mardi, 15 novembre 2011

Monti au sommet de la péninsule italienne

silvio_berlusconi_1205745.jpg

 

Si avec Berlusconi, c'était le carnaval tous les jours, avec Monti, c'est le carême qui commence, entend-on déjà dans l’hémicycle italien. Intronisé ce week-end, l’actuel Président du Conseil italien Mario Monti ne se cache pas en effet de ce côté froid qu’on lui prête. La familiarité n’est pas de mise dans ses interactions et sa courtoisie légendaire ne se dément en aucune circonstance au point de lui faire dire à propos de son prédécesseur dans un analyse comparative emblématique datant déjà de 2005 : « J’aime beaucoup les blagues, même si je ne suis pas très bon pour me les rappeler et les raconter. Berlusconi a un vrai talent pour les raconter". On serait en droit d'ajouter surtout quand c'est lui qui joue le rôle cardinal du bouffon.

Ses grandes compétences en matière économique douées d’évidentes qualités de diplomatie lui ont fait gravir les plus hauts sommets. Le respect plutôt que la gaudriole, en somme!.

Son plan de rigueur ne ressemblera assurément pas à la proposition ubuesque de Berlu sur les eurobonus, chassé sous les huées d’une foule en liesse dans la Ville éternelle. La chute brutale du Cavaliere digne d'une tragédie grecque pour un personnage de la commedia dell'arte saura mettre en relief le style de la gouvernance du "nouveau venu" .  La planète financière en sera surement (ré-) confortée … et les citoyens, le seront-ils ? En tout cas, souhaitons-lui bon vent pour redresser ce pays qui fut l’une des grandes puissances de l’histoire, berceau de notre civilisation et modèle ! Parce que le Bel Paese mérite mieux que la boue où il est englué ...

 

 

13:50 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

L'Italie a participé au 1er sommet de l'UE, se présentant comme une barrière de feu. Ce rôle de médiateur dans une Europe à X vitesses ne sied pas varaiment à un pays qui joue les pyromanes avec son propre feu.

La Ministre des Affaires sociales qui éclate en sanglots en annonçant les sacrifices sanguinaires fera mouche. L'identification a un effet cathartique mais j'ai bien peur qu'elle ne desserve la cause des femmes en ce qu'elle donne la verge pour se faire battre, montrant par là que les femmes ne sont pas faites pour ces hautes charges PARCE QU'elles seraient trop sensibles.

Personnellement, je préfère ce genre de réction, humaine, plutôt que le cynisme affiché par certains hommes politiques avec leur sourire carnassier.

Pour revenir au Bel Paese, tout le monde sait qu'il est ingérable et que les italiens ne rechignent pas à avoir 2-3 emplois (et n'en déclarer qu'un seul).

À la prochaine!

Écrit par : Philippe B. | lundi, 12 décembre 2011

Apparemment, ce remue-ménage n'a pas encore apporté un changement tangible à la vie de chacun

Écrit par : faire part | mercredi, 15 février 2012

Ce n'est pas le procès mascarade qui "frappe" Berlu, grand copain de feu Kadhafi, qui va arranger les choses et remédier aux maux qui terrassent les citoyens de la botte dan sleur vie de tous les jours. Hélas!

Écrit par : Diogène-la-lanterne | jeudi, 16 février 2012

Les commentaires sont fermés.