UA-105021232-1

mardi, 22 juin 2010

Vincenot à l'honneur

Le CLUB DE LA GRAMMAIRE

 

 

vous invite à sa prochaine conférence, la dernière avant les vacances d'été,

 

le Jeudi  24 juin 2010 à 19 heures (entrée libre) 

à l’Institut National Genevois (ING), Promenade du Pin 1, 1204 Genève

 

PIERRE VIAL

Historien, auteur de Vincenot, collection Qui suis-je ? 2010

 

HENRI VINCENOT (1912-1985)

 

livre.jpgHenri Vincenot est, dans la République des Lettres, un personnage parfaitement atypique. Sans doute aurait-il apprécié ce compliment car, au propre comme au figuré, il aimait marcher hors des sentiers battus. Il a longtemps porté en lui une œuvre que le public n’a découvert que très tardivement.

 

Dans ce « Qui suis-je ? » Vincenot, l’auteur nous montre comme le temps perdu a été très vite regagné, comment, en un temps et dans une société où l’anonymat, l’individualisme et la solitude frappent de plein fouet tant de personnes, l’œuvre d’Henri Vincenot continue à nous dire l’importance vitale de l’appartenance à des communautés organiques, le caractère salvateur de l’enracinement, l’impérative nécessité d’une identité – identité parfois niée, souvent oubliée -, que cette lecture nous conduit à redécouvrir. Car le conteur prend par la main celui qui ouvre un de ses livres pour la première fois et il ne le lâche plus ; non pour l’enfermer dans un univers purement livresque, mais pour lui ouvrir les portes d’une vie authentique, libérée des pesanteurs des mensonges et des dogmes de la modernité.

 

À ce titre, Vincenot est un éveilleur. Il connaît l’importance des initiations. Là où il est, il contemple avec ses yeux malicieux et son sourire un peu narquois, sous sa moustache de Gaulois, les pauvres insectes qui s’agitent fébrilement, mais en vain, dans la termitière. Et il montre du doigt, à ceux qui veulent bien regarder et qui méritent de l’entendre dire, le chemin des étoiles.

 

 

 

18:14 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : vincenot, littérature française, club de la grammaire | |  Facebook

Commentaires

Merci pour ce billet sur Vincenot, superbe conteur qui décrit son enfance dans le Morvan chez ses grands-parents, la chasse, la nature, etc., le tout très bien raconté dans "La Billebaude".

C'est en prenant connaissance de l'année de son décès : 1985, que l'on mesure le temps qui passe, 25 ans déjà ...

Cordialement !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | mardi, 22 juin 2010

Cela fait déjà 25 ans en effet ... L’écrivain bourguignon, Henri Vincenot, nous apprend à se retrouver soi-même, à ressentir l'absence et à comprendre de quelle façon chacun est perticulier. Avec La Billebaude ainsi que Les Chevaliers du chaudrons, Le pape des escargots, Les étoiles de Compostelle, et bien sûr Ma Bourgogne, l'écriture de la terre de Vincenot n'est pas sans rappeler le ton de Ramuz et les brumes de Nietzsche ...

"Et ça vous renforce solidement dans vos singularités dont on voit naître, très loin, les plus profondes racines.” (H. Vincenot)

Bien à vous, Jean d'Hôtaux!

Écrit par : Micheline | mercredi, 23 juin 2010

La vie authentique, la vie de l'esprit comme moteur! Voilà ce qu'est Vincenot qui nous a quittés il y a déjà un quart de siècle! À (re)lire pendant les vacances ....

Écrit par : Philippe B. | dimanche, 27 juin 2010

Les commentaires sont fermés.