samedi, 28 avril 2012

Requiescat In Pace, MICHEL

La scène genevoise se voit amputée d’un personnage public haut en couleur, qui ne laissait nul indifférent.

Au-delà des jeux de politique politicienne, Michel Chevrolet savait toujours apporter un contenu, interroger, étonner, interpeller.

Par son tempérament gargantuesque, il savait mettre de la vie où généralement il n’y en a pas forcément. Forcés de faire avec sa disparition si brutale et injuste, beaucoup de ne trouvent pas les mots pour dire cette réelle absence inqualifiable.

Son dernier commentaire laissé sur facebook se résumait en un qualificatif : épuisant … Serait-ce une trahison qui aurait porté un coup fatal à son cœur qu’il avait gros comme ça ? Des coups reçus durant sa dernière campagne, il disait qu’il avait pardonné et devant les caméras, il avait affirmé qu’il ne recommencera plus.

Pour sûr, il doit désormais se rire des vanités de ce monde, des faux-semblants d’une société étriquée et égoïste, renversant les moyens et les finalités. Qui sait ?

Ici, ne sera exprimé aucun souvenir personnel. La décence l’impose, le respect envers les proches le commande. Mais sache que le vide laissé par ton départ comme un dernier pied de nez à l’absurde est incommensurable.

Après la dénégation des premières heures, de savoir qu’on ne croisera plus ton regard de feu dans les rues de Genève reste insupportable.

 

Le 4 mai, beaucoup te rendront un dernier hommage.

On sait mais on n’y croit pas …

Ciao Mitch'!

 

R.I.P. Michel !

16:14 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : michel chevrolet, genève, politique, la mort | |  Facebook

Commentaires

Très bel hommage, Micheline. Pudique et sobre. La mort est inélectable, on le sait, mais on n'y croit pas. Et quand elle frappe injustement, l'inexplicable prend le dessus. Adieu, Michel!

Écrit par : salut | dimanche, 29 avril 2012

http://www.illustre.ch/Michel-Chevrolet-mort-politicien-genevois-deces-Michel-Chevrolet_160739_.html

Tu nous manques! C'est insupportable de savoir qu'on t'enterre aujourd'hui. Ton ombre plane dans toute la ville. Nous, on devra continuer encore batailler, sans tes lumières et sans ta générosité. R.I.P. Michel!

Écrit par : Francine | vendredi, 04 mai 2012

Les commentaires sont fermés.