UA-105021232-1

lundi, 09 décembre 2013

R.I.P. Mandela

 mandela.jpg"Tata", "Papa", Madiba n'est plus. L'émotion est planétaire, comme on pouvait s'y attendre. Le monde entier a assisté à sa longue agonie durant des mois.

L'homme a assurément changé la face du monde. Toute discrimination envers des caractéristiques naturelles, physiques - couleur de la peau, forme des yeux, taille, sexe, etc - est déplorable en soi et surtout quand on s'appuie sur ces traits pour asseoir une politique des statuts. Logiquement, la notion de légitimité ne doit ni ne peut formellement découler de ce qui relève du naturel, qui par définition, échappe à la responsabilité.

Mandela a incarné aux yeux de beaucoup le héros qui a transformé sa colère en créativité pour changer des situations politiques insupportables, au prix fort. On ne change pas les choses que sur papier ... Le nombre de dispositifs qui restent lettre morte et qui ne servent que la carrière de certains (souvent de l'opposition, paradoxalement) ne se comptent plus dans nos sociétés technocrates, ce qui n'est pas sans poser de problèmes majeurs. Le vide et le néant, à qui profitent-ils? L'exercice des libertés négatives est-il un gage d'évolution?

Par respect à ce grand homme, adulé ou dénigré pour ses mérites (ah, il n'était pas si sage que ça!, entend-on), qui aura marqué l'histoire, et dont le visage rayonnant a hanté les esprits, voici un lien d'un site d'Amnesty International en sa mémoire, ou chacun peut lisser un message. La paix sociale n'est jamais acquise; toujours en construction, elle mérite une attention particulière.

mandela1.jpg

13:29 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

Commentaires

"le héros qui a transformé sa colère en créativité pour changer des situations politiques insupportables, au prix fort." Comme c'est vrai! Merci et merci du lien de Amnesty internationalen sa mémoire!
claire-marie

Écrit par : cmj | lundi, 09 décembre 2013

"la notion de légitimité ne doit ni ne peut formellement découler de ce qui relève du naturel"

Ah bon, pourquoi ?

Écrit par : Plouf | lundi, 09 décembre 2013

Je ne sais qui vous êtes, CMJ, mais je vous remercie pour votre message. Nul n'est parfait et il faut voir la grandeur d'une ouvre d'un homme hors du commun, tel que Mandela. Certains de nos dirigeants pourraient s'inspirer de ce courage politique plutôt que de ne servir que leurs intérêts, en faisant une politique de blocages afin de rester longtemps au pouvoir, tout en se moquant des citoyens qualifiés de "libres", sans réelle marge de manoeuvre, en dehors de l'exercice de droits très formels. Mandela a été même sur ce point exemplaire : il s'est retiré au bout de son premier mandat alors que sur son continent, beaucoup de chefs d'Etats s'accroche jusqu'à la fin de leur vie, de la manière la plus dictatoriale.

Mandela n'a pas de sang sur les mains... il a mené son combat pour la dignité, pacifiquement, grâce à la pratique du droit. Le contexte n'était évidemment pas favorable à cet avènement et sa force a permis de jeter les bases d'un autre monde. Peu auraient accepté le sort qui lui a été réservé. Chapeau bas Madiba!!!

@ plouf : ce qui est naturel est de l'ordre des faits et non du devoir-être; un statut ne devrait jamais être basé sur la naissance, la couleur de la peau ou des yeux, le sexe, etc. Le devoir et le droit relève du comportement. Ce qui échappe à la volonté ne saurait être soumis au devoir, à la sanction, à l'honneur basé sur le mérite, etc.

Bonne soirée!

Écrit par : Micheline P. | lundi, 09 décembre 2013

L'exemple de cet homme est là comme héritage pour tous ceux qui veulent suivre dans ses pas. Sa vie mérite d'être honorée. Une cérémonie pour lui à Genève manque. Je me rappelle du cortège silencieux sous la pluie jusqu'au cathédrale St Pierre lors de l'assassinat de Martin Luther King, ma toute première manifestation.

Écrit par : Carol Scheller | mardi, 10 décembre 2013

Si mandela avait été un Saint, il n'aurait pas été le Héros de l'histoire!Se contenter de prier dans son coin sans engagement ne sert pas à grand'chose...
On n'est pas bon pour soi!

Ce grand homme a été salué sur le tard comme il se doit car il a changé la face du monde. Le pouvoir ne doit pas être personnifié.

Merci pour avoir mis en ligne le mémorium d'Amnesty International!

Écrit par : salut | lundi, 16 décembre 2013

Comment ne voyez-vous pas que vous êtes ridicule de vouloir vous draper dans la soi-disant grandeur de Mandela ? Ce n'est pas que Mandela ne soit pas admirable, c'est que ceux qui l'adulent sont ridicules et méprisables, en particulier par leur ignorance et leur stupidité...

Écrit par : Géo | lundi, 16 décembre 2013

@ Geo : j'apprécie généralement votre verve contre les faux-semblants et les idées reçues conventionnelles mais lé, je ne suis pas d'accord avec vous.

Le révisionnisme qu'on voit pulluluer ces temps au sujet de Mandela est débectant. Mandela n'a pas de sang sur les main. Il n'est pas un terroriste; il s'est indigné contre un pseudo- état de de droit, qui était un des plus dégueulasses de la planète. Décréter de telles ségrégations sur la base de la couleur de peau - ou autre élément naturel - est honteux. Sa grandeur a fait de lui aussi un exemple pour les autres chefs d'Etats africains (qu'ils n'ont pas suivi mais tout de même).

Le lèche-bottisme qui prévaut chez nous n'est guère luisant. On drague à tout-va des notables, qui ne pensent qu'à leur gueule sans qu'ils ne donnent rien aux citoyens, même pas le respect des votes (qu'on fait croire à des droits démocratiques directes).

Y a du boulot pour construire un monde plus viable.

Écrit par : salut | lundi, 16 décembre 2013

Salut Micheline,

Les chrétiens ont laissé une Afrique armée de croyance mais démunie en tout. C'était la stratégie de l'époque pour en faire des esclaves pendant que l'on s'occupait du reste. Regardons la Centre Afrique, le Mali, le Soudan, le Nigéria, l'Afrique en général.

Mandéla n'est pas blanc dans ses idéologies, tout comme cmj n'est pas une noire Africaine, encore moins une sainte ayant reçu un ordre de la-haut pour s'occuper des pauvres, comme d'autre auraient reçu le bouquin sur la tête envoyés par des anges du même endroit.

On peut le saluer d'avoir demandé à ses "semblables" de faire la paix avec les blancs. Presque trente années de prison pour cela, (je résume) il a le droit aux honneurs exceptionnelles. N'oublions pas que le racisme anti-blanc bat son plein ailleurs. Ailleurs, c'est chez nous....

Bye...

Écrit par : Pierre NOËL | lundi, 16 décembre 2013

Les commentaires sont fermés.