UA-105021232-1

lundi, 16 septembre 2013

Adieu, Adeline!

 

6e83cdc4.jpg

Ce soir, à 18 h00, une marche blanche initiera à l'Hôtel-de-Ville, en mémoire d'Adeline, sauvagement assassinée de la manière la plus sauvage par un détraqué doté d'une cruauté incommensurable, irrécupérable, alors qu'elle assurait son accompagnement pour une sortie thérapeutique. C'est aujourd'hui que sa fillette restée orpheline accomplit ses 8 mois d'existence sur terre. Quoi de plus horrible pour un être humain qui n'a rien demandé?

Ici, il ne sera question ni de crier avec les loups, sur le coup d'une émotion aussi vite oubliée qu'exprimée, ni de feindre une recherche de responsable/bouc-émissaire voué à la vindicte pour mieux noyer le poisson, ni de décrire la scène de crime où le corps de la victime est trouvée dans une position des plus humiliantes, par pudeur, par respect de ses proches et des enquêtes en vigueur. Rien ne sert à jouer à faire porter le chapeau ou à patroner les erreurs de discernement et les fautes graves ...

Dès les premiers instants où le monde a pris connaissance du beau visage, souriant, les yeux pétillants d'intelligence, c'est la consternation. Une inconnue : pourquoi laisser cette charmante personne, réputée pour ses innombrables compétences transversales et interdisciplinaires, toute seule avec un tel individu, inqualifiable, partir dans les bois et s'arrêter entre-temps pour l'achat d'un super couteau suisse bien aiguisé, dont l'autorisation avait été livrée par trois autres décideurs internes au service qui l'employait?

Ce n'est pas l'heure de tirer des plans sur la comète ou de laisser la place à tous les pédagogos du meilleur système juridico-pénitenciaire en tirant la couverture à soi. Place au recueillement et au souvenir d'une héroïne de la république, qui croyait à sa mission!

De là où tu trouves maintenant, tu te fous de ces quelques mots mais ils sont sincères. Toutes ces tergiversations et toutes les tentatives de récupération politique te sembleront bien vaines. À juste titre!

Mais sache quand même qu'il y a des gens saluant ton action et ta belle personnalité qui se dégage des effigies murales, qui marcheront avec toi ce soir!

Adieu, Adeline!

 

 

 Micheline PACE

 

15:12 | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook

Commentaires

Magnifique message Micheline. Empêché d'assister, je serai des vôtres en pensée et spécialement avec cette famille qui vit un cauchemar incommensurable.
Qu'Adeline ait rejoint une bonne étoile pour pouvoir veiller sur sa fille.

Écrit par : Bruno Mathis | lundi, 16 septembre 2013

On sent la sincérité de votre indignation. À l'heure où les services de l'aéroport vous obligent à jeter petits ciseaux ou limes à ongles, sous prétexte que vous pourriez vous en servir pour ... tuer quelqu'un, une fois installés dans l'avion, le fait qu'on ait laisser acheter un tel couteau (vu le dossier pendant du détenu)pendant sa sortie est vraiment incompréhensible.

Il faut espérer que les sanctions tombent sur les fautifs sans en appeler à couper des têtes qui n'y sont pour rien dans ce drame effroyable.

L'autre élément perturbant reçoit une "réponse de notre hébergeur aujourd'hui : "Adeline était seule à cause d'une décision de justice.
La question que tout le monde se pose, pourquoi Adeline n'était-elle pas accompagnée par un agent, trouve sa réponse dans un arrêt d'août 2009 du Tribunal administratif genevois. La lecture de l'arrêt du Tribunal administratif du 3 février 2010 qui donnait raison à ce détenu lève un voile intéressant sur le fonctionnement de La Pâquerette, cette institution décriée dédiée à la réinsertion de détenus dangereux."

C'est d'autant plus stupéfiant que cette jeune femme désirable avait dit avoir peur de se retrouver avec ce sale type. Dans les règlements d'application internes, il est incroyable de constater leur légèreté. Un minimum d'intelligence et de bonne volonté auraient intimé de les faire accompagner d'un ou deux gaillard (s) bâti (s) doué (s) de force physique.

R.I.P. Adeline

Écrit par : L-ine | lundi, 16 septembre 2013

Merci pour cette réaction, Bruno Mathis !!! L'important est la communion de coeur et en esprit devant un évènement si tragique qui laisse coi. L'indicible appelle le recueillement.
Bien à vous!

P.S. : Merci L-ine pour cette information. On n'a pas d'autre choix de laisser faire les différentes enquêtes diligentées!

Écrit par : Micheline P. | lundi, 16 septembre 2013

Bonsoir Micheline,

La vie n'est pas un long fleuve tranquille....

N'ayant rien à ajouter a votre très bel article, je laisse ce lien ou la vie s'exprime, rien de plus.

Bye

Écrit par : Pierre NOËL | lundi, 16 septembre 2013

Bonsoir Micheline,

La vie n'est pas un long fleuve tranquille....

N'ayant rien à ajouter a votre très bel article, je laisse ce lien ou la vie s'exprime, rien de plus.

Bye

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=2ZpXPwmbQvc&list=PL4C64956C7045CB9B

Écrit par : Pierre NOËL | lundi, 16 septembre 2013

Bonjour Pierre Noël,

Tout le monde, il est pas beau, tout le monde, il est pas gentil ... on aime à dire familièrement.

Je ne sais où vous trouvez de telles vidéos! "Death can dance" est vraiment sublime. Sans un mot, les images sont éloquentes. Les atmosphères qui se dégagent de ces paysages silencieux, à perte de vue, ainsi que l'expression des visages parlent d'elles-mêmes. Vraiment de toute beauté, où l'étrange se même à l'ordinaire ...

Un grand merci pour ce message.

Bien à vous!!!

Écrit par : Micheline P. | mardi, 17 septembre 2013

Micheline je passe beaucoup de temps à choisir des musiques ou des chants qui vibrent, ce qui fait que chacun peut s'y retrouver dans sa sensibilité, ses émotions.

Lorsque l'on se retrouve devant de tels faits, les mots ne sont pas évidents pour traduire un sentiment.

Certains ont raconté tellement d'énormités sur ces blogs, qu'il est souvent préférable de faire silence et méditer, en ayant une pensée pour la personne disparue et celles de son entourage.

A bientôt Micheline.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=8K3oNOe5JtQ

Écrit par : Pierre NOËL | mardi, 17 septembre 2013

*Pierre, j'ai bien aimé votre commentaire "...je passe beaucoup de temps à choisir des musiques ou des chants qui vibrent, ce qui fait que chacun peut s'y retrouver dans sa sensibilité, ses émotions" qui démontre de la sensibilité et du respect.
Oui, le chant - que je pratique - et la musique nous permet de nous distancer de tant de malheur dans ce monde qui voudrait être parfait.
Abstraction faite, chaque jour est un cadeau de ... Noël !

Écrit par : Bruno Mathis | mercredi, 18 septembre 2013

Le Conseiller d'Etat, Pierre Maudet, a su magistralement gérer la crise. Il sort de son silence aujourd'hui : http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/pierre-maudet-pquerette-sorte-bulle/story/16991587?comments=1

Vous avez raison de mettre en garde à la récupération politico-politicienne, alimentée par les besoins électoraux de l'époque.

Écrit par : Philippe B. | vendredi, 20 septembre 2013

Le Magistrat a pris toutes les décisions politiques sur la base des connaissances des dossiers dont il a la charge, ce en quelques mois. Cette prise de parole est bien évidemment salutaire, comme je l'ai mentionné sur facebook. Elle définit la chaîne des responsabilités, qui plus d'une institution à cheval entre deux départements. Les dysfonctionnements ont été désignés (une femme seule accompagnant une brute dangereuse, l'achat du couteau, etc.) De surcroît, il n'a pas fait porter le chapeau à son collègue, qui de fait était le ministre tutélaire dans le volet socio-thérapeutique; il a joué la carte de la collégialité en prenant une décision forte d'ordre structurel lors du premier conseil d'état qui suit le drame. Quel citoyen peut encore croire à une négligence du Magistrat, pour qui la sécurité n'est pas une affaire de hasard? Naturellement, ce n'est pas lui à avoir jeté cette femme dans les bras du truand récidiviste. Chapeau bas!

Écrit par : Micheline P. | vendredi, 20 septembre 2013

Bruno je vous remercie pour votre appréciation,(avec un peu de retard) il n'est pas interdit de nous mettre un lien de ce que vous aimez? Micheline aime les belles chansons partageons ce plaisir.

Écrit par : Pierre NOËL | vendredi, 20 septembre 2013

On en reste SANS VOIX. Le rapport sur les dysfonctionnements institutionnels est accablants. Comment ont-ils pu agir avec autant de légèreté avec de pareils cas?

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Me-Ntah-Les-responsabilites-de-l-Etat-semblent-tres-importantes/story/20660954

Si le rapport officiel ne cache rien, il ne dit pas tout non plus. La responsabilité du Conseiller d'Etat en charge de la santé, est pourtant importante. Il a la signature du département (le président du CA des HUG n'est pas indépendant du CE, et par extension, ne décide pas tout seul). De fait et en droit. C'est un peu prendre les gens pour des imbéciles que de faire croire, que le département est rattaché sous l'autorité du secrétaire général, par ricochet. Tellement facile et tellement banal dans ce genre de (dys)fonctionnement! Quelle lâcheté (habituelle) !!

Il est important que des sanctions à tous les niveaux soient prises. La suspension de la directrice doit être appliquée à la lettre! L'arrêt du traitement salarial doit être immédiat et sans contre-partie d'une planque ailleurs à l'Etat.

Les Ressources humaines de l'Etat auraient dû être modifiées depuis des décennies. Hélas, c'est là aussi que le bât blesse :

Freysinger a bien fait de décider de ne jamais laisser seule une femme avec une telle brute. Le hic est qu'Adeline avait exprimé sa crainte de cette ordure de Fabrice A. Si elle avait dit le matin même de son attribution (accompagner le meurtrier récidiviste dont le modus operandi était bien connu) qu'elle avait peur et qu'elle aurait demandé, par exemple, d'assurer cette sortie thérapeutique, avec un homme aux gros bras, elle aurait été sanctionnée par sa hiérarchie, sous prétexte qu'elle met les pieds contre le mur, qu'elle désobéit à sa hiérarchie.

Que les sanctions tombent vraiment sur les bonnes têtes, sans discriminations dues au statut faramineux de certains privilégiés! Les citoyens ne veulent pas que les derniers soubresauts se résument à déplacer les problèmes ou les gens.

Écrit par : Francolie | vendredi, 11 octobre 2013

Le je-m'en-foutisme prévaut chez beaucoup de nominés, soutenus et protégés par leur salaire et leur statut. Il y a des responsables en prise directe avec les décisions qui ont permis le drame effroyable mais cela n'enlève pas la responsabilité du Dr. House, Ministre de tutelle, qui se lave les mains à chaque fois qu'il faudrait faire le contraire.

Votre billet est sensible, dit les choses de manière juste et pudique.

Écrit par : bling-bling | vendredi, 11 octobre 2013

Le terme d'irrécupérable que vous utilisez ici au sujet de criminels dangereux a été repris dans les décisions de la justice concernant le cas vaudois de la petite Marie.

Les initiatives peinent à être appliquées. Celle de la détention à vie, pourtant plébiscitée, n'échappe à la "règle". Comprenne qui pourra!

La société doit être protégée. Souvenons-nous de la première mission de la justice.

Écrit par : Francolie | mardi, 11 février 2014

Les commentaires sont fermés.