UA-105021232-1

dimanche, 30 septembre 2012

Automne chargé

 

En cet automne chargé, on relèvera avec émotion des évènements de taille : la Suisse, auteur* d'une résolution avec une résonance internationale lors de cette 21ème session du Conseil des droits de l'homme sur la protection des femmes victimes de crimes sexuels dans les zones de conflits avec poursuites judiciaires et réparation; la Mauritanie qui a inauguré une journée portes ouvertes sur les droits de l'homme dans leur pays, notamment autour des pratiques et des séquelles de l'esclavage (action qu'on pourrait qualifier de cas d'école); ainsi que l'arrestation à Genève d'un potentat d'un pays d'Amérique du Sud, membre actif des ecsadrons de la mort et coulant des jours par ici - grâce aux qualités régaliennes (intelligence clairvoyante, sagacité, fermeté, vitesse dans la décision et l'action, sens des responsabilités à toute épreuve) - du Conseiller d'Etat Pierre Maudet; un fonctionnaire du service des renseignements suspendu pour pratiques illicites, dont les effets auraient pu être désasteux, arrêtées par chance à temps; un rendez-vous culturel réjouissant autour de la littérature suisse romande; un symposium sur les TIC et leur apport au développement socio-économique aussi dans les régions "reculées" de pays en voie de développement; l'annulation de la visite officielle de la Secrétaire d'Etat à l'Economie prévue de longue date en Tunisie, pour des raisons politiques traduites dans les faits que l'on connaît depuis plusieurs semaines et l'ouverture du procès d'une femme violée, qui se retrouve sur les bancs ... des accusés.

Bien d'autres évènements d'égale valeur ont tissé l'actualité. Demain est une autre semaine!

05a622a3.gif


 * la forme épicène est privilégiée

21:18 | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook

Commentaires

Votre billet aurait pu s'intituler "les jours se suivent et ne se ressemblent pas." ou autre variante "Après la pluie le beau temps." Le proverbe, d'origine inconnue, se retrouve en fait partout.

Après l'été pourri qu'on a eu, l'automne ne l'est pas moins, hélas! Au sens figuré comme littéral, du reste. On espère toujours qu'à une épreuve difficile, succède la paix relative, voire un véritable bonheur. Mais le printemps arabe a vu un été politiquement terrifiant ainsi qu'un automne meurtier. Cette instalibilité a des conséquences désastreuses sur le plan bilatéral. Personnellement, je me fiche d'aller dans un pays fermé ou franchement raciste anti-blanc; ma pensée va surtout vers les peuples écrasés par leurs compatriotes alors qu'ils aspirent à autre chose, une vie digne, plus de liberté d'entreprendre, d'égalité de droits entre citoyens.

Bonne semaine à vous!

Écrit par : Ludovic K. | dimanche, 30 septembre 2012

Le cas de cette violée sur le banc des accusés, puis comme "témoin" (comment peut-on?) commence à bouger les lignes : le juge d’instruction qui aurait remis le dossier de la jeune fille violée au ministère public, après avoir été saisi une première fois, en évoquant et en mentionnant que ladite jeune fille devait être accusée pour atteinte à la pudeur et aux bonnes mœurs, a été muté à Bizerte.

Ce pays en transition a toutes les cartes en main pour s'en sortir. On lui souhaite que ce cas malheureux soit le détonateur pour la réforme de la justice ...

Écrit par : Aïcha | mardi, 09 octobre 2012

Vous les jeunes femmes Tunisiennes, faites une autre révolution contre les hommes en général qui guident leurs comportements au travers de bouquins qui vous transforment en esclaves à leurs services.

Avez vous remarqué que tous les écrits religieux avaient été élaborés par des mâles pour des mâles? Ou est dieu dans cette histoire "religieuse" truquée bourrées d'âneries à en faire rire les ânes?

Comme je l'ai déjà indiqué, la Tunisie a bien des atouts pour un avenir dans la Liberté et dans la paix. Il faut également se féliciter des jeunes hommes qui ne suivent pas les écrits aux croyances pourries de leurs ancêtres, gardiens de chèvres, ou de leurs parents qui ont -démissionné- face aux colporteurs d'idées plus ou moins farfelues, surtout dangereuses.

Relevez la tête et le défit l'avenir vous appartient, pas aux vieilles badernes -mâles- aux cerveaux atrophiés.

Salut Micheline merci de votre accueille et très bonne journée.....

Écrit par : Pierre NOËL | vendredi, 12 octobre 2012

Quel bonheur de vous lire, Pierre Nöel! Je partage votre indignation face à la dignité bafouée par la bêtise et la méchanceté gratuite, soutenues par un quelconque abus de pouvoir, et surtout dans le cadre d'une basence d'indépendance de pouvoir.

Oui, la Tunisie a bien des atouts et tout pour faire "bien", d'autant que ce pas regorge de talents, masculins et ... féminins, ce depuis sa "libération" en 1956.

Si je parle de ce pays, je précise que je ne suis pas tunisienne mais c'est par amitiés aux ressortissants de ce pays que je connais, dont certains sont mes amis.

Les femmes sont déjà descendues dans la rue, le 13 août,suite à un article de la nouvelle constitution qui devait être soumise à votation populaire. Cette histoire de viol vient corroberer cet état d'esprit qui tend à reléguer la femme au niveau de simples utilités, sans voix. Loin de moi la volonté de m'immiscer dans les affaires d'Etat internes; on note que ces réflexions sont largement véhiculées par beaucoup. Par exemple, Faïza Skandrani, de l'association "Egalité et Parité" relève une nette recrudesscence de la violence faite aux femmes, dans la rue comme à la maison. Peut-être une deuxième révolution se profile, et ce sera celle des femmes ... Enfin, dans cette vallée de larmes, il semble que la loi de Murphy, appuyée par le principe de Sysiphe,prenne toujours le dessus dans la marche du monde, ce de manière systématique parce que prévisible.

Ce qui est aussi triste, c'est de voir combien d'investisseurs étrangers sont découragés de travailler avec ce beau pays, craignant une fermeture similaire à ce que fut l'Iran d'après la révolution.

Sur ces propos peu réjouissants, je vous souhaite néanmoins un excellent week-end! Occupez - vous de vous et profitez bien des rayons de soleil ...

Écrit par : Micheline P. | samedi, 13 octobre 2012

Bonjour Micheline, vous avez parfaitement raison de parle de ce beau pays et de ses habitants. Les défenseurs des libertés contre l'obscurantisme ne sont pas suffisamment nombreux; de plus ils se heurtent aux instruits-idiots qui ne connaissent pas la réalité souvent tronquée, déformée des médias.

La Tunisie n'échappera pas comme d'autres pays du même type à de nouveaux conflits, car leur révolution leur a été volée par la même bande internationale qui sévit au proche orient. Les US comme l'UE se font piéger par ces individus qui pratiquent le mensonge et qui une fois au pouvoir vont à l'encontre du bien être et de la liberté des peuples. Qui plus est, on leur donne de l'argent et des armes, c'est dire la bêtise de nos dirigeants Européens et Américains!

Tout repose sur la jeunesse Tunisienne qui a le talent de relever les défis de leur avenir, on ne peut que leur souhaiter bon courage. De notre côté, parler le plus possible de leurs actions en faveur de la Liberté et de la Paix, seules conditions pour que ce pays retrouve la prospérité.

Bien à vous et aux Tunisiens...

Écrit par : Pierre NOËL | dimanche, 14 octobre 2012

La nouvelle concernant cette sombre histoire d'une fille violée par les forces de l'ordre qui avait mis émoi toutes les sociétés civiles est tombée. Du fait que la justice vient de juger de manière raisonnable ce cas - emblématique - sans oripeaux, ce pays peut commencer à espérer un développement. Si aucune base légale ne règle la vie en société et que les tribunaux ne "fonctionnent" comme attendu, des investisseurs étrangers ne viennent pas. Tout est interdépendants.

On peut lire dans le Figaro (entre autres) :

"Deux policiers sont par ailleurs poursuivis pour viol, et un troisième pour avoir extorqué de l'argent au fiancé de la jeune femme de 27 ans dont l'anonymat a été préservé.

Le viol de cette jeune femme début septembre par deux agents de police a entraîné un vaste scandale, la victime risquant d'être poursuivie pour "atteinte à la pudeur", un délit passible de six mois de prison. Elle avait été interpellée par les policiers dans une "position immorale" avec son fiancé tout juste avant le viol, selon le parquet. Des opposants tunisiens, des ONG et des médias estimaient que les déboires judiciaires de la jeune femme transformaient la "victime en accusée" et illustraient la politique à l'égard des femmes menée par les islamistes qui dominent le gouvernement tunisien."

Écrit par : TUN | jeudi, 29 novembre 2012

L'Eurabie et les USA portent une énorme responsabilité des conflits à venir.

Si je reprends mes commentaires sur la Tunisie depuis cette fameuse "révolution" je reste sur ma faim concernant la démocratie et la Liberté en général. Ils ont remplacé un despote par 200 criminels islamiques.

Les jeunes démocrates Tunisiens doivent se battre pour la Liberté, cela veut dire virer l'islam du pouvoir. Aucune religion ne doit apparaître dans un état. Si on comprend cela on a presque tout compris.

Écrit par : Pierre NOËL | jeudi, 29 novembre 2012

@Pierre Noël : Quel plaisi d'assister à des réactions aussi sage!

Un état laïc reste la seule solution viable toutes les républiques du monde.

La séparation des pouvoirs qu'on tente avec force et convition de réaliser depuis 3 siècles "chez nous" en est la preuve.

L'obscurantisme des religions est à combattre sous quelque latitude que ce soit, d'autant que la femme y est toujours reléguée au rang de chose. Parler des femmes au lieu de parler aux femmes relève toujours d'un dysfonctionnement sociologique, politique, psychologique.

Heureusement qu'il m'a été donné ces derniers mois de rencontrer des jeunes tunisiens qualifiés qui allaient dans le sens, qui désirent seulement le développement de leur pays, qui, on l'oublie un peu, constitue une exception dans la région du Maghreb depuis Bouguiba, en 1956, date de sa libération du régime colonial. Et c'est ausssi le premier pays par qui est parti le printemps arabe.

Bonne soirée à vous!

Écrit par : Micheline P. | jeudi, 29 novembre 2012

Et c'est ausssi le premier pays par qui est parti le printemps arabe.

Le printemps arabe est parti, mais qui sait quand il reviendra ? Il est parti par ici, il repassera par-là, comme notre ami Géo. C'est comme le temps de cerises, qui tant va à vau-l'eau qu'à la fin il se casse.

N'est-ce pas Micheline ?

Écrit par : Monsieur Philémon de Montfilet | jeudi, 29 novembre 2012

Bonsoir Micheline!

On est d'accord, car qui peut, mieux que nous, parler de la laïcité, de la démocratie et de la Liberté qui permettent à des générations de vivre sans ces guerres, qui ont fait des millions de mort, pour la Liberté. Merci chère Liberté.

Le printemps est terminé; place à l'été et au tourisme en Tunisie alors bon courage aux jeunes vous avez l'avenir avec vous.... en prolongeant l'été...

Bien à vous.

Écrit par : Pierre NOËL | jeudi, 29 novembre 2012

Les ministres tunisiens les plus importants ont été persécutés par Ben Ali et ils se retrouvent au gouvernement (transitoire) avec la ferme intention de fermer le pays, un peu à la manière de l?iran des années '70. Les investisseurs étrangers ne viendront pas car ils ont peur de se faire spolier. Que dire du parti au pouvoir qui met le hola sur le débit d'alcoool dans les hôtels et de se se faire de traiter de pédophiles!
Le tourisme voit des projets bloqués.

Écrit par : TUN | jeudi, 29 novembre 2012

Concernant ces hommes pour qui des tas de bouquins ont été écrits, voici quelques liens, on en voit les répercussions. Tous ne sont pas comme cela je le concède.

La Tunisie comme dans tous les pays musulmans les jeunes femmes ne doivent plus accepter ce que les mâles ont institué à leurs mères et grand-mères. Pensez à la Liberté de vous fringuer et d'aller bon vous semble on est plus au temps des Pyaramides et des chefs de tribus sanguinaires. Aimez la Liberté car c'est elle seule qui vous permettra de vous en sortir. La liberté islamique est un leurre pour maquereaux. C'est avec cela que l'on attrape les poissons.

Alain Jean-Mairet says:
20 mars 2012 at 20 h 52 min
Pour la démonstration et pour les enfants impubères, lire:
http://blog.sami-aldeeb.com/2012/03/11/des-militantes-scandinaves-benevoles-pro-palestiniennes-violees-par-des-palestiniens/#comment-50524

Et voici pour les preuves:
http://blog.sami-aldeeb.com/2012/03/11/des-militantes-scandinaves-benevoles-pro-palestiniennes-violees-par-des-palestiniens/#comment-50327
http://blog.sami-aldeeb.com/2012/03/11/des-militantes-scandinaves-benevoles-pro-palestiniennes-violees-par-des-palestiniens/#comment-50330
http://blog.sami-aldeeb.com/2012/03/11/des-militantes-scandinaves-benevoles-pro-palestiniennes-violees-par-des-palestiniens/#comment-50333
http://blog.sami-aldeeb.com/2012/03/11/des-militantes-scandinaves-benevoles-pro-palestiniennes-violees-par-des-palestiniens/#comment-50336

Écrit par : Pierre NOËL | vendredi, 30 novembre 2012

Merci Micheline de votre contribution à l'information et à la paix.
Ce n'est pas le sujet du blog, mais le "couvre feu" imposé par les maîtres des lieux oblige les commentateurs sentinelles de la nuit à des pirouettes....alors, je vous mets ce commentaire d'un Arabe très éclairé et, intelligent:
.../...

Et c’est un arabe qui le dit !
envoyer par mail
Partager sur Facebook
vendredi 30 novembre 2012, par Arabes, par Juifs, par Palestine
Dire certaines choses avec Humour.

On ne grandit que le jour où l’on peut rire de soi.

""Je suis d’origine musulmane et j’ai remarqué certaines choses dans notre façon de voir les choses. Généralement, nous Arabes sommes incapables de parler à un Juif même dans la jungle Amazonienne sans évoquer la question Palestinienne. Même des Arabes, qui ont émigré, fuient des pays qui avaient besoin d’eux, veulent à mort faire le bonheur de la Palestine. Je ne souhaite aux Palestiniens que tout le bonheur bien sûr, mais je peux discuter avec un Juif sur absolument tout, sans avoir à évoquer cette question à tout bout de champ.

Nous semblons oublier que les Juifs ne sont pas nés en 1948. Ils ont vu bien des nations naître. Il n’y a que les Palestiniens qui ont le droit de parler, quand ils veulent, de leur problème. Nous avons vu défiler certains responsables Arabes qui s’en sont fait un fond de commerce. Défendre le Palestinien au nom de la Solidarité Arabe a vraiment de quoi encourager le Berbère d’Afrique du Nord. L’état lui impose déjà au nom de la religion des prénoms Arabes. Ces prénoms quasi sacrés existaient pourtant bien avant l’Islam. Ce sont des Arabes païens qui les avaient créés. J’évite de donner ici des exemples frappants pour ne pas offusquer ceux qui adorent tant s’offusquer.

Dans le monde virtuel, il y a une tension quotidienne entre Arabes et Juifs. Youtube en est un parfait exemple. Sur ce site, ça cogne sec entre les enfants d’Abraham et pour n’importe quoi, même une simple chanson ou un plat de cuisine. Il y a de quoi perdre son proto-sémitique. Du Chili au Japon, toute la planète nous regarde. Et le spectacle n’est pas beau. Le monde assiste à cette guéguerre interminable et dont la véritable origine n’est autre que le statut de Dhimmi imposé aux Juifs au cours des siècles. Nous continuons à nous cacher cette grande vérité et nous y parvenons avec autant d’aisance, que mettre un dromadaire dans un sac à dos.

Nous avons trop hâtivement recours à la question Palestinienne dans l’intention de secouer notre interlocuteur Juif et il faut nous comprendre. Un Cat Stevens se convertit tout gentiment à l’Islam, mais un Bensoussan continue de nous narguer et ose dire que le Houmous est Israélien. Voilà pourquoi nous avons facilement recours aux lettres capitales et points d’exclamations quand nous lui écrivons. Le problème, c’est que même entre nous, nous semblons confondre discuter et se disputer. Faut-il préciser que ces écarts de langage ruinent notre image plus qu’ils ne nuisent aux Juifs ?

Malgré tout notre argent, nous n’avons pas réussi à donner une éducation solide à nos enfants. Notre histoire a la mémoire courte. Nous luttons contre le terrorisme, mais nous continuons à générer la peur. Nos propres femmes craignent de sortir dehors. La rue ne voit en elles que des objets de désirs charnels. Dans notre société, nous sommes incapables d’exprimer une opinion balancée sur les Juifs, sans susciter méfiance, critiques acerbes ou insultes tout court.

Est-ce que chez nous, l’acte de voler n’est pas considéré moins criminel qu’avoir du respect pour le non musulman ? Je parle de respect conséquent, pas de mots en l’air pour faire bien-pensant, l’espace d’une minute ou deux.

Avec le temps la pensée unique devient inique.

Les Palestiniens auront leur État un jour, mais je doute fort qu’ils atteignent la Terre Promise, la liberté. Cela fait 1400 ans que le Musulman la cherche en vain.""

Farid Grabli

Texte envoyé à JForum.fr

Écrit par : Pierre NOËL | vendredi, 30 novembre 2012

Pierre NOËL, un autre arabe en dit plus:


'Israël est-il le véritable ennemi du monde

arabe et de ses peuples ?'


27 nov. 2012
par Mylène Vandecasteele


« J’ai décidé d’écrire cet article après avoir vu des photos et des reportages à propos d’un enfant qui mourait de faim au Yémen, de l’incendie d’un souk dans la ville ancienne d’Alep en Syrie, du Sinaï sous-développé en Egypte, d’attentats à la voiture piégée en Irak et d’immeubles détruits en Libye », explique Abdulateef Al-Mulhim dans un bouleversant papier publié sur le site Arab News.

Il rappelle que l’année prochaine, nous fêterons les 60 ans de la guerre du Kippour, et que, depuis cet évènement, le conflit arabo-israélien s’est compliqué, que le monde arabe a depuis dépensé des milliards de dollars et perdu des dizaines de milliers de vies innocentes pour combattre Israël, « son ennemi juré, alors qu’il n’en reconnait même pas l’existence ».

Concernant ce conflit, et avec le recul de ces 6 décennies, la question que personne ne veut se poser, est la suivante : quel est le coût réel du refus de reconnaître Israël, ou plutôt, pourquoi les Etats arabes n’ont pas consacré les sommes qu’ils ont payées pour le combattre à une meilleure éducation, à de meilleurs soins de santé, et à des infrastructures, plutôt qu’à des guerres ? Israël est-il le véritable ennemi du monde arabe et de ses peuples ?

Ce sont les Irakiens eux-mêmes qui ont détruit leur propre pays. C’est Ben Ali, le dictateur de la Tunisie, qui a volé 13 milliards de dollars des mains des Tunisiens pauvres. C’est au Yémen, pays le plus fertile du monde, qu’un enfant peut mourir de faim. Ce sont les brillants cerveaux irakiens qui fuient leur pays qui exporte pour 110 milliards de dollars de pétrole chaque année. Ce sont les Libanais qui se montrent incapables de gouverner l’un des plus petits pays du monde. Et ce sont des pays arabes qui plongent actuellement dans le chaos.

Les destructions, les famines et les atrocités ne sont pas commises par un ennemi venu de l’extérieur, mais par ceux-là mêmes qui sont supposés protéger et construire l’unité de ces pays et de leurs peuples. La corruption, l’absence d’un bon système éducatif, la pénurie de soins, le manque de liberté, le manque de respect pour l’être humain et, en fin de compte, les dictateurs du monde arabe qui ont invoqué le conflit arabo-israélien pour tuer des citoyens des pays qu’ils dirigeaient sont les véritables ennemis du monde arabe.

Et pendant que ces pays sont agités de troubles, que fait Israël ? Il dispose maintenant des installations de recherche, des universités et d’une infrastructure parmi les meilleures du monde. Les Arabes ignorent souvent que même les Palestiniens vivant en Israël, et qu’ils voudraient défendre, ont une espérance de vie bien meilleure que la leur, et qu’ils jouissent d’une liberté politique et sociale qu’ils devraient leur envier, y compris lorsqu’ils habitent dans la Bande de Gaza et la Cisjordanie.

« Le Printemps arabe a montré au monde que les Palestiniens sont plus heureux et vivent mieux que leurs frères Arabes qui se sont battus pour les libérer des Israéliens. Maintenant, il est temps de mettre un terme à la haine et aux guerres et de créer de meilleures conditions de vie pour les futures générations d’Arabes », conclut Abdulateef Al-Mulhim.


"Printemps arabe"? Plutôt "Printemps des Frères Musulmans"

Écrit par : Patoucha | vendredi, 30 novembre 2012

Les commentaires sont fermés.