dimanche, 30 janvier 2011

Quelle est la langue de Genève?

Soldes1.jpg

 

Un observateur de la langue française vient d’être nommé par l’Association suisse des journalistes en la personne de El Hadji Gorgui Wade Ndoye, correspondant du quotidien Wal Fadjri à Genève où il est accrédité auprès de l’ONU. Dans des restos genevois, beaucoup de résidents en ont marre qu'on s'adresse à eux en anglais. Un autre fait marquant est que la Constituante a peiné à faire inscrire le français comme langue officielle de Genève dans la nouvelle constitution destinée à régenter le canton francophone; ça fait in.

Cette attitude « on s’excuse de tout, même d’exister ! » a valu une réaction récente d’un célèbre et fort attachant ancien député en cette période des soldes. Voici quelques extraits de la lettre envoyée aux directions de magasins et aux autorités politiques :

« En 2007, déjà sous la pression probable de "collabos internes", pour des raisons bassement économiques et pour plaire à F envahisseur anglo-américain, vous aviez utilisé le mot SALE dans vos rayons genevois ; un juste retour à la normale avait pu ensuite être constaté avec F utilisation, à nouveau, du mot SOLDES. (…) Aujourd'hui, je constate, avec regret, qu'une nouvelle fois la pression hégémonique anglo-américaine, qui veut imposer partout où faire se peut, sa langue, avant, il faudrait peut-être en être conscient, de pouvoir imposer ses lois et sa culture, a pour conséquence que votre entreprise baisse une nouvelle fois ses culottes et impose un mot anglais, SALE (…) dans une région francophone de la Suisse, qui plus est sans mettre une traduction de ce mot sur les affiches dans les langues officielles de ce pays, ceci juste pour vous rappeler que F anglais n'est pas Fune des langues officielles de la Suisse. Votre entreprise n'a donc à mes yeux strictement aucun respect pour notre identité nationale, ses cultures, ses langues, ce qui est particulièrement grave et lamentable.

(…) Je vous saurais donc gré de bien vouloir faire savoir à votre direction zurichoise que nombreux sont ceux qui trouvent totalement SCANDALEUX et INADMISSIBLE cette mentalité "baisse-culottes" de votre entreprise.

J'ose espérer qu'un jour les politiques de ce pays moins "ventre-mou" et "tête-creuse" et sans nulle vision à long terme comme, malheureusement, on le constate actuellement dans ce pays, notamment face ici à l'inva­sion linguistique voulue par certains "collabos", voteront des lois qui, comme au Québec, avec les amendes salées qui accompagneront lesdites lois en cas d'infraction, feront réfléchir les dirigeants de certaines entre­prises suisses, comme la vôtre désormais, lorsque lesdits dirigeants tenteront d'imposer dans des magasins en Suisse une langue transactionnelle qui n'est pas celle de la région concernée. »

 

17:50 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (29) | Tags : langue française | |  Facebook

samedi, 29 janvier 2011

NO COMMENT

Le peuple de beaux pays arabo-musulmans se soulève. D'abord, la Tunisie. Maintenant, l'Egypte. Pour une fois, ce n'est pas la faute des capitalistes occidentaux, des anciens colons, des blancs, des chrétiens, etc)! On sent qu'une lueur de conscience éclate enfin ... Et si le ver était dans la pomme? Si j'ai apporté une contribution dans le débat contre l'excision, c'est que dans le fond beaucoup de victimes n'approuvaient pas ces codes sociaux, même ancestraux, et qu'elles étaient convaincues qu'il s'agissait d'une violation grave de droits humains fondamentaux. Il reste à souhaiter à nos amis révolutionnaires de poursuivre jusqu'au bout leurs rêves. Parce qu'ils le méritent et que nul sur cette terre ne doit être oppressé, réduit à une simple chose! Veuillez trouver ici quelques photos d'un mariage massif racontant une sordide histoire de plus qu'un ami m'a envoyées.

image007.jpg

Un mariage musulman massif: 450 fiancés se marient avec des petites filles âgées de moins de dix ans dans la terre du Hamas, à Gaza. Rappelons que Mahomet s'est marié avec une petite fille de six ans. Mais l'Islam a évolué depuis 1 500 ans ... Un évènement de gala s'est déroulé grâce à un sponsoring significatif du Hamas. Lors de ce mariage de 450 couples, la majorité des fiancées avaient moins de dix ans. Des dignitaires musulmans, en incluant Mahmud Zahar, un leader du Hamas, étaient présents pour féliciter les couples qui ont participé à la célébration, soigneusement organisée.

 

 

image003.jpg

Les pré-pubères petites filles, habillées de blanc et ornées de criards maquillages, ont reçu des bouquets de mariées.

" Nous présentons ce mariage comme un cadeau à notre peuple qui est resté ferme faisant face à l’occupation et à la guerre",  a dit dans son discours l’homme fort du  Hamas, Ibrahim Salaf.

 

 

 

 image001.jpgLe Centre International de la Recherche sur les Femmes estime que, actuellement, il y a 51 millions de petites filles mariées de force qui vivent sur la planète terre et toutes dans des pays musulmans.


29% de ces petites filles nouvellement mariées sont régulièrement frappés et trompées par leurs époux en Égypte;  26% subissent un abus similaire en Jordanie.

 

 

image004.jpgLa pratique islamique de la pédophilie provient du prophète Mahomet, qui a accumulé onze épouses et beaucoup de concubines. Après la mort de sa première épouse Khadijah, en 619, il a organisé les visites aux maisons de ses femmes suivant leurs cycles menstruels. Sa capacité pour l'activité sexuelle semblait ne pas avoir de frontières. Sahih Bukhari, un des plus
éminents connaisseurs des textes islamiques, dit : "Le Prophète avait l'habitude de visiter ses épouses de manière cyclique, durant le jour et la nuit, et elles étaient onze."
J’ai demandé à Anas :
- Le Prophète avait-il la force pour cela ?
Anas a répondu :
- Nous avions l'habitude de dire que le Prophète avait la résistance sexuelle de trente hommes.


Une anecdote relative à Mahomet : Quand Aisha eut ses six ans, Mahomet demande à Abu Bakr la main de sa fille en mariage. Abu Bakr a pensé que cette union serait impropre - non parce qu'Aisha était simplement une petite fille, mais plutôt parce qu'il se considérait comme le frère de Mahomet. Le Prophète a rapidement écarté cette objection en disant que l'union était parfaitement correcte aux yeux d'Allah. Abu Bakr a consenti. Mahomet pris la petite fille comme sa nouvelle épouse. Quand ils furent mariés, Mahomet, dans sa miséricorde, permit qu'Aisha apportât ses jouets, en incluant ses poupées, dans sa nouvelle maison.

image006.jpg

La pédophilie n'a pas été seulement pratiquée par Mahomet, mais aussi mentionnée dans le Coran. Dans le débat sur la période d'attente requise, pour déterminer si une épouse est enceinte avant le divorce, le texte sacré dit : "Si tu as des doutes concernant tes épouses qui ont cessé d'avoir les règles, sache que la période d'attente doit être de trois mois. La même
période s'applique pour celles qui n’ont pas encore eu les règles"(65:4). Ceux qui pensent que les musulmans modernes ont abandonné cet enseignement devraient se rappeler les mots de l'Ayatollah Khomeini, l'ecclésiastique islamique le plus fameux du 20e siècle.

 

 

 

image002.jpg

Ainsi, un homme peut avoir du plaisir sexuel avec une petite fille aussi jeune qu'un bébé. Cependant, il ne doit pas la pénétrer;  sodomiser une petite fille c’est bien même si celle-ci ne compte pas comme une de ses quatre épouses permanentes. L'homme n'aura pas le droit de se marier avec la sœur de la petite fille … C’est mieux pour une petite fille de se marier dans la période  pendant laquelle elle aura ses premières règles dans la maison de son époux, plutôt que dans la maison de son père. Un père qui marie sa fille aussi jeune, aura une place permanente dans le ciel.

( CQFD ? )

 

vendredi, 21 janvier 2011

Slim Amamou, blogueur tunisien, opposant, nommé ministre

 

Slim.jpg

 

 

Une surprise n’arrivant jamais seule, le nouveau gouvernement tunisien succédant au départ précipité du désormais ex-président Ben Ali nomme un célèbre blogueur, militant de la liberté d’expression, technophile et opposant bien connu de l’ancien régime au poste de Secrétaire d’Etat à la Jeunesse et au Sport.

 

Alors qu’il avait été arrêté pendant le déroulement des récents événements révolutionnaires, voilà Slim Amamou du côté des autorités, appelé par Mohammed Ghannouchi!

 

Ces jours-ci, s’est ouvert le procès du Somalien, auteur présumé de l’attaque monstrueuse sur la personne du caricaturiste danois de Mahomet, Kurt Westergaard. La liberté d’expression n’est jamais acquise, surtout quand il s’agit de dire des vérités qu’une norme sociale bien-pensante veut taire sous couvert de multiculturalisme.

 

En ce qui concerne l'élévation de l'attachant blogueur Slim Amamou, d'abord jeté en pâture, au rang des hautes personnalités, la défense des libertés se situe dans son propre pays, oppressé depuis trop longtemps par un dictateur qui a pillé son peuple à  hauteur de 4 milliards (un ambassadeur africain me disait aujourd'hui que ce devrait être plutôt 5 milliards).

 

Espérons que cette noble nomination ne soit pas qu’un miroir aux alouettes pour mieux étouffer la rébellion et le désespoir de la rue ! Souhaitons-lui d'être à la hauteur de la promesse de l'aube ! Slim Amamou a déjà prévenu qu'il "ne démissionnera pas pour faire comme les autres mais quand il le décidera". Puisse la maxime du philosophe des Lumières Montesquieu se réaliser : " La liberté politique ne se trouve que dans les gouvernements modérés... Pour qu’on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir. " (in L’Esprit des lois)

20:49 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : slim amamou, tunisie, liberté de la presse, dictature, blog | |  Facebook

vendredi, 14 janvier 2011

La FONDETEC bientôt à la Place des affaires

 

monter_sa_boite_02.jpgPour commencer la nouvelle année de manière ludique à l’occasion de ses bons vœux, la FONDETEC propose un petit jeu sympathique.

 

Dans un monde où tout peut s’acheter, à condition d’avoir l’argent, où la condition de salarié s’apparente souvent à celle d’esclave au vu du nombre de maladies ou de suicides dénombrables, beaucoup rêvent de fonder leur propre entreprise, ne serait-ce que pour réaliser ses multiples compétences laissées en berne. L’espionnage industriel fait fureur à tous les échelons, le secret de fonction n’est pas toujours gardé par des collaborateurs peu scrupuleux même dans des structures à but non lucratif et d’utilité publique.

 

Le roman incontournable de Thierry Beinstingel nous peint un tableau des plus exhaustifs du monde du travail : Retour aux mots sauvages dévoile comment on a beau jouer aux machines, on n’en devient pas une pour autant.

 

Dans cette lutte pour la survie effrénée, des services privés comme privés tombent en faillite faute de moyens et non pas d’idées, motivations, qualités techniques aussi bien que psychologiques. Créer reste encore la plus « belle chose », qui nous distingue de l’animal, condamné à s'adapter. Loin des idéologies convenues, la Place des Affaires est un rendez-vous où les desidarata de chacun peuvent se rencontrer grâce aux acteurs économiques présents, dont la Fondetec qui vous invite à faire ce test en cliquant sur chacune des images.

v2illustration0texte.jpg

 

 

18:31 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : la fondetec, genève, place des affaires, suisse, économie | |  Facebook

lundi, 10 janvier 2011

La sécurité n'est pas (encore) un acquis

C’est avec une belle énergie qu’on commence le nouvel an ! Le thème de la sécurité ou plutôt de l’insécurité est de nouveau au centre de nos débats publics ou discussions quotidiennes. Faute d’une pensée claire en la matière ainsi qu’en des solutions concrètes pour mettre fin à la criminalité importée, force est de constater que l’insécurité nous guette, gagne du terrain et continue à poursuivre beaucoup d’entre nous, que ce soit l’insécurité alimentaire, économique, professionnelle …

 

Pierre Maudet, seul élu de droite à l’exécutif de la Ville de Genève, prend en considération ces problèmes et tend tous ses efforts pour parvenir à une pleine sérénité en ville (malgré le peu de moyens octroyés lors du dernier exercice budgétaire).

 

De son côté, Michel Chevrolet, candidat au Conseil administratif, affirme cette volonté haut et fort : « En ma qualité de citoyen, je n'ai pas entendu le message politique fort attendu. Figaro est passé par là, il ne restera pas ici. Et après ? Plainpalais serait devenu la nouvelle priorité. Ces derniers mois ce qui est devenu une évidence, comme l'avait si bien relevé la Direction de la Police, c'est que le tourisme criminel est facilité par la libre circulation des personnes et la situation géographique de Genève. La redistribution du cahier des charges et des missions est en route, un projet nommé Phénix selon le Conseil d'Etat, un nom malheureusement révélateur de la situation critique dans laquelle nous nous trouvons. Visiblement, actuellement le travail administratif de nos policiers s'accroît, et rien ne change entrepris pour inverser ce mouvement contreproductif à la sécurité de nos citoyens. Remettre les agents en rue doit demeurer la priorité, la prévention, la répression et le message sécuritaire passe pas là. »

 

Un encart d’un parti très à cheval sur les questions de la sécurité en appelle aussi à des mesures concrètes, cassant ainsi la culture de la langue de bois. Par un cri interrogatif « Assez d’être tondus ? », il propose de consigner nos acomptes provisionnels 2011 sur un compte abrité par le 3e pouvoir ( Compte 14AO1583 UDC / ccp 12-2-1 en faveur de A 3257.18.31 Pouvoir judiciaire ). Si on en a marre d’être tondus comme des moutons par l’industrie du cambriolage, dans la rue, au volant à cause de taxes injustices infligées aux conducteurs qui déjà paient leur macaron sans pouvoir se parquer, par l’assurance maladie obligatoire la plus chère de Suisse, par la concurrence déloyale transfrontalière, par le fisc genevois qui n’a de cesse d’étrangler la classe moyenne tout en faisant des cadeaux fiscaux aux plus nantis, entre autres, alors il apparaît nécessaire de réagir afin que les autorités se remettent au service du citoyen et non l’inverse. Il n’est pas inutile de rappeler le bon mot du philosophe Hobbes : «  pour échapper à l’insécurité inhérente à l’état de nature, les hommes ont décidé de signer un pacte. Ils sont décidés de  transférer l’ensemble de leurs droits et de leurs biens à une puissance indépendante (le « Léviathan »). Sa   volonté sera désormais la leur. »

1004-mix-A.gif

21:11 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : la sécurité, la police, la politique, genève | |  Facebook

vendredi, 07 janvier 2011

L'Apocalypse en 2012?

 

Pour le premier billet du nouvel an, je me réfère aux interprétations ci et des catastrophes naturelles telles que la mort mystérieuse des oiseaux dans l'Arkansas, les pluies torrentielles en Guadeloupe qui ont entraîné trois morts. apocalypse2.jpgCertains y voient des signes de l'éternelle colère divine, présage d’une imminente fin du monde. Certainement, on « sait » que le créateur du ciel et de la terre est un dieu vengeur : en condamnant à mort tout être humain, en infligeant aux femmes la terrible (et parfois mortelle) souffrance d’enfanter dans la douleur et en imposant à sa progéniture de gagner sa vie à la sueur de son front, il apparaît dans toute la splendeur de sa colère démiurgique. L’Ancien Testament dont le livre d’Ezechiel, entre autres, nous en montre la teneur.

 

Bien sûr, d’innombrables prophéties ont été faites dans ce sens. En 2012 - le 21 décembre pour être précis - il adviendrait une énorme catastrophe qui marquerait soit la fin de l’humanité soit la fin de l’époque de l’or, d'après une antique croyance des Mayas.

 

Cette vague intuition d’un rendez-vous proche avec l’Apocalypse se traduit avec force également dans le cinéma. « 2012 » est aussi un film de Roland Emmerich où on voit le professeur West contant de grandes tempêtes solaires d’une intensité jamais égalées qui s’abattraient sur notre planète ; la volonté du scientifique de donner l’alarme sera contredite par sa communauté et le président des USA ne sera jamais en possession de ces informations si cruciales, ce qui signifie que la catastrophe mondiale ne pourra pas être évitée.

 

Or, une question récurrente se pose naturellement. Outre le commerce très lucratif qu’engendrent ces craintes (tant mieux pour ceux qui en profitent !), on peut toujours se demander comment se forment ces superstitions dans l’esprit humain.

 

Néanmoins, grâce à la Nasa, on sait que rien de dramatique n’arrivera sur terre ce jour-là de l'an prochain; les experts de l’auguste unité spatiale l’ont exprimé sur leur site officiel, arguant que cela fait plus de quatre milliards d’années que la Terre se développe sans trop de difficulté et qu’ils n’ont à leur connaissance aucun élément tangible pouvant porter à croire à un tel événement. (CQFD?)