UA-105021232-1

vendredi, 19 novembre 2010

Un responsable de l'ordre public condamné

 

 

Après avoir été muté en début de cette année, le chef de la gendarmerie valaisanne a été condamné par le tribunal compétent de Brigue le 1er avril pour actes de pédophilie sur la fille de sa compagne. L’affaire fut révélée par l’école de la fillette, qui décida de saisir la justice. Quand on dit que les pires crimes sont commis dans le premier cercle, soit le cercle familial, on peut faire confiance aux statistiques des criminologues ...

Finalement, son licenciement est prononcé pour le 30 novembre suite à la condamnation; même les jours-amendes seront commués en travail d’intérêt général.

Ce cas fait du bien pour plusieurs raisons. Il nous montre essentiellement qu’il ne suffit pas d’être un puissant pour se voir blanchi par la justice. Et malgré le fait que l’on soit parfois offusqués de constater que les puissants échappent à la sanction alors que certaines petites illégalités vous poursuivent sans répit, il est heureux d’apprendre que l’impunité, véritable fléau dans certaines contrées du globe, n’est pas une culture dans notre pays.

Naïvement, on se retrouve en accord avec l’ordre établi et il est heureux de se dire que le combat en vaut la chandelle … OUF !

stop-pedophilie.jpg

 

11:51 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : gendarmerie, lois, pédophilie, pouvoir, crime, sanction pénale, suisse | |  Facebook

Commentaires

La pédophilie est un crime que nous suisses ne commettons jamais! Est-ce clair Madame? Vous essayez uniquement de salir notre réputation par cette information non vérifiable!

Écrit par : sansblagues | dimanche, 21 novembre 2010

La pédophilie est partout sur le globe. Elle est d'autant plus retentissante lorsqu'elle est pratiquée et camouflée, au sein de la plus grande institution religieuse du monde, c'est un constat!

Depuis quelques années les papes et leurs sous-papes demandent "pardon" et hop, la manipulation les fait échapper aux sanctions du tribunal pénal internationnal!

Car les crimes contre les humains ne manquent pas, lorsque l'on regarde l'histoire : inquisition, guerres des croisées, pillages, tortures, viols, mensonges, manipulations, bref, j'en passe et des meilleurs!

Tous les Suisses ne sont pas pédophiles loin s'en faut, petit pays mais grand peuple; mais comme partout la Suisse a ses criminels...Est-ce clair Monsieur!

Écrit par : NOËL pierre | lundi, 22 novembre 2010

Un grand merci Pierre Noël dâvoir si bien traduit ma pensée. Rien à rajouter! C'est exactement ce qu'il faut dire à ce genre de minimisation! - Est-ce clair "sansblague"?

(Faire semblant de demander pardon parce qu'on nous le demande ne doit pas faire échapper à la sanction pénale.)

Je me réjouis de vous lire ...

Écrit par : Micheline | lundi, 22 novembre 2010

La nouvelle position du pape en faveur d'un certain usage du préservatif viendrait-elle d'un désir profond de "protéger" les victimes des pédophiles ?
- Je vous demande pardon ?
!
Bravo pour les articles et les illustrations.
Jolie plume, cette Micheline...

Écrit par : Pierre ALAIN | mardi, 23 novembre 2010

Bonjour Pierre, le lien sématique, logique ou psychologique que vous relevez vient à point pour illuster l'actualité papale ou de moeurs érotiques des potentats et leur manque de responsabilité vis-à-vis d'autrui!

Merci pour cette touche perso ...

Et bonne chance pour le développement de l'Académie romande!

Écrit par : Micheline | jeudi, 25 novembre 2010

Le problème dans ce genre d'affaires, c'est la dénégation, qui poussée à l'extrême, s'apparente au déni pur et dur. Ce mécanisme psychologique est bien connu, banal, et c'est ce qu'il faut combattre dans les débats publics, le travail parlementaire, les procès!

Contourner l'objet dont il est question, renverser les "rôles" de bourreau et de victime, montrer au nom que l'adversaire n'a rien compris pur déjouer la vraie question font partie de ce genre de manigance. Malheureusement dans le cas de l'Eglise, (de l'école, etc) il a fallu attendre longtemps ...

Écrit par : Angie | mercredi, 12 janvier 2011

Malheureusement, il faut attendre des faits pour avoir une levée de bouclier.

Les menaces sur les enfants ne manquent pas, comme sur nous d'ailleurs.Il est possible d'anticiper TOUS ainsi que les menaces pour l'avenir de nos enfants.

Il faut être démocrate, ne pas avoir peur de dire la vérité, oser et agir et ce dans n'importe quel domaine, il n'y a pas de tabous. Est-ce que les lois sont bien rédigées ou adaptées? Qui applique la loi? Qui ne l'applique pas et pourquoi? Nous avons suffisamment d'éléments en tous domaines qui nous permettent de protéger nos enfants, ou, nous mêmes contre la barbarerie de toute sorte. Ayons le courage, c'est tout.

Écrit par : Pierre NOËL | mercredi, 12 janvier 2011

Les commentaires sont fermés.