UA-105021232-1

mercredi, 22 septembre 2010

Quand le francé tire la langue …

91-bre2.jpg

En cette rentrée  des classes, (date qui rythme toutes les rentrées de la vie civile et politique, par ailleurs), les vieux démons sur l’apprentissage, l’institution de la langue, l’appareil scolaire, les idéologies sociales se cristallisent à nouveau.

 

Titillée par une question d’un lecteur internaute, du nom énigmatique autant qu’éloquent  (pseudo) de Hot pictures of Artists exprimée à la suite d’un ancien billet sur la problématique de la simplification de l’orthographe, je pense judicieux de préciser que si la langue structure la pensée, elle ne présuppose aucunement qu’elle soit un ensemble de signes liées entre eux de manière logique. À cette interrogation « Changer la langue changerait-il notre maniaire d'être en changeant notre maniaire de penser? Je donne ma langue au chat... », on peut suivre sans complexe le précepte d’un grand auteur français

 

boileau.jpg

 

Les tenants de la simplification de l’orthographe, avec André Chervel en tête, s’accordent à dire que notre système orthographique indigne du XXIe siècle, désormais trop baroque, voire ringarde. 

Le chef de file cité propose, par exemple de :

 

-         simplifier la formation des pluriels

-         supprimer les doubles consonnes inutiles pour la prononciation (comme immobile ou arriver)

-         supprimer les y – ainsi que toutes les lettres grecques - et le remplacer général par le i

-         supprimer les h après les t ou les r (ce qui donnerait bibliothèque, ortograf)

 

Il reste néanmoins qu’une telle réforme fait fi de l’évolution étymologique, ce qui ouvre la porte à la création illimitée de néologismes. Une chose est sûre : cette volonté de simplifier, de rationaliser procède certainement de l’idéologie ambiante de tout vouloir unifier, rassembler, fusionner (entreprises, lois, collectivités publiques, croyances).

 

Cette réflexion sans prétention n’exprime aucune position arrêtée; elle se veut juste libre et ouverte comme l’air, à l’instar de ce que peut paraître l’émission de phonèmes. Mais l’indécidabilité reste de mise … L'argument imposant une plus grande facilitation de l'apprentissage de la langue est irrelevant (oups, un anglicisme!)  

 

Notre langue ne se réduit pas non plus à un instrument – de communication, en l’occurrence – entre nos mains ; sa maîtrise, ne reflétant qu’un seul aspect de la maîtrise de soi, constitue à en connaître les règles, certes, mais aussi à être capable d’en apprécier le charme, la bizarrerie apparente de certains vocables, le caractère immotivé des liens entre signifiés et signifiants … Il est question de notre identité, celle de la langue.

 

vendredi, 17 septembre 2010

Report du second tour en Guinée

Le 7 septembre 2010, une conférence sur l’état des lieux de la transition en Guinée a eu lieu à Genève.

 

Sous la houlette du médiateur de la crise institutionnelle guinéenne, Monsieur Blaise Compaoré, Président du Burkina Faso, lors de cet accord entre les 2 candidats en lice pour le 2e tour le 3 septembre à Ouagadougou, Cellou Diallo de l’Union des Forces Républicaines de Guinée et Alpha Condé du Rassemblement du Peuple de Guinée, la RADDHO, entre autres organisations internationales soucieuses de la paix, reste très préoccupée par la montée de la tension entre les militants des deux candidats, soldée d’ores et déjà par la perte d’une vie humaine et une cinquantaine de blessés graves durant la nuit du 10 au 11 septembre de cette même année à Conakry.

 

Si la RADDHO a salué publiquement la signature de l’accord portant sur le code de conduite à adopter pour les élections présidentielles, force est de constater qu'il subsiste de réels risques de confrontations entre ethnies, partisans de l’un ou l’autre candidat, qui pourraient se terminer même en une guerre civile. Tout d'abord, elle condamne fermement ces manifestations violentes, incompatibles à la règle du jeu édictée lors du protocole d’accord indispensable pour la cohésion du pays.

 

Le fait d’avoir dû reporter la date du second tour prévue pour le dimanche 19 courant constitue un fait alarmant, notamment suite aux tensions d'une violence extrême survenues le week-end passé. Il est à espérer que chacun des organismes officiels mis en place pour ces premières élections démocratiques, dont le CNT, arrivent à assumer leurs responsabilités face à cet état de fait afin que tous ces efforts entrepris durant cette année ne finisse pas en un bain de sang. Le dépôt du matériel électoral a été incendié hier soir ... La Guinée est à l'heure actuelle dans une impasse qu'il serait de mauvais augure de miniser. La question subsiste : à qui profite ce report?

mardi, 07 septembre 2010

Le Conseil fédéral reconnaît formellement l'excision comme un crime punissable

berlusconi_gheddafi.jpgOn est tous assaillis ces jours par de nouvelles insultes d’une violence inouïe du colonel Kadhafi à l’encontre d’un continent dont il rêve paradoxalement d’être le président. Ces insanités ont été émises dans la Ville éternelle à l’occasion d’un petit coucou fait à son cher ami Berlusconi pour fêter ensemble le dernier jour du Ramadan.

 

Le Fou de Syrte nourrit ses dires en faisant le prosélytisme de la religion islamique en exprimant une volonté propre à ce qu’elle devienne la première religion européenne, ce toujours dans la Rome chrétienne.

 

Environ 500 jeunes femmes venues l’écouter sont reparties avec le Coran traduit engheddafi_ragazze_corano.jpg italien sous le bras … convaincues ??? que la femme en Orient est mieux traitée qu’en Occident, selon l’argumentation fine du Leader Maximo.

 

Afin de se remettre les neurones en place en cette rentrée déjà très chargée, on apprend heureusement ces jours une nouvelle de taille concernant l’état des travaux sur la lutte contre les mutilations génitales féminines dans notre pays, initiées par l’UNICEF-Suisse en 1999. Toutes les dix secondes, une jeune fille est excisée dans le monde et cette monstruosité concerne aussi les immigrées dans notre pays, lesquelles subissent ce sort tragique et douloureux notamment pendant les vacances scolaires.

 

sion.jpgOr, nos us et coutumes ainsi que nos lois interdisent ces cruelles pratiques, reconnues aussi de barbares par moult citoyens de ces mêmes pays qui les promeuvent. Elles tombent simplement sous le coup du Code pénal vu qu’elles constituent des lésions corporelles graves, une atteinte à la dignité humaine et une maltraitance des mineures innommable. En exemple, des parents somaliens ont été condamnés en 1996 dans l’Oberland zurichois pour avoir fait exciser leur fillette de deux ans.

 

En 2008, les parlementaires fédéraux ont commencé à prendre à bras-le-corps ce problème humain, juridique, politique. L’UNICEF-Suisse poursuit ses efforts de sensibilisation et de prévention dans les pays concernés … et le parlement fédéral s’est doté d’une motion exigeant la mise en place des mesures allant dans ce sens. C’est désormais un fait : le Conseil fédéral a annoncé le 25 août 2010 ( cliquer ici ) sa position en vue de l’introduction d’une norme pénale uniforme. Fortes de ce statut juridique, les mutilations génitales seront dorénavant poursuivies ainsi que les actions politiques de prévention ici comme dans le pays étranger .

 

Une autre actualité vient alimenter cette réflexion avec Sakineh Mohammadi Ashtian, l'Iranienne condamnée à être lapidéepetanque-islam.jpg et qui mobilise l’opinion publique mondiale au point de traiter lapidairement Carla Bruni de prostituée italienne par les tenants de ces pratiques inhumaines, ce qui fait dire à Roberto Saviano qu’ abandonner cette femme à son destin, c’est comme jeter la pierre à toues les femmes. On connaît par ailleurs le combat d’une autre Iranienne, la musulmane Shirin Ebadi, Nobel de la Paix, contre ces exactions ...

 

Dans la cacophonie générale qui règne ces jours, je pense qu’il s’agit d’une information qui méritait d’être relevée … Un signal fort a été donné. On ne peut pas impunément accomplir des actes d'une ignominie telle au nom de "phantasmes multiculturels"; les valeurs véhiculées par la Charte des droits humains sont universelles! Gageons que les débats publics sur les dangers d'un islamisme radical rampant de ces derniers mois et la réaffirmation du principe de laïcité n'aient pas été un vain mot. La politique helvétique a heureusement pris le train en marche!

samedi, 04 septembre 2010

Le 19 septembre 2010, 2e tour des élections démocratiques en Guinée

Le 19 septembre 2010, la Guinée vivra son second tour des Présidentielles! À la suite du premier tour le 27 juin dernier déroulé sans incident grâce au long travail d’une Dame étonnante, Madame Hadja Rabiatou Sérah Diallo, Présidente du Conseil National de Transition, est venu le moment crucial de cristalliser le choix d'un nouveau régime.

 

Pour l'occasion, un débat public sur la transition et le processus électoral aura lieu mardi 7 courant au B.I.T., de 15-17 h (salle V-R3 Sud).

 

Des questions relatives à la situation socio-économique et politique en Guinée seront soulevées en profondeur avec 

 

Ø       M. Elhadj Abdoulaye Lelouma Diallo, Membre du Conseil National de la Transiton (CNT) et Représentant de l’Organisation de l’Unité Syndicale Africaine (OUSA) à Genève

 

Ø       Biro Diawara, Représentant du CECIDE et de la RADDHO à Genève, assurera le rôle de modérateur

 

 

« En démocratie, écrivait Ernest Naville, le droit d’être représenté appartient à tous, celui de gouverner appartient à la majorité. » Que ce soit d’un point de vue interne ou de ses relations internationales, la mise en place de ce type de gouvernement constitue la première pierre sur laquelles on peut fonder ses échanges! 

 

Qu'un pays ayant vécu sous le joug d'une dictature sanglante en vienne à connaître des élections démocratiques, libres et transparentes, est un grand moment!

 

guinée3.jpg

 

L’événement est ouvert au public, libre d’accès et gratuit …