mardi, 17 juillet 2012

Du porno à l'école

563676_149782865151430_1430490450_n.jpg
Du porno à l'école pour quoi faire? Certains professionnels de la santé (psy en tous genres, etc.) en font la proposition, arguant des vertus pédagogiques d'une telle initiative.
Le débat reste ouvert. Et par un mouvement de balancier, les deux positions se succèdent, sans vraiment apporter de solution sérieuse. D'une part, il semble judicieux de ne pas raconter des salades aux enfants et de les laisser ignares sur les questions fondamentales de la sexualité, de la reproduction, des règles, mécanismes du désir érotique, bref du fonctionnement global de la vie; de l'autre, il semble aussi de découvrir ce pan de la vie humaine par des images porno puisse provoquer l'effet contraire aux initiants.
La question qui subside est peut-être : "Faut-il imposer de nouvelles normes contraignantes, légiférer sur tout, créer un nouveau système de notation des galipettes, infliger de nouveaux codes pour mieux sectariser les citoyens (pro ou contra) avec le cortège de privilèges, de promotion sociale?"

15:00 | Lien permanent | Commentaires (20) | |  Facebook

Commentaires

Bonjour,

A mon avis, dans notre société tout réside dans la phrase que vous écrivez
"Faut-il légiférer sur tout"

Nous vivons dans une société pronant la tolérance de l'égalité, c'est à dire qui tolèrent uniquement ce qui a défini comme "standard" de vie.

Tout le reste est clairement non-tolérer. Il y'a des gens qui ont besoin qu'on leur dicte ce qui est juste ou faux, incapable eux-même de trouver leur équilibre de vie et ils y'a ceux qui considère leur vie, comme une généralité et qui doit absolument être noté comme telle.

A force d'égalité et d'"Etat de droit", on a confondu "défense des victimes" et "homogénéisation". On a voulu faire des standard de vie au lieu de faire des standard de respect et de tolérance.

Si des parents veulent expliquer à leur enfant que "les garçons naissances dans des choux planté par des cigognes" ou qu'ils expliquent à leur enfant que "papa met la graine dans la maman" qu'est-ce que ca peut faire !?!

Ils apprendrons bien les choses, d'une manière ou d'un autre. Et après tout, c'est ce qui lie le lien social des jeune enfants entre eux et qui s'apprennent des choses entre eux!?!
C'est justement ce qui permet de faire un sujet de discussion entre jeune.

Un moment, il faut quand même laisser les gens faire leur propre découverte et propre expérience. A force de tout vouloir enseigner à tout le monde, on tue le plaisir de la découverte du monde.

Et la nature est bien faites, même les humains ont réussi à faire des enfants bien avant que les premiers medecins et autres psy n'aient eux leur diplome...

Écrit par : DdD | lundi, 16 juillet 2012

Vous mettez le doigt où il faut. Peu importent les contenus pédagogiques (métaphores décrites par vos soins) pourvu qu'on n'impose pas des modèles et normes contraignantes surtout dans le domaine de l'intime ... Ce n'est pas le rôle de l'Etat (école, etc.) que de dicter les comportements sexuels - qu'on apprend naturellement - d'autant que nous souffrons plutôt d'un trop plein de stéréotypes, sans respect du processus d'individuation.

À chacun ses orientations et ses goûts sexuels! Et les asexués ont un même droit d'exister!

De grâce, n'uniformisons pas tous les domaines, même ceux qui par définition et par nature échappent à toute objectivation. Le désir, les sentiments, , le plaisir sexuel lui-même, les affinités ne sont pas réductibles aux attributs apparents.

Le "tout au législateur" risquerait de tuer à l'esprit des lois.

Trop joli votre exemple "même les humains ont réussi à faire des enfants bien avant que les premiers medecins et autres psy n'aient eux leur diplome" .... un peu comme Jourdain qui parlait de la prose sans le savoir!

Écrit par : Micheline P. | lundi, 16 juillet 2012

La sexualité, mode d'emploi, n'est pas une bonne proposition. Le porno ne donne pas forcément envie et n'apprend pas grand'chose.

Mais il existe un drame, surtout chez les filles, qui consiste à ignorer tout des jeux de l'amour, de la raison d'être des menstruations, des risques de reproduction non volontaire, etc.

Des cours pertinents sans jugement de valeur doivent avoir lieu dans l'enceinte de l'école, à l'instar de ce qu'on connait par ailleurs depuis près de quarante
ans (en cours de biologie).

Cependant, l'Etat ne doit pas dicter des systèmes préférentiels en matière de chair. Tous les comportements sont dans la nature, à respecter comme tels. Certains aiment le sado-maso, d'autres des pratiques plus soft, voire langoureuses et sensuelles, et je doute que le porno révèle les vocations sexuelles. Enfin, il est vrai qu'on a aussi le droit de n'avoir aucune sexualité.
Le porno

Écrit par : zazie | lundi, 16 juillet 2012

Il faut distinguer ce que l'on appel le droit coutumier des autres formes de gérer la justice, les juges, peut-être commençaient à en avoir marre de devoir ouvrir des procédures (dans ce domaine très complexe) contre un jeune de 18 ans et un mois v/s une gamine chaude comme une baraque à frites de 15 ans et 11 mois, dont le père n'est autre qu'un vis-substitut du procureur, ça a été le cas, il n'y à pas si longtemps !

Voir débarquer dans les cours de la confédération et cela jusqu'au instances fédérales des gamins juste en phase avec leurs écrans tactiles, par centaines, pose effectivement un problème à la société, pas ce ce que font les jeunes, mais les coûts engandrés par les débordements juridiques que cela amène dans une société ayant ouvert la boîte de pandore !

Quant à ce que dit Micheline, "les laissés ignares sur les questions fondamentales de la sexualité", c'est un peu tard, je vous garanti que vous pouvez oublier cette possibilité, à l'heure actuel, les gamins de 13 ans en savent plus que certains de 40 ans sur la mécaniques orgastiques, prenez le bus Micheline et asseillez-vous juste devant une grappe de 13-15 ans, et vous n'aurez plus qu'à écouter pour connaitre de nouvelles positions ou pratique en la matière !

C'est comme ça les politiques, ils arrivent toujours comme l'orage après la tempête !!! et avec un aplomb qui en ferait tomber certains !!!!!!

Écrit par : Corto | mardi, 17 juillet 2012

Ce qui m'étonne lorsque l'on aborde ce sujet, c'est encore ce silence sur que fut l'exemple pratiqué dans le passé, des curés qui sodomisent des enfants, parfois très très jeune reste enfermé dans le silence, et maintenant on s'inquiète pour ce que les jeunes feraient entre eux et de manière consentie ??

Si nous parlions des milliers de prêtres catholiques suisses à qui aucune poursuite n'a été ouverte et qui, la plus part ont trouvéé des boulot dans les pays du tiers monde pour le compte d'ong dédiées aux aides à l'enfance ?

Savez-vous combien d'ex-pédophiles couverts par la justice et les églises ont pris cette voie ? Savez-vous combien de jeunes africains subbissent ce que ces malades faisaient il n'y a pas 10 ans subir aux enfants suisses ?

Voulez-vous quelquels exemples ! Comme ce curé pédophile carougeaois qui se serait soi-disant sucidé et qui coule des jours bénis avec des petits enfants métissés dans une somptueuse demeure à St- Dommingue ! Faux acte de décès, fausse cerémonie de sépulture et faux enterement quelques jours seulement avant qu'une enquête soit ouverte contre lui ! Comment savait-il qu'une enquête allait être ouverte contre lui ? que ce passe t-il dans la justice genevoise, déjà l'affaire J.-P. garbade gardée secrète comme des milliards dans un coffre à numéros et ensuite d'autres affaires encore plus pimentées !

Après, on veut nous faire croire que nos autoriités se préoccupe de la jeunesse et de leur sexualité ? mon cul !!!!!

Écrit par : Corto | mardi, 17 juillet 2012

Vous avez raison de souligner que les gamins de 13 ans en savent plus sur la sexualité que ce qu'on croit croire. Ce n'est pas la première génération dans ce cas ... on imagine que ce fait est vieux comme le monde.
On se souvient de la célébre scène entre l'Avare et Agnès, amoureuse d'un beau jeune premier, qu'il croyait ignorante des choses de l'amour parce que gardée cachée, loin du monde, se demandant "si l'on fait des bébés par l'oreille" alors qu'elle découvre toutes les composantes de la sexualité.

Répondez-vous indirectement par la négative à la question posée? Le cas échéant, je vous rejoins complètement : des cours porno à l'école sont déplacés, inappropriés et inutiles. On nage dans la provocation avec ce genre de proposition. L'important n'est pas de montrer aux jeunes comment faire mais d'apprendre le miracle du fonctionnement physiologiques et leurs conséquences. Enfin, il faut éviter à imposer des modes d'emploi, des stéréotypes. Chacun devrait pouvoir s'épanouir dans son intimité comme bon lui semble sans vouloir ressembler à telle ou telle mode.

Écrit par : Micheline P. | mardi, 17 juillet 2012

Des cours de porno à l'école, voilà encore une connerie de gaucho en manque de sucette et de salaire à 9'000 par mois, c'est tout !

Ces crétins du scolaire, n'ont qu'à déjà apprendre à paler eux-même, quand on les écoutes on a l'impression d'avoir à faire à des retardés scolaires !

Ils ne savent plus quoi inventer alors que les bases mêmes de l'enseignement traînent au fond des cannivaux su savoir, ils nous ont enfillés tellement de pseudos réformes que mêmes eux, ne savent plus où ils en sont. Encore un miracle qu'il y ait des élèves dans ce bordel coutant des milliards, je ne suis pas pro-islamiste, vous commencez à me conaître, mais interdire la construction de minarets et prôner le porno à l'école va donner à notre future société des allures de cirque que ce seront les employés du Knie qui vont s'assoir autour du canton pour applaudir !

Cette gauche, après avoir uniformisé la société jusque dans fion de ses électeurs, voudrait maintenant s'en prendre à nos têtes blondes, ben voyons, et pour les cours pratique de porno, vont ils engager les pédophiles condamnés à perpétuité ? comme ça la gauche aurra encore récupéré quelques voies dans les prisons et autres asiles pour détaqués sexuels, bien calculé !!!

Écrit par : Corto | mardi, 17 juillet 2012

Micheline, pour ne pas tomber dans le fascisme et le populisme, il faut des reperds, des limites et surtout de la pudeur, vouloir s'imisser dans la vie sexuelle des jeunes et d'une perversité que seuls les technocrates humanistes et bien-pensants pouvaient inventer !

Nous avons atteind le pic de la décadence avec ce genre de proposition, le fait même d'oser se placer sur de tel projet en dit long sur l'état mental de nos responsables tant politiques qu'administratifs !

Aussi une chose, les jeunes demandent que tellement de choses censées leurs soit apportées, comme faire plus de théâtre, de peinture, de sport, de musique et qu'on leur restreint ces domaines d'activité à grandes coupes budgétaires, nous voyons apparaitre la perversité la plus crasse arriver en réponse à ces demandes légitimes avec, toujours cette même obscénité, cette fois mise à nu et au grand jour !

Ils ont fait leur propre diagnostique, ce sont des malades qui veulent imposer leurs miasmes à ce que nous avons de plus précieux, nos enfants, notre futurs ! Amen

Écrit par : Corto | mardi, 17 juillet 2012

Faut pas s'en prendre aux plus vulnérables, sinon, je m'énerve !!!!!!!

Écrit par : Corto | mardi, 17 juillet 2012

La portée de cette note est claire, Corto! On se rejoint pour une fois (même si ce n'est pas la coutume). Y en marre que certains bien-pensants ne pensent qu' à eux et à leur carrière en prenant le dessus dans des domaines si sensibles, ce grâce au statut que lui confère la fonction. On n'a buse pas les plus vulnérables d'entre nous, les mineurs, en les instrumentalisant d'une manière ou d'une autre (l'ignorance ou les modèles contraignants). À chacun sa sexualité (pour autant qu'elle n'empiète sur la liberté de l'autre)!!!

Écrit par : Micheline P. | mardi, 17 juillet 2012

Les jeunes d'aujourd'hui, voir même et c'est tant mieux les très jeunes, sont bien plus informés que leurs aînés ! L'obscurantisme qui a prévalu durant des sciècles autour de ces questions à explosé et pour cela internet même si il véhicule parfois le pire peut répondre pour le meilleurs à des questions difficiles.

Écrit par : GHP | mardi, 17 juillet 2012

Le retour du porno dans les blogs"Vous mettez le doigt où il faut" Micheline Pace Lundi 16 juillet.

Écrit par : briand | mardi, 17 juillet 2012

Afin que cet enseignement soit de qualité il faut aller jusqu'au bout. Donnons leur ce grand livre l' encyclopédie de l'amour: "le Kamasutra" Ensuite ils pourront passer de la théorie à la pratique.

Les profs corrigeront les travaux pratiques en leur montrant comment on fait.

Un jury composé de religieux, des administrations et des parents d'élèves statueront sur la qualité des cours en essayant de faire mieux.

Une commission gouvernementale indépendante fera de même, et soumettra la conclusion de ses travaux aux différentes assemblées parlementaires, qui à leur tour, reprendront les cours et les expériences, afin d'élaborer les lois et les nouvelles positions à prendre. Le "Kamasutra Républicain et laïque peut très bien être amélioré pour devenir LE livre sacré des temps modernes..."faites l'amour pas la guerre"

Bon, pourquoi pas?

Écrit par : Pierre NOËL | mardi, 17 juillet 2012

Attention avec ce type d'esbroufes, c'est surement un de ces leurs annonçant, genre, une chute de la devise helvétique, ou une saleté se préparant sourdement dans les oubliettes du palais fédéral !

Selon des experts, lors de la dernière baisse de 20% du sfr, opération qui n'était pas si secrete que ça pour les agents de change de l'ubs à New York selon le Financial Times d'hier, vraissemblablement il n'y aurait pas eu que la femme de notre ancien directeur la banque nationale avec qui le pandard partageait ses secrets d'oreillés !

Alors avec ce type d'attrape mouche, il fort possible que nous assistions à une baisse organisée en haut lieu et cette fois, la femme du nouveau cloporte à la clé des centaines de milliards de la BNS, n'ira pas faire ses courses depuis un compte trop en vue !

Toujours est-il que nos spécialistes de la communications, qui ne sont généralement pas des génies, ils n'on en pas besoin, le peuple suisse ne réagirait pas, même si le crédit suisse vendait le Cervin aux italiens, ont pas mal de ce genre de news colle-mouche dans la manche, juste pour agiter un leure pendant qu'ils préparent un sale coup !

Peronnellement, je ne peux pas m'empêcher de penser, qu'il y a un autre camion derrière ce vélo, trop émotionnel pour être vraissemblable !

Cette "news" ressemble plus à un poisson d'avril qu'à un oeuf de paques et n'oubliez jamais, que derrière chaque socialiste, se cache un petit coquin avide et prêt à quelques basssssssessssssses pour tromper son petit monde !!!

"Cherchez l'erreur"

Écrit par : Corto | mercredi, 18 juillet 2012

D'accord avec vous, Pierre Noël, pour des cours interactifs bien orchestrés et notés comme il se doit. La bible en serait Le "Kamasutra Républicain et laïque"
avec un accent particulier sur les manières de faire l'amour selon les classes sociales, ce en incluant les spécificités multiculturelles.

L'apprentissage de nouvelles positions serait le but de ces activités pédagogiques où l'invention originale obtiendrait la note maximale, fidèlement à la méritocratie mise en place par le système...

Pourquoi pas, n'est-ce pas?

Écrit par : Micheline P. | mercredi, 18 juillet 2012

D'accord avec vous, Pierre Noël, pour des cours interactifs bien orchestrés et notés comme il se doit. La bible en serait Le "Kamasutra Républicain et laïque"
avec un accent particulier sur les manières de faire l'amour selon les classes sociales, ce en incluant les spécificités multiculturelles.

L'apprentissage de nouvelles positions serait le but de ces activités pédagogiques où l'invention originale obtiendrait la note maximale, fidèlement à la méritocratie mise en place par le système...

Pourquoi pas, n'est-ce pas?

Écrit par : Micheline P. | mercredi, 18 juillet 2012

ne laissez pas les enfants comme ceux du passé aux mains des Hygiéniste ou Eugénistes.Les termes psy de nos jours peuvent souvent se décomposer et derrière se cacher des groupes qui une fois l'éducation qu'elle soit sexuelle ou quelqu'autre risque de priver tout parent de donner son propre avis.
Al'époque on brimait les enfants juste pour la satisfaction de pouvoir dresser des échelles de la souffrance pour voir l'évolution du mécanisme de leurs défenses immunitaires suite aux nombreuses privations alimentaires ou de chaleur humaine.
Et si le reportage vu hier sur Arte n'est pas un reportage bidon comme il en existe beaucoup montrant des gosses testés pour arriver à raisonner plus vite qu'un ordi il y a de quoi s'inquiéter pour le futur scolaire sans y rajouter des programmes d'écucation sexuelle. A croire qu'il existe une pandémie ,le Québec connait les mêmes difficultés avec le surplus de cadres dans ce milieu prouvant bien que l'élistisme n'est pas près de diminuer ,alors karmasurveillance ok mais pas d'éducation sexuelle avant d'avoir compris ce qui attend tout le monde à la rentrée,parent et enfants
Ne répétons pas ce que les anciens ont payés par de nombreuses crises familiales ayant cru aux trop belles paroles qui affirmaient que tout était fait en faveur des enfants ,on en porte encore les séquelles psychologiques

Écrit par : lovsmeralda | jeudi, 19 juillet 2012

Donner des cours théoriques de prono suivis de cours pratiques sanctionnés par une note, dans un cadre bien normatif comme attendu, voilà le résultat d'une telle initiative. Et gare aux dérives! Vive les nouveaux codes sexuels imposés!

Du très grand n'importe quoi cette proposition de Monsieur Egalité!
Sans parler de l'image de la femme dans ce genre d'exercice ... On dirait qu'elle n'a pas d'âme comme le suggérait Aristote (pas de volonté, pas de désir propre)!

Écrit par : salut | vendredi, 20 juillet 2012

@lovsmeralda : on ne saurait mieux résumer l'ineptie dangeureuse de ce thème!

"Ne répétons pas ce que les anciens ont payés par de nombreuses crises familiales ayant cru aux trop belles paroles qui affirmaient que tout était fait en faveur des enfants ,on en porte encore les séquelles psychologiques".

Merci pour votre interpellation salutaire! À toujours s'octroyer le droit de tout contrôler pour le soi-disant bien des enfants, on sait à quel point beaucoup de mal a été fait.

Écrit par : Micheline P. | dimanche, 22 juillet 2012

Le pornon à l'école ne lui a finalement pas porté chance. Les multiples réactions contre le président de männer.ch et délégué à l'égalité de Zürich a eu raison de son poste. La télévision a annoncé sa démission avec perte et fracas hier soir, la queue entre les jambes.

Écrit par : Francine | mercredi, 25 juillet 2012

Les commentaires sont fermés.