lundi, 23 décembre 2013

Quelques vers pour Noël

mèrenoel.jpg

Qu'on aime ou non - par snobisme ou conviction - Noël, le rythme de nos vies change. Sa magie opère dans les coeurs ou les esprits. Les échoppes et les rues qui nous sont familières se drapent d'objets merveilleux. Outre les exhortations mièvres auxquelles nous sommes habitués, la plupart du temps assez hypocrites, un peu comme si elles donnaient le blanc-seing à toutes les saloperies le reste du temps, volontairement ou par omission, nous sommes tout de même contents de cette "trêve".

Enoel2.jpgtrangement, la joie se mêle à la tristesse. L'ambiance festive autour de quelques retrouvailles peut faire place au souvenir des personnes disparues de l'année écoulée (ou de bien avant), proches ou pas.

Désormais, Noël, sa légende sur la nativité (et par là, le mystère de la mort), fait le tour du monde. Les éléments surnaturels qui entourent la venue au monde de ce bébé, présenté aux yeux de tous dans sa plus simple expression, nu et réchauffé par un boeuf et un âne, comme pour symboliser peut-être l'extrême dénuement - un état de déréliction - où commence toute existence humaine, font rire aux éclats ou charment, selon.

L'essentiel reste invisible à l'oeil nu, dit le proverbe ecclésiastique ... Avec cette ballade du poète François Villon (1431-1463), je souhaite de belles fêtes à tout visiteur de ces pages. Certains commentateurs me sont chers (même si je ne réponds pas toujours parce qu'il n'y aurait rien à rajouter ou parce que l'interactivité n'oeuvrerait plus trois heures ou jours après), d'autres, je leur sais gré de leur impertinence, souvent pertinente, même si on ne sait toujours si c'est du lard ou cochon. Une pensée pour ceux qui bûchent à Noël dans des secteurs vitaux de la société ainsi qu'aux Chrétiens dans certaines zones à risque, cibles désignées de fous furieux. L'année 13 bientôt enterrée, l'essentiel est de se faire du bien. Joyeux Noël!

 

Noël (Ballade de François Villon)

Tant gratte chèvre que mal gît,
Tant va le pot à l'eau qu'il brise,
Tant chauffe-on le fer qu'il rougit,
Tant le maille-on qu'il se débrise,
Tant vaut l'homme comme on le prise,
Tant s'élogne-il qu'il n'en souvient,
Tant mauvais est qu'on le déprise,
Tant crie-l'on Noël qu'il vient.

Tant parle-on qu'on se contredit,
Tant vaut bon bruit que grâce acquise,
Tant promet-on qu'on s'en dédit,
Tant prie-on que chose est acquise,
Tant plus est chère et plus est quise,
Tant la quiert-on qu'on y parvient,
Tant plus commune et moins requise,
Tant crie-l'on Noël qu'il vient.

Tant aime-on chien qu'on le nourrit,
Tant court chanson qu'elle est apprise,
Tant garde-on fruit qu'il se pourrit,
Tant bat-on place qu'elle est prise,
Tant tarde-on que faut l'entreprise,
Tant se hâte-on que mal advient,
Tant embrasse-on que chet la prise,
Tant crie-l'on Noël qu'il vient.

Tant raille-on que plus on n'en rit,
Tant dépent-on qu'on n'a chemise,
Tant est-on franc que tout y frit,
Tant vaut « Tiens ! » que chose promise,
Tant aime-on Dieu qu'on fuit l'Eglise,
Tant donne-on qu'emprunter convient,
Tant tourne vent qu'il chet en bise,
Tant crie-l'on Noël qu'il vient.

Prince, tant vit fol qu'il s'avise,
Tant va-il q'après il revient,
Tant le mate-on qu'il se ravise,
Tant crie-l'on Noël qu'il vient.

 



(Photo d'un arbre de Noël en Thaïlande

envoyée par un ami)

21:47 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

Commentaires

Noël, fête de la nostalgie et des souvenirs d'enfance !

Écrit par : GHP | lundi, 23 décembre 2013

Merci pour cette attention, Micheline. Ces vers sont bien remplis de constatations amusantes et cruelles, délicieux mélange à méditer.

Pour la photo 1, rien qu'à voir les habits, j'imagine les assistantes du Père Noël...
:-)

Joyeux Noël et Belle année!

Écrit par : hommelibre | lundi, 23 décembre 2013

Un très chaleureux merci pour votre message si authentique et personnel!
Que cette nouvelle Fête de Noël vous permette de découvrir de nouvelles dimensions de cet événement très particulier afin que 2014 vous conduise vers la pleine félicité!

Écrit par : Marie-France de Meuron | mardi, 24 décembre 2013

@ Hommelibre : Merci d'avoir apprécié. À mon tour, de te souhaiter de belles fêtes et surtout une nouvelle année, fructueuse, à la hauteur de tes aspirations et de tes talents! C'est toujours un si grand plaisir de te lire ... Quant aux assistantes sexys du Père Noël, elles mettent un peu de piment dans ce doux délire.

Bien à toi!

@ Marie-France de Meuron : Merci pour ces conseils. Je ne sais si on peut encore découvrir des nouvelles dimensions autour de cet évènement mais j'y veillerai. Meilleurs voeux à vous!

Écrit par : Micheline P. | mardi, 24 décembre 2013

Noël est annulé, Joseph a tout avoué, peut-on lire sur les réseaux sociaux.

On se demande comment une telle tradition perdure depuis 2013 ans. Tout est faux dans cette histoire, les évènements, les dates, les explications, etc.
Et pourtant on persiste chaque année.

Même les pays non chrétiens s'y mettent. Ils aiment décorer les vitrines des magasins, mettre des petits sapins bien kitch un peu partout; tous aiment s'amuser à festoyer notre Noël, un peu partout dans le monde.

Cette grande farce nous charme bien qu'elle repose sur des illusions. C'est étrange mais c'est ainsi.

Écrit par : salut | mercredi, 25 décembre 2013

"Se pencher sur l’enfant sans domicile fixe pourrait être la chance d’un nouveau départ : Paix et Justice pour tous et pour toujours.", peut-on lire sur le blog de CMJ.

Moi, j'aime la parabole du petit Jésus. Elle raconte la nature humaine.

Les valeurs rattachées à cette religion sont universelles. En tant qu'étranger, ça me fascine bien plus que l'aspect guerrier de ma religion basée sur la vie de Mahomet.

Bonne fêtes!

Écrit par : F.Diallo | vendredi, 27 décembre 2013

L'histoire est une chose, la symbolique en est une autre.
Si l'histoire de Jésus, Joseph et Marie, le boeuf et l'âne, les Bergers, les Rois Mages, l'Etoile et l'Ange dure depuis 2 siècles, c'est bien parce qu'elle résonne dans l'inconscient de l'être humain très fortement. Si tant de personnes désertent les églises, leurs dogmes et leurs morales, c'est aussi parce que beaucoup ressentent le besoin de se connecter aux forces de cette symbolique.
Diverses personnes, provenant de milieux distincts, religieux ou psychologiques par exemple, font une recherche très intéressante pour retrouver le sens le plus pur possible de cette symbolique. La mise en application rigoureuse permet des résolutions de problèmes tant physiques que psychiques.

Écrit par : Marie-France de Meuron | vendredi, 27 décembre 2013

Merci pour ces messages, qui claironnent notre attachement à cette fêtes depuis plus de deux mille ans!!!

Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse, symboliquement parlant.

Les douces folies valent toujours mieux que la folie furieuse; les premières rassemblent, nous font découvrir le sourire d'un bout de chou déballant ses cadeaux, nous font recevoir un appel d'un ami habitant un pays lointain, nous font réunir amis et famille autour d'agapes mémorables, etc.

Même si les éléments sont factices, l'émotion demeure.

Mes voeux les plus sincères à tous!

Écrit par : Micheline P | vendredi, 27 décembre 2013

Les commentaires sont fermés.