UA-105021232-1

mardi, 04 février 2014

FACEBOOK fête ses 10 ans

 

facebook.jpg

Facebook souffle ses 10 bougies. Le réseau social a provoqué une révolution planétaire sans précédent. Le fait de pouvoir être connecté à toute heure avec le monde entier a entraîné un changement dans les relations humaines irréfutable, qui appelle quelques remarques.

Il arrive que les hiérarchies "s'estompent" par la magie de l'interactivité directe. L'illusion est entretenue par l'immédiateté de l'échange.

L'utilisation du téléphone a connu une baisse d'attractivité tant le tchatting remplace l'outil vocalisé.

De touts les sentiments, c'est la colère qui est le plus exprimé et le plus contagieux.

La propagation d'une information se fait presque à la vitesse de la lumière. Il permet ainsi d'emmagasiner une foule de connaissances comme jamais avant dans l'histoire.

Certains décrient la superficialité des rapports entre facebookeurs. Personnellement, je ne m'en plains pas ... La nature de ces rapports humains entretenus par le réseau ne se trouve pas affectée. Le seul malaise qu'on pourrait relever est la gestion des différents publics avec lesquels on se trouve connectés. Comme l'expliquait déjà un célèbre orateur latin : un message se construit en fonction de qui, à qui, où, quand, comment il s'exprime ... les trois critères de Cicéron à remplir ne constituent pas la seule référence. Le défoulement, la déconnade s'invitent sur la place publique. Des informations qui renferment le pouvoir de changer la face du monde y sont révélées. Mais le pillage des données demeure le problème crucial en termes déontologiques, soit de reconnaissance de l'émetteur et de certains destinatairent qui en tirent profit.

Des miracles produits grâce à ce nouvel instrument de communication, on en compte par milliers : retrouvailles, maintien d'un contact avec des personnes connues résidant sur d'autres continents, la création de nouveaux contacts, qui pour certains importunent à cause de la malhonnêteté de leur procédé et d'autres apportent étonnement, sympathie et parfois un nouveau projet.

Que dire de plus, de cet outil magnifique autant qu'effrayant? Merci, quand même !!!

facebook2.jpg

11:41 | Lien permanent | Commentaires (23) | |  Facebook

Commentaires

Facebook devrait nous offrir le champagne pour ses 10 ans .......C est étrange ce site il faut faire le tri .....il y a de tout....

Attention il peut y avoir de très mauvaises rencontres.....ouvrez l 'œil.
C 'est une agence matrimoniale pour certain.....

Nous pouvons trouvez de grands musiciens des gens de talents de l art de la culture et des maniaques sexuels.....

GRACE à nous ensemble nous sommes intervenus sur la maltraitance de femmes d hommes et d 'animaux et voilà le bon coté de FACEBOOK.....

oui c est magnifique et effrayant......dany LEMAITRE

Écrit par : dany Lemaitre | mardi, 04 février 2014

En effet c'est très intéressant cet article

Écrit par : Generika | mercredi, 05 février 2014

@ Dany Lemaître : C'est vrai, hallucinant ,,, ce réseau social numérique changé indéniablement nos vies. Un peu l'auberge espagnol, en somme! Avec en plus, des surprises de taille qui exigent une très grande vigilance. Comme vous le dites si bien, il faut faire le tri.
- On ne sait pas toujours à qui l'on "parle".
- On ne sait pas toujours pourquoi un tel souhaite être un ami fb.
- Le problème des hackers reste sans solution définitive. Il arrive qu'on pirate son identité (adresses multiples, etc.) pour qu'on se retrouve sans le savoir sur un autre réseau dont on ne connaissait même pas l'existence. Les désinscriptions se font lentement mais sans grand succès.
- La cybercriminalité sévit scandaleusement, avec des conséquences dramatiques que l'on connaît, comme par exemple, dans le cas de la petite Marie (guet-apens, viol, assassinat).
- Des "relations fb" sont véritablement chronophages (et "l'amitié" très rares) passant pas des heures de brainstorming, voire des heures de consultation gratuite sans qu'aucune collaboration ne soit au grand jamais scellée.
- Des drôle d'individus qui veulent juste s'informer et s'inspirer de votre profil.
- Des gens qui ne nous savent pas quand on les croise dans la rue souhaitent bizarrement des invitations à devenir amis fb.

Il faut trier personnes et ce qu'on décide de dire ou de ... taire afin d'éviter le pillage de données qui font le beurre de quelques couards non- reconnaissants.

En dehors de ce musée des horreurs, on peut en effet relever les miracles que cet outil magique permet. Pour ne relever qu'un seul exemple récent : une vidéo du tabassage du malade mental par des congénères a circulé sur facebook et a pu constituer une preuve pour la recherche des coupables. De multiples exemples de cette nature, on en compte, heureusement, par milliers.

Très contente de votre contribution, Dany Lemaître!!! C'est toujours réjouissant de participer à des réflexions intéressantes.

Pluvieuse et heureuse journée à vous!

@ Generika : merci beaucoup

Écrit par : Micheline P. | mercredi, 05 février 2014

"dans le cas de la petite Marie (guet-apens, viol, assassinat)." Pas tout-à-fait; ça, c'est la version avocat genevois (à TRES grande gueule). Le fait est que cette fille offrait ses services sexuels sur fb...

Mais comment pouvez-vous accepter de vous mettre vous-même en fiche chez ces salopards d'Américains ? Cela reste un très grand mystère pour moi...

Écrit par : Géo | mercredi, 05 février 2014

@ Géo : "Mais comment pouvez-vous accepter de vous mettre vous-même en fiche chez ces salopards d'Américains ? Cela reste un très grand mystère pour moi.."

La discussion est intéressante !!! Pourriez-vous étayer le sens de votre question, s'adresse-t-elle à moi, personnellement ou est-ce une injonction générale?

Écrit par : Micheline P. | mercredi, 05 février 2014

À l'origine, c'était un truc de drague. L'idée de génie du jeune homme roux-blond visait à draguer les filles du lycée qu'il n'osait aborder quand il les croisait. S'ensuivait le bavardage qui prenait ou pas.

Facebook est à coup sûr un aspirateur à gonzesses. Beaucoup de gens qui s'emmerdent se mettent en chasse. Certaines personne mordent à l'hameçon, jusqu'à subir des drames comme cités. Fabrice A. a pu mettre sur pied sa cavale grâce à ce genre d'outil internet en vue d'une de ses sorties thérapeutiques, en assassinant sauvagement Adeline, sa jolie socio-thérapeute.

On aimerait bien savoir combien d'affaires, de création d'emplois, facebook a permis. Si quelqu'un a quelque chose à dire, je l'en remercierais.

Écrit par : Philippe B. | mercredi, 05 février 2014

Vous avez 100% raison !

Je rajouterai aussi poiur soigner "son égo" c'est tout aussi valable.

Je connaisais le terme "aspirateur à gonzeesses" pour quelques modèles de voiture mais pas pour FB et c'est bien trouvé !

Écrit par : Lise | mercredi, 05 février 2014

"Fabrice A. a pu mettre sur pied sa cavale grâce à ce genre d'outil internet en vue d'une de ses sorties thérapeutiques, en assassinant sauvagement Adeline, sa jolie socio-thérapeute."
Mais pas du tout. Il a consulté internet pour préparer son voyage en pologne. Adeline M., il l'avait sous la main et toute consentante à l'accompagner seule pour acheter un couteau et faire du cheval, tout en sachant son passé de criminel violeur-tueur...
Micheline P.@ Je ne suis pas sur FB, Rabbit non plus malgré son domicile chinois et si je l'ai utilisé, c'est sous une identité inventée par une amie à moi aujourd'hui décédée, pour envoyer des photos plus facilement depuis le KSA. J'ai essayé de continuer cette utilisation mais fb m'a demandé de les contacter, ce que je n'ai pas fait. Ils devaient se douter de qqch...
Alors j'ai laissé tomber. Pas question de me livrer pieds et poings liés aux éventuels malfaisants. Vous pensez que c'est de la parano ?

Écrit par : Géo | mercredi, 05 février 2014

Bonjour

Avec tout le respect que vous dois Géo, F.A. n'a tué qu'une fois de sa vie, ici, à Genève, l'année passée.

En pénal, un mot, une virgule ou un point valent l'or du monde :-)

Cordialement

Écrit par : absolom | mercredi, 05 février 2014

absolom@ Vous avez raison. Je me souvenais des 20 ans de prison et en général, on n'écope pas d'une telle peine trop facilement. Mais c'était en France qu'il a reçu cette peine.
Le Point :
"L'individu est pourtant considéré comme dangereux. Il a déjà été condamné à cinq ans de prison à Genève pour viol en 2001. Alors qu'il se trouve en liberté provisoire, il récidive de l'autre côté de la frontière, à Ferney-Voltaire. "C'est un bon trip", lâche-t-il aux assises à Bourg-en-Bresse en 2003. Au total, vingt ans de détention, qu'il préfère purger en Suisse."

Écrit par : Géo | mercredi, 05 février 2014

@ Lise : en effet, l'égo est la matériau essentiel de fb. Incroyable de voir à quel point des gens se racontent! On peut connaître le fil de vies, au jour le jour. Personnellement, je ne l'utilise pas pour ça. D'un naturel discret, bien qu'expressive, je ne me vautre pas sur les pages fb. Des notes d'humour qui ne mangent pas de pain, quelques informations-clé distillées parcimonieusement pour faire avancer une réflexion publique en cours, l'annonce de quelques évènements, et le plaisir du tchatting (= mot entré dans le dico de cette année) avec des personnes vivant loin sur des sujets particuliers avec la sensation un peu délirante qu'on partage un verre ensemble malgré les kilomètres de mer et de désert qui nous séparent ou avec des personnes d'ici dont l'emploi du temps est surchargé mais qui prennent une minute pour un échange, forment l'essentiel de mes actions sur facebook. Mais j'avoue éprouver beaucoup de plaisir à cet outil que je détestais à ses débuts, le jugeant vulgaire et débile.
Quant à l'aspirateur à gonzesses, fb remplit bien sa mission, effectivement. En tout cas, une chose est sure : le grand gagnant de cette magique opération est Mark Zuckerberg.

@ Géo + Absolom : la conférence de presse sur le rapport Ziegler sur ce très triste événement avec quelques recommandations de cet après-midi, la voici :
http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/suivez-direct-conclusions-rapport-ziegler/story/18699451

Quant à votre décision de ne pas vous intégrer sur fb, Géo, elles est toute à votre honneur. Vous avez raison de vous protéger sans oublier que l'outil n'a qu'une valeur instrumentale et que c'est son utilisateur qui lui donne sens, qui inscrit la finalité de son geste.

Écrit par : Micheline P. | mercredi, 05 février 2014

Merci pour votre réponse que je lis seulement maintenant.

Lorsque des pages sont lisibles à tous, je suis surtout dégoûtée du vocabulaire employé et surtout de lire - annonce d'accident en montagne entre autre - je "j'aime ça" !

Bon week-end

Écrit par : Lise | samedi, 08 février 2014

Soyez assuré que je ne le défends pas :-)

Écrit par : absolom | mercredi, 05 février 2014

"Géo, elles est toute à votre honneur." Je n'irais pas jusque là ! Il n'y a pas de quoi en être fier, vieil atavisme de méfiance paysanne...
Mais rien de ce que je sais de fb ne me donne envie d'y participer, de près ou de loin. Du moment qu'on peut presque tout faire avec des e-mails...
J'ai reçu souvent des demandes de me joindre au bal, surtout de la part de collaborateurs en Afrique. Mais une des leçons que j'ai reçue de cette vie nomade, c'est qu'il faut savoir profiter des relations présentes et savoir tirer un trait sur le passé. A part ça, l'autre jour sur FR3, dans "Faut pas rêver", j'ai revu une ex dans un "bush dinner" au Mozambique. C'est beaucoup plus amusant quand c'est aléatoire...

Écrit par : Géo | mercredi, 05 février 2014

@ Géo : vous n'avez pas cédé à la tentation ... c'est ce qu'on peut saluer. Concernant l'Afrique, je partage votre avis. Aujourd'hui, c'est la journée contre l'excision et je dois avouer que j'ai été ravie de recevoir un petit mot sur fb (discussion en ligne) d'un ami sénégalais que je n'ai vu que deux fois à Genève me dire un "merci" pour mes différents post sur ce fléau, qui l'ont sensibilisé. Ce moyen de communication frappe les esprits même avec des phrases un peu superficielles à cause de la loi du genre. Voilà, chacun y trouve son compte, qu'on participe pas au bal.

Un autre point commun : j'adore l'émission "Faut pas rêver!". Celle sur le Tchad fut aussi merveilleuse. Contente que vous ayez pu "retrouver" une personne que vous avez connu dans une autre vie! Notre époque offre quand même des magies inconnues jusqu'ici.

Bonne journée à vous!

Bonne journée!

Écrit par : Micheline P. | jeudi, 06 février 2014

Un merci tardif pour votre lien Madame Pace et mes excuses pour le petit "hors sujet" de hier :-)

Bien à vous

Écrit par : absolom | jeudi, 06 février 2014

Merci à vous pour votre mot, Absolom! Je ne vois en quoi vous étiez hors sujet. Votre pseudonyme m'est très mystérieux ,,, (j'aimerais bien en connaître la signification). Excellent we à vous!

Écrit par : Micheline P. | samedi, 08 février 2014

Vous avez raison Madame Pace. Celui qui parle de "hors sujet" est le petit idéaliste en moi ayant un peu de peine à partir d'un sujet (les 10 ans de facebook) certainement voulu positif & bon enfant par vos soins, pour arriver à une sordide et stupide affaire de meurtre sur Genève.

Veuillez l'excuser :-)

Absolom est tiré d'Absalom (Avshalom) signifiant "Père ou chef de la paix".

Absolom est également le nom d'une prison fictive censée calmer voir détruire toute violence (dans le film, ce but échoue)...

Il peut paraître quelque peu arrogant que je me serve de ce "pseudo", mais mon âme, au long de sa vie, a lutté et lutte encore pour amener paix & harmonie autour d'elle...

Elle n'a hélas pas toujours réussi non plus :-)

Excellent weekend à vous également,

Écrit par : absolom | samedi, 08 février 2014

@Lise : on est toujours un peu empruntés à cliquer "J'aime" sur des horreurs relatées en opposition à "J'ignore" si on ne clique rien. Le quiproquo peut exister en effet ou choquer mais heureusement que le bon sens reprend le dessus...

@Absolom : merci d'avoir soulevé un pan du voile ... très contente de votre contribution!

Écrit par : Micheline P. | dimanche, 09 février 2014

"mais mon âme, au long de sa vie, a lutté et lutte encore pour amener paix & harmonie autour d'elle..."

Rhooooooo absolom!

"Absolom : merci d'avoir soulevé un pan du voile"

Micheline, pour en connaître la signification, il vous aurait suffit de lancer la recherche sur wikipédia :)

"... empruntés à cliquer "J'aime" sur des horreurs... "

Parfois obligés de passer par là, mais tout est dans le commentaire posté.

Tout-à-fait d'accord avec le commentaire de dany Lemaitre.

Internet est un outil merveilleux que des personnes malveillantes en ont fait un défouloir de tous les/leurs vices.

Bon dimanche Micheline :)

Écrit par : Patoucha | dimanche, 09 février 2014

Oups.... "il vous aurait "suffi" :( désolée!

Écrit par : Patoucha | mercredi, 12 février 2014

Bonjour Micheline,
Passer des heures en brainstorming, très peu pour moi. Dès Google pose problème avec les publications sur des vieilleries concernant des personnes.

L'ennui qui s'installe dans certaines relations virtuelles ou l'intérêt non dissimulé à certains d'être amis sur facebook pour pouvoir accéder à des gens connectés qui peuvent leur apporter quelque chose, n'offrent rien qui ne soit chronophage.

De mon expérience personnelle, je ne retire rien de bon pour moi, même pas un semblant d'amitié juste sympathique. Triste mais vrai!

Écrit par : Philippe B. | vendredi, 14 février 2014

C'est un outil magique qui nous fait garder le contact avec le monde entier. Mais j'en ai marre des faux profils et des faux amis dont les intentions sont malintentionnées. Les hackers ont de beaux jours devant eux aussi.

Gare à l'addiction tout de même !

Un autre élément à retenir : pour ceux qui sont à la recherche d'informations, ils en sont servis, bien plus que celles qu'on trouve dans des cadres journalistiques conventionnels qui s'en inspirent. Dans la folie du monde, facebook peut être donc un détonateur et un "remède" à la dénégation, à la langue de bois, aux partis pris, au jeu de cache-cache qui se trame trop souvent dans la parole.

Le plus grand gagnant de cette aventure reste son fondateur.

Voià en vrac, quelques considérations sur ce réseau social...

Bonne journée!

Écrit par : Blablateur | mardi, 09 décembre 2014

Les commentaires sont fermés.