UA-105021232-1

samedi, 26 janvier 2013

Peut-on tout dire?

 

(mdr ou lol) Vendredi, Franck Tanguy, chroniqueur des Grandes Gueules (« les Gégés ») de RMC, a fait des excuses. On se demande pourquoi au vu de la liberté d'expression, vertu cardinale du monde médiatique.

Avec Sophie de Menthon, il avait dérapé la veille, parlant de Nafissatou Diallo comme d’un laideron inculte, « moche comme un cul », qui a finalement eu la chance de sa vie de croiser Dominique Strauss-Kahn au Sofitel de New York. Franck Tanguy a admis avoir dit « une beauferie », et avoir « été trop loin ».

L'art oratoire connaît des règles qui diffèrent, certes, d'une époque à l'autre. Mais aujourd'hui on assiste à une censure ambiante qui mène souvent à l'autocensure ... Les litotes, les métaphores filées, ées anaphores, les contre-pèteries s'appécient de diverses façons. De là, à s'autoflageller après toute ctivité herméneutique, il ne faut pas exagérer.

Le chroniqueur pénitent poursuit ainsi :

« J’aurais dû insister sur le fait qu’elle avait subi quelque chose d’épouvantable. »

Le chroniqueur n’a quand même pas pu s’empêcher de refaire un commentaire sur le physique de Nafissatou Diallo.

 

 

18:29 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook

mardi, 15 janvier 2013

Le Mali : politique et opinion publique

 

079_Mali.gif

Cela fait quatre jours qu'une nouvelle guerre fait rage dans le continent africain. La situation au Mali préoccupe tous les pays de la bande sahélienne.

Le Tchad qui partage des frontières avec le Niger,voisin immédiat du Mali reste attentif à tout ce qui se passe dans ce pays; en remerciant le Chef d'Etat de la France (appelé par la présidence malienne), François Hollande, le Président tchadien, Idriss Déby ne s'est pas décidé à envoyer son armée, déjà sollicitée depuis de longs mois par d'autres pays africains. On sait que la DDC mobilise un budget pour les Tchadiens victimes de la guerre en Lybie.

Le Mali, réputé pour sa stabilité politique, où les coopérants se sentaient en sécurité pour mener à bien leurs activités, est déchiré désormais, de l'intérieur, par les "nouveaux" marchands du temple.

Aux yeux de beaucoup d'Africains, l'initiative de la France doit être soutenue. Il est légitime que les ressortissants d'un pays soient protégés et de combattre les djahistes radicaux, dont le seul but est l'asservissement d'une population. Intervenir n'est pas s'ingérer dans une politique intérieure; l'argument sort de la bouche des belligérants autant que des talibans afghans qui souhaitent instrumentaliser une action loyale et attendue, basée sur un sens des responsabilités, appuyé par une éthique des convictions.

L'éternelle question de la guerre juste se pose encore. Une petite digression littéraire nous éclaire sur ce point : Face à la démence de Pichocole ("le belliqueux", étymologiquement), l'humaniste  François Rableais, sous la plume de Grangousier, dans sa Lettre sur la guerre, adressée à son fils Gargantua, exhortait à tout faire pour éviter la guerre mais devant l'impossibilité de l'éviter, il appelait à ce que celle-ci soit exécutée avec le moins de pertes humaines possibles afin de "sauver toutes les âmes et de les renvoyer joyeusement en leurs demeures". Car, en termes kantiens, la dimension morale de la raison commande qu'elle ne peut s'accomplir que dans un état de paix - perpétuelle - qui dans sa définition, est à rechercher en et pour elle-même , car elle constitue le seul état dans lequel la finalité dernière de la raison elle-même peut être atteinte. De là à en conclure que la finalité de toute guerre est la paix, il n'y a qu'un pas ... Espérons le moins possible d'innocents à perdre leur vie pour la folie meurtrière de salopards organisés et que ces derniers soient définitivement arrêtés dans leur funeste hégémonie.

19:44 | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook

samedi, 12 janvier 2013

blog ou facebook?

 

 

Dans ce monde de brutes, un peu d'humour ne fait pas de mal, dira-t-on! Maigre consolation ou mécanismes de résilience, qu'importe, pourvu qu'on ait le sourire.

Si facebook a tué un peu le blog en un éclair de temps (c'est malheureusement vrai dans mon cas) par sa très grande interactivité, l'immédiateté des infos divulgées en quelques mots succintcs sans trop d'élaboration rédactionnelle, on trouve aussi une foule de "spots" empreintes d'innombrables fautes d'orthographe choquantes ...

 

16:56 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

dimanche, 06 janvier 2013

Faire l'amour réduirait les risques de maladies cardiaques

1605631498.jpg

C’est bien connu : une nouvelle année provoque toujours un cortège de prédictions et constitue l'occasion pour sceller de bonnes résolutions en tous genres. Les économistes et les climatologues emboîtent souvent le pas aux prédic (a) teurs en leur donnant du grain à moudre. Et les préventocrates s’en inspirent pour imposer leurs diktats.

Une bonne nouvelle pour commencer 2013 ? Des scientifiques du New England viennent de publier une étude édifiante sur les rapports de causalité entre crise cardique et sexualité. En effet, alors que la fantasmagorie ambiante retient à montrer qu’on peut mourir de plaisir -  référence à un homme succombant à la petite mort - cette étude tend à prouver que les hommes jouissant de deux rapports sexuels hebdomadaires courent deux fois moins de risque de contracter une maladie cardiaque, première cause de mortalité dans nos pays, que ceux qui ne s’adonnent à ces pratiques qu’occasionnellement.

L’analyse tendrait aussi à démontrer que faire l'amour réduirait les risques de stress de manière significative.

De là à conclure que le plaisir sexuel vaut mieux que guérir, il n’y a qu’un pas, aisé à franchir.

 

 

13:24 | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook