UA-105021232-1

mercredi, 26 octobre 2011

Solutionner

 

Selon André Moufflet, commettre une faute de français, ce n’est pas seulement pécher contre la grammaire et contre le vocabulaire, c’est bien souvent, trahir la pensée qu’on prétend détenir et transmettre. Certes, différents registres habitent la langue ; on ne confondra pas le parler djeun, le patois, l’argot, le jargon avec la novlangue ou les anglicismes finissant par être assimilés tant ils sont utilisés.

Puisqu’il faut mourir un jour, autant mourir de rire! Il existe en effet des termes dont on ne se rend plus compte qu’ils sont inadéquats tant ils sont récurrents. Une petite anecdote en dit long ... Lorsque Georges Clémenceau était Président du Conseil, il fut interpellé par un député comme suit : « Ce problème, il faut le solutionner. » La réponse de Clémenceau fut cinglante : « Je vais m’en occupationner ! », raillant ainsi l’erreur faite par son interlocuteur qui ne savait probablement pas conjuguer le verbe « résoudre ».

Mais ce qui prête aussi à sourire, c’est cette particularité de se donner de l’importance en prononcer ce terme : bien que solutionner se rencontre particulièrement dans des contextes de réunions techniques, il appartient aux dérives linguistiques où s’applique le principe plus c’est long, plus c’est bon pour mieux combler la vacuité d’un propos teintée d’un orgueil mal placé. (cqfd)

 

13:15 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : langue | |  Facebook

lundi, 24 octobre 2011

Le printemps arabe et la Suisse

Le souffle du printemps arabe n’a pas fini de déployer ses effets …

Gaddafi-mort.jpgCaché dans un conduit d’égout de sa ville natale, Mouammar Kadhafi a été finalement capturé vivant. Le roi de l’Afrique est mort comme il a vécu. Peut-être eût-il fallu qu’il ne soit pas liquidé immédiatement mais traîné devant la justice pénale internationale. Quoiqu’il en soit, la page est tournée et les nouvelles autorités ont proclamé ce dimanche la libération totale du pays ... On retiendra pourtant la longueur de l’opération. La dépouille de l’ancien leader maximo est livrée aux yeux de la population qui doit être assurée de l’irréversibilité du fait.

À quelques heures d’intervalle de la nouvelle – répandue comme une traînée de poudre à la vitesse lumière – on apprend que l’ancien Ministre de la Défense algérien en fonction durant la sanglante guerre civile, Khaled Nezzar, a été interrogé par le Ministre public de la Confédération à Genève, suite à une plainte déposée par l’inégalable organisation non-gouvernementale reconnue pour la lutte contre l’impunité, Trial.

Gageons que ni l’un ni l’autre n’ait eu l’idée de déposer une demande d’asile en Suisse sous prétexte de … Si aucun type de gouvernement n'est parfait, on est tout de même assurés que les fictions de liberté ou de justice chères à Montesquieu ont un sens. … 

11:16 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook