dimanche, 10 avril 2011

De l'immigration illégale au chantage à l'immigration

 

Lampedusa1.jpg

Photo d'une barque accostant à Lampeusa (île au large de la Sicile) / 4789 clandestins pour une population de 5000 habitants le 21 mars 2011 sans compter les 1470 arrivés par treize autres embarcations le jour suivant

 

 

Des migrants tunisiens vont être transférés vers le camp de Manduria (une ville de 32 000 habitants au cœur des Pouilles), une ancienne base de l'US Air Force. Le maire de cette jolie commune juchée sur le talon de la botte italienne avait fait montre de démissionner jusqu’à vendredi tant la situation semblait dramatique et qu’il se sentait isolé dans cette entreprise d’accueillir tous ces clandestins échus sur les côtes,via des embarcations de fortune, synonymes de malheurs et de frayeurs.

 

Des mégastructures de transit sont d’ailleurs construites un peu partout dans la péninsule.

 

Les relations Nord-Sud houleuses, les soubresauts entraînés par le printemps arabe et africain, les guerres et les dictatures qui déchirent le continent premier provoquent des vagues d’immigration clandestines - et donc illégales - que la bonne vieille Europe ne peut ni gérer ni intégrer.  


La volonté des Etats – principalement l’Italie, la France, l’Allemagne et la Suisse - d’endiguer le phénomène avant sa propagation demeure fort compréhensible et sage. L’injonction du pouvoir romain de vouloir « fermer le robinet, vider la baignoire » atteste de la volonté de traiter avec dignité le retour de ces immigrés illégaux et de ne pas les bercer d’illusions quant à un Eldorado très hypothétique. De son voyage à Tunis, Frattini n’a reçu que de vagues promesses, très vite trahies. Au lieu d’un accord en bonne et due forme, un chantage s’est enclenché : profitant du désespoir de ses concitoyens et de la chaise vide, le pays abritant Carthage deale le retour des fuyards indésirables contre le pognon, ce sans se gêner de faire référence au passé colonisateur de ces mêmes états, aux traditions démocratiques et de bons offices qui … les forceraient en fait à les résorber.

 

La manœuvre  ne manque pas de cynisme. En plus d’humilier ses propres ressortissants en les abandonnant avec la pus grande indifférence à leur triste sort, ce pays fraîchement libéré du joug d’une hideuse dictature dont les témoignages affluent en masse se permet de troquer leur renvoi à la case de départ moyennant finances. C'est sans rappeler un autre chantage proféré par le Leader maximo lybien à son "ami" Berlusconi, qui lui promit via un baise-main des milliards à la condition qu'il veuille continuer de lui procurer le gaz nécessaire et le blocage des migrants africains (pour la plupart, morts de faim dans le désert lybien).

 

Le mieux serait que l’Italie – pour le bien des autres pays européens - maintienne sa position avec fermeté. Pour sûr, celle-ci aiderait par ricochet à casser les maillons de la chaîne des passeurs si chaque ressortissant rentrait, sans honte, avec une enveloppe, pour développer son projet professionnel, ce sans passer non plus par l’organe étatique

22:17 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : immigration, lampedusa, dictatures, aide au retour | |  Facebook

Commentaires

Le chantage est énorme! Renvoyez vos touristes indésirables en contrepartie de millions, le gaz et l'eau sont pris en otage si on ne succombe pas au chantage, etc. Beaucoup d'intermédiaire se sucrent au passage, en nous riant au nez, arguant que les pays colonisateurs doivent débourser et aider, comme si eux n'y étaient pour rien! Ces chantages à répétition doivent cesser. Il faut comprendre que notre prospérité apparente est le fruit de beaucoup d'efforts et de travail!

En effet, les Etats européens doivent rester fermes. Et nous, de notre côté, on doit refuser aussi de "sauver" des profiteurs ... Voici quelque témoignage connu des services du canton, cité tel quel :

"G., indésirable depuis 1998

Tunisien, G. a épousé en 1990 une Suissesse d’origine tunisienne et a obtenu l’année suivante une autorisation de séjour. Depuis, il a été condamné une bonne dizaine de fois pour vol, consommation et trafic de drogue, conduite sans permis, etc. Après un avertissement, il a été l’objet, dès 1994, d’une interdiction de séjour en Suisse. Les liens du mariage n’ont pas pesé lourd face aux multiples infractions, dont la plus grave lui a valu deux ans de prison, et à la volonté quasi inexistante d’intégration de l’intéressé, qui bénéficie de l’aide sociale, comme son épouse. Mais, de recours en détention, G. se trouve toujours en Suisse, même si son permis a été révoqué. Les courriers de la Confédération à l’ambassade de Tunisie visant à obtenir un laisser-passer pour le retour de G. dans son pays (la dernière lettre date du 21 juin 2010) sont restés sans réponse depuis trois ans et demi."

Marre de ces relations interétatiques ou interpersonnelles pourries!

mdr

Écrit par : physis | lundi, 11 avril 2011

Il faut désengorger Lampedusa et distribuer au plus vite le ticket retour, seule solution viable pour toutes les parties! Faire respecter les accords par les Etats concernés est le plus difficile; oui, l'émigration massive constitue malheureusement une monnaie d'échange et les victimes des passeurs ne sont pas les responsables. Mais nous ne pouvons pas résorber le monde dans nos territoire exigüs alors qu'on manque déjà de logements, de deniers publics et d'emplois correctement rémunérés.

L'Eldorado n'existe que dans la tête de certains désespérés, qu'il faut au plus vite extirper pour ne pas encore alourdir le poids des illusions!

Écrit par : Maria S. | lundi, 11 avril 2011

Mais comment font-ils, les pauvres, pour payer 3'000 euros aux passeurs ? ? ?

DE QUI SE FOUT-ON ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | lundi, 11 avril 2011

Merci à mes fidèles lecteurs et aux divers commentaires. Il faut prendre le problème à bras-le-corps; ça bouge et ne baissons pas la garde.

Aujourd'hui, le président ivoirien sortant Laurent Gbagbo a été arrêté et amené de force à l’Hôtel du Golf, quartier général du camp Ouattara dans la capitale.

Les Egyptiens appellent leur ex-président Moubarak à comparaître devant la justice. Après avoir manifesté ce we sur la place Tahir, le peuple égyptien s'est encore exprimé afin que leur révoltion ne reste pas lettre morte!

Écrit par : Micheline | lundi, 11 avril 2011

Bonne chance au peuple ivoirien! Triste fin pour le mauvais perdant, triste sire ... C'est - pour une fois - la victoire de l'ONU.

L'histoire ne manque pas d'humour : la campagne électorale de Ouattara a été financée par le milliardaire américain Georges Soros, qui lui a également acheté son jet privé. Sa femme, une sépharade née à Constantine est une redoutable femme d'affaires. Le couple Ouattara a été marié à Neuilly par Nicolas Sarkozy, qui aujourd'hui président de la république française, a déployé son énergie pour sa défense.

Écrit par : physis | mardi, 12 avril 2011

La feuille de route de l'union africaine a été refusée par les rebelles de Kadhafi, non contents de ne rien voir au sujet du départ du dictateur.

Pourquoi tant attendre pour son éviction tant voulue par le peuple lybien?

Marre de tous ces morts parmi les civils!

Bonne soirée quand même!

Écrit par : hello | mardi, 12 avril 2011

Que fait le Conseil National de Transition de Lybie? Pourquoi ne s'organise-t-il pas mieux (à l'instar de celui de la Guinée)?

Il renferme pourtant un ancien ministre et bien d'autres férus
du fonctionnement des institutions ... rédiger un code électoral ainsi qu'une constitution, fixer les élections législatives et présidentielles, instaurer la liberté d'asssociation (nécessaire à la création de partis, pour en finir avec la politique d'un parti unique) et la liberté d'expression.

Écrit par : Hanane H. | mercredi, 13 avril 2011

"Mais comment font-ils, les pauvres, pour payer 3'000 euros aux passeurs ? ? ?

DE QUI SE FOUT-ON ?

Du monde Victor DUMITRESCU, du monde! Ils auraient pu en faire des choses avec 3'000 enros!

Où est passé le "trésor d'Ali Baba" trouvé dans la résidence de Ben Ali? Outre, les vins millésimés,les bijoux dignes de la couronne de la reine d'Angleterre, les titres bancaires et bons du trésor et etc, des liasses de billets de banque tapissaient murs, bibliothèque dont les pages se tournaient en billets de banque..., plafonds etc soit plus d'un milliard sans parler de ceux planqués dans les banques étrangères. Ce magot va-t-il changer tout simplement de "régime"....

Toute cette immigration est tout simplement orchestrée pour coloniser et ruiner les pays! Pourquoi ne vont-ils pas en Arabie Saoudite, dans les émirats du Moyen-Orient qui croulent sous le fric du pétrole?

Écrit par : Patoucha | mercredi, 13 avril 2011

L'immigration clandestine est orchestrée par des prêteurs, peut-être bien placées dans ur pays qui se servent de passeurs c'est un juteux business... Les pauvres clandestins ont payé des sommes de passage de 3000 euros soit par une collecte familiale mais surtout par des filières mafieuses et comment font-ils pour rembourser cet argent? Ils sont engagés comme petites mains pour dealer et faire partie du crime organisé. Les Tunisiens comme les lybiens doivent être reconduits chez eux par des navires européens.

Écrit par : Sirène | mercredi, 13 avril 2011

« Fermer le robinet, vider la baignoire » est impératif. L'UE montre son vrai visage quand elle se "désolidarise" de l'Italie face à cette immigration impossible à intégrer. Heureusement que la Suisse n'en fait pas partie pour toutes les raison évoqués par Maroni dans ce triste épisode.

Il est impératif d'expliquer à tous ces candidats à l'immigration que ni l'exil ni la réinstallation dans un autre pays ne constituent des solutions! Du boulot, il y en a dans leur pays d'origine. À nous de réaffecter des budget d'aide pour leur formation et leur emploi sans dépenser plus. C'est un jeu de win-win!

Écrit par : hello | samedi, 16 avril 2011

......moi, pauvre Suisse, je n'ai pas les moyens d'aller même en vacances en Tunisie, et voilà bien des années que je ne pourrais pas mettre, même si je le voulais, 3000€ pour un projet quelconque....
Loufoque, certes, et vraiment bizarre!

Écrit par : loufoque | lundi, 18 avril 2011

Où partir en vacances à Pâcques? that's the question ... eh, eh
En Europe, pardi! L'UE politique n'existe pas, mais l'histoire reste!

Écrit par : Solon | lundi, 18 avril 2011

Cher citoyen,

Les réactions sont vives et surtout ne m'étonne pas. L'occident nous berce depuis longtemps dans l'illusion que nous sommes les bons et les autres les méchants. Alors que chaque population à son lot.

Prenons le cas Bagbo...bon en tant qu'africain, je ne peux dire qu'une chose...cette histoire est une blague tant dans la communication (un président Bagbo montré en costume 3 pièces qui lors de son arrestation est pâle et pourvu d'une chemise à fleur comme Carlos) Les propos de tout les médias ont été au début du conflit : "le président Ouatara reconnu par une bonne partie de la communauté international" vrai car plusieurs pays n'ont pas reconnu Ouatara. Pour ma part le passé de ce continent exploité par l'homme venu de l'autre émisphère puis par des entreprises pétrolière, nucléaire ou autre me pousse à penser à la chanson de Renaud Hexagone. "il y aura 50 millions de prétendants"

Progressivement Ouatara est devenu le président reconnu par LA Communauté internationale...ex no 2 du FMI ... attendons mes amis l'histoire va simplement se répeter...

Écrit par : plume noire | mercredi, 20 avril 2011

Schengen que tant de citoyens voulaient combattre est en passe d être dénoncé, mais seulement quand ça arrange quelques états qui ne veulent pas jouer le jeu de leurs partenaires voisins; rira bien qui rira le dernier!

Écrit par : oie blanche | samedi, 23 avril 2011

Il faut dénoncer les accords de SCHENGEN. Triste spectacle que de voir combien d' etats voisins et partenaires se désolidarisent quand ça ne les arrangent pas ou plus. On se moquait des citoyens qui n' en voulaient pas au vue d analyses prémonitoires ...

Écrit par : oie blanche | samedi, 23 avril 2011

L'Afrique est riche; elle regorge de ressources matérielles autant qu'humaines! Des entrepreneurs compétents nous le prouvent et sauront venir à bout de ce fléau en le pronostiquant d'avance. Des emplois se créent chaque jour ... Un Africain faisait remarquer qu'avec le savoir-faire des Suisses, le continent pourrait être le premier tant son sol est riche!
`
Je ne cherche pas la faute mais ses dirigeants devraient faire plus attention à leur population qu'à leurs propres intérêts.

"Plume noire" a raison de mettre ne garde contre les farces que nous réservent l'histoire.

Écrit par : Hanane H. | samedi, 30 avril 2011

L'histoire se répète ... quelques émissaires ont mis en garde des tragédies à venir; le cynisme et les atermoiements hypocrites auxquels on assiste ces jours suite aux divers naufrages des bateaux de migrants font froid dans le dos. L'esprit d'escalier déploient ses ailes.

Les négriers s'en donnent à coeur joie. Grâce aux technologies modernes (photos prises à longue distance, écoutes téléphoniques de Palerme, etc.) on découvre le marché juteux de l'Ethiopien Ermias Guermay : "Mon Amérique à moi, je l'ai trouvée en Libye !" À l'annonce de l'arrivée d'un chalutier à bon port sur les côtes siciliennes, il se réjouit du succès éclatant de ses initiatives bien orchestrées. Résidant à Tripoli, il est connu dans tout le continent pour diriger depuis longtemps un trafic d'humains les plus importants de l'histoire.

Le jeu qui consiste à se renvoyer la balle de part et d'autre ne résoudra en rien ce phénomène. Il suffit d'une volonté politique des pays d'origine concernés par ce fléau et la répartition des "charges" de l'UE, en cessant de faire porter le chapeau au pays de transit. À qui profite le crime? Pourquoi la recherche de solution séduit moins que la perpétuation du problème?

R.I.P aux victimes !

Écrit par : Salut | jeudi, 23 avril 2015

Très bel article, écrit il y a déjà 4 ans.
Rien n'a changé depuis.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | mardi, 28 avril 2015

Les commentaires sont fermés.