UA-105021232-1

dimanche, 10 avril 2011

De l'immigration illégale au chantage à l'immigration

 

Lampedusa1.jpg

Photo d'une barque accostant à Lampeusa (île au large de la Sicile) / 4789 clandestins pour une population de 5000 habitants le 21 mars 2011 sans compter les 1470 arrivés par treize autres embarcations le jour suivant

 

 

Des migrants tunisiens vont être transférés vers le camp de Manduria (une ville de 32 000 habitants au cœur des Pouilles), une ancienne base de l'US Air Force. Le maire de cette jolie commune juchée sur le talon de la botte italienne avait fait montre de démissionner jusqu’à vendredi tant la situation semblait dramatique et qu’il se sentait isolé dans cette entreprise d’accueillir tous ces clandestins échus sur les côtes,via des embarcations de fortune, synonymes de malheurs et de frayeurs.

 

Des mégastructures de transit sont d’ailleurs construites un peu partout dans la péninsule.

 

Les relations Nord-Sud houleuses, les soubresauts entraînés par le printemps arabe et africain, les guerres et les dictatures qui déchirent le continent premier provoquent des vagues d’immigration clandestines - et donc illégales - que la bonne vieille Europe ne peut ni gérer ni intégrer.  

Lire la suite

22:17 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : immigration, lampedusa, dictatures, aide au retour | |  Facebook

vendredi, 01 avril 2011

Poisson d'avril : la force de la tradition

poisson-avril-2007.png

 

« Il n'est si gentil mois d'avril qui n'ait son chapeau de grésil. »

 

L’historiette du poisson d’avril vaut le détour. Côté étymologie, les Romains parlaient d’ aprilis pour désigner le mois succédant à Mars, dieu de la guerre ; le mot latin aperire signifiant ouvrir, il était aisé d’imaginer le sens de ce terme en cette période de l’année où la nature s’éveille, les bourgeons éclosent. Les Grecs, de leur côté, se rassemblaient chaque 1er avril autour du temple de Thésée pour exécuter des danses nationales ; c’est à cette date, que Thésée, dont les exploits sont restés légendaires, tua le Minotaure, ce monstre à tête de taureau qui dévorait chaque année six jeunes garçons et six jeunes filles d'Athènes, ce grâce au fil d’Ariane qui le guidait dans le labyrinthe.

 

Cependant, la tradition du poisson d’avril remonterait en 1564 en France.

L’imaginaire n’ayant pas de frontière, on présume que jusqu’alors, l’année aurait débuté au 1er avril – selon le calendrier julien, ce jour tomberait en réalité même le 25 mars – et par ricochet ce Jour de l’An, on s’échangeait des cadeaux. Pour se moquer de ceux qui perpétraient la tradition du 1er avril pour le nouvel an, on leur jouait des tours en leur remettant des faux cadeaux. Devenue signe des Chrétiens, le poisson étant le cadeau le plus courant, peut-être par ce que la période correspondait au Carême, le jeûne donc. Les blagues pullulaient et l’un des pièges préférés était d’offrir de faux poissons pour représenter le jour des fous, soit le jour de ceux qui voient les choses autrement, de manière décalée.

Le meilleur poisson d’avril entendu aujourd’hui : "Les renseignements américains ont réussi à infiltrer  le colonel Kadhafi au plus près. Ils savent désormais par sa femme de ménage que le tyran lybien cache un véritable arsenal sous son lit (tanks, mirages, armes françaises de fort bonne qualité)."

Aussi, "de source sûre, kadhafi a demandé asile politique à la Suisse! Après un entretien de plusieurs heures avec Micheline Calmy Rey, cette nuit, via Skipe, émue d'entendre le dictateur s'excuser auprès d'elle pour les torts causés à notre pays, celle-ci lui a promis de plaider en faveur de sa requête auprès du Conseil fédéral. Affaire à suivre...

Pour pallier à ce trop plein d’imagination, il est bientôt décidé en haut lieu de supprimer le 1er avril du calendrier ...

"Nicolas Sarkozy, l'ancien ami du Guide suprême, vient de faire passer une nouvelle loi qui supprime la date du 1er avril dans le calendrier. Désormais on passera directement du 31 mars au 2 avril. Car le dictateur a fait remarquer fort justement  à l’assemblée des parlementaires présents lors du vote de cette loi que la productivité industrielle de la France était gravement mise en péril par la tradition du poisson d’avril."

21:22 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook