UA-105021232-1

mercredi, 25 mai 2011

De passage à Genève, Ueli Maurer reconfirme sa foi en la neutralité "stricte"

Le conseiller fédéral Ueli Maurer a appelé  de tous ses vœux mardi à Genève à ne pas changer la politique de neutralité de la Suisse en vigueur. Aussi, s’est-il réjoui du fait que l’envoi des militaires suisses à l’étranger ne rencontre pas la majorité populaire. Pour lui, cette particularité toute helvétique – qui commence à faire des envieux chez les déçus de l’UE ou de l’OTAN et alimente les arguments des eurosceptiques – constitue une force pour le pays. Les chiffres du rapport sur la sécurité parlent d’eux-mêmes :  94% des personnes interviewées dans le cadre de l’étude annuelle de l’EPFZ et de l’Académie militaire souhaitent conserver une neutralité stricte.

L’armée suisse est bel et bien présente à l’étranger, que ce soit en Corée, au Kosovo, en Lybie, etc. Mais le conseiller fédéral a émis de gros doutes concernant l’engagement de la Swisscoy au Kosovo en précisant qu’il ne fallait poursuivre cette action pendant encore 20 ans « sous prétexte » de problèmes dus aux manquements de l’Etat, au chômage endémique et à la corruption effrénées qui gangrène toute la vie des citoyens.

Cependant Ueli Maurer a affirmé que si l’armée militaire doit se garder de s’enrôler sur le plan international, les militaires suisses jouent souvent un rôle sécurisant à l’étranger. Il a préconisé ainsi la priorité à l’humanitaire, dont les compétences de la Suisse jouissent d’une reconnaissance mondiale. Les domaines des transports et de l’eau, par exemple, en font partie.

La question des femmes a aussi été effleurée ; un service civil d’une année au moins dans les homes de personnes âgées ou dans les hôpitaux pourrait être une possibilité supplémentaire de contribution personnelle à la collectivité.

Enfin, le conseiller fédéral a rappelé que son département a excellé dans la mise en œuvre des actions contre la cybercriminalité ( cliquer ici ou encore ), nouvelle donne en matière d'attaques, exigeant donc des mesures de défense appropriées.

lundi, 23 mai 2011

Le soirées de la rime

Mascotte.jpg

Mardi 24 mai se produira à 21 h 00 (restauration dès 19 h 30) au Palais Mascotte à l’occasion des Soirées de la rime,  Pierre ALAIN, dit « Père la Lune », fondateur de l’Académie Romande ( cliquer ici ).

« Le Palais Mascotte se situe au centre du quartier des Pâquis, célèbre quartier chaud de Genève. C'est la première discothèque de la ville ouverte en 1887. Les artistes internationaux dont Brel, Brassens ou encore Gainsbourg de passage dans la cité de Calvin, ne manquaient pas de s'y rendre, appréciant son ambiance de douce décadance. Un accordéon ou un piano rythmaient une tendre nostalgie. Il inspira de nombreux compositeurs et interprètes, dont Jo Johnny célébrité Genevoise des années 30, qui reviendra en exclusivité en 2008 interpréter ses mêmes chansons.  Après dix ans de fermeture, le Palais Mascotte propose désormais trois étages dédiés au spectacle vivant et à la gastronomie, dans une formule Cabaret Burlesque à la parisienne, des concerts et spectacles locaux et d'ailleurs, dans un décor d'avant-guerre. »

Venez nombreux (sans oublier de réserver au 022 741 33 33) !

 

21:49 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

dimanche, 22 mai 2011

Libéré mais pas libre, donc inculpé, DSK sera-t-il jugé?

Ce we, c’est la fête de l’Espoir au Bout-du-Monde. Côté Outre-Atlantique, DSK a passé sa première nuit en dehors de la prison depuis son incarcération.

Libéré sous caution ne signifie pas « libéré » mais bien « inculpé », évidemment. La machine judiciaire est en marche avec ses tractations et ses coups de théâtres.

Depuis le début de l’affaire, on sait qu’il n’est plus le favori du PS ; DSK est OUT (comme le précise le Libé) et son expulsion spectaculaire (OUF !)  rebat les cartes des papables au 2e tour de la Présidentielle française, lesquels n’ont pas attendu de se profiler au point de faire dire à la royale Sego qu’il ne fallait pas que toute la politique soit obnubilée seulement par cet événement.

strauss-kahn.jpgLes considérations anti-américanistes ou anti-frenchies primaires ne devraient pas avoir lieu même si les réflexes claniques ne sont pas à ignorer. (Qui n’a jamais vécu ce genre d’expérience ?)

Les Grecs ont exprimé leur terreur à l’idée que son embastillement ne freine toute solution à leur problème d’endettement suite à la chute de la bourse, en relation notamment avec l’effondrement de marchés pétroliers.

Le traitement médiatique de l’histoire, direct, ne contredit en rien les principes de justice fondamentaux, comme la présomption d’innocence. Crier à l’opprobre jetée sur le présumé coupable n’est que pur verbiage et pourrait amener oublier qui est (sont) la (es) vraie (s) victime (s). Ses amis et camarades se trompent lourdement quand ils crient au complot, à l’humiliation excessive de la –fausse- victime et en s’exclamant « qu’il n’y a tout de même pas mort d’homme ! ».

Pourquoi un homme si puissant et si brillant est-il tombé pour une chose si bête ? Les analystes psy ou financiers en appellent au lapsus en expliquant les mécanismes menant à réussir son échec. Chacun tirera les conséquences qu’il veut …   

Cependant, une grande énigme reste : est-ce que ce procès nécessaire aura lieu ? Le 6 juin, seront communiqués les chefs d’accusation, ce qui ne veut pas dire la comparution du prévenu, ni la confrontation entre les deux parties. Y a pas de mots, c'est trop gros, pourtant! Si la réalité dépasse la fiction encore une fois, il ne faudra pas oublier que l'abus de pouvoir en matière sexuelle n'a rien à voir avec un jeu de séduction d'égal à égal, la violence de la contrainte n'est pas à mettre au même niveau que le désir érotique, le sentiment de toute-puissance et l'impunité  vont de pair dans ce polar, l'intouchabilité présumée propre à son statut social ne doit pas occulter la vérité factuelle, unique base pour les décisions judiciaires. Et là, la justice devra veiller à ne pas confirmer la maxime de La Fontaine :

"Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir!"

 

APPELS~1.JPG

15:30 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook

dimanche, 15 mai 2011

DSK pris la main au panier ...

DSK2.jpgConnu pour ses conquêtes amoureuses dans les dîners mondains, dans le tout-Paris, le directeur du FMI refait parler de lui aujourd’hui. La nouvelle fait l’effet d’un coup de tonnerre dans le ciel politique français. Les langues se délient et viennent apporter leur pierre à l’édifice. Dominique Strauss Khan aurait forcé une soubrette d'un hôtel célèbre de New York à s'exécuter. Les fellations, sous la contrainte si possible, ça c’est son truc … Des voix féminines, restées presqu’inaudibles à ce jour, ont fait cas du comportement pervers du potentat. Souvenons-nous de l’histoire de son employée hongroise, il y a peu; quelle fin pathétique !

Inculpé ce dimanche d'agression sexuelle, de tentative de viol et de séquestration par le parquet de New York alors qu’il était sur le point de s’envoler pour s’entretenir avec Angela Merckel, DSK est entendu courant cette journée par un juge américain.

Si l’argent et la notoriété ne rendent ni plus sage ni plus heureux un homme, ils contribuent largement à s’attribuer des pouvoirs au détriment du respect et d’autres valeurs. La jouissance du pouvoir accroît souvent la libido chez celui qui l'exerce que chez celui qui la subit, contrairement au préjugé en vogue.

Certes, les questions restent en suspens. Que faisait-il à New-York plutôt qu’à Washington à quelques  heures de son départ pour l’Europe où plusieurs rendez-vous importants l’attendaient? Pourquoi se serait-il « attaqué » à une employée d’un hôtel chic au coeur de Manhattan, lui qui a les moyens de se taper la call girl de ses rêves et de lui demander toutes les spécialités imaginables ? Comment se fait-il que l’Argentier le plus puissant du monde puisse s’égarer à une année des présidentielles, échéances importantes pour lui (et son parti) ? Est-il possible que le moins  socialiste de tous ait voulu abuse de son pouvoir tentaculaire pour si peu?DSK1.jpg

Bon, on crie déjà ci et là au coup monté. Les coups en dessous de la ceinture sont monnaie courant dans la vie publique. Mais là aussi, comment le directeur général du Fonds monétaire international (FMI) peut-il se faire attraper comme un bleu ?

D’ici, quelques heures, on devrait en savoir un peu plus et la face du monde s’en trouvera bientôt changée !  

19:29 | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook

samedi, 14 mai 2011

Changement de paradigme Nord-Sud

"Tous les blancs ont une montre, mais ils n'ont jamais le temps." (proverbe sénégalais)

 

Les bouleversements auxquels assiste notre époque, prévisibles malgré certaines mauvaises langues plus soucieuses de faire de l’idéologie que de voir en face des vérités pourtant éclatantes sur le mal développement et l’absence de transparence dans la gouvernance étatique des pays en soulèvement, conduisent à des réels changements multilatéraux. À croire que des révélations bibliques déploieraient tout leur sens …

 

Le continent africain s’est réveillé - histoire de paraphraser le célèbre Alain Peyrefitte - suite à l’échec avéré des programmes de coopération bilatérales, parfois paternalistes (expression du pendant de l’idéologie citée), souvent inefficientes.  

 

Des relations internationales win-win se tissent - non sans douleur – et des personnalités modèles se démarquent.

 

Si l’on veut vraiment apporter des solutions au problème de l’immigration clandestine, c’est peut-être en le considérant par autre angle ...

 

Venu à l’occasion de la plateforme globale du SPIC (la stratégie internationale de prévention des catastrophes naturelles de l’ONU), Khalifa Ababacar SALL, le Maire de Dakar, a déjà joué, joue actuellement et jouera encore un grand rôle dans tous les domaines de la politique sénégalaise. Après vingt ans de sécheresse, le Sénégal se prépare à deux décennies au moins de pluies torrentielles, avec les répercussions dans la vie socio-économique que l'on peut deviner en amont. Il en appelle également à prendre à bras-le-corps le phénomène de l'immigration de personnes provenant de pays voisins, pour la plupart peu qualifiées, qui viennent engorger la ville,

la transformant ainsi en souks. Quant au problème de l'électricité, le Maire propose de se pencher sur la solution solaire ... vu que le soleil brille douze mois par année!

 

Dans le secteur privé, Cheikh AMAR, pdg de TSE (Tracto Service Equipement), plusieurs fois distingué, incarne la réussite. Avec son allure juvénile, gracile, et par sa rapidité d’esprit, il a su insuffler un état d’esprit de gagnant ; et c’est sans oublier ses pratiques managériales basées sur les principes de responsabilité sociale. Sachant travailler avec les pouvoirs publics, il a révolutionné l’agriculture, ce grâce à une mécanisation du métier. Ayant compris l’importance du génie indien, d’où l’entrepreneur aime à se fournir en machines, l'homme de l'année 2010 contribue sans commune mesure au développement de son pays : tout d’abord en créant des emplois, en allégeant les tâches des femmes (à l’instar de la volonté politique familiale affichée), en diminuant les drames de la malnutrition par sa participation au programme de la GOANA (Grande Offensive pour l’Agriculture, la Nourriture et l’Abondance), mis en place par le gouvernement, visant à l’auto-suffisance en riz pour le plus grand nombre.

 

Par son action, l’investisseur sénégalais révèle la face visible de tout le savoir-faire nécessaire dans un monde en profonde mutation. Petit-fils du premier maire de St-Louis après l'Indépendance, Cheickh AMAR fait souffler un nouveau vent dans les moeurs, représentant à merveille la diplomatie internationale de l'économie, en pensant global et en agissant local à la fois. Nul doute qu’il personnifie le changement de paradigme en vigueur !

 

monument-de-la-renaissance.jpg

 Monument de la Renaissance - Dakar

 

13:16 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cheick amar, sénégal, khalifa ababacar sall- maire de dakar | |  Facebook

lundi, 09 mai 2011

Gunter Sachs, le dandy allemand s'est donné la mort

107098_gunter-sachs-avec-brigitte-bardot-alors-son-epouse-le-21-juillet-1966-a-tahiti.jpgGunter Sachs, l'ancien play-boy allemand s’est suicidé à l’aide d’une arme à feu dans son chalet de Gstaad, en Suisse, à l'âge de 78 ans. Né la cuillère dans la bouche, il fut un bon vivant, aimant la bonne chère et … les femmes jusqu’à épouser Brigitte Bardot alors qu’elle incarnait l’icône absolue du cinéma français.

Collectionneur d’art milliardaire, photographe et mécène à ses heures, il fut peint par Warhol. L’Allemand fut le seul homme à se faire mouler son sexe en érection par le sculpteur César dont on retrouve les empreintes au Musée Gianadda.

Sa mort non naturelle est une marque d’héroïsme, lui qui ne souhaitait pas connaître le néant avant le vide. Nul doute que son combat ultime nourrira les réflexions métaphysiques intrinsèques à la pratique médicale. L’Alzeimer dont il souffrait ne lui enlèvera pas son art de vivre.

Il avait d’ailleurs annoncé à ses proches son intention de mettre fin à ses jours, maître qu’il voulait être de son destin jusqu’au bout. Gunter Sachs fait partie de ces êtres qui ont fait rêver ceux qui l’ont connu de loin ou de près …

23:15 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

dimanche, 08 mai 2011

L'artiste genevois Pascal Rérat s'invite au quartier des Bains

RERAT.jpgQu’est-ce qui se rend visible là ?

La vie et l’art posent la même question.

Tout ce qui s’est fait à travers l’humanité, dans la douleur comme dans l’amour, se meut en nous.

 

La concrétiser comme dans la peinture de Pascal Rérat permet de voyager avec ces formes. Le rapport qu’elles entretiennent avec l’espace reste ténu. La composition picturale émeut au-delà du sujet dont il n’est pas l’objet essentiel.

 

Le style, l’harmonie, l’équilibre, tout y est.

Poser un regard sur une toile de l’artiste genevois, c’est pour beaucoup ressentir le choc provoqué par la violence de la chair. Nul ne peint la déchirure avec la même acuité.

 

Pascal Rérat se bat, à l’instar du matelot jeté en mer, aux confins de l’affichable et de l’occulté, en nous questionnant sans cesse sur les failles de l’être jusqu’à en éprouver les fêlures invisibles.

Micheline PACE

Pascal RERAT - VERNISSAGE – 19 mai dès 18 h 00 – Espace CAP LOISIRS (Quartier des Bains)

 

dimanche, 01 mai 2011

Des rencontres en chair en os au Salon international du livre et de la presse

 

salonLivre.jpgLe Salon international du livre et de la presse bat son plein. On peut aimer ou pas la foule mais force est de constater que l’esprit y est matérialisé de manière généreuse. Qui a jamais prédit la fin de la littérature ?

 

Le livre numérique s’invite aux côtés du livre de poche sans concurrence. Aux USA, le premier aurait même dépassé le second … C’est Robert Darnton, le spécialiste du livre selon la formule consacrée, ancien professeur d’université, amoureux du 18e des Lumières et de la Révolution française … et responsable de la bibliothèque de Havard. Mais la crainte de la disparition du texte imprimé est désormais lointaine malgré la gratuité qui caractérise le e-book.

 

  • L’exposition « Ensemble contre l’injustice » d’Amnesty International qui fête ses 40 ans de projets démontrent de cette matérialité de l’intelligence humaine traduite en actes.
  • Grâce aux rencontres en chair et en os avec les auteurs et leurs commentateurs, on peut y découvrir les écrivains togolais Sami Tchak, haïtien Louis-Philippe Dalembert, franco-sénégalais Mahoud N’Dongo, ivoirien Venance Konan, avec ses Chroniques afro-sarcastiques, qui animera un débat mardi 3 mai à 13 h 00 aux côtés de Jean-Michel Olivier, grand auteur suisse primé en France avec son Amour nègre.
  • Pierre Alain, l’écrivain genevois et fondateur de l’Académie Romande, offrira un tour de chant racontant ses folies de jeunesse parisienne, en présentant son dernier ouvrage paru tout récemment : les Tribulations de Père la Lune (édit. Publi-Libris 2011 ISBN 9 782940 25171. Ce récit autobiographique nous accompagne sur les chemins de l’enfer parsemant la ville lumière pour accéder au paradis, ce par les yeux d’un jeune baroudeur de dix-sept ans, à l’image de Rimbaud qui clamait qu’on n’est pas sérieux à cet âge-là ! Des boissons et un buffet seront offerts à tous les participants, histoire de ne pas négliger les nourritures terrestres ...

 

livre_ouvert.jpg

« L'objet littéraire est une étrange toupie, qui n'existe qu'en mouvement. Pour la faire surgir, il faut un acte concret qui s'appelle la lecture, et elle ne dure qu'autant que cette lecture peut durer. Hors de là, il n'y a que des tracés noirs sur le papier.» (Sartre)