UA-105021232-1

samedi, 04 septembre 2010

Le 19 septembre 2010, 2e tour des élections démocratiques en Guinée

Le 19 septembre 2010, la Guinée vivra son second tour des Présidentielles! À la suite du premier tour le 27 juin dernier déroulé sans incident grâce au long travail d’une Dame étonnante, Madame Hadja Rabiatou Sérah Diallo, Présidente du Conseil National de Transition, est venu le moment crucial de cristalliser le choix d'un nouveau régime.

 

Pour l'occasion, un débat public sur la transition et le processus électoral aura lieu mardi 7 courant au B.I.T., de 15-17 h (salle V-R3 Sud).

 

Des questions relatives à la situation socio-économique et politique en Guinée seront soulevées en profondeur avec 

 

Ø       M. Elhadj Abdoulaye Lelouma Diallo, Membre du Conseil National de la Transiton (CNT) et Représentant de l’Organisation de l’Unité Syndicale Africaine (OUSA) à Genève

 

Ø       Biro Diawara, Représentant du CECIDE et de la RADDHO à Genève, assurera le rôle de modérateur

 

 

« En démocratie, écrivait Ernest Naville, le droit d’être représenté appartient à tous, celui de gouverner appartient à la majorité. » Que ce soit d’un point de vue interne ou de ses relations internationales, la mise en place de ce type de gouvernement constitue la première pierre sur laquelles on peut fonder ses échanges! 

 

Qu'un pays ayant vécu sous le joug d'une dictature sanglante en vienne à connaître des élections démocratiques, libres et transparentes, est un grand moment!

 

guinée3.jpg

 

L’événement est ouvert au public, libre d’accès et gratuit …

 

Commentaires

je remecie toutes les perssonnes qui on soutenie la guinee pour la democratie et la paix car si ya pas de paix rien ne marchera je vous remercie

Écrit par : mamadou | lundi, 06 septembre 2010

Madame Hadja Rabiatou Sérah Diallo, Présidente du Conseil National de Transition est souvent de passage en Suisse. Voici à tout hasard son discours d'investiture à la tête du CNT, organisme en vue de garantir la paix des élections présidentielles désormais agendées au 19 courant :

" Excellence Monsieur le Président de la Transition, Président de la République par intérim, Ministre de la Défense Nationale, le Général Sékouba KONATE,
- Excellence Monsieur le Premier Ministre Chef du Gouvernement,
- Messieurs les Présidents des Institutions Républicaines,
- Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement d'Union Nationale de Transition,
- Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des Institutions Internationales et Représentants Consulaires,
- Monsieur le Chef d'Etat-major Général des Armées,
- Messieurs les Chefs d'Etats-majors particuliers,
Mesdames et Messieurs les membres de la Commission Nationale Electorale Indépendante,
- Mesdames et Messieurs les Représentants des Partis politiques, des Syndicats, du Patronat et de la Société Civile, les membres des Confessions religieuses et toutes autres Associations,
- Messieurs les membres des Coordinations régionales,

- Distingués invités,
- Mesdames et Messieurs,

Mes premiers mots sont des mots de remerciement et de reconnaissance au Tout Puissant Allah et au peuple de Guinée pour le choix porté sur ma modeste personne et qui me vaut d'être aujourd'hui au cœur d'un évènement aussi solennel que celui qui réunit ici tant de personnalités remarquables de notre pays.

Ce choix n'aurait eu qu'une portée limitée s'il n'avait pas été entériné par Son Excellence Monsieur le Président de la République par intérim, le Général Sékouba KONATE qui parmi tant de guinéens méritants m'a fait l'honneur de m'accorder sa confiance, en me nommant à la tête du Conseil National de Transition.

Mes proches collaborateurs que sont les deux Vice-présidents, se joignent à moi pour vous exprimer, Monsieur le Président, notre profonde gratitude et vous dire notre volonté de ne ménager aucun effort pour accomplir avec efficacité et loyauté, l'exaltante mission qui nous est confiée au service de la Nation.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

Au moment où se tient cette cérémonie exceptionnelle, le monde entier a le regard tourné vers la Guinée. Après ces dernières années souvent tumultueuses et quelquefois sanglantes de notre histoire, le destin de notre nation se joue dans la mise en œuvre correcte des Accords politiques de Ouagadougou signés le 15 janvier 2010. Permettez-moi, Monsieur le Président de suggérer humblement l'observation d'une minute de silence à la mémoire de tous les martyrs de la démocratie en Guinée.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

L'artisan de la réussite de la transition sera le peuple de Guinée dans son ensemble dont la judicieuse représentativité a donné corps et forme au CNT.

Suite à une large consultation au niveau des forces politiques et sociales de notre pays, 159 filles et fils ont été retenus pour représenter la Nation au sein du Conseil National de Transition.

J'en appelle à tous pour que désormais, au-delà des différences d'idées, des clivages politiques, régionaux, culturels, religieux, ethniques, chacun mesure l'immensité de notre responsabilité commune face au destin de notre nation. Pour la réussite de la mission confiée au CNT, il s'agira pour tous de s'unir dans un véritable sursaut patriotique et d'engager un débat sain et responsable au sein de cet organe délibérant.

La mission du CNT définie dans la feuille de route consiste à procéder à la relecture de la loi fondamentale, des textes légaux et règlementaires liées au processus électoral, veiller au suivi et à l'évaluation de l'action gouvernementale, veiller à l'évolution du processus électoral en particulier, les activités de la Commission nationale électorale indépendance, promouvoir la réconciliation nationale.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

La Communauté internationale, à travers le Groupe de Contact International sur la Guinée a laborieusement contribué à l'avènement de cette ultime phase que nous amorçons aujourd'hui et qui devra déboucher inéluctablement et pour la première fois sur des élections libres, démocratiques, transparentes et crédibles. Que tous ces partenaires soient vivement remerciés pour leur soutien au processus de transition. Il faut cependant souligner que ce processus a encore besoin de leur appui matériel, technique, logistique et financier pour le respect de l'échéance électorale fixée au 27 juin 2010.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

Je voudrai ici reconnaître solennellement le rôle particulier joué par le Médiateur Son Excellence le Président Blaise COMPAORE, Président de la République du Burkina Faso, dans le cadre de la résolution de la crise guinéenne.

Nous le remercions vivement pour les résultats déjà obtenus et l'encourageons à poursuivre ses efforts vers une sortie définitive de crise.

Je m'en voudrais de ne pas profiter de la solennité de la circonstance et du haut de cette tribune, pour féliciter Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, saluer la formation du Gouvernement d'Union Nationale de Transition et exprimer en même temps la disponibilité pleine et entière du CNT et de ses membres à collaborer avec tous les organes de la transition. Nous souhaitons bénéficier de la parfaite collaboration de l'équipe gouvernementale sans laquelle toute chance de succès du processus de transition serait illusoire. Je lance donc un appel pressant à tous les organes de la transition pour l'unité d'action vers des élections libres, démocratiques, transparentes et crédibles.

La tâche est immense, la responsabilité grande et le temps nous est compté. Nous n'avons pas le droit de traîner le pas. La Nation entière nous observe et nous attend.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,
Pour terminer, nous sommes conscients qu'il nous reste moins de 4 mois pour être au rendez-vous. Pour cela, je tiens à vous renouveler le ferme engagement de mes collaborateurs et de moi-même de tout mettre en œuvre pour faire du CNT un organe dont l'action positive s'inscrira en lettres capitales dans le registre de l'histoire de notre pays...)

Écrit par : Nicole D. | mardi, 07 septembre 2010

Donc, mieux vaut faire cinq billets publiés sur cinq jours qu'un long billet un jour. Tout le monde y gagne. Le lecteur qui n'est pas découragé par la longueur

Écrit par : tiffany necklace | mardi, 14 septembre 2010

@ tiffany necklace : j'avoue ne pas comprendre ce que vous insinuez, ce malgré une lecture soutenue et un effort d'interprétation de votre observation postée le mardi 7 septembre. Chaque auteur est libre de publier - et à la cadence qui est la sienne - suivant tel ou tel facteur (sujets d'actu, temps stratégique ou réel, thème général, disponibilité personnelle, volonté de dire ou ne pas dire, par exemple).

D'avance, je vous saurais gré de nous éclairer avec votre lanterne.

(En l'occurrence, pour ce qui concerne les élections dans ce pays de l'Afrique de l'Ouest, qui nous est proche à divers égards, on remarquera qu'entre le jour où a été proclamée la date de second tour et aujourd'hui, il s'en est passé des choses, à commencer par le report même de ce rendez-vous, suite aux échaffourées produites les we dernier provoquant la perte d'une vie humaine et passablement de blessés graves, ce qui nous fait penser aux teribles émeutes survenues en Côte d'Ivoire. Je tiens à remercier la blogueuse pour ces infos qu'on n'aurait pas forcément autrement, transmises avec autant d'esprit que de coeur!)

Écrit par : Nicole D. | vendredi, 17 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.