UA-105021232-1

lundi, 09 août 2010

Bruno Crémer a cassé sa pipe

« Le cinéma c'est la vie et vice-versa. » (Sergio Leone)

 

L’acteur qui incarnait de 1991 à 2006 le commissaire Maigret, durant près d’une cinquantaine d’épisodes, a cassé sa pipe.

Une "gueule" - une belle gueule, ma foi - du cinéma vient de disparaître ... Avec son physique impressionnant, sa voix grave autant que chaude, ses grands yeux clairs expressifs, son regard malicieux presqu'enfantin, Bruno Cremer a su émouvoir, interpeller, surprendre tout au long de sa longue filmographie et sa carrière théâtrale : immortalisé par Yves Boisset, Pierre Scheondoerffer, François Ozon, Goretta, Jean-Claude Brisseau, il joua Shakespeare, Oscar Wilde ou Anouilh de manière inégalable! 

Pipe au bec, le personnage marquera les esprits grâce à son sens psychologique convaincant, son goût pour la justice et la vérité, sa passion jamais démentie dans l'art de déjouer les mensonges.

 

Ses amis – auxquels il resta fidèle tout au long de son existence – sont Claude Rich, Jean-Paul Belmondo, Jean-Pierre Marielle, Jean Rochefort, Michel Bouquet entre tant d’autres génies artistiques.

 

Hommage à celui, qui aimait expliquer que ce métier, désiré dès son plus jeune âge, lui avait sauvé la vie et qu’il était plus à l’aise sur la toile ou sur les planches que dans la vie, emporté par cette saloperie de cancer qui lui vola à jamais sa voix inimitable. 

 

Cette présence massive et rassurante a quitté les feux de la rampe mais viendra assurément hanter encore longtemps les méandres de notre mémoire …

 

maigret.jpg

 

 

 

 

13:09 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : bruno crémer, maigret, hommage | |  Facebook

Commentaires

Personnage à part dans le cinéma. Je ne suis pas fan de Maigret ni de son interprétation. Maigret est trop rigide, statique, mais c'est le personnage de roman qui est ainsi.

Bruno Cremer est capable d'autre chose. Personnage énigmatique, tant il déjoue ce qui est habituellement attendu.

Merci pour cet hommage.

Écrit par : hommelibre | lundi, 09 août 2010

En effet, Bruno Cremer n'est pas que Maigret ... S'il incarna le personnage des polars de Simenon comme personne, il sut nous transporter dans tous les genres. Le prof de philo désabusé dans "Noces" avec la fascinante Vanessa Paradis, qui découvre que "la vie est plus riche que toutes les représentations qu'on s'en fait", etc ...

Comme en atteste sa filmographie, l'acteur évolua au-delà de toutes les modes; il n'est pas réductible à un seul personnage, fut-il statique au goût de certains.

Il imposa un physique là où d'aucuns doivent prendre la pose. Assurément, il faisait partie de la catégorie des acteurs qui sont plus que des acteurs qui (se) jouent ...

Écrit par : Micheline | lundi, 09 août 2010

Même si je l'ai connu principalement à travers Maigret, Bruno Cremer était un de ces acteurs qui me marquent immédiatement. Grande présence à l'écran, et quelle voix! Encore un de ceux, comme Noiret ou Serrault, qui vont manquer à la télévision...

Écrit par : Nonow | lundi, 09 août 2010

C'était un de mes acteurs préférés. De la veine des "gueules" du cinéma, Bruno Crémer (alias "Maigret") jouait tous ses personnages passionnément et avec le plus grand naturel, contrairement à certains qui forcent des traits en n'y croyant pas assez, qui ne font pas vivre les scènes. Lui savait subjuguer, prendre le spectateur. Dès qu'il apparaissait à la télé, je restais pour regarder le film même si je n'en connaissais pas d'avance le titre. J'ai de la peine à penser à lui au passé ...

On espère que les obsèques qui auront lieu à 14H15, au sein de l'église Saint-Thomas d'Aquin, puis au cimetière Montparnasse pour l'inhumation seront diffusées à la télévision pour un dernier hommage. "Ce serait un "dû naturel"!


En attendant, on continue à avoir la chance de visionner les Maigret chaque après-midi autour des 15 h sur la 2 ...

Écrit par : Hello | mardi, 10 août 2010

Sans avoir jamais enseigné, j'imagine, Crémer a été le seul acteur, français en tout cas, à rendre à la perfection, avec sa douceur et sa rugosité, le désarroi du prof humaniste en butte aux avances d'une lolita à la dérive dans Noce blanche. Il est parfait. Comme Vanessa Paradis, d'ailleurs. Il est parfait aussi dans L'Orchidée sauvage, le plus beau film de Patrice Chéreau, face à Charlotte Rampling, qui n'est pas mal non plus! Bonne soirée et amitiés.

Écrit par : jmo | lundi, 30 août 2010

Merci JMO! Je partage le même avis sur ces films. Pour toutes ces raisons, il était l'un de mes acteurs contemporains préférés. Son jeu (sans en avoir l'air), sa voix, sa prestance, c'était un théâtre en soi. Belle soirée à vous!

Écrit par : Micheline | jeudi, 02 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.