Ce film, le premier dans son genre, a une vocation pédagogique. Il instruit sur la réalité de ce pays ... l'oeil de Caïn saura-t-il le percevoir à sa juste valeur?

Merci Micgeline pour ces photos sublimes, qui ont le mérite de montrer un autre visage du Tchad!

Écrit par : Isis | samedi, 22 mai 2010

On est content que le réalisateur tchadien Mahamat-Saleh Haroun ait remporté, ce dimanche 23 mai, le Prix du Jury de la 63e édition du festival du film de Cannes avec "Un homme qui crie".

Cet événement marque une un torunant : c’est une grande première! Le Tchad doit en être fier ... il faut ajouter que cette distinction arrive après treize ans qu’un réalisateur de l’Afrique sub-saharienne n’avait pas été en lice pour la Palme d’or. Il est à espérer que ce vaste pays se développe, sorte de ses guerres intestines et ancestrales, ne serait-ce qu'en ce 50e anniversaire de l'Indépendance. Vive cette consécration pour un peuple qui le mérite si bien!

Merci pour ce billet, fin et sensible!

Écrit par : Abdul | mercredi, 26 mai 2010

Ce 14 juillet, on voit l'Afrique représentée dans les festivités frnaçaises, cinquante ans après leur indépendance. Treize anciennes colonies françaises de l'Afrique sub-saharienne participent "en frères d'armes" au traditionnel défilé du 14 juillet sur les Champs-Elysées dont les chefs d'état ont été invités à déjeuner avec Sarko.

Ce que voulaient les Africains colonisées, c'était bien plus une égalité des droits entre tous les citoyens. L'indépendance vient après ... et le processus de décolonisation a été plus violent que romantique.

Sur les photos officielles, on voit Idriss Déby, président tchadien, assis à côté du président français ... Y a-t-il un symbole?

Pourtant le temps de la Françafrique est révolu. La mondialisation est passée par là. Les Chinois sont arrivés. Bref, ce qui dérange beaucoup, c'est qu'on ressent un néo-colonialisme; des ingérences militaires, la monnaie, les réseaux économiques se poursuivent.

Les relations de coopération commerciale ont tout de même ont évolué ... s'il y a un continent qui devrait être riche, c'est bien le continent africain. Par exemple, loin de la suprématie de la Lybie, le Tchad pourrait voir ses champs pétroliers développés.

Enfin, méfions-nous de verser dans la victimisation de l'histoire, avec ses demandes de pardon déplacées, d'argent comme dédommagement, etc, etc. Il ne faut pas oublier que la cruauté de l'esclavage des pays colonisés a été rendue possible grâce aux Africains eux-mêmes, les chefs de villages et dirigeants.

Vive l'Afrique!

Écrit par : Isis | mercredi, 14 juillet 2010

Très bon article, je vous remercie de partager les astuces, et je partage moi aussi pleinement cette positon. Bref voilà, oui votre blog est sincèrement très bon, je songeais à tout ça en + y'a pas longtemps... NB : Je vais prendre un peu de temps pour réfléchir là-dessus.

Écrit par : hotel cannes | mardi, 19 octobre 2010

Une marche contre la fraude électorale au Tchad aura lieu le 25 avril 2011, jour du scrutin pour la presidentielle, en France, pour protester contre la fraude electorale, les intimidations et menaces contre les autres partis que celui du president. a tel point que les 3 candidats opposants ont jete l'eponge. C'est tres grave! Merci de pouvoir retranscrire le texte de l'appel :

" NON A LA MASCARDE ÉLECTORALE AU TCHAD !
APPEL POUR UN RASSEMBLEMENT CITOYEN, A PARIS, LUNDI 25 AVRIL


Chers compatriotes tchadiens, chers frÈres africains, chers amis du Tchad.

Nous vous invitons à sortir massivement, pour une marche de protestation contre la mascarade Électorale au Tchad, Álaquelle nous appelons, le lundi 25 avril, à Paris, Ápartir de la place du TrocadÉro, de 13 heures à 17 heures.


Comme vous le savez, au cours des Élections lÉgislatives de mars dernier, le pouvoir du gÉnÉral Idriss DÉby Itno, a portÉla manipulation, l’intimidation et la fraude Áun niveau de loin supÉrieur Áce que nous avions connu jusque-lÀ.


Les 3 principaux candidats de l'opposition, preuves À l'appui, ont exigÉla rectification de tous ces dysfonctionnements flagrants, sans quoi ils ne participeraient pas aux Élections prÉsidentielles.


Au lieu de profiter de cette perche tendue pour assurer un minimum de crÉdibilitÉaux Élections au Tchad, le pouvoir MPSprÉfÈre la fuite en avant, en se faisant accompagner par des pseudo-candidats, recrutÉs et financÉs par le par le rÉgime ; le but Étant de faire Élire le gÉnÉral Idriss DÉby Itno, dÈs le premier tour.


Au moment oÙla revendication contre les prÉsidences À vie, pour plus de libertÉet pour l’alternance dÉmocratique, secoue le monde arabe et africain, il est inadmissible que le Tchad donne au monde cette image ridicule, d'un pouvoir familial, prÉdateur, obscurantiste et arrogant, SOUS LE SEUL PRÉTEXTE –CAR IL N’Y EN PAS D’AUTRES – QUE LE GÉNÉRAL DÉBY ITNO AURAIT DE SOLIDES AMITIÉS PERSONNELLES Á PARIS .


REFUSONS QU’UN SEUL HOMME ET SON CLAN MAINTIENNENT LES 11 MILLIONS DE TCHADIENNES ET TCHADIENS QUE NOUS SOMMES EN SERVITUDE !


ENSEMBLE ARRACHONS NOTRE LIBERTÉ CAR SEULE LA LUTTE LIBÈRE !


TCHADIENNES, TCHADIENS, OÙ QUE VOUS SOYEZ, EN AMÉRIQUE, EN EUROPE, EN AFRIQUE, AU MOYEN-ORIENT,CE 25 AVRIL 2011, ORGANISEZ-VOUS ET ALLEZ DEVANT VOS AMBASSADES RESPECTIVES CRIER VOTRE RAS LE BOL.


VINGT ANS DE DICTATURE, DE PILLAGES, D’ASSASSINATS, DE MONOPARTISME DEGUISÉ, D'HUMILIATION, DE CLANISME, DE MISÈRE ET DE FARCES ÉLECTORALES….CELA SUFFIT !!!

ENSEMBLE BRISONS NOS CHAINES. LE TEMPS DE LA LIBÉRATION EST VENU !"

Écrit par : Isis | dimanche, 24 avril 2011

On ne sait jamais en tout cas les images sont splendides.

Écrit par : streaming film gratuit | mardi, 12 juillet 2011

En effet, les images sont splendides, à l'instar du pays. Et il est heureux que le cinéaste tchadien ait inauguré entre-temps un cinéma à N'Djamena.

Écrit par : Micheline | mardi, 12 juillet 2011

Les commentaires sont fermés.