UA-105021232-1

vendredi, 17 septembre 2010

Report du second tour en Guinée

Le 7 septembre 2010, une conférence sur l’état des lieux de la transition en Guinée a eu lieu à Genève.

 

Sous la houlette du médiateur de la crise institutionnelle guinéenne, Monsieur Blaise Compaoré, Président du Burkina Faso, lors de cet accord entre les 2 candidats en lice pour le 2e tour le 3 septembre à Ouagadougou, Cellou Diallo de l’Union des Forces Républicaines de Guinée et Alpha Condé du Rassemblement du Peuple de Guinée, la RADDHO, entre autres organisations internationales soucieuses de la paix, reste très préoccupée par la montée de la tension entre les militants des deux candidats, soldée d’ores et déjà par la perte d’une vie humaine et une cinquantaine de blessés graves durant la nuit du 10 au 11 septembre de cette même année à Conakry.

 

Si la RADDHO a salué publiquement la signature de l’accord portant sur le code de conduite à adopter pour les élections présidentielles, force est de constater qu'il subsiste de réels risques de confrontations entre ethnies, partisans de l’un ou l’autre candidat, qui pourraient se terminer même en une guerre civile. Tout d'abord, elle condamne fermement ces manifestations violentes, incompatibles à la règle du jeu édictée lors du protocole d’accord indispensable pour la cohésion du pays.

 

Le fait d’avoir dû reporter la date du second tour prévue pour le dimanche 19 courant constitue un fait alarmant, notamment suite aux tensions d'une violence extrême survenues le week-end passé. Il est à espérer que chacun des organismes officiels mis en place pour ces premières élections démocratiques, dont le CNT, arrivent à assumer leurs responsabilités face à cet état de fait afin que tous ces efforts entrepris durant cette année ne finisse pas en un bain de sang. Le dépôt du matériel électoral a été incendié hier soir ... La Guinée est à l'heure actuelle dans une impasse qu'il serait de mauvais augure de miniser. La question subsiste : à qui profite ce report?

Commentaires

Les autorités guinéennes ont décidé de reporter le second tour de la présidentielle, prévu pour dimanche, et cela en raison de l'insuffisance des préparatifs. La Ceni assume la tâche de garantir les procédures électorales mais ne peut à l’heure actuelle proclamer la nouvelle date du scrutin. Le but de ces premières élections démocratiques est de permettre le retour d'un gouvernement civil en remplacement de la junte militaire au pouvoir depuis l’assassinat du président Lansana Conté en 2008.

Alors que le camp de l'ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo, favori du scrutin, désirait que la date du dimanche 19 septembre soit maintenue, de violents affrontements ont éclaté depuis quelques jours qui rendent impossible le déroulement final de l’élection présidentielle. L’heure est grave et on est triste pour le peuple guinéen à quelques heures du jour J. Un tel événement ne concerne pas seulement un pays ; c’est tout un continent et le monde entier qui entretient des relations avec lui qui sont concernés !

Écrit par : Serge B. | vendredi, 17 septembre 2010

À titre informatif, le Premier Ministre exhorte la population ainsi que la Primature, regroupant les Vice Présidents du Conseil National de Transition, le Président du Conseil Economique et Social, le Ministre Secrétaire Général à la Présidence et d’autres membres du Gouvernement, les membres de la CENI, et les deux candidats en lice pour la Présidence.

Précisons que la CENI n’a proposé aucune autre date ultérieure, se contentant de renvoyer cette responsabilité aux autorités.

L'impasse fait dire au à l'Alliance Cellou Dalein Diallo President concernant le report sine die de ladite élection :

" déplore, que c’est seulement quatre jours avant la tenue de l’élection que le peuple de Guinée est informé de l’impossibilité pour la CENI d’organiser le Deuxième Tour de la présidentielle à la date du 19 septembre 2010 ;
exprime ses préoccupations devant le manque de volonté politique, de suivi, et de rigueur, des autorités de la Transition dans la gestion du processus électoral.

L’Alliance lance un appel aux autorités de la Transition afin que, dans les prochaines heures, une date, la plus proche possible, soit fixée pour le déroulement du Second Tour de la présidentielle dont les résultats définitifs du Premier Tour ont été proclamés depuis le 21 juillet 2010.

Il convient de rappeler que la fixation de la date des élections relève du domaine réservé du Chef de l’Etat, sur proposition de la Commission Electorale Nationale Indépendante. L’Alliance prend acte des grandes orientations annoncées par le Président de la Transition dans son adresse à la Nation le 15 septembre 2010 et lui demande de veiller au respect desdites orientations par tous les acteurs de la Transition.

En attendant d’être fixée sur la nouvelle date du Second Tour de l’élection présidentielle, l’Alliance invite tous ses militants et sympathisants à observer le calme, à faire preuve de retenue et à rester mobilisés derrière leur candidat.

L’Alliance rappelle à l’opinion nationale et internationale qu’elle a toujours fait preuve de flexibilité pour la fixation des dates des élections, de retenue face aux provocations de toute sorte, du camp adverse et, s’est toujours soumise au calendrier qui lui a été proposé par les autorités de la Transition.

En tout état de cause, l’Alliance ne cautionnera plus la violation des dispositions légales et règlementaires et s’opposera désormais, et de façon énergique, à toute manœuvre visant à empêcher ou retarder l’organisation du Second Tour de l’élection présidentielle."

Écrit par : Micheline | vendredi, 17 septembre 2010

Bonjour Micheline, aujourd'hui a lieu fialement le segond tour pour les présidentielles en Guinée. Pour information, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée, Cellou Dalein Diallo a voté à 14h au Bureau de vote N°024 du quartier Dixinn Centre 1, secteur III. Cellou Dalein Diallon, près de 43,62% des voix au premier tour de l’élection présidentielle le 27 juin dernier, apparaît confiant de l’issue du scrutin malgré les nombreu heurts survenus ces derniers mois.

Mais les deux adversaires ont voulu calmer le jeu afin que tout se déroule pour le mieu. Le président par intérim, le général Sékouba Konaté, veille à cette mission en ce qu'elle constitue une étape déterminante à franchir pour terminer la transition entamée au lendemain des attentats sanglants de septembe 2009. Le travail a été fait en matière d'info, de vulgarisation des textes ... on peut renouer avec l’ordre constitutionnel et bientôt la démocratie adviendra dans ce pays qui fu tle premier à gagner l'indépendance, en ... 1958!

Merci de vous intéresser come ça à notre pays et de le faire connaître ainsi!

Écrit par : Oumar C. | dimanche, 07 novembre 2010

Bonjour, voici ce qu'on apprend par le comuniqué du groupe de soutien du Candidat Cellou :

"Le 27 juin 2010, le peuple de Guinée a massivement participé au Premier Tour d’une élection libre et transparente.

Le Second Tour de cette élection présidentielle qui devait se tenir, selon les dispositions de la Constitution, le 04 Août 2010, n’a eu lieu que le 7 novembre 2010, soit plus de quatre mois après le Premier Tour.

Ce délai qui était sensé apporter des correctifs positifs dans l’organisation du Second Tour du scrutin a, en réalité, servi à préparer minutieusement un système de fraude à grande échelle, utilisant plusieurs mécanismes notamment:

L’introduction de faux procès verbaux dans les commissions administratives de centralisation et auprès de la CENI, y compris par la manipulation du système informatique,
La création de bureaux de vote fictifs,
Le bourrage des urnes en faisant voter plus de personnes que celles inscrites par bureau de vote, des électeurs au delà du nombre d’inscrits sur le fichier électoral,
La délivrance abusive de dérogations au delà du nombre légal prévu par bureau de vote.
Au vu de l’ampleur, de l’ingéniosité et de la tortuosité de ce système de fraude mis en place au profit du candidat du RPG, nous avons transmis à la CENI des réclamations qui exigent que les résultats issus de cette élection soient minutieusement réexaminés.

Il est donc nécessaire que l’on donne suffisamment de temps à la CENI pour procéder à la vérification approfondie de nos réclamations étayées, tous les jours de preuves irréfutables, attestant de l’existence d’une fraude dans de nombreuses localités.

Cette vérification est une condition de l’acceptation des résultats provisoires publiés par la CENI.

D’autre part, les cas plus précis de Siguiri et Kouroussa, l’Alliance déclare avec force qu’elle n’acceptera pas les résultats de ces deux circonscriptions, qui se sont illustrées dans de dangereux précédents de nettoyage ethnique auquel s’ajoute la violation systématique de toutes les règles électorales en vigueur et des droits humains."

Fait à Conakry, le 14 novembre 2010

Pour l’Alliance Cellou Dalein Président

Écrit par : Serge B. | lundi, 15 novembre 2010

Pas si vite ... il semblarait que les partisans de l'ethnie des Peuls contestent la victoire d'Alpha Condé, par dépit. De violentes rixes ont éclaté hier entre les deux camps entraînant un mort.

À lire impérativement l'excellente annalyse publiée dans le Figaro:
http://www.lefigaro.fr/international/2010/11/15/01003-20101115ARTFIG00730-en-guinee-les-deux-candidats-se-disent-vainqueur.php

Écrit par : Micheline Pace | mardi, 16 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.