UA-105021232-1

jeudi, 03 novembre 2011

L'écrivain Arthur Koestler au Club de la Grammaire

Le Club de la Grammaire

invite ce soir, jeudi 3 novembre 2011, à 18 h30 (entrée libre)

 

Robert STEUKERS pour une conférence à l’ING

à propos d’Arthur KOESLTER et son itinéraire hors du commun

 

Cet auteur fascinant dont l’intérêt littéraire constitue principalement dans sa manière et son art très personnels, presque naturels, de livrer ses mémoires, qui sont également la mémoire d’une époque, celle du siècle pour rien selon l’appellation commune de certains intellectuels.

Les souvenirs innommables du camp de concentration du Vernet font essentiellement la trame des ses romans, qui n’appellent qu’à dépasser toutes les idéologies et les réductions non phénoménologiques de ce bouillonnant et mythique 20e siècle dont les liens ne sont pas encore rompus avec l’actuel.

10:39 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : arthur koeslter, littérature, club de la grammaire | |  Facebook

Commentaires

Une annonce copiée collée pourquoi pas mais on se réjouit du billet qui va suivre et qui sera parfaitement dans l'esprit des blogs: personnalisé, serré et fumant! Au plaisir de vous lire régulièrement. Au fait, personne du club de la grammaire pour tenir un blog perso ou à plusieurs voix sur le modèle de http://blogres.blog.tdg.ch?

Écrit par : JF Mabut | jeudi, 03 novembre 2011

L'annonce de la soirée littéraire organisée par le Club de la Grammaire n'a d'autre but que d'informer et d'inviter à venir découvrir un auteur. Le but fut une nouvelle fois atteint grâce à un grand connaisseur d'Arthur Koeslter.
Donner envie de lire fait partie de ces réunions de haut vol. Grâce à son président, Me Pascal Junod, cette vénérable institution mérite qu'on s'y arrête.
Rédigeant souvent des articles sur des faits de langue dans le Cahier du Club, je reste toujours émerveillée de ces rendez-vous et invite quiconque à s'y inscrire.

Le personnage est aussi étrange et truculent. Sa vie, un roman. Témoin du 20e siècle, Arthur Koestler n'aura eu de cesse de critiquer les idéologies réductrices qui ont mis à feu et à sang ce siècle qualifié comme pour rien. "Le Zéro et l'Infini" restera à jamais la mémoire blessée de la Russie stalinienne.
D'origine austro-hongroise, cet intellectuel universel embrassera plusieurs causes, révolutionnaires et contre-révolutionnaires. Rescapé plusieurs fois de la mort, il a su incarner son époque comme nul autre. La question juive y est évidemment récurrente, nourrie par l'idée d'une terre promise ...

L'homme, plus qu'attachant, personnifie l'intellectuel engagé - corps et âme - au point de ne faire qu'un avec les situations historiques. Relisons Arthur Koestler à l'aune du 21e siècle afin que de nouvelles dérives dues à de nouveaux terrorismes intellectuels soient évitées, en les détectant en amont!

Écrit par : Micheline | samedi, 05 novembre 2011

Les commentaires sont fermés.