UA-105021232-1

vendredi, 11 mars 2011

L'Académie Romande

littérature2.jpg

 

L'Académie Romande est désormais une réalité. La Fête de l'Académie Romande, organisée par la présidence et la direction de l'association Académie Romande a lieu vendredi 11 mars 2011.

 

 

Concerts littéraire, chansons, poésie, récits, humour, surprises sont au rendez-vous avec et grâce à son président et son directeur Pierre Alain et Claude Prélo.

  

http://www.academie-romande.ch/

 



* En cas d'intérêt, un bulletin de versement vous sera envoyé, sur demande, par retour de courrier.

*Tout adhérent s'engage à se conformer aux Statuts et Règlements de
l'Académie Romande.

*Documents à disposition sur notre site ou à notre siège.

 

09:31 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : académie romande | |  Facebook

Commentaires

C'est à espérer que ce nouvel organisme ne reste pas qu'une nouvelle "genevoiserie" à moins que des intellectuels confirmés se joignent à ce mouvement.

En ce qui concerne le bimensuel La Cité je l’ai relu à plusieurs reprises. Ma conclusion que la rédaction poursuive sur cette voie. Un seul regret : le manque d’humour, est-ce un signe du temps ?

Par contre chaque vendredi j’attends avec impatience "Vigousse"

Écrit par : Hypolite | dimanche, 13 mars 2011

On imagine mal que l'Académie Romande soit une genevoiserie "de plus" car la il y aura un délégué minimum par canton romand, francophone. Cette idée a mis 15 ans pour se réaliser et la représentation du français, avec ses richeses ou particularités régionales reste une des choses les plus fascinantes, intéressantes culturellement. En France, des festivals de littérature bretonne, normande, picarde ont lieu aussi. On se réjouit déjà de l'analyse du vocable "romand"!

Écrit par : hello | dimanche, 13 mars 2011

Pourquoi le "romand" ne serait-il pas mieux représenté au sein de l'Académie française et des organisations francophones mais aussi du peuple de France -scènes et chaînes parisiennes ou de province- , par notre association "Académie romande", qui accueille toute personne intègre et compétente prête à défendre sincèrement "notre" expression, canton par canton ?
Intellectuels confirmés ou à reconnaître, linguistes, enseignants, professeurs, mais aussi poètes, auteurs, compositeurs, interprètes, philosophes, chevronnés ou en herbe, journalistes, éditeurs (la liste n'est pas exhaustive), auront le droit de s'exprimer librement lors de diverses rencontres que nous allons organiser ou susciter.
Nous sommes devant un livre encore blanc que nous voulons écrire puis lire ensemble, page après page.
Un programme encourageant la créativité littéraire vous sera proposé au fil des semaines, sur notre site http://www.academie-romande.ch, où vous trouverez la façon de nous rejoindre par adhésion.
À votre plume, à votre clavier, à votre micro, à vos rayons, selon votre caractère, votre imagination, votre coeur.
Soignons notre langue et croyons en nous ! Nous sommes tous des créateurs.
C'est ensemble que nous réaliserons harmonieusement nos rêves les plus chers.
Pierre ALAIN
Auteur, et directeur de l'Académie romande

Écrit par : Pierre ALAIN | vendredi, 18 mars 2011

Précision.
Il fallait lire:
http://www.academie-romande.ch/
Une virgule à la place d'une barre vous empêchait d'ouvrir notre site Académie romande-Bienvenue !
À bientôt ?
P.A.

Écrit par : Pierre ALAIN | vendredi, 18 mars 2011

J'ai apprécié cette soirée du 11 mars de l'Académie romande.
Pour son projet : être en état de veille sur la culture romande, pour mieux la comprendre, la faire connaître, en étant largement ouvert au monde et à la langue française dans toutes ses variations locales.
Et puis bien sûr, j'ai apprécié vivement le spectacle : Pierre Alain, sa poésie, la lecture de quelques très belles pages de son prochain livre et ses chansons retrouvées avec tant de bonheur. Apprécié aussi Claude Prélo, son Montillet, sa tendresse. Et apprécié encore notre écrivaine Huguette Junod, amoureuse de la Grèce, qui sait si bien dire ses propres textes comme ceux des autres.
Puisse l'Académie Romande nous offrir de nombreux moments aussi chaleureux, permettant d'allier recherche, tendresse, convivialité et amour de la culture romande. La salle ayant été pleine... les applaudissement nourris... je suis certaine que je ne suis pas la seule à attendre sa prochaine manifestation !

Écrit par : Etiennette Vellas | samedi, 19 mars 2011

J'ai apprécié cette soirée du 11 mars de l'Académie romande.
Pour son projet : être en état de veille sur la culture romande, pour mieux la comprendre, la faire connaître, en étant largement ouvert au monde et à la langue française dans toutes ses variations locales.
Et puis bien sûr, j'ai apprécié vivement le spectacle : Pierre Alain, sa poésie, la lecture de quelques très belles pages de son prochain livre et ses chansons retrouvées avec tant de bonheur. Apprécié aussi Claude Prélo, son Montillet, sa tendresse. Et apprécié encore notre écrivaine Huguette Junod, amoureuse de la Grèce, qui sait si bien dire ses propres textes comme ceux des autres.
Puisse l'Académie Romande nous offrir de nombreux moments aussi chaleureux, permettant d'allier recherche, tendresse, convivialité et amour de la culture romande. La salle ayant été pleine... les applaudissement nourris... je suis certaine que je ne suis pas la seule à attendre sa prochaine manifestation !

Écrit par : Etiennette Vellas | samedi, 19 mars 2011

Mardi 3 mai, à 13h, au café Littéraire du Salon du Livre. Le Père la Lune vous offrira un tour de chant relatant ses folies de jeunesse parisienne:
Les Tribulations de Père la Lune, édit.Publi-Libris 2011 ISBN 9 782940 25171
" Quand, devant votre regard encore innocent de dix-sept ans, une entraîneuse verse en douce dans le seau le champagne qu'un Monsieur lui a offert, vous vous levez, révolté...
Quand vous devez honorer de riches bourgeoises sous peine d'être viré en tant que chanteur dans un cabaret de Montmartre... vous comprenez que maman ne vous avait pas tout dit !
Après mille et une tribulations, Père la Lune nous invite à gravir les escaliers de la Butte, en compagnie de sa mère devenue centenaire et de ses folles amours, pour le suivre de l'enfer au Paradis.

Écrit par : Pierre ALAIN | lundi, 25 avril 2011

Les commentaires sont fermés.