mardi, 29 mars 2011

Patati-patata … … … Ras-la-patate!

Je suis un renifleur d’essentiel

(Bénédict Gampert, écrivain genevois)

 

 

asperge3.jpgAvec le printemps, on a envie de s’occuper des fruits et légumes, sous toutes les formes, notamment en vue d’empêcher que de nouveaux lieux communs ne se créent à notre insu. Les modes, les codes normés naissent si facilement. Je vous l’accorde : y en marre de brasser de tels sujets alors que le monde sourde de drames avérés ou à venir!  Quoique  ...  Les préventocrates ne se gênent nullement de pendre le diable sur la muraille.

 

Le climat politique ambiant se prête bien ce type de réflexion et le manque de chaleur estivale en cette fin de saison commence sérieusement à se faire ressentir ! Les vaines polémiques empreintes de mauvaise foi n'étant pas mon fort, je m'empresse ici de préciser que ce billet est dénuée de toute idéologie, qu'il ne traite pas de campagnes pro ou contra les fruits/légumes produits à l'étranger et transportés par avion pour soi-disant plaisir de nos papilles.

 

 

Lire la suite

07:13 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : fruits, légumes, locavore, nature, culture, sexe | |  Facebook

mercredi, 23 mars 2011

Chapeau bas, Maître Capello !

event_picture_5259.jpg

 

Maître Capello a mis un terme. Le cheveu en bataille, l'inoubliable Maître Capello aura marqué la culture des jeux télévisés. Il nous laisse désormais sans voix.  

Passé maître dans l'art du calembour (jeu de mots fondé soit sur une homophonie renfermant des sens différents, soit sur des mots à double sens) et dans le procédé du palindrome (un mot ou groupe de mots pouvant être lu indifféremment à l'endroit ou à l'envers tout en conservant le même sens), le cruciverbiste maniait les finesses du langage au point que son nom ne s’incarne en une expression populaire : on lançait des « Ah, tu ne vas faire ton Maître Capello ! » à tout pédant outrecuidant pour le faire taire.

 

Pour sûr, il aurait fait sienne l’injonction de Paul Valéry « entre deux mots, il faut choisir le moindre.» (plutôt qu’entre deux maux) ... Devenu culte, il rejoindra donc les dieux du cimetière Montparnasse. Ciao l'artiste!

 

 

 

 

16:44 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook

mardi, 22 mars 2011

La transition selon Rabiatou Serah Diallo

 

De passage à Genève en ce mois de mars, Rabiatou Serah Diallo se donne toujours aussi généreusement au jeu des débats publics, conférences, rencontres dans des cadres tant formels qu’informels. La femme qui a fait chuter la dictature de la Guinée, à qui le tyran sanginaire Lansana Conté affirmait avoir tué des gens bien plus importants qu'elle, précise que la transition n'est pas terminée. Présidant le Conseil national de transition (CNT) de sa patrie, elle rappelle que l'aboutissement aux premières élections démocratiques en 2010, n'est qu'une première étape. Premier pays de l'indépendance, la Guinée demeure aussi le premier pays à avoir réussi sa transition avec de véritables élections démocratiques

 

Rabi(web).gifSelon elle, la transition n’est pas encore finie dans son pays : certes, chacun peut s’y retrouver et on peut se réjouir de ne plus vivre dans un état d’exception mais dans un état de droit. L’ordre constitutionnel est enfin établi et les élections présidentielles ont pu avoir lieu, ce qui n’était pas joué d’avance au vu des reports successifs et des événements tragiques ayant meurtri la Guinée. « D’autres pays du continent, comme la Côte d’Ivoire ou la Lybie par exemple, ne connaissent pas le même destin », déplore-t-elle. 

 

Après les présidentielles, la voix du peuple doit s’exprimer pour les législatives courant cette année. Conformément aux accords de Ouagadougou, le CNT doit poursuivre son travail jusqu’à la constitution de l’assemblée nationale. « On propose et Dieu dispose », aime à dire la Jeanne d'Arc de la Guinée en pareille situation. En accord avec le gouvernement actuel, le CNT poursuit sa mission également dans la volonté de créer une structure officielle de vérité et de conciliation afin que les crimes perpétrés durant toutes les crises qu’a traversées la Guinée jusqu’à la naissance d’une société démocratique institutionnalisée ne restent pas impunis. Elle qui a perdu tant d’amis ayant milité à ses côtés, tels que Fofana, grande figure des droits des travailleurs, et qui a rencontré tant de femmes violées, déploie tous ses efforts pour faire reconnaître le viol comme arme de guerre ! Philosophe stoïque, elle garde foi en ses valeurs car « si le mensonge prend l’ascenseur et la vérité l’escalier, il arrive souvent au final qu’il le prenne en sens inverse. »

 

Alors que le pays offre tant de richesses naturelles, les besoins vitaux (eau, électricité, soins de santé de base) ne sont pas satisfaits et la monnaie guinéenne ne vaut pas grand’chose à ses yeux. En qualité de membre du conseil d'administration du B.I.T, Rabiatou Serah Diallo est très préoccupée par ce point crucial. C'est pourquoi il faut garder à l'esprit que la démocratisation des institutions – conditio sine qua non du développement socio-économique d’un pays – amenée par la transition en constitue la première pierre de touche. Car « tandis que dans les tyrannies l'amitié et la justice ne jouent qu'un faible rôle, dans les démocraties au contraire leur importance est extrême: car il y a beaucoup de choses communes là où les citoyens sont égaux», clamait déjà Aristote.

 

 

Cette photo a été prise en novembre 2010 au B.I.T.

lundi, 21 mars 2011

Les derniers lambeaux de la Lybie kadhafienne

1065259587.jpg

Le discours de Sarko de cet après-midi a été suivi d’effet. Des avions de combat français survolent actuellement la Libye ; une mission de reconnaissance et de défense de la population civile est maintenue dans le même temps. Nul ne sait pourquoi il a fallu attendre tout ce temps : la résolution de l’ONU était pourtant claire. Beaucoup souhaitent voir enfin chuter la mafia Kadhafi.

 

Le leader maximo qui joue avec les mots de chef d’Etat et de Guide spirituel (pour éviter un coup d’état éventuel) a commis l’erreur fatale basée sur un mensonge savamment entretenu (un de plus) : Benghazi a été prise par ses troupes mais c’était sans compter la décision du Conseil de sécurité qui, elle, ne s’est pas fait attendre.

 

Le tyran de Syrte n’a jamais tenu sa parole : on se souvient de ses premiers attentats terroristes de sa carrière, du Boeing d’UTA, de l’affaire de Lockerbie, de l'annexion sauvage d'une grande partie du Tchad, à savoir la bande d’Aouzou, le triste épisode des infirmières bulgares et … des deux otages suisses!

 

Si 2010 a été marquée par les premières élections présidentielles démocratiques et transparentes en Guinée grâce à un Conseil National de Transition (CNT), érigé désormais en modèle, 2011 symbolisera la fin des régimes dictatoriaux de cette région du monde.  Un CNT s'est constitué en Lybie entre-temps. 

 

La solution est toute proche. Il suffirait d'encercler le Colonel qui ne jouit pas de véritable armée ... 

 

P1030065.jpg

 Micheline PACE

11:58 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : kadhafi, lybie, dictature, onu | |  Facebook

vendredi, 11 mars 2011

L'Académie Romande

littérature2.jpg

 

L'Académie Romande est désormais une réalité. La Fête de l'Académie Romande, organisée par la présidence et la direction de l'association Académie Romande a lieu vendredi 11 mars 2011.

 

 

Concerts littéraire, chansons, poésie, récits, humour, surprises sont au rendez-vous avec et grâce à son président et son directeur Pierre Alain et Claude Prélo.

  

http://www.academie-romande.ch/

 



* En cas d'intérêt, un bulletin de versement vous sera envoyé, sur demande, par retour de courrier.

*Tout adhérent s'engage à se conformer aux Statuts et Règlements de
l'Académie Romande.

*Documents à disposition sur notre site ou à notre siège.

 

09:31 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : académie romande | |  Facebook

samedi, 05 mars 2011

Kadhafi au pilori

 

Kadhafi2.jpg
Cette semaine, le monde international a connu un événement sans précédent : la première suspension d'un Etat-membre de l'ONU du Conseil des droits de l'homme. La résolution l'a appelé de ses voeux et l'Assemblée générale présidée cette année par la Suisse l'a adoptée, succédant à ... la lybie (au même moment des otages suisses, du djyhad lancé contre notre pays et aux diverses humiliations infligées à des personnalités publiques helvétiques. Il faut relever que "jamais" cette organisation internationale n'a été aussi crédible tant par sa promptitude à réagir que par sa force de proposition. Magnifique!
kadhafi1.jpg

16:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : kadhafi, dictature, lybie | |  Facebook

vendredi, 04 mars 2011

Le ministre pakistanais Shahbaz Bhatti assassiné pour avoir promu le droit des minorités religieuses

shahbaz-bhatti.jpgLe ministre des minorités religieuses pakistanais, Shahbaz Bhatti, vient d’être sauvagement assassiné à Islamabad, capitale du Pakistan, pourtant placée sous très haute surveillance.

D’obédience chrétienne, il vivait sa foi dans un esprit conciliateur à tel point de donner sa vie pour combattre les violences frappant les minorités religieuses dans son pays.

On ne le sait que trop, des chrétiens y sont tués et des églises brûlées à chaque Noël, des directives gouvernementales restreignent sévèrement la construction de nouvelles églises dans un périmètre de 200 m d’une mosquée ainsi que l’utilisation de haut-parleurs, une loi sur le blasphème du Prophète Mahomet y sévit, ce jusqu’à imposer la peine de mort pour le « coupable ». Ces problèmes avaient par ailleurs été exprimés fin 2009 en haut lieu par le Congrès chrétien du Pakistan (CCP).

Outre la perte d’un grand homme, c’est la mise en œuvre d’un système démocratique, respectant le droit à la vie de chacun quelle que soit son identité ou origine, qui est mis en échec.

Ce triste attentat survient juste après celui du gouverneur du Pendjab, Salman Taseer, occis le 4 janvier dernier. Le ministre Shahbaz Bhatti se savait en danger : seul chrétien du cabinet, il avait prédit sa mort dans une vidéo enregistrée … il y a presque 3 mois par laquelle il réaffirmait avec force et conviction sa foi et sa volonté inconditionnelle de supprimer la peine de mort pour blasphème.

Les imprécations des talibans et d’Al Qaïda qu’il a reçues ont malheureusement été mises à exécution ; le crime crapuleux a été revendiqué illico presto par ces auteurs. Ses valeurs, Shahbaz Bhatti les plaçait au-dessus de son existence, à l’image du Christ auquel il se référait constamment. Ses derniers mots ont été : « Je suis prêt à mourir pour une cause. Je vis pour ma communauté et pour les personnes qui souffrent, et je vais mourir pour défendre leurs droits, car ces menaces et avertissements ne sauront changer mes opinions et mes principes. »

Puissions-nous relire quelques vers de Kahil Gibran, selon qui "La vie sans liberté est comme un corps sans âme." De passage à Genève, Javid Iqbal, représentant de Christian Social Link, établi à Londres, invite à consulter son site (cliquez ici ) pour de plus amples informations sur la persécution des chrétiens dans ce pays.