dimanche, 15 avril 2012

Pour quoi le vote utile?

 

En 2012, ça vote important. Dimanche prochain, notre voisin français s’exprimera en grande pompes sur le candidat de leur choix pour la présidentielle. Le jeu démocratique permet que l’on vote un tel ou tel autre pour des raisons très différentes, voire contradictoires. Les motivations sous-jacentes importent pourtant peu sur le résultat et par conséquent les destinées de la res publica.

On a essayé de statuer sur le vote blanc … Et voilà qu’à trois semaines du scrutin, le vote utile s’est invité dans la campagne. François Bayrou, grand favori de beaucoup de Français depuis plusieurs législations, revêt le rôle de « faiseur de roi » dans le sens que les sondages ne le voient pas figurer parmi les sortants au premier tour mais que son choix – ainsi que son mot d’ordre – fera basculer la balance entre les deux candidats élus. 

 

 

La question de savoir quelle place accorder au vote utile reste ouverte. Nul doute qu’elle se reposera au soir du premier tour. Les bonnes bouilles de Patatactu nous viennent-elles à l’aide ?     

 

 

 

PATbayrou.gif

Commentaires

Bayrou, un homme du terroir, un sage hors des sphères parisianistes, incarnant un pluralisme politique entre gauche et droite véhicule un discours construit et profond et pourtant inaudible pour de nombreux français qui croient que leur avenir passe par la rue et la révolution comme le prône les Mélamchon, Poutou et autre Arteau.
Attention, à vouloir jouer avec le feu la France qui se complait dans une obscure nostalgie de 1789 est toujours prête à s'enflammer pour défendre un envers même s'il mérite un endroit.
Alors le vote utile ? À chacun son choix et sa responsabilité individuelle dimanche prochain dans l'isoloir...

Écrit par : GHP | dimanche, 15 avril 2012

En Suisse aussi, on vote utile, le vote blanc n'existant pas. Pour quoi perdre une voix pour un candidat prévisiblement non élu? Le politique ne peut pourtant rien face à l'évolution du monde, l'empire du "on" selon Heidegger, mais ce qu'on peut lui reprocher, c'est de créer des problèmes d'une part, et de ne pas leur apporter ensuite de solution d'autre part.

Plutôt que Mélanchon, je continuerais à voter Coluche!

Écrit par : Diogène-la-lanterne | dimanche, 15 avril 2012

En effet, une comparaison s'impose entre Coluche et Mélanchom. À la différence que Coluche a jeté l'éponge lorsque l'enthousiasme suscité par sa candidature à échappé à son contrôle...

Écrit par : GHP | dimanche, 15 avril 2012

Bonsoir Micheline,

Reprocher aux Français leur révolution de 1789 c'est comme reprocher l'invention de la voiture.

La France a ses excès, mais elle a donné au monde les droits de l'homme, et un régime social(*) dont les congés qui rapportent des milliards à l'industrie touristique. N'est pas économiste qui veut...

Aucun candidat n'est à la hauteur de l'enjeu. La dette monstrueuse de la France, de l'Europe, des USA est le résultat d'une politique mondiale des lobbies financiers et pétroliers.

Ce qu'il faut "craindre" c'est une révolte des adeptes de la gauche, liée aux adeptes du FN. Les mensonges de la clic au pouvoir avec les centristes mollassons sous-traitants de l'UMP ne passerons pas, Sarkozy sera balayé.

Le FN risque d'être au deuxième tour sans être élu au deuxième. Un front "démocratique" cuvée 2012 peut mettre le feu.

Les promesses ne pouvant être tenues risquent également d'être le détonateur.

Ne sous-estimons pas Mélanchon qui est obligé désormais d'emmener ses adeptes à la bataille, avec ses alliés de l'extrême gauche verte et rouge. Il est allé trop loin dans les propos sans rapports avec les possibilités économiques.

L'islamisation outrancière de la France, la nouvelle politique économique à mettre en place, les solutions à la déconfiture de l'Europe, les menaces qui pèsent sur Israël, le danger de conflits à l'échelle mondiale, le nouvel ordre mondial, les conséquences des changements climatiques etc...etc...tous ces sujets ont été balayés par les médias inféodés depuis des lustres, au profit d'une pseudo information au style Pernaud. Ne soyons pas étonnés de la casse.

Il aurait été souhaitable que la France élise une femme de talent et jeune. Elles ne veulent pas "se mouiller" enfin pas de cette façon..elles sont la majorité pourtant.

Le Président socialiste de la France risque de connaître la deuxième révolution Française.

Le monde doit être dé-construit alors pourquoi la France et l'Espagne après la Grèce?

(*) je suis convaincu des bienfaits d'un "capitalisme vertueux"

Écrit par : Pierre Noël | dimanche, 15 avril 2012

Excusez moi: "alors pourquoi pas la France..."

Écrit par : Pierre Noël | dimanche, 15 avril 2012

Personne ne reproche la révolution française de 1789. Bien au contraire. Les privilèges, basés sur la naissance, abolis, ont engendré plus d'égalité des chances et de méritocratie, du moins en principe.

Le vote utile s'inscrit positivement dans le cadre des libertés publiques. C'est toujours une chance que de pouvoir voter au vu du nombre de gens qui se battent dans le monde pour cette liberté d'expression.

De plus, il faut le souligner, il y a pléthore de candidats valables, chacun avec son talent, sa vérité, et même son honnêteté. À chacun choix, donc! Et vive la démocratie!

Bonne semaine!

Écrit par : Micheline P. | lundi, 16 avril 2012

Les commentaires sont fermés.