UA-105021232-1

vendredi, 21 janvier 2011

Slim Amamou, blogueur tunisien, opposant, nommé ministre

 

Slim.jpg

 

 

Une surprise n’arrivant jamais seule, le nouveau gouvernement tunisien succédant au départ précipité du désormais ex-président Ben Ali nomme un célèbre blogueur, militant de la liberté d’expression, technophile et opposant bien connu de l’ancien régime au poste de Secrétaire d’Etat à la Jeunesse et au Sport.

 

Alors qu’il avait été arrêté pendant le déroulement des récents événements révolutionnaires, voilà Slim Amamou du côté des autorités, appelé par Mohammed Ghannouchi!

 

Ces jours-ci, s’est ouvert le procès du Somalien, auteur présumé de l’attaque monstrueuse sur la personne du caricaturiste danois de Mahomet, Kurt Westergaard. La liberté d’expression n’est jamais acquise, surtout quand il s’agit de dire des vérités qu’une norme sociale bien-pensante veut taire sous couvert de multiculturalisme.

 

En ce qui concerne l'élévation de l'attachant blogueur Slim Amamou, d'abord jeté en pâture, au rang des hautes personnalités, la défense des libertés se situe dans son propre pays, oppressé depuis trop longtemps par un dictateur qui a pillé son peuple à  hauteur de 4 milliards (un ambassadeur africain me disait aujourd'hui que ce devrait être plutôt 5 milliards).

 

Espérons que cette noble nomination ne soit pas qu’un miroir aux alouettes pour mieux étouffer la rébellion et le désespoir de la rue ! Souhaitons-lui d'être à la hauteur de la promesse de l'aube ! Slim Amamou a déjà prévenu qu'il "ne démissionnera pas pour faire comme les autres mais quand il le décidera". Puisse la maxime du philosophe des Lumières Montesquieu se réaliser : " La liberté politique ne se trouve que dans les gouvernements modérés... Pour qu’on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir. " (in L’Esprit des lois)

20:49 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : slim amamou, tunisie, liberté de la presse, dictature, blog | |  Facebook

Commentaires

Micheline très belle photo de profil. Merci pour cet hommage à Slim

Écrit par : Haykel | samedi, 22 janvier 2011

Hello Micheline, mon comm d'hier soir n'a pas passé. Je disais qu'en effet c'est une bonne nouvelle, en espérant qui soit un peu la conscience de ceux qui ont bossé pour Ben Ali dans le passé.

PS: Super la photo!

Écrit par : hommelibre | samedi, 22 janvier 2011

Excellente analyse. Espérons que la Tunisie réussisse dans son pari, je le souhaite sincèrement car elle pourrait servir de modèle à tant d’autres régimes fort peu démocratique non seulement sur tous les continents mais également en Europe où nombre de citoyens n’ont pas voix au chapitre muselés qu’ils sont par des lois liberticides concoctées par des têtes d’œufs dites européennes siégeant à Bruxelles.
Un grand bémol, on se doit de ne jamais oublier que la France est le pire ennemi de tous les pays africains. Partout, elle cherche à garder la mainmise sur ses anciennes colonies au détriment des indigènes.
Aujourd’hui encore, ce pays qui vénère toujours le criminel de guerre Napoléon 1er souffre du syndrome de FACHODA…

Écrit par : Hypolithe | samedi, 22 janvier 2011

En complément j'aimerai ajouter une analyse fait le blogueur Larbi. Il a le mérite de mettre les points sur les i en ce qui concerne le Maroc peut-être candidat à plus de démocratie ces prochaines années.
-------------------------------------------------------

Pour une fois, la Tunisie donne au Maroc la bonne leçon

Par Larbi le jeudi, janvier 13 2011, 23:32 –

La brave jeunesse de Sidi Bouzid et autres localités tunisiennes vient de faire effondrer plusieurs mythes qui font le socle du pouvoir tunisien et qui ont contaminé son homologue marocain. Les trois dernières années, plusieurs d’observateurs ont souligné les dérives du pouvoir marocain qui s’est lancé sur la voie du « modèle tunisien » et sa doctrine du « boom économique », hypothétique bien sûr, comme contrepartie au pouvoir absolu. Les événements qui secouent la Tunisie depuis quelques semaines devraient faire méditer un bon nombre de personnes à Rabat. J’aimerais ici évoquer les emprunts du pouvoir marocain au modèle tunisien.

lire la suite sur

http://www.larbi.org/post/2011/01/Pour-une-fois%2C-la-Tunisie-donne-au-Maroc-la-bonne-le%C3%A7on

Écrit par : Hypolithe | samedi, 22 janvier 2011

Pourvu que "la révolution du jasmin" en ait l'odeur plutôt que celui du soufre! Ce we, soit une semaine après la chute de Ben Ali, la volonté du renouveau des Tunisiens ne s'évanouit pas : presque un millier d'habitants sont venus dans la capitale pour prendre possession de la rue comme lieu public d'expression, se présentant comme «la Caravane de la libération». Ils souhaitent de toutes leurs forces le départ des anciens ministres de Ben Ali, reconduits le gouvernement de transition formé par le Premier ministre Mohammed Ghannouchi, qui a déjà "promis" lui aussi de prendre sa retraite une fois la transition aboutie ... Les forces de l'ordre ont suivi le cortège tout en assurant la sécurité. À mon humble avis, les Européens ne nous sont d'aucun secours. La gestion des conflits nous regarde! Mais merci quand même de vous intéresser à nous et de continuer à nous rendre visite car le tourisme nous fait vivre et il n'est ps ecceptable de vouloir incriminer les étrangers qui viennent passer des vacances chez nous de soutenir indirectement le système dicatorial en place ... Bonne soirée!

Écrit par : Mohammed A. | dimanche, 23 janvier 2011

je voudrais passer un petit message a notre nouveau ministre et lui dire q j suis franco tunisienne et mon reve c q j aimerai travailler en tunisie mais dans la ville de kasserine pour aider cette ville a sortir de l oublie aider moi a realiser ce reve et vive la tunisie libre

Écrit par : nora | dimanche, 23 janvier 2011

De la prison au gouvernement ... Quel destin! La rue aura gagné contre les salons feutrés du pouvoir ... Que votre cri soit entendu, Nora! Il 'est pas toujours évident pour la diaspora de rentrer dans leur pays d'origine car c'est un peu comme s'ils n'avaient plus leur place. À vous de prouver le contraire en vous défendant contre ce genre de préjugé et offrir le meilleur à ce beau pays qu'est la Tunisie.

Écrit par : Mohammed A. | lundi, 24 janvier 2011

Il n'y a pas de fatalité à ce qui se trame quotidiennement sur le continent africain. La Tunie, l'Egypte et bientôt l'Algérie, la Côte d'Ivoire (pour n'ne citer que quelques-uns des pays concernés), les Occidentaux ne sont plus la cible de leurs rancoeurs, pour une fois ...

@ Nora : Essayez de vous adresser aux services publics pour l'aide au retour, avec la contribution de l'association fraco-tunisienne ... Je suis sûre que dorénavant ces pays d'émigrés auront avantage à reprendre des ressortissants résidents à l'étranger. Bonne chance!

Écrit par : Laure | vendredi, 28 janvier 2011

La vacance du pouvoir commence à se faire sentir de manière tragique. Avec ses hordes d'expatriés échus sur les côtes italiennes qui devraient être renvoyés chez eux sans plus attendre et le premier meurtre d'un chrétien, d'origine étrangère depuis la chute de Ben Ali, l'insécurité fait rage! Le prêtre polonais âgé de 34 ans égorgé hier par des extrémistes vivait et officiAIT EN TOUTE LéGALITé à Tunis.

Il est urgent d'instaurer un gouvernement de transition (comme en Guinée) !!!

Écrit par : Mohammed A. | samedi, 19 février 2011

Un article dans jeune Afrique dévoile le vrai visage des djahistes sur sol tunisien. Un camp d'entraînement a été aménagé dans la région de Kesserine.

On peut douter qu'il faille encore augmenter l'aide au développement via les programmes de la cooépération internationale. La bonne volonté de la Suisse est certes louable mais il faut vraimenent se poser la question sur l'utilité et l'efficience de ces projets pour la création d'emplois quand on constate de tels blocages, voire, des détournements de fonds étrangers.
Voici l'article mentionné:

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130516090334/meurtre-tunisie-fatwa-ennahdhatunisie-un-officier-de-police-assassine-par-des-jihadistes-apres-une-fatwa.html

Écrit par : mundus | jeudi, 16 mai 2013

Les commentaires sont fermés.