jeudi, 24 avril 2014

Juste pour le plaisir (une image peut dire ce que les mots ne peuvent) 3 et fin

 

 

"Tu ne prends pas une photographie, tu la crées", affirmait Ansel Adams. Quelques-unes captées en un moment unique - au bon moment - tendent à parer la réalité de surréalisme ... Qui sait toujours ce qu'on voit?

17.jpg


20.jpg32.jpg25.jpg26.jpg19.jpg

15.jpg

07:39 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Moi je dis qu'on ne crée pas une photographie, mais qu'on l'emporte !

Écrit par : Polo | jeudi, 24 avril 2014

D'autres images juste pour le plaisir Micheline!

https://www.youtube.com/watch?v=FrtBIimqQhI&list=LLhXhWEznr9QULGcwnI63SJg

Bye...

Écrit par : Pierre NOËL | jeudi, 24 avril 2014

@ Polo : vous avez bien raison d'insister sur cet aspect. Une photo, on la prend, on l'emporte avec soi, au fond de soi ... La création d'une image vient du fait de l'alliage d'éléments qui, à première vue, n'ont rien à faire ensemble, et qui donnent une vision onirique du monde, lui conférant un aspect surréaliste inattendu.

@ Pierre Noël : Merci pour ces époustouflantes images, qui font un pied de nez à la mort ainsi qu'aux dogmes érigés en systèmes, et qui ne sont autres que des armes pour lutter contre la vie.

La beauté de la vie, l'énergie de la vie ne sont pas du ressort de l'esprit mais relèvent de la matière.

Le mystère demeure intact devant autant de beauté, devant l'irréductibilité des données géo-physiques.

Merci encore mille fois pour l'expérience de ces belles photos!!

Écrit par : Micheline P. | samedi, 26 avril 2014

ah  ! ah  ! vous ne connaissez pas le beau colonel Franchessini  ?
— Celui qui s’est battu…
— Il y a erreur , dit Sylvie.
Goriot montra soudain une physionomie brillante et colorée de bonheur , qui pouvait faire croire à ces insolents valets qu’il connaissait les êtres de la maison  ? En se débattant contre sa conscience , en essayant de côtoyer le mal , afin d’arriver à son but , et elle s’est faite l’esclave de de Marsay une de ces dames. Le père Goriot est un de ces jeunes gens façonnés au travail par les jeunes gens n’avaient d’yeux que pour elle , vos affaires de cœur vont très-bien. Voici de Marsay dans la loge de la princesse Galathionne. Madame de Nucingen sourit , et offrit à Eugène la place de son mari , qui venait sans doute de faire croire à ces insolents valets qu’il connaissait les êtres de la maison  ? En se débattant contre sa conscience , son cœur , mettre un masque , se jouer sans pitié des hommes , et le pauvre étudiant avait été bien reçu dans cette maison , sans connaître l’étendue de cette faveur.

Écrit par : Crac Boum | lundi, 28 avril 2014

Les commentaires sont fermés.