UA-105021232-1

lundi, 09 août 2010

Bruno Crémer a cassé sa pipe

« Le cinéma c'est la vie et vice-versa. » (Sergio Leone)

 

L’acteur qui incarnait de 1991 à 2006 le commissaire Maigret, durant près d’une cinquantaine d’épisodes, a cassé sa pipe.

Une "gueule" - une belle gueule, ma foi - du cinéma vient de disparaître ... Avec son physique impressionnant, sa voix grave autant que chaude, ses grands yeux clairs expressifs, son regard malicieux presqu'enfantin, Bruno Cremer a su émouvoir, interpeller, surprendre tout au long de sa longue filmographie et sa carrière théâtrale : immortalisé par Yves Boisset, Pierre Scheondoerffer, François Ozon, Goretta, Jean-Claude Brisseau, il joua Shakespeare, Oscar Wilde ou Anouilh de manière inégalable! 

Pipe au bec, le personnage marquera les esprits grâce à son sens psychologique convaincant, son goût pour la justice et la vérité, sa passion jamais démentie dans l'art de déjouer les mensonges.

 

Ses amis – auxquels il resta fidèle tout au long de son existence – sont Claude Rich, Jean-Paul Belmondo, Jean-Pierre Marielle, Jean Rochefort, Michel Bouquet entre tant d’autres génies artistiques.

 

Hommage à celui, qui aimait expliquer que ce métier, désiré dès son plus jeune âge, lui avait sauvé la vie et qu’il était plus à l’aise sur la toile ou sur les planches que dans la vie, emporté par cette saloperie de cancer qui lui vola à jamais sa voix inimitable. 

 

Cette présence massive et rassurante a quitté les feux de la rampe mais viendra assurément hanter encore longtemps les méandres de notre mémoire …

 

maigret.jpg

 

 

 

 

13:09 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : bruno crémer, maigret, hommage | |  Facebook

dimanche, 01 août 2010

Bonne Fête Nationale !

FN.jpg

 

« Une nation est une âme, un principe spirituel. Deux choses qui, à vrai dire, n’en font qu’une, les constituent. L’une est dans le passé, l’autre est dans le présent. L’une est la possession en commun d’un riche legs de souvenirs; l’autre est le consentement actuel, le désir de vivre ensemble, la volonté de continuer à faire valoir l’héritage qu’on a reçu indivis . La nation, comme l’individu, est l’aboutissant d’un long passé d’efforts, de sacrifices et de dévouements." (Ernest Renan)

 

En cette Fête Nationale, inspirée du Pacte Fédéral du 1er août 1291, l’envie me vient de commémorer quelques idées d’un grand créateur suisse disparu cette année, (qui aurait fait un excellent Conseiller fédéral).

 

Ce qui fascinait Nicolas Hayek dans notre pays, c’est que des gens si différents arrivent à vivre ensemble, ce grâce à un système démocratique qui donne la possibilité de consulter la population à tous les niveaux de son existence politique, dont l’expression la plus directe s’incarne dans deux instruments tels que l’initiative et le référendum.

 

À ceux qui rêvent à l’adhésion de la Suisse à l’UE, il préférait les mettre en garde de la lourdeur bureaucratique et des idéologies technocratiques les plus contradictoires qui n’auraient d’autre effet que d’empiéter sur leurs libertés citoyennes. À cause de l’absence de vision politique claire qui transpire des différents traités et mesures, notre pays n’a aucun intérêt à entrer dans cette grande machine (à broyer les individus), si ce n'est à garantir des revenus confortables à à quelques technocrates, « bien au contraire, on leur demanderait de contribuer largement à remplir les caisses de l’UE. »

 

La neutralité de la Suisse, qui date de 1815, est sauve! Qu’elle ne fasse pas partie de l’OTAN ni d’aucune autre alliance militaire d’ailleurs reste une force d’indépendance.

 

Ambassadeur infatigable des valeurs helvétiques à l’étranger, Nicolas Hayek aimait à définir les Suisses comme étant « plus ouverts au reste du monde que la plupart des citoyens d’autres nations » vu le multilinguisme inhérent à leur éducation et du fait qu’en moyenne, ils voyagent beaucoup plus. En cela, la Suisse pourrait être un modèle pour le reste du monde ... Pourquoi vouloir entrer dans un tel carcan quand beaucoup aspirent à en sortir tant ils se sentent asphyxiés?

 

Pour l'édition 2010, rappelons que nos deux compatriotes retenus en otages en Lybie, Rachid Hamdani et Max Göldi, sont rentrés chez eux ... 

Dans l'attente de quelque beau discours et de chanter le cantique patriotique, un joyeux 1er août à vous aussi  !!! drapeau_suisse-copie-1.gif

 

 

 

09:05 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook