UA-105021232-1

lundi, 22 novembre 2010

Une ministre, ex-top modèle, jette l'éponge

 

carfagna1.jpgOn se souvient cet été du divorce à l’italienne entre G. Fini et S. Berlusconi. D’autres démissions suivront … A. Brancher, ministre sans portefeuille pendant seulement 15 jours, proche de S. Berlusconi et de son allié U. Bossi démissionne avec fracas devant les magistrats du tribunal qui étaient en train de le juger dans une affaire mettant en cause une grande banque italienne pour lui avoir versé plus d’un million d’euros dans le but de racheter une autre banque en faussant les règles du marché.

 

On peut continuer sur la même lancée pour les cinq dernières abdications.

 

Mais on apprend que Mara Carfagna, l’ex-Miss Italie, nommée à l’Egalité des chances claque la porte du gouvernement et … du parti de son big boss. C’est un coup de théâtre ressemblant à un coup d’état contre cet Etat déjà empêtré dans une crise politique interne et entaché par les frasques du grand manitou.

 

Si sa nomination avait fait couler beaucoup d’encre à l’époque, nul doute que sa démission en fera de même. Pour la petite histoire, les mauvaises langues lui prêtaient des relations de complaisance avec le Cavaliere, une carrière sans mérite pour un poste fictif avec un cahier des charges des plus flous. C’était sans compter que la femme de charmemaracafargna.jpg déployait un programme choc pour la protection des travailleurs du sexe, contre les mutilations des organes sexuels de femmes musulmanes, la protection contraceptive des tous sans discimination.

 

Après tout, chacun a le droit de mener plusieurs vies, sans être cantonné à une unique étiquette ! (Et il y a si peu d’opportunités dans la vie, et tant de gens sont frustrés de leur environnement professionnel à cause d’une loi du milieu aussi discriminatrice que les pires organisations mafieuses sans ça en porte le nom, qu’il faudrait être idiot pour ne pas sauté sur l’occasion.)

Pas moins compétente que bien d’autres, elle aura su jouer sa partition. D’ores et déjà, on sait que le personnage manquera … On apprendra peut-être des révélations palpitantes bientôt; la seule chose que l'on sait est que son départ est dû à une altercation avec l'empereur gominé suite aux fausses promesses proférées pour la destruction des déchets napolitains (sa région d'origine). Bonne continuation à elle !

09:43 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : ministère italien, démission, mara carfagna | |  Facebook

Commentaires

Les femmes peuvent prendre le pouvoir....Si elles veulent bien s'investir en politique!

Mara Carfagna prouve sa valeur en quittant ce pouvoir lui aussi d'un autre âge.

L'évolution de la femme dans la religion musulmanne est possible, mais cela ne dépendra que d'elles! On ne peut que les aider et les encourager.

Un documentaire sur les déchets en Italie doit nous faire réfléchir à savoir qui gouverne une partie de ce pays....

Écrit par : NOËL pierre | lundi, 22 novembre 2010

À force de ouverner seul, on finit par se retrouver bien seul ... C'est un nouveau coup dur pour l'Imperator gominé lubrique!

Quant à la gestion des déchets napolitains, souvenons-nous qu'Il promettait de débarrasser la ville en dix jours suite au (x) scandale (s) éclaté (s) ...

Si la page Carfagna se tourne, on retiendra que toutes les carrières sont possibles dans ce peuple que les Gallois taxaient de fous. La seule chose qui vaille, certainement, dans la cacophonie ambiante et globalisée!

Écrit par : Laure | mardi, 23 novembre 2010

Elle réussira à se RECYCLER sans problème ... Sympa le personnage même si la fonction est innutile! À tout prendre, il vaut mieux avoir à faire à une personne comme elle à ce niveau qu'à tous les arrogants (pas plus légitimes ni moins incompétents) qui l'entourent ...

Écrit par : François T. | mardi, 23 novembre 2010

"Le respect envers les femmes situe la grandeur culturelle de l'homme"

Ce n'est pas une grande phrase philosiphique, mais elle est de moi....

Écrit par : NOËL pierre | mardi, 23 novembre 2010

Cette ministre italienne a eu au moins les c ... de mettre en oeuvre des décisions politiques en vue d'une réelle égalité de traitement et des chances entre les hommes et les femmes, le repsect des lois du pays où l'on vit ("À Rome, fais comme les Romains!"), la non ingérence de croyances religieuses sur le plan social, d'où l'interdiction du port de la burqa, l'excision sur les fillettes d'une autre "culture", ce dans le respect de l'état de droit en vigueur.

Mme Carfagna est bien moins inutile que certains de ses collègues qui se servent plus eux-mêmes qu'ils ne servent la chose publique, sans parler des intrigues de couloirs, indifférents aux conséquences de leur inaction!

En Suisse aussi, vous défendez ces valeurs malgré la malhonnêteté des opposants bien-pensants ...

Écrit par : Maria S. | mardi, 30 novembre 2010

Les femmes modernes et intelligentes représentent une force terrible pour faire avancer nos sociétés.

Les hommes depuis l'antiquité ont démontré leur faillite, (je caricature)

Vous devez prendre le pouvoir coûte que coûte!

Bon courage!

Écrit par : NOËL | mardi, 30 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.