UA-105021232-1

jeudi, 23 mai 2013

Jean Haudry

 

Le CLUB DE LA GRAMMAIRE

Fondé par Honoré Snell en 1959

Affilié à l’Institut national genevois et présidé par Pascal Junod

 

 

organise sa prochaine soirée le

Jeudi 23 mai 2013 à 18 heures 30 (entrée libre)

Institut national genevois, Promenade du Pin 1 - 1204 Genève

  

Jean HAUDRY

Directeur d’études de grammaire comparée à l’École Pratique des Hautes Études (Paris)

 

Chronologie des reconstructions linguistiques indo-européennes

 

Si l’on remonte du français au latin, on trouve parmi les formes héritées des formes datables de la période romane (IIIe-Ve siècles de notre ère), comme les verbes pouvoir, vouloir, courir, mourir issus du latin tardif potēre, volēre, currīre, morīre, non du latin classique posse, velle, currere, morī, des formes qui remontent au latin classique (IIIe-Ier siècles avant notre ère), et quelques résidus antérieurs, comme l’alternance es-/s- dans la flexion du verbe être, qui remonte, à travers le latin où elle n’est plus vivante, à l’indo-européen. Il en va de même pour la reconstruction de l’indo-européen. Du latin aux langues romanes, l’évolution ne s’est pas bornée au phonétisme ; la structure même a été atteinte. Le caractère flexionnel, omniprésent dans le système latin comme dans les autres langues indo-européennes anciennes (ci-dessous § 3.2) a cédé la place à des structures agglutinantes, surtout dans le nom, mais aussi pour une part dans le verbe en français : dans la conjugaison, en face du latin am-ō, am-ās, am-at, am-ant, la forme verbale est phonétiquement invariable, la personne est indiquée uniquement par le pronom dans le français j’aime, tu aimes, il aime, ils aiment. En revanche, la structure ancienne est maintenue partiellement dans nous aim-ons, vous aim-ez.

12:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 15 mai 2013

L'horreur, l'indicible ...

Les mots manquent. Comment appréhender l’innommable ? Le corps de la petite Marie, disparue à Payerne depuis quelques jours, a été retrouvé sans vie …

Le criminel, déjà condamné, soumis aux arrêts domiciliaires, a été pris par la police vaudoise et fribourgeoise, hier, près de Vuisternens-devant-Romont (FR), suite à une course poursuite. Le bracelet électronique a-t-il servi à quelque chose ? La liberté conditionnelle pour des récidivistes a-t-elle encore un sens ?

 

Les décideurs de cette liberté devraient être désignés et sanctionnés fermement. Il y a bel et bien défaillances dans le système dans ce cas et il faut espérer que ne s’enclenche pas simplement une recherche des responsabilités – si telle est la volonté officielle - où l’on joue à faire porter le chapeau au pion de service, sans pouvoir décisionnel, ce pour se débarrasser de la patate chaude …

 

Les lois existent pourtant.  Elles ne demandent qu’à être appliquées. Le dispositif est là, avec ses procédures internes avérées. On se souvient que le 8 février 2004, la vox populi avait plébiscité l’initiative populaire "Internement à vie pour les délinquants sexuels ou violents jugés dangereux et non amendables", donnant vie ainsi au nouvel art. 123a de la Constitution fédérale, suite à la décision de ne pas libérer le sadique de Romont, basée sur la pression d’associations craignant sa libération une fois la peine exécutée, vingt ans après les faits.

L’internement à vie dans les cas de dangereux prédateurs est prévu formellement dans la loi. Notre société mérite que ce droit de se protéger d’individus qui ont fait le choix de ne plus faire partie de l’humanité soit réel. Nous avons tout en main pour que ce genre d’horreur ne se perpétue pas. Et ce n’est pas l’angélisme qui est demandé ici.

13:25 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook

dimanche, 12 mai 2013

Etat de situation sur l'attractivité de l'Afrique

 

"Le mensonge donne des fleurs mais pas de fruits."

(proverbe africain)

 

 

Le dernier rapport d'Ernest&Young sur l'attractivité de l'Afrique est arrivé ... qui inclut un classement des pays où il est le plus intéressant d'investir.

Cette analyse appelle une réflexion, récurrente : la bonne gouvernance aide à l'investissement étranger, à l'échange des savoir-faire mutuels, à la création de partenariats win-win. Le mal-développement est souvent dû à la corruption systémique de certains Etats, tant parce qu'elle empêche les populations à bénéficier des ressources du pays qu'elle ne donne pas envie à des investisseurs potentiels, privés comme publics de s'engager. Un des pays classés en pelon de tête des plus corrompus selon l'ONG Transparency International vient de faire incarcérer le fils d'un ancien Président de la République, super Ministre de ce même gouvernement, jouissant de tous les pouvoirs sur les portefeuilles les plus stratégiques et les plus juteux. Les prises de conscience allant dans ce sens continueront certainement de faire leur chemin. Pour le bien de tous.

 

afriqueCarte.jpg

19:36 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

mercredi, 01 mai 2013

Fête de l'Académie Romande - vendredi 3 mai 2013

 

 Fête de l'Académie Romande, organisée par la présidence et la direction de l'association Académie Romande,  le vendredi 3 mai 2013

Durant la période du Salon du Livre, il n'est pas inutile de rappeler l'exhortation de Georges Bataille : "La littérature est l'essentiel ou n'est rien". C'est bien connu : les termes créent la réalité. L'excellent Pascal Décaillet a eu l'amabilité d'annoncer l'évènement dans Le Grand Genève à chaud dimanche 28 avril 2013 où l'importance de la sémantique prend toute sa place...

site_header.jpg

  

Lieu : Maison des Eaux-Vives, 6 ch. de la Clairière, à côté du Théâtre Am-Sram-Gram, arrêt de bus XXXI-Décembre, bus 1, 9, 33, A. Route de Frontenex, 1207 Genève.

 

Déroulement :

 

                         19h - Apéritif et buffet, offerts aux sociétaires et aux invités.

 

                         19h 45 - Présentation de la soirée par le Président et le Directeur.

                                         Rapport d'activités.

                                         Annonce des nouveaux projets approuvés par l'Assemblée

                                         générale. Nos Prix littéraires 2013. Questions. Suggestions.

 

                         20 h 30 - Discours et débat concernant la place de la Suisse romande au sein de la francophonie. Chansons, récit, poésie, humour, avec par ordre alphabétique.

 

Pierre Alain, Poète, compositeur, écrivain. Directeur et fondateur de l'Académie Romande.

 

Laure Mi Hyun Croset, Écrivaine,Prix Ève 2012 de l'Académie Romande.

 

Chrystel Girod de la Touloubre, Présidente de l'Alliance française à Genève.

 

Rémy Hildebrand,Philosophe et biographe rousseauiste, "Palmes académiques françaises" et Prix "Qui veut être libre 2012" de l'Académie Romande. Président du Cercle des Rousseauistes.

 

Micheline Pace,Éthicienne, Essayiste, Première Académicienne romande.

 

Claude Prélo, Auteur compositeur. Président et fondateur de l'Académie Romande.

 

Étiennette Vellas, Pédagogue.

 

X autres artistes, dont tous les invités, à qui il sera proposé de créer un poème collectif, sorte de cadavre exquis "ouvert", inspiré d'un "arbre" dont les fruits seront des titres de livres et de chansons de la plume des auteurs présents. Illustration musicale...

 

À la technique: Christianne Capt

 

Renseignements : http://www.academie-romande.ch/   Téléphone 022 786 14 12

 

Inscriptions : par courriel  info@academie-romande.ch

                      par poste Académie Romande 50 rue du XXXI-Décembre 1207 Genève

 

Indiquez votre nom, adresse (postale et e-mail), n° de portable (sinon, fixe).

Ceux qui se seront annoncés correctement seront invités dans la limite des places disponibles.

 

09:31 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook